balade,marseillaise,vi,cool,globes,ii

Vos Albums

Albums publics

Concours

balade marseillaise -VI- Cool Globes-II-  

Auteur :
PHIL - 391201lui écrire blog
(Ses albums)
  Impression :

(Détail)
Noter cet album

Description : Marseille sera la capitale mondiale de l’eau jusqu’en 2012, année où la ville acceuillera le forum mondial de l’eau.

Dans cette optique, Marseille aura la chance de présenter Cool Globes, une exposition d’art urbain sur le concept de la Cow Parade : des mécènes et entreprises finances la créations de planètes qui sont exposées dans les rues puis mises en vente aux enchères.

Une exposition vivante et interactive qui a déjà attiré de nombreux spectateurs dans de grandes villes américaines : Houston, Los Angeles, Chicago, Washington …

Si vous désirez en savoir plus sur cette démarche purement écologiste,

CLIQUEZ ICI

Ou mieux encore, prenez vos jambes à votre cou et suivez-moi !
 



Et on reprend notre course après les globes par ce titre quelque peu inquiètant:
"la terre craque"
 



Un p'tit clin d'oeil au tramway marseillais
 



"Pas d'écologie sans droit des peuples"
 



la tour de la Joliette avec ses 147 m est la plus haute de Marseille.

 



Un p'tit côté rétro, reposant dans ce quartier portuaire, industriel.
 



Bibliothèque et archives départementales. Le plan me le donnait bien là ce fichu globe !!!
 



Oh la vache ! J'ai couru, marché, cherché pour en découvrir certains !
 



"tout autour de la terre".
Je l'ai pas volé celui là !!!
 



Les docks.
Un peu d'histoire ?
En 1853 la ville décide d'installer sur 10 hectares de terrain vendu par l'Etat, des docks concédés à une société privé.
Dirigée par Paulin TALABOT, la compagnie des Docks et Entrepôts est fondé en 1856 et construit les batiments de pierres et de briques, ainsi que les entrepôts à structure métallique destinés à la douane et au stokage des marchandises.
Plus grands docks européens de l'époque, ils sont inspirés de ceux de Londre et de Liverpool.
80000m2 de planchers sur sept niveaux et 365 mètres de longueur, ils sont aujourd'hui réhabilités dans le respect d'une architecture symbolique et abritent des sièges de sociétés privées, de services publics, administratifs et culturels.

 



Nous pénétrons dans ce batiment dont la façade extérieure dissimule bien un
intérieur entièrement rénové.
Ici "le chemin du monde".
 



Surprenant non ?
 



couloir filant d'un atrium à l'autre.
 



Terrasse intérieure
 



"octopus"
 



Reflets dans l'eau...
 



"sauvons la terre"
 



Il me plait tellement celui là que je n'ai pas résisté à un second cliché.
 



Ambiance feutrée...
 



Changement de décor. "Place aux Huiles" sur le quai de Rive Neuve.
 



"la régate de la vie"
 



toujours la place aux huiles, quartier touristique.
 



Terrasses ombragées.

 



Eh oui, je ne m'en lasserai jamais !
 



Après Defferre, Zidane et moi, encore un marseillais connu ! Ah ah ah !!!!!
 



"What a wonderful world"
 



Et encore un peu plus loin,
l'entrée du jardin du Pharo.
 



"Palais Longchamps"
 



"la grenade de la paix"
 



"ça n'tourne pas rond"
 



le Vieux-Port vu du jardin du Pharo.
 



Chaleur,brume...
 



le Palais du PHARO.
Un peu d'histoire ?
Bâti à partir de 1858 à la demande de l'empereur Napoléon III, le palais du Pharo devait être le reflet de la résidence de l'impératrice à Biarritz, une habitation qui aurait les pieds dans l'eau, selon les mots de Louis-Napoléon Bonaparte. En définitive, personne n'y résida jamais, et l'impératrice finit par l'offrir à la ville de Marseille en 1903. Aujourd'hui, le bâtiment est d'abord devenu un lieu de travail, qui abrite divers services municipaux, ainsi qu'un centre de congrès. Marseillais et visiteurs le fréquentent surtout pour la magnifique vue offerte sur le Vieux Port, la rade et le Château d'If, depuis le jardin Emile Duclaux ouvert toute la journée.
 



le Pascal Paoli assurant la liaison continent-Corse.
 



Vue sur la rade
 



la cathédrale de la Major
 



"peur bleue"
 



Hommage aux morts en mer..
 



Invitation à la rêverie...
 



Et nous sommes à cinq minutes de la Canebière, du bruit, de l'agitation....
 



Un p'tit tour en catamaran ?
 



la Bonne Mère surplombant le fort Saint-Jean.
 



Inoui, incroyable, invraisemblable ! A deux tours de roues du centre ville, les "Coteaux Victor" !
Je découvre !
Pas évident à prendre en photo quand même.
 



"Bo/Beau"
 



Et maintenant, avenue du Prado.
J'vous invite à vider un verre ?
 



Un aparté vite refermé.
Pour toi T.....A, je ne me montrerai que de dos...
 



"Coronelli was the best"
but who is Vincenzo Coronelli ??
 



"Be happy globe"
 



"Z. E. globe"
 



le Château Borely.
Un peu d'histoire ?
Le Château Borély a été construit sur le domaine rural de Bonneveine à l’initiative de Louis Borély (1692-1768), famille d’origine dauphinoise, implantée en Provence depuis cinq siècles.
Au XVIIIe siècle, la famille Borély tenait un rang enviable à Marseille. Comme les riches familles commerçantes de Marseille, les Borély possédaient de nombreux immeubles et hôtels. Mais plus que l’hôtel, c’est l’obsession de la “Bastide” qui habite l’âme marseillaise; aussi Louis Borély nourrit-il le projet d’en construire une sur le domaine de Bonneveine qui surpasserait par ses dimensions et son ordonnance, toutes celles du Terroir (où elles se comptaient déjà par centaines) et serait un “vrai château”.

 



J' vous assure, sous cette canicule, ça fait un bien inoui !
 



"passoire fontaine"
 



Et encore et toujours, des fleurs, des fleurs...
 



"vision globale"
 



Gouttelettes bienfaisantes....
 



Une pause s'impose.
 



Refuge pour les cygnes et les canards.
 



L'embarcadère.
 



Au fil de l'eau...
 



"recyclage"
 



la nature arrangée par l'homme...
 



Il courait l'bestiau mais j'l'ai eu au vol !!!
 



La roseraie du parc Borely. Ce n'est plus trop la saison, un peu sur le déclin...
 



Dernier p'tit aparté.
Beh oui T.....A, j'n'ai pas résisté au plaisir de me montrer à toi dans mon plus simple appareil !
 



"recycl'art"
 



"fragile", son nom est porté dessus !
 



Sortie en pleine mer.
 



En passant sous la tour du roy René,
 



ils fuient tous
 



la terre ferme
 



vers une aventure dominicale loin du tumulte.
 



seul "Marseille" reste amarré à sa bitte !
Chaud, bien trop chaud ! Sont tous fadas ces estivants, peuchère !
 



"Léaunard"
Et pour la suite, nous attendrons qu'il fasse un peu moins chaud !!!!!


Tous les albums | Créez votre album



Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
ajouter aux favoris balade marseillaise -VI- Cool Globes-II-