autre
<< Précédent | Liste| Suivant >>
 

l'autre

 
Il faisait beau temps ce jour-là, alors elle décida d'aller au bord de la mer accompagnée de son meilleur ami, son livre. Arrivée, elle s'installa et au bout de quelque minute , elle se détacha complètement de la vie extérieure pour ne vivre que dans son monde romanesque, absorbée par sa lecture ,elle n’entendit ni vit l’inconnu qui s’était approché d’elle
- Bonjour, s’il vous plaît pourriez vous m’indiquer où se trouve la poste ?, lui demanda –t-il
Elle leva sa tête, exaspérée car il la dérangea ,et lui dit sur un ton sarcastique , : et bien ! il suffit de vous tourner et vous la trouveriez.
Puis , sans attendre de réponse , elle se plongea dans sa lecture .
Un long moment passa , combien , elle ne put l’affirmer , car quand elle lit ,elle oublie le temps , elle se sentait fatiguée , alors elle décida rentrer , ramassa , ses affaires et s’apprêta à partir . Quand tout à coup elle vit l’inconnu (de la poste) , au loin , en train de l’épier , de la scruter ,de combien de temps , aucune idée ? Elle ne l’avait pas remarqué puisqu’ elle était noyée dans son livre. mais elle se sentait une forte gêne, et commença à marcher très vite , une peur , une appréhension la saisit sans savoir pourquoi ? Plusieurs questions se bousculaient dans son esprit - que me veut il ? est- il un criminel , veut –il mon argent où mon âme ? se demanda -t-elle avec un empressement incroyable. Un moment donné, elle se tourna pour voir s’il la suivit , ouf ! il était parti .
Soulagée , elle ralentit le pas car elle était tout essoufflée, certes il était bien habillé mais de nos jours ,même les criminels avaient changé de look , ils ressemblait beaucoup plus à des V.I.P. , l’idée la fit sourire .
voulant , traversée la route , l’inconnu resurgit encore, elle le remarqua au bout de l’autre chaussée, son cœur rebondissait , il battait la chamade. La panique , cette fois s’empara d’elle , elle héla un taxi et partit .
Le taxi la déposa près de chez elle , en voulant mettre les clés de la serrure de sa porte , ce qu’elle vit la glaça dans sa place , encore lui . Mais comment a-t-il su qu’elle habitait là ? et comment était-il arrivé avant elle dans son propre quartier ? se demanda –telle, elle voulait crier mais aucun son ne sortait de sa bouche, ses mains tremblaient , elle, reprit son courage et se dirigea vers lui :
- Qu’est ce que vous me voulez ? pourquoi me suivez vous ?lui demanda- t-elle les yeux brillaient de colère
- Ce que je veux je le prendrais mais maintenant l’heure n’a pas encore sonné, rétorqua t-il , et partit ou plutôt disparut.
Elle resta un lent moment comme une statue et devint blême , même sa respiration semblait pénible .Finalement, elle retourna devant sa porte , hypnotisée par les mots que l’inconnu lui avait dit, mit les clés, tant bien que mal, dans sa serrure et entra presque en courant chez elle ; là au moins elle était en sécurité .
Elle tourna comme une folle dans son appartement , ne sachant quoi faire , ces mots prononcés par cet individu se répétaient comme un refrain ,absurde , qu’on n’arrive pas à oublier .
Enfin de compte, elle se dirigea vers la cuisine et prépara du café, puis alla s’installer au balcon, son livre dans ses mains , la lecture lui fera oublier le cauchemar de la journée .
Mais . !!!. Mais avant de s’asseoir ,quelque chose attira son attention , elle s’approcha du balcon et se pencha pour bien voir , et ce qu’elle vit , la terrassa , , elle suffoqua, puis recula presque en titubant , c’était encore l’inconnu qui la guetta .
Quelques minutes plus tard , elle entendit frapper à sa porte , qui pourrait être ? pourvu que ça soit son amie car si elle restait seul , elle deviendrait certainement folle, pensa –t-elle, elle regarda à travers son œil de bœuf mais ne vit personne
En ouvrant la porte ……..Mon dieu !!! encore lui !!!! sans attendre , elle ferma sa porte violemment et resta immobile , toute effrayée , elle tremblait comme une feuille , elle se retourna , il était en train de la regarder avec un sourire sardonique et dans chez elle , comment diable est-il entré ? par où ? , elle voulait fuir mais ses pieds ne lui obéirent pas , quant à l’étranger , il la dévisagea , il ne souffla aucun mot .Or ce qui était incroyable, c’est à force de la regarder , elle sentait comme on lui serrait la gorge , on l’étranglait, elle voulut se débattre mais elle était comme ligotée de ses mains , elle voulut crier, mais aucun son ne sortait et tout à coup plus rien , elle ne vit plus rien .
Un bout moment plus tard, le réveil sonna et elle ouvrit les yeux , elle était dans son lit , elle ne comprenait plus rien , elle se tâtait , touchait sa tête , ses bras , ses pieds . et finalement quitta son lit , un sourire de soulagement se dessina sur son lèvres .
Elle entra à la salle de bains pour faire sa toilette afin d’ attaquer sa nouvelle journée . Devant son miroir et voulant peigner ses cheveux , elle sentait une petite douleur au coup, elle alluma le petit néant qui se trouvait sur sa glace et ce qu’elle vit l’angoissa , des traces de mains encore rouges sur son coup , mais est- ce un cauchemar où une réalité ? , la peur ,encore une fois, la repris et tout à coup elle vit à travers son miroir un visage qui lui était devenu familier , la regarda.
Elle se retourna précipitamment mais ne vit personne
- Oh ! non ça ne va pas encore recommencer……. Cria-t elle




Enregistré le 1 Mars 2013 à 23:01
par 2733990

Oeuvre Originale

Auteur :
minouchj

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact


 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions

 Vos textes
 Concours

 Poésie
 Les Auteurs
 Le top 30

 Déclaration d'amour
 Les Auteurs
 Le top 30

 Albums photos
 le top 30

 Plaisir d'écrire
 Plaisir de lire

 Les chansons
 Les contes
 Les nouvelles
 Les journaux
 Les discours
 Les présentations
 Les chroniques

 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
14 connectés au chat
55 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris l'autreconseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


Il faisait beau temps ce jour-là, alors elle décida d'aller au bord de la mer accompagnée de son meilleur ami, son livre. Arrivée, elle s'installa et au bout de quelque minute , elle se détacha complè
autre