Accueil | Connexion
iroico - 1205674
Skip Navigation Links.
Liens \ Textes

Histoires drôles Mimi17rft - 1568753 

Barbie



Un homme va acheter un jouet à sa fille et demande à la vendeuse :
- Combien coûte la Barbie de votre vitrine ?

D’un air condescendant, la vendeuse lui répond :
- Laquelle ? car nous avons :
- Barbie au fitness pour 19,95 euros,
- Barbie joue au volley Ball, pour 19,95 euros,
- Barbie fait des courses, pour 19,95 euros,
- Barbie va au travail, pour 19,95 euros,
- Barbie va danser, pour 19,95 euros,
- Barbie divorcée, pour 265,95 euros.

Tout étonné, l’homme demande :
- Pourquoi la Barbie divorcée vaut-elle 265,95 euros alors que toutes les autres ne valent que 19,95 euros pièce?

La vendeuse, avec un air d’autosuffisance, lui répond :
- Monsieur, la Barbie divorcée est vendue avec :
- La voiture de Ken,
- La maison de Ken,
- Le bateau de Ken,
- Les meubles de Ken,
- L’ordinateur de Ken,
- Et un ami de Ken.




Monday, May 26, 2014
1:20 PM

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

4 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Poèmes lysandra - 1562562

25 ANS toi et moi


25 ans de complicité
25 ans de bons et mauvais souvenirs
<==clic

Nous avons partagé
tant de chose,
tant de plaisir,
tant de peur,
tant de folie,
tant de doute,
tant de passion
Nous avons essuyé
des tempêtes,
des calmes plats
des coups de gueule,
des coups dur,
des moment de bonheur,
des moments d’extase

Nous avons vue
tant de beaux paysages
tant de belles vagues
tant de personne différente
tant d’horizons variés
tant de vie en nombre de lieux
tant d’heures de partage

SALAM Aldebaran



Saturday, December 12, 2009
1:25 PM

Oeuvre originale
Auteur : moi même

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

43 Commentaires
Impression : Extraordinaire

..comme une étoile filante

Poèmes lysandra - 1562562

Johann


Johann si loin de moi


Au nom de l'amour
Mon coeur est fermée et tu en as pris la clé
Dans l'attente du jour
Où tu prendra ma main
Dans l'attente du jour
Où tu dirais aime-moi

Si loin de moi

Je cherchais quelque chose de nouveau
J'errais privé de toi
Mais en ces jours il me semble que mes yeux
T'ont aperçu te tenant à proximité
Je veux être avec toi
Nuit et jour

Si loin de moi

Bien que séparé
Nous pouvons être un
Tu traverseras la terre
Rien que pour être avec moi
Crois seulement en moi
Tu es le seul que je veux toucher
Je vois ton visage dans chacun de mes rêves
J’ai dans le coeur un sourire de toi


Si loin de moi

Tu es tout ce que je veux, tu es mon fantasme
Tout ce que j'ai de toi est une photographie
Mais ça ne me suffit pas
Je serais ton amante s i tu étais là
Tu as une sorte de pouvoir sur moi
Tu es tout entouré de mystère
Si sauvage,

Si loin de moi

Jusqu’à maintenant nous n’avions toujours pas trouvé ce que nous cherchions
Mais bientôt nous serons enfin réunis


Loin des yeux loin du coeur ça n'existe pas
loin des yeux loin du coeur moi je pense à toi
et chaque jour qui passe me rapproche de toi
au rendez-vous de ton amour je serais toujours la

Thursday, August 13, 2009
10:39 PM

Oeuvre originale
Auteur : moi

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

9 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Poèmes lysandra - 1562562

ISABELLE


Isabelle

Pourquoi tu nous as fait ca ??
Pourquoi tu es partie ainsi sans prévenir ??
Pourquoi tu n’es pas venue me voir ??
Pourquoi ??Pourquoi ?? Pourquoi ??

Isabelle
Je comprends ton geste
Je comprends ta douleur
Je comprends ta souffrance
Je comprends ton besoin de paix

Isabelle
Jamais je ne t’oublierais
Jamais je ne laisserais ton fils
Jamais je ne te pardonnerais
Jamais je ne te condamnerais

Isabelle
Repose enfin en paix


Monday, September 08, 2008
9:00 PM

Oeuvre originale
Auteur : moi

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

46 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Nouvelles ♥alibraufinistère - 709689

Amoureux de Gaïa


J'arrive de l'espace, j'atterris un peu brutalement et perds connaissance. Quand j'ouvre les yeux...horreur ! qu'est-ce c'est, cet enfer ?

C'est qu'elle est bleu, d'un bleu goûteux, vue de là-haut.
Je m'emballais d'être autorisé à visiter ce paradis terrestre, j'imaginais des variances de couleurs... une vrai magie !
Je sentais déjà la caresse de l'eau, du vent, la violence de l'orage, la beauté et la paix d'un désert de sable.
J'imaginais un fourmillement d'humains, beaux, souriants, un monde d'animaux exotiques.
Et qu'est-ce que je vois ? cette désolation. Ce monde n'a donc pas de couleur ?

Il faut que je me lève, que je marche... le temps qu'il faudra, droit devant moi. Je vais trouver, c'est sûr, je vais trouver.

Je m'éloignais lorsque j'entends : "hello... hello"
Je regarde d'où viennent ces cris et j'aperçois dans l'encadrement d' une fenêtre une femme, un appareil photo à la main. Elle me dit qu'il fait froid, que j'ai l'air frigorifié et m'invite à me réchauffer chez elle. Il fait bon, l'endroit est chaleureux, beaucoup de bouquins, des reproductions de tableaux choisis, des photos au mur, mais pas de ces photos de famille...
Nous sommes face à face sirotant un excellent vin blanc et elle me pose des questions. Elle veut tout savoir de moi, d'où je viens, ce que je compte faire ici, mais je n'ai pas envie de parler, je me sens bien, ma curiosité est excitée par tous ces livres, je crois que je vais commencer par ça : les lire tous... si possible.

Elle me dit que ce que j'ai pris pour des reproductions de tableaux sont des originaux, que certaines des photos sont des photos de famille, Il faut que j'apprenne.

Le vin blanc est délicieux. J'ai dû en abuser ; dans ce fauteuil club trop confortable, éméché par le vin blanc je me mets à rêver......

Je suis nu sur un terrain inconnu
La végétation est bizarre
Le sol donne une impression d'instabilité
Et je m'envole
Non, je plane doucement
Je m'élève et je distingue mieux cette planète
Au loin c'est vallonné
Sous moi, légèrement en arrière, ça semble "boisé"
Je me dirige à ma convenance
Je pique vers le sol
Je remonte doucement vers des nuages saturés de couleurs
Et je m'élève... et cette féerie m'enivre...

Redescendons un peu
Je la distingue maintenant
Cette planète, c'est une femme
Une femme massive
Elle dort, le visage radieux
Elle est magnifiquement nue
Troublante de pureté, de pudeur
Je suis éperdu de bonheur et des larmes mouillent mon visage
Je descend lentement, très lentement
Me dirige vers son oreille
Un sentiment d'exaltation me submerge
Je descend lentement, très lentement
Je me pose délicatement
Et je lui parle, je chuchote...

Femme écoute moi
Réveille-toi et écoute ce que j'ai à te dire
Tu es ma grand-mère et je me souviens de la douceur particulière de tes reproches
Tu es ma mère et je ne me souviens pas d'avoir bu ton lait
Tu es ma femme et, après l'amour fou, après la complicité des amants, faudra-t-il donc toujours passer par les crises, les cris, les dépressions interminables ?
Tu es ma fille et l'amour que je te porte, l'admiration et le respect que je te voue sont inébranlables

Tu es la femme désirable
Et toujours je vais fourrer ma tête entre tes seins
Toujours je vais entrer en toi
Encore et encore je vais essayer de ret

Wednesday, March 26, 2008
9:19 AM

Oeuvre originale
Auteur : alibreville

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

5 Commentaires
Impression : Extraordinaire

  Page 1   Suivant >>

Blog mis à jour le 24/06/2018 à 11:07:39



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit