Accueil | Connexion
Unpoeme - 1836125
Skip Navigation Links.
Blog \ Textes   Tous ses textes


Poèmes

Les enfants d'Alep


Les cris et les pleurs
Ne recouvrent l’ampleur de l’horreur,
Que si l’écho en éternise le son
Dans l’oreille rocheuse des montagnes.

Ils n’arrivent pas à balbutier son nom,
A dire toute sa vérité,
Toute sa gravité
Et toute la bestialité du paradoxe
Qui se sert de la paix
Pour pérenniser la guerre.

On fait de la chute
Une victoire parée de lâcheté,
Prête à la fête des simulacres,
Érigée en statue de valeurs volées
Aux scintillements des étoiles.

Le crime au vu et au su de tout l’univers
A élu asile au fond de nos tombes.
Il se moque de nos vies
Et se plait à faire taire nos âmes.

Sur quelle autre danse harmoniser la marche
Quand on n’a,
Pour parcourir son exil,
Qu’une gourde asséchée,
Une besace sans viatique,
Un pied mal chaussé
A travers les errances,
Un œil qui voit grand
Sans rien à portée de l'envie qui ronge.

Les enfants d’Alep,
Mêmes morts,
N’ont froid ni aux yeux ni au cœur
La terre qu’ils portent avec eux
Les réchauffent de l’intérieur.

Thursday, December 22, 2016
6:02 AM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion

Poèmes

Si


Si les feuilles d’automne
Savaient que le soleil
Aurait mis le feu à leurs couleurs,
Elles n’auraient pas verdi,
Des printemps durant,
Les balades au regard des promeneurs.

Si les flots des crues
Savaient qu’en aval des montagnes
Un enfant couchait sur le lit,
A même le sable et les galets,
Ils auraient changé de vallée
Et creusé sur le roc
Un autre sentier pour les eaux.

Si ton silence était d’or
Il aurait tout dit,
Tout éclairé de sa luisance
Pour que rien ne se cache
Et qu’on n’aurait pas besoin de mots pour s'exprimer.

Si ton ombre te suit dans l’errance,
Ne brusque pas son haleine;
Tu aurais couru sans dessein
Et ton souffle s’épuiserait
A fuir la peur d'être toi même
Et faire face à ton destin.

Si ton départ est pour toujours
Laisse au moins ta mémoire.
Elle balisera les chemins de ton retour ;
Trainée de lait
Dans un ciel en robe de soirée,
Abandonné au rythme des musiques
Et danses des collines étoilées.

Sunday, November 13, 2016
3:29 PM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion

Poèmes

Driss, le nuage essoré


Ce poème est dédié à Feu Driss, le fou de la bravoure et de l'humanisme .

Depuis la colline d’ici bas
Jusqu'à la cime enneigée de la vie,
Il a semé, partout une traînée de chimères
Pour baliser son passage d’entre les dents de scie des sommets,
D’entre les crocs ravageurs du temps qui s’écroule
Et d’entre les oublis qu’il a subis
Depuis la première enjambée
Dans le vide de ses jours.

Il a arpenté la durée
Dans la nudité et l’étouffement des saisons
Pour retracer les limites d’un espace
Sur la planète des rêves insatiables.

Il s’est fait du rêve une patrie
Et de la patrie un rêve à tailler dans le roc,
A embellir comme une reine,
A chérir comme un enfant,
Et à pleurer si on la perd.

Depuis la première enjambée dans l’océan de ses rêves
Il n’a goutté ni à l’arôme des plantes,
Ni à l’odeur du sol,
Ni à la saveur des fruits de saisons
Qui s’égrènent comme un chapelet défait dans le noir.

Dans la nudité et l’étouffement des saisons,
Il s’est fait enterrer dans l’impossible de la vie.

Tuesday, November 08, 2016
12:40 PM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion

Poèmes

L'écho de la vallée


Tel un linge essoré,
Le visage pâle,
La vallée panse ses meurtrissures
La main tremblante
A la suite de l’avalanche des années sèches
Et des crues affolantes des saisons d’abondance.

Fragilisée depuis et pour toujours
Elle se laisse envahir
De ceux qui la sucent jusqu’à la moelle.
Elle perd la raison à justifier sa propre perte
Et ses forces à bâtir ses remparts,
Quand le besoin de survivre
La chatouille comme une envie
quelle ne peut satisfaire.

Elle se résigne à la plainte sourdine
Qui ne blaire ni les slogans
De ceux qui draguent ses offrandes
Ni la voix de ceux qui vendent sa peau aux enchères.
Elle se veut elle-même
Mais se perd dans sa propre quête.

Elle se résigne à l’oubli des promesses,
Au refus des éloges
Et à la netteté menteuse des nuages
Qui attisent ses envies
Mais dans sa gorge
Ils tuent de soif
Son appétit des saisons douces
Et des nuits sans peur ni cauchemars.

Dans les décombres des temps
Qui coulent, comme le sang, dans ses veines
La vallée écarte ses jambes
Au vent qui la viole
Offre son corps
Au soleil qui l’encule
Et quand elle se réveille le matin
Elle comprend qu’elle ne mettra au monde
Que des jours bâtards
Qui reprennent en chœur
Les pleurs d’antan
Et les larmes de tous les jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé En ligne

Wednesday, October 26, 2016
11:44 PM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion

Poèmes

L'écho de la vallée


Tel un linge essoré,
Le visage pâle,
La vallée panse ses meurtrissures
La main tremblante
A la suite de l’avalanche des années sèches
Et des crues affolantes des saisons d’abondance.

Fragilisée depuis et pour toujours
Elle se laisse envahir
De ceux qui la sucent jusqu’à la moelle.
Elle perd la raison à justifier sa propre perte
Et ses forces à bâtir ses remparts,
Quand le besoin de survivre
La chatouille comme une envie
quelle ne peut satisfaire.

Elle se résigne à la plainte sourdine
Qui ne blaire ni les slogans
De ceux qui draguent ses offrandes
Ni la voix de ceux qui vendent sa peau aux enchères.
Elle se veut elle-même
Mais se perd dans sa propre quête.

Elle se résigne à l’oubli des promesses,
Au refus des éloges
Et à la netteté menteuse des nuages
Qui attisent ses envies
Mais dans sa gorge
Ils tuent de soif
Son appétit des saisons douces
Et des nuits sans peur ni cauchemars.

Dans les décombres des temps
Qui coulent, comme le sang, dans ses veines
La vallée écarte ses jambes
Au vent qui la viole
Offre son corps
Au soleil qui l’encule
Et quand elle se réveille le matin
Elle comprend qu’elle ne mettra au monde
Que des jours bâtards
Qui reprennent en chœur
Les pleurs d’antan
Et les larmes de tous les jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé En ligne

Wednesday, October 26, 2016
10:00 PM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion

  Page 1   Suivant >>

Blog mis à jour le 23/11/2017 à 04:35:13



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit