Accueil | Connexion
jipe - 2167767
Skip Navigation Links.
Liens

Textes \ Poèmes Amipondance - 2451292

VIVE LA GUERRE


Vive la guerre !
La guerre contre la pauvreté
La pauvreté qui nous baigne de pitié
Pitié qui nous prive du bonheur.

Vive la guerre !
La guerre contre les maladies
Les maladies qui nous brûlent la vie
Les maladies qui nous privent du bonheur.

Vive la guerre !
La guerre contre le chômage
Le chômage qui nous dresse des barrages
Des barrages qui nous privent du bonheur.

Vive la guerre !
La guerre contre l’impunité
L’impunité qui nous balance dans l’animosité
Animosité qui nous prive du bonheur.

Vive la guerre !
La guerre pour une société saine
La guerre pour une société juste
La guerre pour une société paisible
Pour que nous arrose le bonheur.
21326

Friday, June 28, 2019
7:18 PM

Oeuvre originale
Auteur : Amipondance

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

13 Commentaires
Impression : Extraordinaire

Ces guerres là, sont une succession de batailles qu'il faut gagner une à une pour en ressortir vainqueur, pour que ne soit pas vain, cœur d'amour ...

Textes \ Poèmes Sylvie - 2635386

TRISTE ANNIVERSAIRE...




Comment vous expliquer mes sentiments
Comment partager ce que je ressens ?
Seuls les murs entendent mes plaintes
Mes larmes de rage ne sont pas feintes.

La journée avait mal commencé
Cette maudite voiture refusait de démarrer
J’étais si pressé d’aller te retrouver
Que j’en avais oublié la sécurité !

Me voilà, le coeur battant
Devant cet immense bâtiment blanc
Je sais que tu m’y attends
Je grimpe les escaliers en courant.

Horribles couloirs noirs
Ou l’on croise le désespoir
J’arrête ma course effrénée
Juste le temps d’essuyer une larme qui venait de couler.

Toc, toc, puis-je entrer ?
Mais que ce passe t’il mon coeur
Pourquoi es tu tout recroquevillé ?
La souffrance vient à nouveau de te défigurer !

Tu ouvres enfin tes magnifiques yeux bleus
Tu te souviens on en riait tous les deux
Tu souris, je t’attendais depuis si longtemps
Au diable ces maudits fils qui te relient à l’oxygène
Je tombe dans tes bras et t’embrasse à perdre haleine.

Pourquoi maintenant ?
Pourquoi pas avant ?
Que de questions restent en suspens ?

Il faut faire vite
Tout est essuyé
Tout est minuté
Tout est aseptisé...

Alors d’un élan je te raconte
Toutes nos histoires du passé
Pour qu’un bref instant ta souffrance soit oubliée.

On vient me chercher
Vous devez-vous en aller
Le laisser se reposer
Vous savez qu’il est fatigué !

Oui je ne vais pas tarder
Mais avant laissez moi lui donner un baiser
Il me chuchote j’aime ton parfum
Je lui glisse mon petit flacon entre les mains
Bat toi mon coeur
Devant nous est le bonheur !

Je m’écroule sur le trottoir
Sous le regard des passants hostiles
Et j’hurle Toi la haut
Tu as déjà pris ma Maman
Tu m’as volé mes enfants
Alors s’il te faut ma vie prends là
Mais garde mon ami ici bas !





Wednesday, June 08, 2011
8:16 PM

Oeuvre originale
Auteur : Sylvie

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

14 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Textes \ Poèmes Sylvie - 2635386

Les mots du jour, l'absence de la nuit !




S'il vit le jour, qu'il pleure la nuit
Quand le soleil s'est enfuit,
Ses larmes coulent sans faire de bruit,
Il ne dort pas, il est minuit.

Cette distance entre nous deux
S'estompe quand brille dans les cieux,
Un soleil qui comme ses yeux,
Réchauffe mon coeur et je vais mieux.

Son coeur est neuf chaque matin
Il trouvera mes mots câlins,
Ils lui diront que le chemin,
Touchera bientôt à sa fin.

Il ne pleure que mon absence
Dans ses nuits, dans sa somnolence,
Le jour apaise sa conscience,
Quand les mots disent ma présence.

Un jour de plus, juste pour l'amour
Il les conjugue avec toujours,
Patience mon coeur dans quelques jours,
Nous allons vivre le grand amour.




Monday, April 25, 2011
7:12 PM

Oeuvre originale
Auteur : Arnica

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

13 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Textes \ Poèmes Sylvie - 2635386

Emmène-moi avec toi !


Une vie et puis d'autres, est ce la dernière,
Non, cela ne se peut, d'aucune je suis fière.
La première m'a appris à devenir mère,
Quand le père s'adonnait aux joies de l'adultère.

Etais-je donc maudite pour vivre ce calvaire,
Je voulais être aimée, j'avais envie de plaire.
Ah ! Pour plaire j'ai plu, mais ou était l'amour,
J'ai connu le bonsoir même avant le bonjour.

Amoureux et jaloux, la rime était faussée
Amoureux et brutal, In Vino Véritas.
Les promesses s'envolent, triste est la vérité
Etait-ce la fin du rêve, l'annonce du trépas.

Et puis il y eut toi et je t'ai reconnu,
Toi tu étais l'amour, dans tes yeux je l'ai vu.
Et tu allais m'offrir ce que je n'ai pas eu,
Du respect, de l'amour, dans ton coeur je l'ai lu.



Friday, April 22, 2011
2:08 PM

Oeuvre originale
Auteur : Arnica

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

13 Commentaires
Impression : Extraordinaire

Pour savoir reconnaitre l’amour, ne faut-il pas justement avoir connu ce qu’il n’est pas ? Celui qui n’a jamais traversé la nuit, ne peut apprécier ce qu’est la lumière !

Textes \ Poèmes Sylvie - 2635386

De l’ombre à la lumière !




Il m’a dit prend veux tu, surtout n’hésites pas,
Prends toute ma tendresse, prends la, elle est à toi.
Prends là qu’elle te berce, qu’elle te mette en émoi,
Que mes douces caresses repoussent ton trépas.

Sur ma peau viens poser tes baisers enflammés,
Mes fragrances éphémères sauront bien t’enivrer.
Alors tu ne sauras plus à quel saint te vouer.
Viens, laisse ma chaleur doucement te cerner.

Laisse moi t’embrasser et même abuser,
Que tu sois médusée tant je saurais t’aimer.
Il m’a dit qu’il n’aurait dans les jeux de l’amour,
Pas un moment de trêve la nuit comme le jour.

Pour l’instant, il savoure mes mots dans la pénombre
Ils l’ont émerveillé, ont effacé les ombres.
Et c’est le coeur réjouit qu’il relit mon poème
S’accaparant mes phrases pour s’en faire un emblème.

Il m’a dit qu’on ne peut faire attendre une femme
Quand avec tant d’allant elle vous offre sa flamme.
Il m’a dit qu’il viendrait aux premières lueurs,
Me faire sortir de l’ombre juste en m’offrant son coeur !




Friday, April 22, 2011
8:26 AM

Oeuvre originale
Auteur : Arnica

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

15 Commentaires
Impression : Extraordinaire

  Page 1   Suivant >>

Blog mis à jour le 28/11/2021 à 17:58:02



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit