Accueil | Connexion
♥☆ arwen ♥☆ - 2258363
Skip Navigation Links.
Liens \ Textes

Poèmes magnolia - 781221

la peur


Mon amour est malade, j*ai peur
pour lui, j*ai peur pour moi.-

J*ai peur de n*entendre sa voix.
de n*avoir ses messages, ni
des textos.-

J*ai peur, mais il dit de se battre
tout le temps, et je le crois,
car moi je suis sa camarade.
son amour dans l*automne de nos
vies, rencontrés par toujours.-

J*ai peur , mes larmes coulent
par mon visage, mais il ne doit
me voir ainsi.-

J*ai peur , il se battra et moi aussi.-


Sunday, February 23, 2014
12:47 AM

Oeuvre originale
Auteur : Magnolia

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

2 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Poèmes poeme - 2411863

l'espoir


jai reve de toi ce matin..
d'une rencontre dans un jardin..
fleuri de roses et de sapins..

on s'est acharnes de calins
de bisous,de caresses comme des felins
je songe tout le temps a ce destin
qui ne sera pas reve..mais un vrai festin !!

jai envie de retrouver lamour..
les sensations de chaque jour
m'eclater et jouir a mon tour
oublier mon chagrin et aimer sans detour

tu es mon rayon de soleil et d'espoir
qui s'est profile a l'horizon hier soir
malgré les difficultés et le ciel noir
ce sont des signes pour vaincre le desespoir

tu es le printemps dont je revais
les roses et les fleurs s'epanouissaient
des mots doux et poemes seront échangés
dans un cadre convivial on va s'ecouter

je suis certain que tu es soucieuse
je crois bien en ta tolerance chaleureuse
tu es une femme romantique et reveuse
tres loin des idees noires et haineuses
jai l'espoir pour des relations mielleuses.

Monday, January 27, 2014
3:37 PM

Oeuvre originale
Auteur : poeme

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

8 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Poèmes yasmine - 2145378

Guérir d'aimer


Puisqu'il faut en parler
Puisqu'il nous faut le vivre
Subissons le alors
Car c'est ça l'amour, une chose que l'on subit

C'est comme le verbe dur d'un cancer idiot
Grugeant l'être comme une pointe de fer
On en connaît tous la fin
Qui inévitablement nous mène au chagrin
Car n'est ce pas ceux que l'on aime qui nous font souffrir
Ceux que l'on berce qui nous font gémir

C'est quelque chose qui nous blesse
Nous marquant sans pitié comme le fer que l'on chauffe
C'est comme l'enfance qui régresse des le début de la vie
Pour nous conduire aux vieux jours, ceux de nos souvenirs

Nos si beaux souvenirs qui nous bercent le coeur
Comme une illusion qui se dissipe
Comme toi mon amour, si loin, si loin de ce coeur qui se meurt
J'ai aimer
Je t'ai aimer
Sincèrement, au plus profond de moi
Comme une âme qui se donne en pleurant parfois

Je t'aime toi la fille de mes souvenirs
Celle qui dans ma tombe
Oui dans ma tombe une nuit la bas
Me fera peut être sourire

Je t'aime
À en mourir je t'aime
Comme un fou comme un jaloux
Tel un homme doux qui se meurt dans un poème
Entre le verbe et la virgule,
N'attendant que le point telle une ultime issue

Je t'aime toi celle qui me hante
Celle qui laisse sur mes joues ces larmes de remords
Je t'aime quand je ferme les yeux et que je te sens près de moi
Je t'aime quand ma main tremble sur mes lèvres
Et que mes yeux te voient en se refermant

Je t'aime, pour toujours
Jusqu'au jour ou enfin mon amour
Je te demanderai a l'oreille

Si l'on peu guérir d'aimer
Si l'on peu vivre sans être blesser
Si l'on peut aimer sans en souffrir

Je t'aime , je t'aime, je t'aime
Sans jamais pourtant n'avoir guéri
De ce grand mal qui dure une vie
Une vie durant mon amour

À vouloir guérir
Guérir de toi
Guérir d'aimer



Wednesday, June 26, 2013
4:25 PM

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

15 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Poèmes yasmine - 2145378

Tourner la page ..




Tourner la page,
Recommencer à nouveau,
Tout oublier,
Comme d'habitude,
Faire semblant,
Ne pas pleurer,
Tenir le coup,
Toujours y croire,
Fermer le livre
Et ne plus jamais le réouvrir.
Pour ne plus souffrir

Tuesday, June 25, 2013
8:26 PM

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

8 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Poèmes poeme - 2411863

j'attends


J’attends

Ce jour qui parait lointain
Enrobé d’un brouillard d’inquiétude
Je pense à ce moment tous les matins
D’une rencontre d’incertitude
Chaque fois ce sera demain
La patience est devenue habitude
Alors je me suis caché derrière le destin
Qui m’a plongé dans la solitude
Elle m’a conduit vers un chemin
De sagesse et de plénitude

Dans mes rêves de tous les soirs
Je la ressens sur moi entière
Je ne peux dormir sans la voir
Parcourir son corps de mes désirs
Je l’imagine de dessous en dentelles noir
Une belle poitrine qui me fait chavirer
Sa silhouette ressemble à un guépard
Avec des lèvres envoûtantes qui délirent
Je voudrais enfin crier victoire
avant que mon pauvre cœur ne chavire

Ce jour , fut un matin et non un soir
Elle m’attendait j’avais des sueurs
Je la vois au bord du trottoir
Elle est méfiante elle a peur
Avec une belle tenue jolie à voir
Un regard bouleversé plein de pudeur
Très timide je n’arrive pas à croire
Une beauté nature enveloppée de frayeur
On s’est crée des moments de douceur
on a oublié les soucis et les malheurs
Une fois encore ce fut un rêve notoire
Qui m’a bouleversé par une nuit de saveur

Monday, October 22, 2012
2:24 PM

Oeuvre originale
Auteur : poéme

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

8 Commentaires
Impression : Extraordinaire

  Page 1   Suivant >>

Blog mis à jour le 31/10/2014 à 10:02:05



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit