Accueil | Connexion
djenie à l'idée - 3130878
Skip Navigation Links.
Blog   Tous ses forums


Forums \ Plaisir d'écrire

AFFRES ENFOUIES


j'ai encore fait un cauchemar, enfin j'ai erré de semi conscience en mal être, je me suis éveillé oppressé, incapable de me lever aussitôt, la tête farcie d'incertains souvenirs.
oui on peut dire que c'est un cauchemar, le pire c'est qu'on s'y habitue...je suis un spécialiste….pour mon malheur.
Le facteur déclenchant (car sans étincelle pas d'incendie) c'est une chouette. Une banale chouette effraie.
hier matin après mon petit déj, j'ai "fait le tour du jardin" .En général ça m'apaise, car la nature est mon amie, et tout le monde se doit d'avoir au moins une amie.
Les surprises sont souvent attendues; je guette le débourrage des bourgeons, les floraisons, l'élan victorieux du printemps, et les couleurs de la retraite de l'été finissant, avec ses fruits gorgés de sucre...
Là au beau milieu d'un parterre de fleurs basses mon œil remarque en deux temps quelque chose d'inhabituel…
une forme dressée de quoi, trente, quarante centimètres ? une palette de couleurs ternes propice au camouflage, comme recouverte d'un manteau dépenaillé dont le vent léger fait trembler ses oripeaux .
je m'approche, intrigué...une chouette...une effraie reconnaissable au bariolé de sa face immobile les pattes au sol, le bec rentré dans le plumage, les yeux clos.
Est elle malade, blessée ? je recule lentement et je vais téléphoner à la ligue de protection des oiseaux pour demander conseil.
Un jeune (vous avez remarqué, ils sont toujours jeunes) de permanence me rassure en rigolant.
Tout est normal: il s'agit d'une jeunette qui vient de quitter le nid. L'immobilité la protège , et elle n'a rien à craindre de mes chats. Attention toutefois aux parents qui m'observent certainement et qui n'apprécieraient pas un intérêt trop poussé à leur progéniture.
Elle a passé tout l'après midi dans le jardin alternant quelques déplacements chancelants et immobilité .
J'avais laissé les rideaux ouverts pour l'observer , en espérant voir les parents la nourrir dans l'obscurité naissante.
j'allumai alors mon ordi, et la jeunette emplumée adopta alors le comportement des adultes.

Quand je rentrais de sorties nocturnes j'allumais mon éclairage extérieur pour ne pas louper la serrure d'entrée. Je déclenchais souvent des souffles, des sifflements de serpents, des crachotements indignés de ces volatiles perchés dans les arbres.
la jeunette à la vue de la lumière de mon écran vint se plaquer contre la porte fenêtre et imita le vocable de la chouette mécontente.
je lui ris au nez, mais loin de se calmer elle se mit a donner de vigoureux coups de bec dans la vitre !
j'abdiquai par pitié pour sa jeune imprudence, et rendis l'obscurité totale à mon logis.
Comment diable un évènement plutôt sympathique pût il me plonger dans les affres cauchemardesques la nuit suivante ?

Dernière participation le
Wednesday, July 08, 2020
6:55 AM

18 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Forums \ Plaisir d'écrire

Le bio détourné


j'ai croisé un véhicule de transport en commun qui fièrement indiquait rouler au carburant bio"agricole" Le tout écrit sur un joli paysage vert bien entendu.
Pourtant je pensais que raser des forêts pour planter des palmiers à huile ce n'était pas bon pour la planète . Je gardais en mémoire le "haro" sur le nutella et son huile de palme.
logique...il faut préserver les forêts chez les autres, afin d'éviter qu'ils soient aussi peu
soucieux de la planète que nous l'avons été.
Donc raser des forêts pour bruler de l'huile végétale dans nos bagnoles ça c'est bio ?
Ah oui ce n'est pas pareil…
Et puis nos agriculteurs vont recevoir des subventions pour faire marcher nos bagnoles ça c'est bien...
De plus les plants transgéniques dont personne ne voulait on pourra les brûler dans nos moteurs. Tout bénef pour les multinationales comme "monsanbayer" qui ont investi dans ces recherches.
Mais c'est juré craché, il n'y aura pas de dissémination de ces graines, ni hybridation avec les céréales alimentaires.
Les gens sont tellement ignorants...
On peut même imaginer que les particules fines dégagées par la combustion de cette huile "bio" soient déclarées non nocives ou si peu. une fois la consommation bien ancrée on mettra des années avant d'alerter les consommateurs sur ces particules finalement pas si propres qu'on l'avait imaginé.
On ne parle plus de la nécessité d'importer la nourriture de nos animaux européens par manque de terres cultivables sur nos sols...un détail, car la population mondiale qui va exploser sans que personne ne trouve à redire va sûrement arranger les choses…
Cette folle expansion humaine issue de régions du monde où bizarrement la vie est la moins facile (je fais abstraction des régions très froides où la vigueur reproductive est très limitée)
On commence par une ile qui sans contrôle de population fait prendre le baluchon de l'exode à ses enfants, on poursuit sur de grandes régions, jusqu'à des continents entiers.
J'aime bien nos jeunes qui parlent bio, vivent bio ramassent bio rêvent bio…et votent bio.
mais on est déjà obligés depuis longtemps de parquer des espèces animales pour éviter leur disparition. L'homme s'étend, s'étale, la diversité vivante recule...ça ne fait pas "tilt" dans leur jeune conscience ?
Le vrai bio c'est d'éviter à nos descendants de disparaitre comme d'autres espèces ou sous espèces...La guerre ne résoudra rien sinon les problèmes financiers des industries d'armement, et des grandes entreprises lors des reconstructions d'après guerre.
Ce qu'on a appelé les "30 glorieuses"...quelle gloire d'avoir permis ces massacres précédents ? oui je sais, on ne fait pas d'omelette sans casser des œufs...mais on peut rêver mieux non ?

Dernière participation le
Thursday, June 11, 2020
9:29 AM

0 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Forums \ Actualité

" ils sont arrivés" ...ou revenus.


"ils" sont là...une heure de queue à la déchèterie. Nous on cultive la pitié pour ceux qui attendent, pas "eux".
on trie bien sagement, dans des sacs ; en 10 mn maxi on a libéré la place...pas "eux".
tout est en vrac dans le coffre et dans des remorques. Bonjour les va et vient, à un train de sénateur demandant sans cesse "et ça où je je le mets ?"
il faut croire que pendant leur absence les déchets ont fait des petits au delà du raisonnable, et qu'"ils" aimeraient bien qu'on vienne trier chez eux et embarquer tout ça…
"hé ouais on paie des impôts non ?"
on "les" reconnait aussi sur nos petites routes. Surtout lorsqu'on "les" croise après une période pluvieuse où les bas côtés sont "mous"
Apparemment les beaux 4x4 ne sont pas faits pour mordre un peu les bas côtés, et ne peuvent ralentir. Donc quand la visibilité le permet je stoppe en mordant à peine sur le bas côté. je contrains ainsi le pauvre 4x4 à infléchir la ligne droite qu'il m'imposait, et à mordre lui aussi le bas côté…
j'ai droit à des mouvements d'humeur, c'est normal, "ils" viennent se détendre et "ils" tombent sur des "indigènes" qui ne respectent pas leur priorité mentale.
Pourtant "ils" sont gentils pour la plupart...ils ont juste besoin d'une période d'adaptation au nouvel environnement. "Ils" sont au top, au moment où "ils" repartent.
Le temps viendra où "certains" s'installeront durablement et pourront écrire la même chose que moi.
Mais pour la plupart mourir loin de la ville est une source d'angoisse incompréhensible pour nous.
Qu'ils ne rêvent pas; à partir d'un certain âge, loin d'être canonique, le samu ne bougera pas une oreille pour eux.
Pire, en ville ils risquent davantage d'être "finis" au Rivotril en cas de coronavirus, pas à la campagne, enfin pas encore...
En attendant, "ils" sont là...et l'été est loin d'être fini. Bienvenue les amis !

Dernière participation le
Friday, May 29, 2020
8:43 AM

0 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Forums \ Actualité

j'ai peur, plus que 13 heures ....


le confinement salvateur familial va cesser cette nuit à partir de minuit.
quelle angoisse, les masques qui ne servaient à rien au mois de mars vont devenir obligatoires.
Donc la maladie a dû muter et devenir encore plus vicieuse, je ne vois pas d'autre explication.
au début le virus ignorait les frontières, donc on ne les a pas fermées. C'était rassurant et plein de bon sens.
Et puis on a bloqué les frontières individuelles de chacun...toujours à cause de cette mutation rapide du virus, mais là on l'a bien eu le petit malin…
Les frontières individuelles et les "gestes barrière" impitoyables ont eu raison du trublion international.
Néanmoins, j'ai peur, très peur... on prétend qu'il préfère franchir les frontières physiologiques des organismes "bons pour la casse"
Mais...c'est mon cas bordel! qu'il tue ailleurs, plus loin, bon c'est grave quand même…
Mais qu'il me tue moi c'est très très grave..
plus que 13 heures avant la réouverture des frontières….j'ai peur, j'ai peurpeur

Dernière participation le
Friday, May 29, 2020
6:30 AM

1 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

Forums \ Témoignages

la justice implacable pour certains...


un homme travaillait dur pour rembourser les dettes commises par son ex .
enfant de la dass balancé de familles d'accueil en famille d'accueil, il bossait.
il était propriétaire d'une maisonnette qu'il avait courageusement commencé à rénover en pleine campagne.
Son ex ne possédant rien, les rapaces plantèrent leurs serres dans le dos du gars.
Avec la pression angoissante des huissiers et des avocats de la banque, il acceptait toute sortes de travaux.
Un jour on lui demanda de monter sur un échafaudage dressé à 9 mètres de hauteur.
un mauvais montage (l'installation n'étant pas fixée aux murs par l'entreprise) le fit tomber et lui brisa les deux jambes.
deux ans de souffrances, d'opérations pour tenter l'impossible. Hélas, dans bien des pays on lui aurait coupé une jambe.
certes il a ses deux jambes dont une qu'il ne peut poser en appui.
malgré des tentatives douloureuses de rééducation le voici donc en fauteuil roulant...à vie. Sa maisonnette est sise sur un terrain dont une partie était vendable, car constructible.
ne tenant pas compte de son impossibilité de répondre aux courriers depuis l'hôpital, les débiteurs (une banque) mirent en route la machine à pousser au suicide tout bon citoyen.
Plutôt que de récupérer une bonne partie de sa dette en lui proposant de vendre son terrain constructible, ils voulurent très légalement (3 avocats pour la banque) tout lui prendre.
Ils sont venus toujours légalement et aveuglément ; deux gendarmes, 3 avocats, un témoin ??? un serrurier, l'huissier…
sa petite pièce de vie était pleine à craquer.
on lui a gentiment conseillé de ne pas se suicider tout de même. En tout cas pas avant la saisie.
je suis allé auprès de ces braves citoyens; croyez moi ils n'étaient pas fiers d'eux...mais les avocats seront payés par la vente forcée ou aux enchères, alors...
Un petit moment de honte est vite passé…
il a une avocate payée par le contribuable, car il n'a plus les moyens avec son revenu ridicule en attendant que sa situation de blessé du travail soit reconnue.
il a la possibilité de faire appel. Seul, sans famille, sinon des voisins qui font marcher la solidarité. Apport de bois pour son insert posé par terre, légumes de récup, rampe d'accès pour qu'il puisse sortir et rentrer chez lui.
Car rien ne bouge depuis deux ans...
on lui assure qu'il aura un logement adapté dans une ville, sans jardin, sans la tranquillité dont il dispose et sans loyer à payer surtout.
C'est un homme, sans enfants, sans famille...facile à écraser, sans possibilité d'être protégé . Il tient bon , il m'étonne...C'est la machine à broyer ordinaire qui lui tient le couteau sous la gorge….très légalement.

Dernière participation le
Tuesday, May 26, 2020
5:47 PM

0 Contributions

Ajouter à vos favoris

Répondre

  Page 1   Suivant >>

Blog mis à jour le 09/07/2020 à 07:55:37



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit