Accueil | Connexion
Bud - 886049
Skip Navigation Links.
Favoris \ Textes

Poèmes Ultimate One - 1131184

Le pire c'est qu'il n'y a rien à regretter


J'ai beau essayé de t'oublier
j'ai même voulu te haïr
mais au plus je pense au mois qui s'est écoulé
au plus je me dis qu'il n'y a rien a regretter

On s'est promis de se retrouver,
je ne sais pas si tu reviendras

Quoiqu'il arrive je ne saurai t'oublier

Ca fait trop longtemps que je n'avais osé m'abandonner
J'ai écouté mon coeur et malgré nos erreurs
et nos malentendus je ne regrette rien

Même si aujourd'hui c'est du passé et que beaucoup de larmes ont coulées
Je me souviendrai à jamais du goût de ta peau et de la chaleur de tes caresses...



Sunday, June 15, 2008
7:17 AM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

35 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Poèmes ♥☆ arwen ♥☆ - 2258363

Acrostiche je t'aime






J’aimerais me réveiller en regardant le soleil se lever dans tes yeux.
Et chaque soir au creux de ton épaule m’endormir te sachant heureux.
T’étreindre quand ton cœur est envahi de tristesse.
Avec amour te faire vibrer sous mes caresses.
Il n’est rien à redouter si nous sommes ensemble,
Mon amour notre vie pourra être paisible.
Et nous pourrons tous deux, de notre vie écrire le poème.

Tout est possible quand on s’aime.

Thursday, June 05, 2008
11:09 AM

Oeuvre originale
Auteur : Arwen

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

16 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Poèmes ♥☆ arwen ♥☆ - 2258363

TOI


Toi que j’ai aimé et que j’aime toujours,
Toi qui m’as aimée et m’a repris cet amour,
Toi qui m’as appris à être cette amante exigeante,
Toi qui m’as laissée d’amour indigente.

Toi qui m’as montré la lumière,
Toi qui as de tendresse rempli ma tanière,
Toi qui m’as réchauffée alors que tout mon être était glacé,
Toi qui as tenu ma main quand la maladie m’a terrassée.

Toi qui voulais mon bonheur,
Toi qui maintenant est la cause de mes pleurs.
Toi que je ne peux pas oublier,
Toi qui n’as jamais pu te confier.

Toi qui resteras pour toujours dans mon cœur,
Toi que toutes mes fibres réclament avec ardeur.
Toi que je cherche sans cesse et que je ne trouve pas,
Toi que je crois voir partout mais qui n’est plus là !

Dis-moi au moins que tu es heureux,
Mais surtout pas que tu es amoureux.
Dis-moi que tu penses encore à nous,
Mais ne parles surtout pas de tes rendez-vous.

Monday, March 03, 2008
7:40 PM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

16 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Poèmes ♥☆ arwen ♥☆ - 2258363

Le deuil de son amour


Comme il est aisé de tomber amoureuse !
Dans un moment de fragilité on le rencontre,
Il est tout ce qu’a rêvé l’âme douloureuse,
Quand,au détour d’un chemin il se montre.

D’abord on n’y croit pas, on se dit que l’on rêve,
Puis peu à peu l’amour s’enracine profondément,
Jusqu’à ce que du plus profond remonte la sève,
Le désir nous fait découvrir nos corps évidemment !

Cette communion si parfaite d’où va jaillir un plaisir intense,
Si intense que l’on croit que dans ses bras on va mourir.
On se dit des mots ô si proche de l’indécence,
Et pourtant on voudrait tellement continuer à découvrir.

On rêve de vivre ensemble pour l’éternité,
On fait des projets pour demain,
On se dit qu’on va être heureux dans cette complicité,
Et puis que dans l’adversité on se donnera la main.

Et puis, un jour on s’aperçoit qu’il n’a pas été honnête,
Et que sa recherche d’un autre amour a continué,
Et que finalement on a vraiment été trop bête
De croire que l’amour pouvait rimer avec fidélité.

Ensuite il faut oublier, il faut tourner la page,
Comprendre qu’il n’aimait pas vraiment,
Comprendre que l’autre aura le même badinage,
Et que l’on doit faire de lui son deuil absolument.


MAIS COMMENT ??????

Monday, March 03, 2008
1:18 PM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

16 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Poèmes Ultimate One - 1131184

Trois sinon rien.


J’allais le congédier
Juste après ce dîner
Mais j’hésitais encore
J’étais trop omnivore

L’heure n’était plus à voir
Mais à prendre ou donner
Et à cette heure du soir
Tous trois voulions baiser

Bien sûr j’aurais pu dire
Avec juste un sourire

Pardonnez moi jeune homme
Il s’agit d’un huis clos
Et pour croquer la pomme
Je penche pour Lesbos.

Gardez donc mes photos
Pour décongestionner
Par quelques vibratos
Cette bosse exagérée

Mon con disait pas non
Devant cet étalon

Un choix trop cornélien
Il m’inondait les reins
Faisait saillir mes seins
Je voulais tout ou rien.

Qu’allais-je décider
Une femme dans mon lit
Ou un homme et son vit
Trois est un nombre entier.

Alors j’ai murmuré
Dans un spasme étouffé

Je vous sens ombrageux
Venez entre nous deux
Laquelle d’entre nous
Monsieur baiserez vous

Laissez moi lutiner
Ma tendre dulcinée
Quand à vous soyez fou
Mon sexe n’attend que vous.

Dois-je me taire ou conter
Cette folle chevauchée.

Ce fut une tornade
Chevauchée fantastique
Aucune débandade
Solide était la trique

Nous fûmes mille fois comblées
Honorées culbutées
Il su bien pour nous deux
Gardez raide l’épieu.

Sunday, February 03, 2008
9:32 AM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

79 Commentaires
Impression : Extraordinaire

  Page 1   Suivant >>

Blog mis à jour le 09/08/2020 à 04:39:51



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit