Accueil | Connexion
amethyste60 - 1806870
Skip Navigation Links.
Blog \ Textes   Tous ses textes


Poèmes

chevalier d’azur et d’amour





Les poètes sont papillons :
Les papillons sont des poètes.
Ils vont, les yeux pleins de rayons,
Rêvant de troublantes conquêtes.
Paré d'or et de vermillon,
L'un s'attaque à la fleur coquette.
L'autre, armé d'un bout de crayon.
Rime un sonnet bleu pour Lisette.
Ils ont pour devise : Brillons !
Et vivant d'éternelles fête,
Sont tous riches des millions
De chimères, qu'ils ont en tête.
Le pollen est douce liqueur.
Mais le poète ouvre son cœur.
Aux chants d'Homère et de Virgile.
Ils succombent de même un jour,
En brûlant leurs ailes fragiles,
Au divin flambeau de l'Amour.
Morale
N'épousez jamais un poète,
Ils sont vraiment trop papillons.
Ne captez pas les papillons :
Ils ont une âme de poète !




Sunday, July 19, 2009
7:27 PM

Auteur : W.CALMEL.

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

5 Commentaires

Poèmes

Aimer la vie




C'est d'abord apprendre à s'aimer soi-même,
à accepter ses limites, s'y adapter.
À reconnaître ses forces, les utiliser.

C'est avoir un rêve assez puissant pour y croire
passionnément, assez grand pour qu'il soit envahissant,
assez beau pour qu'il égaye chaque jour.

C'est avoir la certitude que nous sommes une étincelle,
une étincelle venue rayonner, le temps d'un passage.

C'est croire que nous avons une mission et que
nous pouvons l'accomplir malgré les obstacles.
C'est croire en soi, en autrui, en la vie.

C'est voir toutes les beautés du monde au-delà
des nuages, voir tous les élans du coeur avec les
yeux de l'âme.

C'est créer à travers le geste, la parole, le regard.
Créer et recréer son existence, créer la plénitude du
moment et tendre vers l'espoir.

C'est abandonner sa solitude première, s'ouvrir au
regard et aux paroles des autres.

C'est croire que la vraie liberté est intérieure, qu'elle
brise les chaînes et donne la clé qui mène vers la lumière,
cette lumière qui nous fait...

AIMER LA VIE !





Wednesday, June 24, 2009
2:51 PM

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

6 Commentaires

Discours

le cercle de joie





Un jour, pas si lointain, un paysan se présenta à la porte
d’un couvent et frappa énergiquement.
Quand le frère portier ouvrit la porte de chêne,
le paysan lui montra, souriant, une magnifique grappe de raisin.

« Cher frère portier, dit le paysan,
sais-tu à qui je veux offrir cette grappe de raisin
qui est la plus belle de ma vigne ? »

« Sans doute au Père Abbé ou à quelque moine du couvent ! »
« Non, à toi ! »
« À moi ? » le frère portier en devint tout rouge de joie.
« C’est vraiment à moi que tu veux la donner ? »

« Bien sûr, parce que tu m’as toujours reçu avec amitié et
tu m’as aidé quand je te le demandais.
Je voudrais que cette grappe de raisin t’apporte un peu de joie. »

Et la joie simple et franche qu’il voyait sur le visage du frère portier
l’illuminait lui aussi tout autant.
Le frère portier posa la grappe bien en vue et passa
la matinée à l’admirer.
C’était vraiment une grappe étonnante.

Et puis, à un moment donné, lui vint une idée :
« Pourquoi ne pas porter cette grappe au Père Abbé,
pour lui donner un peu de joie à lui aussi ? »

Il prit la grappe et l’apporta au Père Abbé.
Celui-ci en fut sincèrement heureux.
Mais il se souvint qu’il y avait dans le couvent
un vieux frère malade et il pensa :
« Je vais lui apporter la grappe. Ça lui donnera un peu de réconfort. »

Ainsi la grappe émigra de nouveau.
Mais elle ne resta pas longtemps dans la cellule du frère malade.
Celui-ci, en effet, pensa que la grappe ferait aussi la joie du frère cuisinier,
qui passait ses journées à suer derrière ses marmites, et il la lui fit parvenir.

Mais le frère cuisinier la remit au frère sacristain, afin qu’il ait,
lui aussi, un peu de joie.
Ce dernier la porta au plus jeune du couvent, qui l’apporta à un autre qui
à son tour pensa la donner à un autre.
Et ainsi de suite, jusqu’à ce que la grappe revint au frère portier,
« pour lui donner un peu de joie. »
Ainsi se referma le cercle.
Un cercle de joie.

N’attends pas qu’un autre commence.
C’est à toi de commencer aujourd’hui un cercle de joie.
Il suffit souvent d’une toute petite étincelle pour faire exploser une énorme charge.
Il suffit d’une étincelle de bonté pour que le monde commence à changer.
L’amour est l’unique trésor qui se multiplie quand on le divise;
c’est l’unique cadeau qui augmente au fur et à mesure qu’on en soustrait une part.
C’est l’unique entreprise où l’on gagne d’autant plus qu’on dépense davantage.

Cet amour, partage-le, jette-le, répands-le aux quatre vents;
vide tes poches, secoue bien la corbeille, verse le verre…
et demain tu en aura plus qu’aujourd’hui.


Wednesday, June 24, 2009
2:50 PM

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

4 Commentaires

Poèmes

La voie





Rendu au milieu de ma vie,
j'ai cherché à savoir " À quoi ça sert la vie?"
J'ai cherché dans les sports et les voyages,
j'ai cherché dans la politique et les performances,
j'ai cherché dans les religions et les livres,
j'ai cherché dans le travail acharné et le luxe,
j'ai même cherché des façons de chercher.



Un beau jour, j'ai trouvé sans chercher.
J'avais cherché trop loin, à l'extérieur, dans les autres.
J'avais cherché l'impossible pour m'apercevoir qu'il n'y a rien à trouver.
On le possède tous à l'intérieur de nous.



Maintenant que je sais que la vie est faite de petits
et de grands moments présents.
Maintenant que je sais qu'il faut se détacher pour aimer plus fort.
Maintenant que je sais que le passé ne m'apporte rien.
Maintenant que je sais que le futur me fait parfois
souffrir d'angoisse et d'insécurité.
Maintenant que je sais qu'on a pas besoin de voyager
dans l'astral pour être heureux sur cette terre.
Maintenant que je sais que la bonté et la simplicité sont essentielles
et que pour rendre les autres heureux, je dois l'être d'abord.
Maintenant que je sais qu'on peut aider les autres surtout
par l'exemple et le rayonnement.
Maintenant que je sais que l'acceptation est un gage de bonheur
et que la nature est mon meilleur "Maître".
Maintenant que je sais: la réponse vient du même endroit que la question.
Maintenant que je sais que je vis,
Alors maintenant, je vis pleinement...






Wednesday, June 24, 2009
2:46 PM

Auteur : Marcel Gagnon

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

7 Commentaires

Poèmes

Une colombe




Une colombe vole dans le ciel,
Une colombe et toute sa splendeur,
Une colombe et la beauté de son oeil,
La colombe et sa fragilité candeur.

Elle s'envole vers la liberté,
Elle s'envole avec l'idée de paix,
Elle s'envole pour oublier,
Tout ce que sur terre est regretté.

Ses grandes ailes blanches
Se mélangent aux nuages,
Ses grandes ailes blanches
Dont la beauté ne change dans l'age.

Une colombe est un amour
Une colombe est la paix,
Un oiseau avec une sorte "d'humour"
Quand en ou on l'a attrapé.

Elle nous enlève notre ignorance,
Elle nous redonne une nouvelle naissance,
On en fais des connivences,
Elle nous enlève de toute absence.

Oiseaux du jour,
Oiseau de toujours,
Plus qu'un oiseau,
C'est aussi un symbole.




Wednesday, June 24, 2009
2:42 PM

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

7 Commentaires

<< Précédant  Page 2   Suivant >>

Blog mis à jour le 21/11/2019 à 04:35:20



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit