Accueil | Connexion
♥☆ arwen ♥☆ - 2258363
Skip Navigation Links.
Favoris \ Textes

Poèmes amethyste60 - 1806870

Paris sur seine 1



Paris c'est tout d'abord vingt arrondissements -
Un agrandissement de ce que fut Lutèce -
Ce village entouré de remparts et qui laisse
En ses sols abyssaux des tonnes d'ossements.



Le premier - d'abord - ce sont les Tuileries -
La rue de Rivoli et le Palais du Louvre -
Les pavillons Baltard qu'en flânant on découvre :
Ces Halles disparues - que Zola décrivit.

Le Palais de Justice- immense bâtiment -
Et la conciergerie et la Sainte-Chapelle -
Et ce fleuve qui coule et sans cesse rappelle
Que son cours va ainsi - interminablement.

Le second - son voisin - a le Palais Brongniart -
Cette salle de jeu où naquirent des ruines -
Où s'épanouissent vite et très vite déclinent
Des monceaux de valeurs dans un climat criard.


Le trois c'est le Marais et le square du Temple -
C'est la rue Rambuteau et puis les Francs-Bourgeois -
Enfin - le Sébasto et ses filles de joie
Dans les petites rues - que le flâneur contemple.

Quatrième ma foi - c'est le plateau Beaubourg
Le royaume du fer et des cracheurs de flamme
Qui fut pour Pompidou comme son oriflamme -
Horrible usine à gaz - asphyxiant le faubourg !

Mais pas très loin de là : voici l'Hôtel-de-Ville -
Notre-Dame - Hôtel-Dieu et l'Ile-Saint-Louis -
Le cœur de la Cité - oui - le cœur de Paris
Dont les encombrements sont le talon d'Achille.

Cinquième - voici boulevard Saint-Germain -
La Sorbonne - Henri Quatre et puis Polytechnique -
Enfin le Panthéon en nécropole unique
Abrite nos grands hommes - au génial destin.

Le Luxembourg - voici au détour d'une allée
Les silhouettes de Marius et Cosette -
Javert à Jean Valjean au bout de sa lorgnette
" Les Misérables " assis sous les marronniers

Les pièces d'eau - cernées de chaises curieuses -
Ecoutent sagement le babil des enfants
Tout en éclaboussant sans cesse les passants.
Le soleil brille haut. Quelle journée heureuse !

Sortant- les pas s'en vont vers le vieil Odéon
Où de célèbres voix déclamèrent Corneille -
Et le reste du jour nous baillons aux corneilles
Avant de s'en aller par la rue de Tournon.


Tout droit nous arrivons à Saint-Germain-des-Prés
Royaume incontesté des existentialistes -
Où Juju la Gréco faisait ses tours de piste
Entraînée par Béchet et Luter déchaînés.

Avant de s'éclipser arrêtons- nous au Flore
Où Sartre et de Beauvoir s'installaient si souvent.
De quoi parlaient-ils donc ces curieux amants ?
Et lui - que confiait-t-il au fidèle Castor ?

Encore quelques pas et voici l'Institut
Quai de Conti où sont - coiffés de leur bicorne -
Nos Immortels armés d'une épée - sans bigorne !
Mais ce look du passé ainsi se perpétue.




Monday, May 18, 2009
10:52 PM

Auteur : un Inconnu

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

9 Commentaires
Impression : Extraordinaire

super!

Poèmes Mimi17rft - 1568753 

La fontaine



Et si la Femme était une fontaine


Dans une vallée lointaine,
Se trouvait une fontaine,
Toute bordé de mousse,
L'eau y était très douce.

La vie est ainsi faite,
De joie et de défaite,
Plus le droit de s'y désaltérer,
Juste je droit de la regarder.

Wednesday, May 13, 2009
9:03 AM

Oeuvre originale
Auteur : Mimi17

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

11 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Déclarations d'amour Mimi17rft - 1568753 

L’Amour sans retour



Qui y a t-il de mal a aimer quelqu’un …
Quand l’Amour de l’autre s’étiole …
Quand vous ne savez plus quoi faire …
Quand votre passion étouffe l’autre …

Qui y a t-il de mal a aimer quelqu’un …
Quand votre Amour n’a de reflet que de l’affection …
Quand l’absence de réponse vous émeut …
Quand certaine réponse vous apporte la tristesse …

Qui y a t-il de mal a aimer quelqu’un …
L’Amitié peut elle remplacé cet Amour…
La tendresse remplacer la complicité …
Qui y a t-il de mal a aimer quelqu’un …


Wednesday, April 29, 2009
1:29 PM

Oeuvre originale
Auteur : Mimi17rft

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

18 Commentaires
Impression : Extraordinaire

je ne crois pas que l'amitié puisse remplacer l'Amour... mais il n'y a aucun mal à aimer!

Poèmes amethyste60 - 1806870

Merci à vous tous


Merci

Un petit mot
Qui veut dire tant de choses
Que j'ai envie de dire simplement
Qui vient du fond du coeur

Vos commentaires si gentils,
Vos mots, votre présence, vos avis,
Tout ce que vous avez écrit, dis...
Pour tout cela, je ne peux que pour dire MERCI.

Je voudrais vous remercier pour Tout
Sincèrement, MERCI beaucoup...
Merci d'être vous, Merci d'être là...
MERCI...je ne l'écrirai jamais assez de fois...

Les compliments que vous m'adressez, les attentions que vous me portez, m'encourage à continuer en me donnant un supplément d'âme.

Wednesday, March 25, 2009
8:29 PM

Oeuvre originale

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

26 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Poèmes amethyste60 - 1806870

le femme est l'avenir de l'homme




FEMME EST L'AVENIR DE L'HOMME

Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l'horizon
Et le futur est son royaume
Face à notre génération
Je déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme

Entre l'ancien et le nouveau
Votre lutte à tous les niveaux
De la nôtre est indivisible
Dans les hommes qui font les lois
Si les uns chantent par ma voix
D'autres décrètent par la bible

Le poète a toujours raison
Qui détruit l'ancienne oraison
L'image d'Eve et de la pomme
Face aux vieilles malédictions
Je déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme

Pour accoucher sans la souffrance
Pour le contrôle des naissances
Il a fallu des millénaires
Si nous sortons du moyen âge
Vos siècles d'infini servage
Pèsent encore lourd sur la terre

Le poète a toujours raison
Qui annonce la floraison
D'autres amours en son royaume
Remet à l'endroit la chanson
Et déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme

Il faudra réapprendre à vivre
Ensemble écrire un nouveau livre
Redécouvrir tous les possibles
Chaque chose enfin partagée
Tout dans le couple va changer
D'une manière irréversible

Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l'horizon
Et le futur est son royaume
Face aux autres générations
Je déclare avec Aragon
La femme est l'avenir de l'homme


Wednesday, March 04, 2009
8:30 AM

Auteur : Jean Ferrat

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

9 Commentaires
Impression : Extraordinaire

<< Précédant  Page 2   Suivant >>

Blog mis à jour le 01/12/2020 à 21:39:09



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit