Accueil | Connexion
Typiak - 1072717
Skip Navigation Links.
Blog \ Textes \ Discours   Tous ses textes


Mon guillaume


Mon guillaume

Tu me manques chaque jour.
Je sais que je me répète encore, mais tu me manques.
J’ai tellement envi de te rejoindre, mais tu ne le veux pas.
J’aurais pu te couvrir d’or, j’aurais pu t’offrir les plus belles contrées, mais tu aurais préféré une simple écharpe ou un petit truc sans prix.
Mon amour pour toi a été, et est toujours, sans prix, sans limite.
Je t’aime mon ange.
Tu me manques, j’ai besoin de te sentir, j’ai besoin de te savoir heureux alors que mes larmes coulent sur mes joues, j’ai besoin de savoir que tu es près de moi de temps en temps.
Je sais que tu n’as jamais aimé mon appartement, mais j’y habite, pour l’instant, et j’espère chaque nuit y sentir ta présence qui ne vient pas.
J’attends un signe de toi, un vrai, pas des simples petites choses qui pourraient faire réfléchir un peu.
J’en ai besoin si je dois continuer à te survivre.
Sinon la vie ne me laissera aucun goût, aucune subtilité, aucune envie de continuer.
A quoi peut servir ma vie sans toi, sans ta présence, sans ton coté tracshoux comme tu aimais a le dire.
Je t’en pris, contacte moi, laisse moi un message, un signe, un symbole.

Je t’aime, je t’aime, je t’aime, mais je n’ai plus envi de rester ici sans toi.

Wednesday, July 23, 2008
7:02 PM

Oeuvre originale
Auteur : Typiak

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

3 Commentaires

Ta décision


Mon Guillaume,

Je ne sais pas si tu liras un jour cette lettre mais j’ai trop besoin de t’écrire, de te parler, de t’expliquer.

Entre nous ça n’a pas toujours été facile, quelques fois a cause de toi, quelques fois à cause de moi, trop peut être à cause de moi.

Je voulais te changer peu, enfin, au début de notre rencontre j’aurais voulu que tu change, mais j’ai vite compris qu’en agissant ainsi je ne ferais qu’une seule chose : te perdre.
Et ça je ne le voulais pas.

J’ai donc pris sur moi d’accepter que tu reste comme tu est, que tu garde ton coté « trashou » comme tu aime a le dire, que tu continu a voir certains de tes « amis » qui profitaient de toi, de ta gentillesse, de ta bonté.
C’est ainsi que tu voulais vivre et j’ai respecté ton choix, même si ça me faisait mal de te voir ainsi.
C’était le prix à payer pour te garder.

J’ai souvent pleuré, sans que tu le saches, pleuré en pensant que je ne te reverrais plus le lendemain, qu’il t’arriverais un malheur.
J’ai même imploré certains de .mes ancêtres de veiller sur toi, d’être ton ange gardien, je ne sais pas s’ils ont entendu ma prière.

Je ne voulais plus te changer, je voulais juste te voir heureux, te donner du bonheur, de la joie.
J’aurais tout donner pour toi, tout, même ma vie si elle avait pu te sauver.
Tu aurais pu me faire du mal, je n’aurais pas bougé, je t’aurais laissé faire, tu le savais, tu ne l’a jamais fais, sauf peut être dans mon cœur.
Je ne pouvais pas t’attacher, je ne pouvais pas te mettre en cage, ça t’aurait détruit plus vite encore que tes P…. de médicaments.

J’ai continué à t’aimer comme tu étais.

Maintenant que tu es parti je me sent seul et démuni, je n’ai plus qu’un but dans ma vie, faire perdurer ta mémoire, me battre contre ce système qui t’a détruit petit à petit pendant des années, me battre contre ce système qui a abusé de sont autorité en te bourrant de cachetons pour tenter de te faire entrer dans leurs petites cases prédéfinies.
Me battre pour que cela ne puisse plus arriver a d’autres, pour que plus jamais un autre ne puisse avoir ce malheur de perdre un être cher à cause d’un traitement mal adapté.

Tu m’a fais savoir que ce n’est pas bien ce que je veux faire, que des gens comme toi ont besoin des ces médicaments, pas pour vivre mais pour survivre.

Je ne veux pas les faire interdire, je ne le pourrais pas de toute manière.

Non, ce que je veux c’est que les médecins, les psy et l’autorité médicale prennent leurs responsabilités lorsqu’ils préconisent deux médicaments qui ne doivent pas être associés, qu’il réfléchisse AVANT de donner un traitement, qu’ils pensent aux conséquences sur la vie, la santé, tant physique que mentale, que peuvent avoir certains traitements, qu’ils arrête de faire rentrer les gens dans leurs petites cases.
Qu’ils soient Pénalement responsable lorsque un de leur traitement entraîne le décès d’un de leur patient, chose qui devrait se faire mais qui ne se fait pas vu qu’il est plus facile de cataloguer un décès aux médicament comme étant un suicide plutôt que j’accepter que c’est un traitement trop lourd et mettre en cause un médecin.
Responsable mais pas coupable ?
NON, ça non plus.
Qu’un garagiste fasse une erreur en réparant une voiture, erreur qui entraînerait le décès de son conducteur, il passerait au tribunal.
Qu’un électricien branche mal un circuit électrique, électrocutant un client, il serait jugé.
Qu’un maçon utilise le mauvais ciment pour construire une maison qui s’écroulerait sur ses habitant, et il finirait en prison.
Si une chose comme ça était arrivé a un membre de ta famille, a un de tes ami proches, a moi, tu aurais eu envi de tout casser, que le responsable soit jugé, qu’il soit emprisonné.

Ce sont eux qui préconisent ces médicaments, ils se doivent de les connaître, ils ont assez de notices et de logiciel la dessus, ils se doivent de ne pas faire d’erreur sur leurs traitements.
Ils ne travaillent pas dans l’urgence de sauver quelqu’un dans une salle opératoire, ils ont plusieurs minutes pour réfléchir et prendre leur décision.

Réfléchi y bien.

Je mènerais ce combat, mais seulement si tu m’y autorise, si tu me donne un signe dans ce sens.
Je respecterais ta décision, même si elle me fait mal en m’obligeant a encore baisser les bras, a me dire que d’autre encore subirons ça, si d’autre encore perdons la personne qu’ils aiment le plus au monde à cause d’une erreur de traitement.

Jeudi je vais voir Alain, j’espère que tu sera la pour me donner une réponse, un signe, un choix.
J’en ai besoin mon Ange, tu es le seul a pouvoir décider.

Je t’aime et tu me manque

Saturday, June 14, 2008
6:59 PM

Oeuvre originale
Auteur : Typiak

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

1 Commentaires

juste merci 2


re-bonjour à toutes et à tous

Guillaume va mieux, donc moi aussi.

votre soutient m'a donné des ailes et j'ai décidé de me lancer un peu plus loin dans la composition.
La poésie et le Slam étant étroitement liés, je vais tenter d'adapter certains de mes textes pour les lancer dans le public très prochainement.

Encore merci

JCP

Tuesday, January 15, 2008
4:30 PM

Oeuvre originale
Auteur : Typiak

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

5 Commentaires

    

Blog mis à jour le 18/01/2022 à 13:00:47



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit