Accueil | Connexion
Gabriel & Laura - 1364903
Skip Navigation Links.
Favoris \ Textes \ Chansons

niki - 154942

Petit vieux, petite vieille !



Lorsque je serai vieux, que tu seras vieille
Lorsque que tes cheveux blonds seront des cheveux blancs
Nous reviendrons tous deux nous asseoir sous la treille
Tout comme au temps d'avant quand nous étions amants
Et nous serons tous deux, petit vieux, petite vieille
À parler du bon temps, du temps de nos vingt ans.
Lorsque je serai vieille et toi tu seras vieux
Et que, les yeux brillants, nous nous regarderons
Sur le banc familier, au coucher du soleil
Nous reviendrons ensemble nous aimer comme avant
Et nous serons tous deux, petit vieux, petite vieille
À parler du bon temps, du temps de nos enfants.
Lorsque je serai vieux et que tu seras vieille
Et que le poids des ans aura ridé nos fronts
Combien de fois jadis, ai-je pu te dire : "Je t'aime"
Alors, avec grand soin, nous les recompterons.

Et nous serons tous deux, petit vieux, petite vieille
Réchauffant nos deux coeurs au soleil du printemps.
C'est vrai, je serai vieux
C'est vrai, je serai vieille
Mes souvenirs à moi seront aussi les tiens
Mais jusqu'au dernier jour, petit vieux, petite vieille
Bercés par notre amour, on se tiendra la main.

Car on s'aime aujourd'hui, petit vieux, petite vieille
Mais on s'aime aujourd'hui encore moins que demain !



Tuesday, October 18, 2005
4:06 PM

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

12 Commentaires

niki - 154942

APRES L’AMOUR



Nous nous sommes aimés
Nos joies se sont offertes
Et nos cœurs ont battu
Poussés par cet instinct
Qui unit les amants en se fichant du reste.
Tu glisses tes doigts
Par ma chemise entr’ouverte
Et pose sur ma peau
La paume de ta main
Et les yeux mi-clos
Nous restons sans dire un mot
Sans faire un geste
Après l’Amour
Quand nos corps se détendent
Quand nos souffles sont courts
Nous restons étendus
Toi et moi presque nus
Heureux sans rien dire
Eclairés d’un même sourire
Après l'Amour
Nous ne formons qu’un être.
Après l’Amour
Quand nos membres sont lourds
Au sein des draps froissés
Nous restons enlacés
Au creux du jour
Pour rêver.




Sunday, October 16, 2005
12:46 PM

Auteur : parole et musique de Charles Aznavour

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

11 Commentaires

Philippe - 1241248 

Charlotte


Dans son boudoir la petite Charlotte,
Chaude du con, faute d’avoir un vit,
Se masturbait avec une carotte
Et jouissait étendue sur son lit.

Refrain :
Branle, branle, branle Charlotte,
Branle, branle, ça fait du bien.
Branle, branle, branle ma chère,
Branle, branle jusqu’à demain.

"Ah ! disait-elle, dans le siècle où nous sommes,
Il faut savoir se passer des garçons.
Moi, pour ma part, je me fous bien des hommes.
Avec ardeur, je me branle le con."

Alors sa main n’était plus paresseuse,
Allait, venait, comme un petit ressort
Et faisait jouir la petite vicieuse.
Aussi, ce jeu lui plaisait-il bien fort.

Mais ô malheur, ô fatale disgrâce,
La jouissance lui fit faire un sursaut.
Du contrecoup, la carotte se casse
Et dans le con, il en reste un morceau.

Un médecin, praticien fort habile,
Fut appelé, qui lui fit bien du mal.
Mais par malheur, la carotte indocile
Ne put jamais sortir du conduit vaginal.

Mesdemoiselles, que le sort de Charlotte
Puisse longtemps vous servir de leçon !
Ah ! croyez-moi, laissez-là la carotte.
Préférez-lui le vit d’un beau garçon.



Friday, September 30, 2005
10:36 PM

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

13 Commentaires

    

Blog mis à jour le 13/07/2020 à 13:08:25



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit