Accueil | Connexion
BODY - 2401257
Skip Navigation Links.
Blog \ Textes \ Nouvelles \ Copies   Tous ses textes


Pas facile de faire une rencontre.


AVERTISSEMENT : Cette nouvelle n'est ni biographique, ni écrit avec les mots que j'emplois généralement. Mais pour la compréhension du texte je me suis un peu laissé aller.

On me demande souvent pourquoi je reste seul ? Ben c’est bien simple !

Déjà, tu fais une rencontre : je ne te parle pas des rencontres en vacance, là tu la sautes bonjour/bonsoir/salut, et tu vas visiter des ruines archéologiques.
Non, la vraie rencontre, celle qui va marquer ta vie.

D’abord t’invite une fille au restaurant ; bon, il y a des plats interdits ; une langouste ? (tombe bien je ne mange pas ça, mais suppose). Jamais une langouste ! T’as l’air d’un porc ; on te met une bavette autour du cou, et là tu te dis que t’aurais mieux fait de pas venir. Donc, mauvaise idée la langouste, ainsi que tous ce qui se mange avec les mains. Les spaghettis ? T’arrive toujours à faire une tache sur ta cravate ou ta chemise ; encore une mauvaise idée.

C’est comme aller aux toilettes chez elle la première fois.
Tu te dis : je vais quand même pas aller chier ici ! Surtout si elle a un petit appartement ; tu penses : zut ! et si ça pétarde; alors que tu viens de parler de littérature ou du dernier spectacle que tu as vu.
Alors tu lui dis : heu, je rentre chez moi.
Et elle : mais pourquoi tu rentres déjà, on est pas bien ici !
Et quand des jours plus tard tu la rencontres et tu lui avoues que t’es parti pour aller faire caca chez toi, elle te répond : mais pourquoi tu l’as pas dis ?
Comme si ça se disait ces choses là, à une première rencontre !

Tiens, supposons que tu passes les premières épreuves, vous couchez ensemble chez elle.
Le prout sous la couette, ça c’est un problème.
Combien de temps t’as mis à te dire : bon, j’y vais ou j’ai vais pas ?
Lancer d’abord une petite prout tranquille, en se demandant comment elle va réagir ?
Allez, t’y va d’une petite ; et puis tu te souviens que t’as mangé du cassoulet.
Ton petit vent se transforme en un tonnerre monumental ; tu sautes du lit en vitesse, et c’est à ce moment précis que ton anus se dit : feu vert ! Et avant que tu sois assis sur le pot il lâche la purée...
T’as une belle gueule avec ton slip plein de merde.

Tiens, c’est comme le vendredi ou le samedi soir (ou les deux) ; Tu lui dis que tu vas au bistro voir les copains, elle sait donc que tu y va; tu bois quelques pintes et tu rentres chez toi, et elle te dit : Mais tu as bu ! ! ! Non, j’ai juste été au bistro pour aller pisser ! Conasse.

Le prout et tous ça, on peut pas continuer toute une vie à faire des concessions de cet ordre là. Alors, au bout d’un temps tu te dis que réapprendre tous ces trucs, tous ces codes, c’est trop compliqué.
Ah non ! On ne recommence pas tout ça, hein !
Alors tu restes seul, voilà.
Et pour bien le prouver tu en lâches une qui soulève les draps, et tu crois que t’es heureux.


Saturday, October 18, 2008
8:41 AM

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

2 Commentaires

    

Blog mis à jour le 26/09/2020 à 19:38:52



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit