Accueil | Connexion
Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Sweet-Eden Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ - 833184
Skip Navigation Links.
Liens \ Textes \ Déclarations d'amour \ Oeuvres originales

-démi°°°° - 731109

il y a des mots


Il y a des mots qu'on aime entendre
Il y a des mots que l'on chante
Il y a des mots qui brûlent le coeur
Il y a des mots qui blessent les lèvres
Il y a des mots qu'on connait par coeur
Il y a des mots qu'on ne veut pas dire
Il y a des mots qui font peur

Alors sans complexe je vais te les dire
car depuis longtemps
je les vois déborder de tes lèvres
et les peindre de toutes les couleurs
car depuis longtemps,
tu les traînes
ils te martèlent le cerveau, les tempes
et je les vois jaillir par tes yeux.

Depuis le premier jour je t'aime
depuis le premier bal je meurs
depuis ton premier message je tremble
depuis ton premier regard je pleure
depuis je tremble, je pleure et
je meurs de la maladie du bonheur.

Celle qu'on aime qu'elle dure
un peu beaucoup, et tendrement
celle qui vous chavire le coeur
celle qui donne le vertige
vous dérive sur l'Océan des senteurs
splendeurs qui vous éblouit, vous séduit
vous emporte dans un autre pays

Saturday, September 17, 2011
11:33 AM

Auteur : M.H.

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

5 Commentaires
Impression : Extraordinaire


-démi°°°° - 731109

pour toi mon père


Toute une vie sur le chemin
les pierres rougies au soleil
un souffle exténué

le front est ridé
peine sous la charge
des perles glissent à chaque pas

pas un cri de trop
juste un encouragement
à continuer, à passer les ornières

le temps est fracturé
le corps est brisé
broyé, épuisé, toujours à la tâche

qui aurait trahi le masque
le labeur, les cailloux
le ruissellement de la pluie

une tête prise au collet
harnachée, dénaturée, esseulée
se débattant dans sa cage dorée

se lever tôt, se coucher tard
toujours à pied, jamais en retard
tu nous as obligés à prendre un autre chemin

aujourd'hui je crois
que j'ai comrpis pourquoi.
merci ô toi mon père
je suis moi grâce à toi

Saturday, April 02, 2011
9:01 AM

Auteur : moi: MH

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

37 Commentaires
Impression : Extraordinaire


Rubis - 1012529 

Vous......


Le 28/02/2004,

Je me souviens…..

Je me souviens…..

Je me souviens de ce jour d'été ou je suis entré chez vous.
J'étais timide, gauche et vous m'avez mise à l'aise. C'était il y a 13 ans, c'était hier.
De jour en jour on s’est découvert, apprécié, puis aimé. D'une simple inconnue, je suis passée belle fille et vous, vous un père.
Quand la maladie vous a frappé, on s’est rapproché. Votre souffrance est devenue mienne, votre combat aussi.
Votre force m'a toujours porté, que de fois j'ai baissé les bras, mais non vous, vous vous êtes battu.
Vous avez bravez la souffrance, les hôpitaux et vous avez gagné.
11 ans de sursis, de joie, de vie.
Bourru, dur, fier, je vous ai vu fondre devant mes enfants. De caractériel et un peu égoïste, vous êtes devenu un grand-père gâteau, gâteux, oui juste pour eux.

Je me souviens de vos passages en coup de vent, juste pour les voir.
De votre visage penaud quand je vous disais ben il dort, de vos regards quand je vous mettais ce petit-fils adoré aux creux de vos bras. Et que dire des remontrances faites à votre femme, mais tiens le bien… donne-lui à manger comme il faut… va le chercher il pleure !!
Que de fois vous m'avez fait rire !

Et le jour ou je vous ai annoncé qu'une petite puce serait la dans 7 mois... vous m'avez répondu :« Je ne serai plus la, je ne la verrai pas. »
Elle est arrivée le 20 novembre dans la nuit et c'est vos visages à tout les deux que j'ai vu au matin du 21.Elle a ton sourire, disiez vous à votre femme, et quand ma puce a pleuré, grimacé je vous ai répondu : elle à votre caractère !!

De jour en jour vous avez comblé le vide laissé par votre fils. Vous avez joué avec eux, quand il sortait à ses matchs, à ses 3eme mi-temps.
Quand la mi-temps est devenue un plein temps, vous avez pris notre parti à moi, aux enfants.

Quand la violence est arrivée, c'est vers vous que je me suis tournée.
Quand je me suis enfuie, c'est vous qui m'avez hébergé.
Quand le divorce a enfin été terminé, c'est vous qui m'avez épaulé.
Quand les enfants ont souffert, c'est vous qui les avez pris et entouré d'amour.
Quand j'ai baissé les bras, c'est vous qui m'avez relevé.

Quand la maladie est revenue... vous vous êtes tu.

Je vous ai laissé il y a une semaine, avec une promesse de revenir bientôt, que les 400 kilomètres qui nous séparent seront vite parcourus si vous avez besoin de moi.
Je vous ai laissé dans cette chambre d'hôpital, vous le sourire aux lèvres, couvant, buvant nos petits du regard en leurs disant aux prochaines vacances.
Je vous ai laissé le cœur débordant d'amour mais mes lèvres closes, car chez vous on ne ce "le" dit pas !! Cela ne se fait pas, votre devise étant que les gestes valent bien mieux que des mots.
C'est des larmes pleins les yeux, que j'ai refermé cette porte. C'est un mal de tête que j'ai trouvé comme excuse à la question de mon grand, maman pourquoi tu pleures ?

Je viens d'appeler votre fils, et dieu que ça a été dur. Je lui ai demandé, je l'ai prié même de vous appeler. Je sais que depuis 3 ans qu'il ne vous parle plus, vous serez heureux qu'il prenne de vos nouvelles.


Mais en ce 2 mai 2004, je suis orpheline.

Alors pour la 1ere fois en 13 ans Jean-Claude
Je vais vous dire tu...
Je vais te dire que je ne suis pas ta belle-fill

Friday, July 20, 2007
1:14 PM

Auteur : Rubis 63

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

37 Commentaires
Impression : Extraordinaire


-démi°°°° - 731109

l'amour au présent


je te vois venir sur tes grans sabots
je te sens venir je ne dis plus un mot
encore quelques rêves désaccordés
encore quelques arpèges ronronnés
ne sors pas ce violon
je n'entends pas de sons
tes cordes m'exaspèrent
tes harmonies m'indiffèrent
car je ne veux et n'espère
que la vie au présent
car les mots me mettent en colère
j'attends de toi des actes
j'attends des événements
et vivre cet amour maintenant
vivre comme de vrais amants

Sunday, March 12, 2006
12:46 PM

Auteur : M.H.

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

5 Commentaires
Impression : Extraordinaire


-démi°°°° - 731109

toi, mon fils, le doux reflet de ma vie


toi, le doux reflet de ma vie
toi, le doux reflet de mes rêves
tu as grandi
tu as mûri.

je te sens pareil
à la douce caresse de l'eau sur la peau
à la danse de mon rêve sous la tonnelle
à ma barque au loin à mener
à la symphonie que composent mes espoirs.

Il y a plus de vingt ans
une nuit fraîche
après mille tourments
Tu as ouvert les yeux à la vie
pas un cri, pas un hurlement
Tu m'as regardé et tu as souri
tu as pris mon doigt et
ne l'as plus lâché

aujourdhui, après tout ce temps
une journée lourde
d'un soleil qui explose les remparts
de ma vie, de mon coeur, de mes rêves
je te regarde, les yeux éclatants
d'un bonheur nouveau qui t'est offert
tu as pris sa main et tu te réjouis

Mon fils, ma joie,
mon bonheur, mes peines
toujours pour moi tu seras
le soleil de ma vie


Monday, February 20, 2006
9:44 AM

Auteur : M.H.

Ajouter à vos coups de coeur

Exprimez votre opinion
Impression

9 Commentaires
Impression : Extraordinaire

  Page 1   Suivant >>

Blog mis à jour le 13/12/2017 à 14:02:15



Traitement en cours...

Créé et hébergé par Capit