cent,milliards,neurones
Vos Poèmes Poèmes Poètes Concours
<< Précédent | Liste| Suivant >>
 

Cent milliards de neurones.

Impression :

(Détail)


Neurone, drôle de nom bizarre, et pourtant
Il sert, oui, mais il sert à quoi me direz-vous.
A être autre chose qu’un légume ou un fou.
Mais ils meurent si vite que c’en est agaçant.

Toi qui me dis souvent, mon neurone marche mal.
Sais-tu qu’en vingt quatre heures j’en ai perdu cent mille,
Ça te semble rapide, l’usure du capital,
Et pourtant ce n’est rien, ce n’est qu’une broutille.

J’ai hérité en fait d’un pécule incroyable,
Cent milliards de neurones pour meubler ma carcasse,
Et tu vois malgré ça, j’suis parfois incapable
De savoir comment faire pour sortir de l’impasse.

Quand le médecin m’a dit, vous avez mon ami
Détruit depuis vingt ans, environ un milliard
De vos chers neurones. J’ai cru au tsunami
Qui allait me ruiner, je n’vaudrais plus un liard.

Si je suis toujours là, un demi siècle après
Moins riche en quantité, mais pas en qualité,
C’est que j’ai su garder ceux qui sont les meilleurs
Pour faire que de ma vie, je sois encore acteur.







Enregistré le 24 Octobre 2006 à 01:34
par Gimel - 986228lui écrire blog
(tous ses textes)

Oeuvre Originale

Auteur :
Gimel

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact


 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions

 Vos textes
 Concours

 Poésie
 Les Auteurs
 Le top 30

 Déclaration d'amour
 Les Auteurs
 Le top 30

 Albums photos
 le top 30

 Plaisir d'écrire
 Plaisir de lire

 Les chansons
 Les contes
 Les nouvelles
 Les journaux
 Les discours
 Les présentations
 Les chroniques

 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
7 connectés au chat
33 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Cent milliards de neurones.conseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


Neurone, drôle de nom bizarre, et pourtant Il sert, oui, mais il sert à quoi me direz-vous. A être autre chose qu’un légume ou un fou. Mais ils meurent si vite que c’en est agaçant. Toi qui me di
cent,milliards,neurones