discretion
<< Précédent | Liste| Suivant >>
 

La discrétion

Impression :

(Détail)
Un enseignement de mon Grand-Père : La discrétion

Mon grand-Père, Paul, étaient un grand homme. Il a été celui qui a fait de ma vie ce qu’elle est aujourd’hui. Une vie heureuse et réussie. A chaque étape de ma vie, à chaque difficulté nouvelle, j’ai le souvenir de sa présence à mes cotés, pour me soutenir. Alors, à chaque occasion, il me racontait une histoire, qui, quelque soit mon âge, m’aidait à tirer les leçons nécessaires pour relativiser la difficulté et savoir me préparer pour ne pas qu’elle revienne et, si elle revenait, pour la transformer en chose positive. La plus grande leçon, le plus grand mode de vie que j’ai su tirer de cet enseignement est sans aucun doute la discrétion !

Paul, avait, par ses conseils, su me préparer à la vie d’adulte et à tous les tracas qui l’accompagnent. "Sois discret en toute occasion. Si tu as besoin de quelque chose, ne propose jamais un prix en premier. Laisses le vendeur avancer la première proposition. Tu ne pourras que faire des économies". Pour cette raison, depuis ma lus tendre enfance, je fais le maximum pour rester discret. Je réponds aux questions que l’on m pose, quand on me les posent. J’évite de me mettre en avant, j’évite de me porter volontaire pour accomplir des tâches supérieures à mes capacités. J’ai toujours su éviter de faire le premier pas vers les filles ou femmes qui me plaisaient. Pour ne pas risquer d’en faire des ennemies, ne jamais chercher trop vite à en faire des amies. Toujours rester discret. Cela n’empêche pas que j’ai épousé une femme formidable, mère de nos deux enfants. Mais, comme vous pouvez l’imaginer, je resterai discret sur ce sujet. Ce qui m’amène, peut-être, aujourd’hui à écrire ceci, c’est par nécessité de témoigner de certains comportements humains dont j’ai été le témoin. Bien sûr, cela va en contradiction avec cette volonté de discrétion, c’est pour cela que les lieux, les dates et les noms dans mon récit seront transformés. Les faits par contre, resteront fidèles à la réalité.

Tout à commencé alors que j’avais treize et quatorze ans. Mon éternelle discrétion faisait de moi un bon élève, mais je n’appartenais à aucun groupe, à aucune catégorie d’élèves ou d’adolescents. Je n’étais pas des meneurs, ni des éternelles cours à leur suite, je n’étais pas des élèves qui passent plus d’heures le nez dans les livres qu’il y en a dans une journée. Je n’étais pas des élèves, champions sportifs toutes catégories qui s’attirent la sympathie du public et des médias par leurs performances. Certes, à bien y réfléchir on pourrait penser que je n’ai pas eu de vie sociale au cours de mon adolescence. Certes ! Mais ça serait se tromper. En effet, si comme Paul me l’avait conseillé, je restais discret, mes résultats parlaient pour moi. Chaque année, les plus jolies filles de la classe, savaient me trouver, quand elles avaient besoin de conseils, en français, histoire… Je n’appartenais à aucun clan, mais je n’étais pas seul ! Je n’ai jamais été seul. Entre treize et quatorze ans, je me suis mis à écrire. Au début, j’écrivais des poèmes. Je réalisais, sans savoir que ça pouvait être assimilé à cela, une sorte de journal par lequel je tirais les leçons de mes difficultés par l’écriture de poésies. Un journal<


Enregistré le 27 Septembre 2005 à 22:35
par Marny - 251831lui écrire blog
(tous ses textes)

Oeuvre Originale

Auteur :
Marny

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions

 Vos textes
 Concours

 Poésie
 Les Auteurs
 Le top 30

 Déclaration d'amour
 Les Auteurs
 Le top 30

 Albums photos
 le top 30

 Plaisir d'écrire
 Plaisir de lire

 Les chansons
 Les contes
 Les nouvelles
 Les journaux
 Les discours
 Les présentations
 Les chroniques

 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
2 connectés au chat
11 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris La discrétion