dors
<< Précédent | Liste| Suivant >>
 

Je ne dors pas

Impression :

(Détail)



Je rêve comme à mes habitudes, le son d’un piano éclaire mes idées, la guitare qui sonne éveille mon écrit. Je joue, oh ça sonne dans ma tête, les croches de mes sombres rêves s’alignent comme des crottes de mouche. Va t’en la mouche du pouvoir de mes écrits.
Je ne sais si je vais bien ou mal,
Si ce n’est comme cela que l’on m’a fait, si pleurer c’est comme cela que l’on a du chagrin quand le jour s’achève je ne sais pas.
Si sans elle je le pouvais, si important, je n’en ai plus besoin.
Âme solitaire à la recherche d’un oasis, d’ombre et de fraîcheur, se retrouver, en quête de sa paix intérieure, pour crever le silence.
La vie en sous sol, creusée par les forets des aventurières ont fait de moi, un trésor inexploitable, mais avant d’être dans le noir je veux danser encore.
Je ne dors, pas, elles oui, le verre de vin et les miettes du festin m’écoeurent les poissons dansent.
Pépites en ors dorées croissant des matins câlins sucrés, réveilles doux, salées.
Faut payer les matins à tous prix…
Vivre au pays du rêve, oh combien désolant ;.
Belle vie, rien compris, couché par les hommes, relevée par ton être pour avoir.
Argent d’un espoir, harmonie d’un d’espoir, rêverie post traumatique sociétale.
Jouer de son âme, mal aimé, ce n’est pas compliqué, facile, sans vouloir te vexer.
Le tour du monde, c’est trop facile, être blonde, syndrome de cendrillon, tourner en rond, reste l’amour que tu donnes qui l’emporte.
Les femmes sont me dit elles les phares de la vie des hommes.
L homme qui est il ? Le plus sauvage le moins beau …
Protèges toi, prends soin de ton âme de tes rêves des sauvages.
La banlieue de la vie, traverse nos vies, chats et souris aux bouts de fromages sans AOC, reste les méandres des satisfactions bizarres incompris, brûlées par les rêves incessants.
Cauchemar de la réalité, personne ne vie, vie et plus personne ne sait comme s’aimer sans se faire du mal, souffrir.
Sacrifice épistolaire rencontre de clavier, poupée démoniaque.
Vivre des bas pour de vrai… et pour des faux je vis des hauts….Game Over…
Mais laisse moi, qui serai je sans l’amour entre nous, laisse moi un message un jour ou l’autre il faut tenter le voyage. Un ange me guide, même si je ne suis pas l’homme que tu attendais … Il manque l’étincelle, l’amour donne des ailes, brise, naufrage des âmes…


Enregistré le 15 Mars 2009 à 08:41
par 2428966

Oeuvre Originale

Auteur :
Dimi

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions

 Vos textes
 Concours

 Poésie
 Les Auteurs
 Le top 30

 Déclaration d'amour
 Les Auteurs
 Le top 30

 Albums photos
 le top 30

 Plaisir d'écrire
 Plaisir de lire

 Les chansons
 Les contes
 Les nouvelles
 Les journaux
 Les discours
 Les présentations
 Les chroniques

 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
connectés au chat
connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Je ne dors pas