felicia

Vos Albums

Albums publics

Concours

A Félicia  

Auteur :
jovaly - 1761455lui écrire blog
(Ses albums)
  Impression :

(Détail)
Noter cet album

Description : A Félicia
(septembre 2006, elle c'était perdue)

Aujourd’hui je te dis au revoir
Toi Félicia qui est sortie un soir
Je garde dans mon cœur l’espoir
Un jour que tu reviennes me voir

Sur des béquilles, j’ai ouvert ma porte
Toi très agile tu as fait de la sorte
De sortir en espérant un moineau
C’est vrai à l’extérieur c’est plus beau

Je n’ai pas pu te retenir
Je suis sure, tu voulais revenir
Mais la vie à de ces desseins
Qui amène aussi des chagrins

Je veux croire comme tu es très belle
Qu’une personne t’a prise auprès d’elle
Je refuse la terrible pensée
Que cela puisse être terminé

Et que tu sois partie là bas
Très loin dans le paradis des chats.
Je me souviendrai de tous ces matins
Où tu venais me lécher la main

Et ta petite tête, d’un mouvement expresse
Faisait que tous mes doigts te caresse
J’entends toujours le son de tes ronrons
C’était une vraie joie, comme c’était bon


Aujourd’hui, je te dis au revoir
Ma Félicia qui est sortie un soir
En 2006, de ce mois de septembre
Je t’envoie mille baisers tendres
 




 




 




 




 




 




 




 




 




 




 




 






Tous les albums | Créez votre album



Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact


ajouter aux favoris A Féliciaconseiller cette page à un ami
Créé et hebergé par Capit


A Félicia (septembre 2006, elle c'était perdue) Aujourd’hui je te dis au revoir Toi Félicia qui est sortie un soir Je garde dans mon cœur l’espoir Un jour que tu reviennes me voir Sur des béquilles, j’ai ouvert ma porte Toi très agile tu as fait de la sorte De sortir en espérant un moineau C’est vrai à l’extérieur c’est plus beau Je n’ai pas pu te retenir Je suis sure, tu voulais revenir Mais la vie à de ces desseins Qui amène aussi des chagrins Je veux croire comme tu es très belle Qu’une personne t’a prise auprès d’elle Je refuse la terrible pensée Que cela puisse être terminé Et que tu sois partie là bas Très loin dans le paradis des chats. Je me souviendrai de tous ces matins Où tu venais me lécher la main Et ta petite tête, d’un mouvement expresse Faisait que tous mes doigts te caresse J’entends toujours le son de tes ronrons C’était une vraie joie, comme c’était bon Aujourd’hui, je te dis au revoir Ma Félicia qui est sortie un soir En 2006, de ce mois de septembre Je t’envoie mille baisers tendres
felicia