absente
Forums > Plaisir d'écrireAller à la dernière page
<< Précédent |

ELLE, L'ABSENTE

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
nevaelle - 734396lui écrire blog Publié le 16/06/2004 à 11:04 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
Elle, c'est une évidence qui m'a traversée comme une épée de justice, au détour d'une nuit très close. Et pointée en moi la certitude : Elle existe, alors je ne serai plus seule. Elle ne sera plus seule. c'est ainsi.
Il est des choses statiques, immuables, immobiles... qui vous bougent le coeur et vous boulversent l'âme, juste d'être.
Elle, c'est un peu ça. un peu l'intemporel, et un peu le voyage aussi, pourtant. Parce qu'elle a de l'anachronique et du rêve. Du rêve si simple dans l'intrépide, qu'il échappe à l'impossible.

une femme de tous les temps... dans l'air du temps.
634723 Publié le 16/08/2004 à 17:44 supprimer cette contribution

petite pluie affectueuse pour mon anniversaire, un peu partout des bisous et des messages de tendresse


merci à toutes et à tous
823442 Publié le 16/08/2004 à 18:55 supprimer cette contribution
quelques rayons de soleil
de brumiser tes t'huit'ans

634723 Publié le 18/08/2004 à 23:29 supprimer cette contribution
merci didou!

l'orage était bien fort l'autre nuit, rien à voir avec cette douce brumisation de tendresses que je reçois de vous tous!!!
609844 Publié le 22/08/2004 à 10:49 supprimer cette contribution
mais où sont les absentes ????
vous manquez !

634723 Publié le 22/08/2004 à 20:38 supprimer cette contribution
tichou!

les absentes étaient ensemble hier sur une foire, le temps de rire et de parler, de se connaitre et se reconnaitre, de raconter et de se raconter...

ça fait du bien de recoller deux absences

mais sinon, juste un ordi qui fait des siennes d'une part et des foires qui prennent trop de place de l'autre...
tout va bientot se calmer je pense
609844 Publié le 22/08/2004 à 20:43 supprimer cette contribution
et ça fait une jolie présence, ça, j'en suis certaine !!!

vi vi ! à vos claviers mesdames ! parce que j'adore, nous adorons, vous lire, vous suivre...

908884 Publié le 23/08/2004 à 12:39 supprimer cette contribution
et courage pour les foires Louli
634723 Publié le 24/08/2004 à 14:08 supprimer cette contribution
petit break pour affronter la dernière longueur

et déjà des projets plein la tête, des idées, des objets!!!!!

ça n'arrête donc jamais!!!!
609844 Publié le 24/08/2004 à 14:25 supprimer cette contribution
et c'est tant mieux... pour nous ! pour le plaisir de nos yeux, de nos mains... encore ! encore !

nevaelle - 734396lui écrire blog Publié le 26/08/2004 à 21:39 supprimer cette contribution
elle, l'absente, elle était là, et elle était absente.
et dans ce matin venteux, elle était là, affairée et attentive... mais loin, loin comme brulée par un trop près qui eut pu être décevant.

la foire s'étalait, et tout en tronant sur le banc aux pigeons, moi j'étais bien heureuse de la sentir tout près,prévenante, scintillante de plaisir incrédul... même si loin.
je lui disais les ailes qui me poussaient, et ce vent qui me portait libre, libre, et tellement légère... je me suis un peu sentie dans ses yeux d'Alice bien sage, comme le chapelier fou.Le chapelier dangeureux fourbisseur de désordre et de déroute.

alors, nous avons rit, nous avons parlé, cote à cote, le nez estourbit de rafales, et le regard devant, qui cherchait le léger dans d'autre sujets, d'autres objets, d'autres projets.

elle était là, et elle était absente... elle sait que je la sais jusque là. que je la suis jusque dans ses méandres du doute et de la déception. elle en sursaute un peu, toujours surprise de m'entendre parler tout haut, de se qu'elle pensait si bas... et dans être tout de même si tranquile.

elle était bien là, et elle s'est absentée. un peu pour se protéger. un peu pour éviter de se bruler à mes rêves.

c'est un temps d'absence. sans voyage. sans bagages. un temps pour prendre le temps. et s'attendre.



634723 Publié le 26/08/2004 à 21:56 supprimer cette contribution

et oui, temps d'absence

ça ressemble à une page blanche... j'ai oublié les lignes, la marge, la mise en page

je reprend tout par le début, besoin d'imaginer, de rêver, de créer et aussi de me reposer tout simplement

comme un sable fin que je laisse glisser entre mes doigts, envie de ne rien retenir, de ne rien fixer, de ne rien construire

laisser aller et laisser faire....

634723 Publié le 27/08/2004 à 17:03 supprimer cette contribution

c'est vrai qu'en ce moment je suis absente....

absente un peu à ceux qui m'aiment tout en leur donnant mes sourires

absente à ceux qui me demandent ce que je ne peux donner quand l'énergie est un peu vidée

absente à ces courages qui ressemblent aux couleurs d'avenir

absente à ces attentes qui vont des uns aux autres sans vraiment être comprises

absente aux demi-mesures qui cherchent à combler des demi déceptions

absente pour mieux revenir quand je serai présente à ce que je suis vraiment et qui bouge tant ...

il est bien là le sable blanc
mouvant
coulant
fragile....

et la terre solide qui est en dessous réapparaitra bientot .









823442 Publié le 28/08/2004 à 22:34 supprimer cette contribution
sablier d'émotions
pépites tamisées
aux larmes salées
de dunes émouvantes....
634723 Publié le 29/08/2004 à 09:55 supprimer cette contribution
merci imagine

et justement...........

imagines si le sable voulait faire des vagues

si les vagues devenaient des dunes

si, une à une, les dunes faisaient des abris

si tous ces abris faisaient une vie



ah lala! j'imagine.....

et je reviens bien vite sur terre
1012529 Publié le 29/08/2004 à 10:38 supprimer cette contribution
louly
609844 Publié le 24/09/2004 à 09:12 supprimer cette contribution
Revenez !
vous êtes trop absentes
634723 Publié le 24/09/2004 à 20:57 supprimer cette contribution
oh tu sais on est là

mais aussi tellement dans la vraie vie!
634723 Publié le 24/09/2004 à 21:34 supprimer cette contribution

Si vous saviez tous les projets fous qui l'habitent !!! le monde d'Alice en serait tout triste et terne s'il savait.

Chaque fois qu'elle ouvre la voile, qu'elle pousse le vent, qu'elle s'envole, moi je retourne dans mon calme pour la regarder faire .... étonnée.

Je ne suis pas une courageuse, en tout cas pas comme elle, pas de ces courages là qui vont vers l'avenir, mes courages ressemblent un peu à des inconsciences, juste des petits sauts de puce, des élans qui m'accélèrent, rien à voir avec les siens.

Quand elle avance à cette vitesse, toute affolée des tourbillons qu'elle fait je souris et je m'inquiète un peu, je me dis que je vieillis, que je deviens frileuse...je me regroupe, je me prépare ... je sais bien que je la suivrai où elle dit, où elle veut, n'importe où même si ça m'impressionne drolement.

Et comme chaque fois, elle, elle dit qu'elle le sait...

Cette fois ça ressemblait à une de ses folies, une folie qui vous lie d'amour, une folie qui donne tout autour, une graine incroyable, je dis ça ressemblait, mais rien n'est encore dit, il faut attendre encore un peu.... mais elle y reviendra, je la connais.

On se parle souvent, serrées l'une contre l'autre, malgré les kilomètres qui nous séparent et c'est bon.
823442 Publié le 25/09/2004 à 15:58 supprimer cette contribution
Mistral gagnant....
634723 Publié le 25/09/2004 à 18:57 supprimer cette contribution
imagine
634723 Publié le 04/10/2004 à 09:15 supprimer cette contribution
je me rappelle ce que j'ai dit à mon mari pour pouvoir le convaincre de divorcer..........
"définitivement à toi, mais pas ensemble"

et il m'a lâchée
nevaelle - 734396lui écrire blog Publié le 05/10/2004 à 09:27 supprimer cette contribution
au pays d'Alice, reigne un attachant personnage :
la reine de coeur...
peindre les roses blanches, pour n'y plus voir que du rouge.
et fêter chaque jour, tous les non-anniversaires qui s'égrainent parfois trop sereins, trop silencieux, trop solitaires...

battre les cartes, potasser l'argile, et se dire, tous cela n'est qu'absurde, je vais me réveiller.

elle l'absente, s'absente de ses rêves, et fait un voeux très fort, très fort...

à colère, tendresse et demi...
634723 Publié le 05/10/2004 à 13:07 supprimer cette contribution
nevaelle - 734396lui écrire blog Publié le 04/12/2004 à 17:14 supprimer cette contribution
Cette fois tout fut limpide. D’une présence liquide qui coule de source.

Un grand paquebot tanguant roulant le ventre rempli de céramique et d'Elles, fendait le quotidien à travers la campagne varoise. À l'étrave une écume de rires et de silences complices.


Je ne me souviens plus, si la musique accompagnait nos babillages, juste que nous étions tranquilles et en harmonie. Je la sentais sereine et souveraine. Certaine de sa puissance et de sa légitimité. Pas de doute, Elle était sûre d’elle, si forte, si grande et pourtant si légère... rien ne pourrait l’arrêter.

Ce devait être, d’ailleurs un jour de certitude sur cette route là. Et le vieux chêne qui s’était purement et simplement servit d’une bourrasque infernale pour se tailler la route, juste en travers de la notre, devait être sûr, lui aussi, qu’il ne pourrirait pas sur ses propres racines, durant toute sa mort d’arbre.
Nous voilà donc plantée au frein à main à vingt mètres du défunt.

Moi, interloquée, comme déboutée d’un rêve. A la fois tarabustée par le défilement de contretemps et le grand coup de pied que cela allait mettre inévitablement à mon emploi du temps. mais abandonnée à mon fatalisme confortable que je résumerais en un : « zut ! Tant pis ! ».

Elle, pas décontenancée d’un pouce. Glisse sur la difficulté avec son énergie d’immortalité, drapée de ses toutes neuves certitudes et à peine écornée d’une exclamation de surprise : « A toutes les deux, nous arriverons bien à le pousser sur le coté ! » .comme je lui fais confiance ! Comme je suis sûre d’elle et de ce qu’elle est ! Mais à cet instant, je me suis tout de même dit, qu’elle devait sans doute avoir un problème de vue et ou de perspective…

Nous sommes descendues toutes deux de notre forteresse roulante, et pas à pas ramenées à la réalité de la dépouille échevelée du vieux chêne, et de ses justes proportions. IL avait dû lui aussi se sentir grand et fort, mais il avait tout de même de trop beaux restes pour nos gigantesques certitudes d’invisibilité, et nos petits muscles de faibles femmes...

Je n’ai pas eu le temps de formuler tout cela, à peine le temps de le penser. La providence et un camion de dépannage flanqué de trois costauds, s’arrêtait juste de l’autre coté de l’obstacle. Ni une ni deux, et hop ! Et vlan ! Un treuil et 5 minutes plus tard, le destin lui donna raison. ELLE, ce jour là, rien ne pouvait l’arrêter !

J’ai aimé être là. Et donner un tour supplémentaire, une coulisse de plus à notre lien. Nous avions avalé la potion. Et grandes, grandes nous étions dans le monde. Fortes soudées d’un accoudoir bleu marine, d’un repas chinois, d’une caisse lourde, d’un arbre à certitudes… d’une journée idéale.

Nous avons retrouvé nos silences, notre complicité et nos babillages… limpides, liquides… comme ce qui coule de source.

634723 Publié le 04/12/2004 à 22:42 supprimer cette contribution
et depuis... elle continue la source et elle nous abreuve simplement

c'est frais
c'est bon
ça a le gout du toujours
le gout de la synchronicité
le gout de la simplicité faite femmes

634723 Publié le 02/02/2005 à 14:08 supprimer cette contribution
Je crois qu'aujourd'hui il fait gris et que c'est un peu pour ça que je viens me lover ici.

Et puis aussi.... je reviens en arrière.

Il s'en est passé des choses depuis...et au fond presque rien finalement.

Chacune de nous a été présente à sa vie, absente par moments à la vie de l'autre mais si reserrée parfois.

Il y en a eu des houles et des vagues, des contretemps, des faux départs et de vraies arrivées, des "je l'aime" et des "je l'aime plus".....
mais une seule chose reste et ne change pas et c'est le lien.

Aujourd'hui, je me suis surprise à rêver que le lien qui se joue des distances et des lieux viendrait à nous faire une cadeau.

J'ai imaginé un lien qui n'aurait qu'un escalier à monter ou bien deux portes et trois pas à franchir et je me suis sentie toute nostalgique, toute attendrie, toute interrogative de cette vie qui prend des chemins de méandres.

Bien sur Ils sont là, eux, nos hommes, nos moitiés, nos compléments, nos différents... mais qu'est ce que ça gêne? qu'est ce que ça fait? qu'est ce que ça empêche?

Jamais le lien ne sera gêné de leur présence, tout au plus élargi, bras ouverts, un lien élastique qui englobe un peu ce que nous aimons d'eux.

Alors je rêve un peu, je nostalgise aussi, je me sens toute petite, et je me dis ....
qu'elle me manque alors que je lui parle presque tous les jours !

...
nevaelle - 734396lui écrire blog Publié le 04/02/2005 à 10:28 supprimer cette contribution
nous venons d'un drole de pays, aussi toutes les deux !
le pays des patios et des cours intèrieures. des quartiers brouillons où le linge pend au fenêtre, avec toujours un banc pour accueillir les tricoteuses, et les palabres maternisées.

alors, un peu de cette nostalgie, du temps d'un autre temps, aux femmes solidaires qui souffrent les mêmes mots, comprennent les mêmes quotidiens, et rêvent les mêmes avenirs.

avec le temps va... tout viendra.
634723 Publié le 26/03/2005 à 22:39 supprimer cette contribution
et si je vous disais qu'on se croise si peu....

on se tient au courant
on se voit un peu
on se raconte tout

mais il y manque l'éclat d'un regard
un souffle tranquille
des gestes simples

le temps s'étire, il nous malaxe, nous ballade, nous emporte, le temps se divise ou se multiplie, il y a tant de choses à faire

parfois nous sommes synchrones, parfois si peu, un peu de voix, un peu de lettres, un peu de nous

juste toujours se rappeler que nous deux ça n'est pas rien.... et ça fait du bien

je pense à toi
1301487 Publié le 27/03/2005 à 09:21 supprimer cette contribution
Je viens de découvrir ces écritures ! alors, je suis passée vous dire que je les aime !
PHIL - 391201 lui écrire blog Publié le 27/03/2005 à 10:42 supprimer cette contribution
Que dire ?
Rien.
Un rien qui dit tout mais qui dit rien tant il y a à dire.
Continuez.
Tout simplement, continuez.


1 | 2 | Page 3

Forums > Plaisir d'écrire Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | ELLE, L'ABSENTE| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions

 Vos textes
 Concours

 Poésie
 Les Auteurs
 Le top 30

 Déclaration d'amour
 Les Auteurs
 Le top 30

 Albums photos
 le top 30

 Plaisir d'écrire
 Plaisir de lire

 Les chansons
 Les contes
 Les nouvelles
 Les journaux
 Les discours
 Les présentations
 Les chroniques

 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
5 connectés au chat
18 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris ELLE, L'ABSENTE