rap,poesie
Forums > MusiqueAller à la dernière page
<< Précédent |

Du Rap à la poèsie

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
835521 Publié le 03/08/2004 à 19:35
Etant fan de rap, j’avais envie de vous faire découvrir que le rap n’est pas synonyme de violence. Le rap représente beaucoup pour moi, il est ma poésie, il est ce que je suis….trop souvent il a été associé à la délinquance, et pourtant je suis loin de l’être….
Le rap c’est de la poésie et oui vous allez hurler mais si si j’insiste, certains vont être étonnés de lire les textes…. Vous avez le droit de dire ce que vous voulez, pas d’insultes mais vos impressions. Je vais mettre en gras les mots qui m’ont interpellé sur le texte que je posterai

770362 Publié le 20/02/2011 à 11:21 supprimer cette contribution
Ouf...sérieusement...quand je pense à des mômes qui sont "élevés" à ce type de complaintes qui mêlent haine et victimisation...je me demande comment ils peuvent se structurer...et s'ils pourront jamais accéder à une vie normale...
835521 Publié le 20/02/2011 à 11:23 supprimer cette contribution
Ben mes fils ont une vie structurée tu vois hein comme quoi
666 Illuminazi
835521 Publié le 23/02/2011 à 10:28 supprimer cette contribution
Mokless - Le Temps d'une balle


A la première j'ai compris que ce coup-ci c'était mon tour
J'ai vu ma mère, mon père, ma petite Sylvie d'amour
Ma fille et mes 2 fils: Sabrina, Bruno et Boris
Ils comprendront plus tard pourquoi j'ai fait la guerre à la police
J'ai aperçu Lydia, jamais sont les dindes
Le temps s'est arrêté, mon coeur n'a pas cessé de battre
J'ai revu cette époque où j'avais un métier
Mais là je vois un flingue sur ma gauche, 2 grenades à mes pieds
Je vois la haine des armes, la violence et le stress
Résonne dans ma tête la musique de Midnight Express
Je me vois en train de braquer, de brasser des briques
En train de kiffer la vie en claquant mon fric
Le temps d'une balle j'ai revu mes rêves t'appelait braquo
J'ai revu Broussard le commissaire qui donne pas chère de ma peau
Moi à chaque fois que je m'exprime, je jette un froid
Mon nom c'est Jacques Mesrine, de l'évasion je suis le roi

Refrain:
Le temps d'une balle, j'ai vu un tas de choses, un tas de gens
Un tas de guns, un tas de roses, un tapis d'argent
Même en étant pris dans les mailles du filet
En quelques secondes je vois toute ma vie défilée
Le temps d'une balle, j'ai vu un tas de choses, un tas de gens
Un tas de guns, un tas de roses, un tapis d'argent
A chaque fois que je m'exprime, je jette un froid
Mon nom c'est Jacques Mesrine, de l'évasion je suis le roi

Je vous ai montré que mes armes n'étaient pas factices
Je vous ai aussi prouvé qu'on pouvait acheter la justice
A mes jugements, j'attendais pas ma peine pour faire appel
Juste le moment idéal pour me faire la belle
Je me vois au casino en train de vider la caisse
Je revois mes complices, mes compères, Rives, Charlie et Besse
Si c'était à refaire, moi j'y retourne
Même si tous ces braquos c'est vrai, auraient pu virer court
Le temps d'une balle, je revois Sophie qui me dévisage
Quand je changeais d'identité, quand j'étais l'homme aux 1000 visages
J'ai revu ce que j'ai fait à celui qui se fout de moi
Ces fois où je jouais des médias comme ils jouent de moi
Je me vois en train d'effectuer le service militaire
L'Algérie, la guerre, ma mère si c'est ça qui m'a tué
Je me vois en train de trinquer en disant "à la tienne"
Le temps d'une balle j'ai pas eu de peau, ils ont eu la mienne

Refrain:
Le temps d'une balle, j'ai vu un tas de choses, un tas de gens
Un tas de guns, un tas de roses, un tapis d'argent
Même en étant pris dans les mailles du filet
En quelques secondes je vois toute ma vie défilée
Le temps d'une balle, j'ai vu un tas de choses, un tas de gens
Un tas de guns, un tas de roses, un tapis d'argent
A chaque fois que je m'exprime, je jette un froid
Mon nom c'est Jacques Mesrine, de l'évasion je suis le roi

Le temps d'une balle, j'ai refait mon mea culpa
Je regrette rien, je suis Mesrine et s'il te plait ne me soule pas
J'ai vu toutes ces cellules dans lesquelles j'ai tourné
Une à une toutes les prisons dans lesquelles j'ai séjourné
J'ai vu toutes ces fois où je criais mes vérités
On maltraitait les détenus dans les quartiers haute-sécurité
Tu sais un homme préfère la mort sous une policière bastos
Que de crever comme un chien dans un trou de basse fosse
Je revois tous les barrages, j'en ai forcé plus d'un
Laissez moi passer avec le butin avant que j'en bute un
Dans mes cavales j'ai vu l'Espagne, le Canada
Aujourd'hui je meurs ici mais j'aurais pu canner là-bas
J'étais déterminé, fallait qu'ils comprennent
J'attendais rien de la société, moi j'étais en guerre contre elle
La police nationale, je suis le premier de ses soucis
Elle a tirée 20 et une balle, une n'aurait pas suffit

Refrain:
Le temps d'une balle, j'ai vu un tas de choses, un tas de gens
Un tas de guns, un tas de roses, un tapis d'argent
Même en étant pris dans les mailles du filet
En quelques secondes je vois toute ma vie défilée
Le temps d'une balle, j'ai vu un tas de choses, un tas de gens
Un tas de guns, un tas de roses, un tapis d'argent
A chaque fois que je m'exprime, je jette un froid
Mon nom c'est Jacques Mesrine, de l'évasion je suis le roi

Le temps d'une balle, j'ai vu un tas de choses, un tas de gens
Un tas de guns, un tas de roses, un tapis d'argent
Même en étant pris dans les mailles du filet
En quelques secondes je vois toute ma vie défilée
Le temps d'une balle, j'ai vu un tas de choses, un tas de gens
Un tas de guns, un tas de roses, un tapis d'argent
A chaque fois que je m'exprime, je jette un froid
Mon nom c'est Jacques Mesrine, de l'évasion je suis le roi
835521 Publié le 23/02/2011 à 16:29 supprimer cette contribution
Je porte plainte
835521 Publié le 27/02/2011 à 10:03 supprimer cette contribution
Mokless Briseur de rêves

Yeah
Faut pas jouer avec le feu si tu veux pas te bruler
Petit profite de la vie très vite, tout peu basculer
Préserve les bons ssoces et fait gaffe comment tu les traites
On ne se fait pas d'ami d'enfance dans une maison de retraite
Sois logique et mets pas la charrue avant les boeufs
Un petit conseil d'ami, un homme averti en vaut deux
N'excuse pas les coups de pute, pardonne pas les coups de crasse
Surtout ne vas pas lécher là où tu craches
Y a des trucs ici-bas, faut pas s'en approcher
Même un petit doigt dedans, pas évident de décrocher
Vas pas te convier aux ambiances qui sont malsaines
T'approches pas trop de la came, tu risques d'en avoir plein le zen
Réfléchis bien frère avant de faire ta caille
Pense à ta mama, le tablier autour de la taille
Je vais pas t'écrire des textes qui te mène à ta perte
Ni ressasser le mal, on est assez dans la
(On est assez dans la , ouais)

Faut toujours aller de l'avant pour ne jamais reculer
T'arrêtes pas sur image que les médias on véhiculé
Et conduis pas bourré si tu veux pas finir dans l'arbre
Préserve toi si tu veux pas voir ta maman en larmes
Et même si t'en est une, ne te prends pas pour une star
Evites l'excès, esquive les xeus et les shtars
Les paroles c'est bien mais les actes c'est meilleur
Payes tes chromes, va pas te faire passer pour un mauvais payeur
C'est pas bon le pilon et je t'assure moi faut que j'arrête
En plus ma mémoire rame depuis que je fume des barrettes
Retiens bien ta langue surtout en G.A.V
J'espère que dans ta tête c'est clair comme un jean délavé
Et picore pas avec les poules, jeun avec les aigles
N'écoutes pas les rappeurs, l'exception confirme la règle
Je vais pas t'écrire des textes qui te mènes à ta perte
Ni ressasser le mal, on est assez dans la
(N'écoutes pas les rappeurs, l'exception confirme la règle
Je vais pas t'écrire des textes qui te mènes à ta perte
Ni ressasser le mal, on est assez dans la )

Y a rien sans rien, pour réussir il faut se battre
Sans jamais se courber, faut pas lécher les sébates
Protèges toi même-même, même si tout se noie dans la masse
Même si elle à l'air clean, y a pas d'indice pour voir le dass
En amour soi direct et ne fais pas de détour
Ecoute la tête pas le coeur, il joue de sacrés tours
Trop bon trop con ouais, un jour tu comprendras
Fait gaffe ici donne ta main, on te prend ton bras
Et ne joue pas avec les femmes, ne fais pas ton gamin
Tu sais certaines on plus d'un tour dans leur sac à main
C'est clair qu'en cherchant la sienne, on se fait 2, 3 bosses
Mais si tu lui mets la main dessus, demande la, fait lui 2, 3 gosses
Sans diplômes tu n'est rien alors ne lâches pas l'école
Je connais plus d'un adulte qui regrette ses années folles
Et dans le chantier de la vie surtout ne fais pas de trêves
Travail sans relâche, n'écoutes pas les briseurs de rêves
Ne crois pas au Père Noël, n'attends pas le Messie
Calcules pas les ralentisseurs si ton but est précis
Ai les idées claires et pas farfelues, c'est mieux
Si t'as un truc à faire, fait le, n'écoutes pas les haineux
Essayes de franchir les étapes sans les bruler
Calcules pas les gens tenteront te faire passer pour un enculé
Je vais pas t'écrire des textes qui te mènes à ta perte
Ni ressasser le mal, on est assez dans la
835521 Publié le 13/03/2011 à 08:55 supprimer cette contribution
Mokless

Ca t'es déjà arrivé d'avoir un pote qui part en vrille
Un frère qui t'aime, ça fait une vingtaine d'années tu traines avec lui
Un pote que tu connais depuis l'époque des piques-niques
Mais depuis peu il est che-lou, il a des délires mystiques
Je sais pas, il traine plus avec nous
Quand tu lui demandes "tu vas où ?"
Il va voir quelqu'un, il dit jamais qui
Et quand il bouge, il va quelque part mais il dit jamais où
En fait, il t'embrouille le cerveau, attend putain là on en est où ?
Ah ouais en fait ce mec, je le connais vraiment par coeur
Je sais qui va pas très bien, c'est pas un très bon acteur
D'ailleurs sa mère m'a dit qu'il dormait même plus à la maison
Depuis qu'il s'était fait licencié, je me souviens plus de la raison
Il traine plus sur le quartier mais si tu le vois
Dit lui "qu'on le cherche c'est mon sosie, il faisait des tours même sur son persia
Des rumeurs qui tourne sur lui comme quoi il est malade
Qu'il a maigri grave mais si tu le croises dit lui

Refrain:
Reviens parmi nous
Laisse tomber les ambiances glauques
Les têtes bizarres, les lieux mystiques où ça sniff de la coke
Reviens parmi nous
Et tu as laissé un vide, tu seras toujours bienvenue chez moi sans invit'
Reviens parmi nous
Tu sais t'étais mon bête de pote
Même si j'ai pris des rides, ça sera toujours comme à l'époque
Reviens parmi nous, reviens parmi nous

Il disait les filles ont les crocs, leurs dents rayent le carrelage
Elles sont rares celles qui veulent pas voir le loup avant le mariage
Lui qui insisté sur le fait que la femme de sa vie devait être vierge
Traine avec une pouffe qui connait la cave mieux que le concierge
Moi je l'ai connu strict, je l'ai connu pleins de principes
Faut se faire une raison apparemment c'est la fin du cycle
Avant on s'appelait tous les jours, on se voyait tous le temps
Je le considère comme un frère et c'est ça qui me soule tant
On était inséparable, trop de choses nous réunissaient
Du même quartier, de la même classe, de la maternelle au lycée
On était même partit acheter ensemble nos premières Adidas
A l'époque des chemises à carreaux à la Charles Ingalls
Et ouais je me souviens de tout même si ça date
On a fait les 400 coups et les files de la 404
Nous on était bien pour rien, on se tapait des fous rires
On délirait grave ensemble, putain il manque ton petit sourire

Refrain:
Reviens parmi nous
Laisse tomber les ambiances glauques
Les têtes bizarres, les lieux mystiques où ça sniff de la coke
Reviens parmi nous
Et tu as laissé un vide, tu seras toujours bienvenue chez moi sans invit'
Reviens parmi nous
Tu sais t'étais mon bête de pote
Même si j'ai pris des rides, ça sera toujours comme à l'époque
Reviens parmi nous, reviens parmi nous

Il avait une image beau gosse, il l'entretenait pour pas qu'elle parte
Il était toujours classe, à ses pieds la paire de je sais pas quelle marque
Mais aujourd'hui il a un look bizarre, ça se voit qu'il s'en fout
Il est speed, il parle tout seul, il a une touffe de savant fou
Lui qui ne voulait pas connaitre l'hôpital psychiatrique
Mais ça on le choisit pas, tu sais c'est comme les cicatrices
Il a perdu sa logique, peut te faire jouer Messi en D.H
Entre son oreille et son cerveau y a un péage, putain
Tel que je l'ai laissé, je veux qu'on me le rende
Mon pote reviendra pas même attaché à un boomerang
J'ai essayé de comprendre mais y a des fois faut pas chercher
Y a ceux qui sont revenus mais lui il est resté percher, putain
Tel que je l'ai laissé, je veux qu'on me le rende
Mon pote reviendra pas même attaché à un boomerang
J'ai essayé de comprendre mais y a des fois faut pas chercher
Y a ceux qui sont revenus mais lui il est resté percher, putain

Refrain:
Reviens parmi nous
Laisse tomber les ambiances glauques
Les têtes bizarres, les lieux mystiques où ça sniff de la coke
Reviens parmi nous
Et tu as laissé un vide, tu seras toujours bienvenue chez moi sans invit'
Reviens parmi nous
Tu sais t'étais mon bête de pote
Même si j'ai pris des rides, ça sera toujours comme à l'époque
Reviens parmi nous, reviens parmi nous
835521 Publié le 18/03/2011 à 16:15 supprimer cette contribution
Mon ame pleure
835521 Publié le 19/03/2011 à 13:00 supprimer cette contribution
J'écouterais ce mec des heures

Pourquoi tu t'barres en courant?

Le temps passe...Et tu cours pas plus vite que lui,

j'ai l'impression qu't'es pas au courant...



Moi,par le temps contraint,presque escroqué,

j'ai cru en c'truc et,dans un troquet,

contre un verre,j'ai troqué mon trac.

En trinquant,me sont venus ces vers étriqués.

Trinquons,si t'as l'temps,j't'raconte...



En peu de mots,je traquais depuis des mois,

chaque heure était un pas de moins

et pas des moindres car j'avançais rapidement.

Un rescapé démarre et son rap est dément.

La nouvelle se répand comme une épidémie.

J'te demande pas d'aimer si t'es capé,

incapable de capter,coupes tout!

puisque décidément t'es pas des miens..

Donc,tu peux,de moi,dire:"T'as pas d'amis"

Mais tu peux finir avec un tympan de moins.

J'connais peu de monde,parce qu'on est pas du meme.

Mais t'applaudis meme si t'es pas d'humeur à taper des mains.

Ce n'sont pas des mots,c'est juste un peu de moi.

T'as peur d'aimer?gardes ton avis si tes pas du mien!

Et si t'as pas de meuf,depuis des mois,

si t'assures pas des masses,nan!nan!

démissionne pas stupidement,

comme ceux qui s'tapent un demi

pour pas s'taper de vent devant d'autres filles...

Moi?..posé sur l'canapé,j'me kine un punch

et commande un pichet,puis reviens comme un pacha

avec le numéro d'une conne en poche.

Qu'est ce qui m'en empeche?

Depuis qu'j'rappe,j'accroche

meme sans canne à peche.



J'enviais les rappeurs qu'aujourd'hui je fais vriller.

Je vous l'avoue,j'avais la fièvre hier.

Et pourtant,quand,dans le son,

je démarre,ce n'est pour moi qu'un poisson

d'Avril,une farce,à part ça,

c'est fou comme le temps passe.

Après avoir fumé tous mes joints,

je me retrouve en Juillet,moins joyeux.

Mais j'étais personne,enfin,personne d'autre,

ou plutot quelqu'un,qui meme de moi doute.

En Septembre,après s'etre embrouillé

avec un rat brillant,j'ai vite appris

qu'il avait rien compris.Mais j'étais pret.

J'ai tout appris.J'suis monté pro.

On m'a dit:"mets ta prose à moitié prix,

dis jamais qu't'es baraque,ici,quand t'as qu'tes bras

qu'est ce que tu peux faire contre le froid,

quand Octobre est là?"

Donc,en Novembre,j'écris pour dire

que nos ventres sont vides et crie

que j'n'ai pas peur d'mourrir,juste de n'pas vivre,

car nous n'serons déja plus qu'des cendres

quand viendra Décembre.

La vie est un livre

qu'on n'peut lire qu'une seule fois,

on aimerait parfois

pouvoir revenir à la page ou l'ont nait

parce que celle ou l'ont meurt

est bientot sous nos doigts.

Déja la dernière ligne,il fait lire entre les mots

pour s' apercevoir que sont déjà passés tous les mois

de l'année,j'suis pas l'artiste et c'est pour l'éternité,

de la maternité à la retraite,

tic-tac,tic-tac,cet aire trotte

dans toutes les tetes et mon art traite

du temps,qui nous traine

tous du berceau à la tombe,

un peu comme des premiers mots d'ce morceau

...à la chute.
Du temps qui passe

835521 Publié le 19/03/2011 à 13:26 supprimer cette contribution
Mon dico
835521 Publié le 27/03/2011 à 11:09 supprimer cette contribution
mauvais-esprits-assassins-lombre
835521 Publié le 03/04/2011 à 11:20 supprimer cette contribution
Medine ft. Tiers Monde & Brav - Jusqu'ici tout va bien [Clip Officiel 2011]

Trop de mal à écrire, trop aigris sur la banlieue
Trop de banlieues comme la notre, trop des nôtres sans avenir
Trop d'avenir dans le mur, trop de murs nous sépare
Trop séparé du droit chemin, jusqu'ici tout va bien

Trop de morceaux monotones, trop de tonnes de slogans
Trop de slogans dans la bouche, trop de bouches vidées de sang
Trop de sens interdit, d'interdits de séjour
Trop de séjour à Fleury, jusqu'ici tout va bien

Y a trop de bébés parloirs, trop de parloirs fantômes
Trop de fantômes nous hantent, trop hantent les prisons
Trop de prisons pour femmes, trop de femmes sont des darons
Trop de darons sont des lâches, jusqu'ici tout va bien

Trop de grèves de la faim, trop de fins peu de moyens
Trop de moyens crapuleux, trop de crapules en 3 pièces
Trop de pièces à conviction, de conviction
Délaisser, trop de laissés pour comptes, jusqu'ici tout va bien

Refrain:
De la France au bled, la race humaine c'est noyée
Du plomb dans l'aile, la colombe est empaillée
Même si ils nous prennent le peu qu'on a de coté
Bien trop fière pour mendier de l'aide, trop fière pour céder
Jusqu'ici tout va bien, tout va bien, tout va bien, tout va bien
Jusqu'ici tout va bien, tout va bien, tout va bien, tout va bien

Trop peu de déforestations, trop de stations de forage
Trop de rage contenu, trop de contenu pour adultes
Trop d'adultères, de divorces, trop de divorces politiques
Trop de politique people, jusqu'ici tout va bien

Trop de luttes, trop de classes, trop de classes sociales
Trop socialement bas, trop pareille est notre histoire
Trop d'espoirs qu'on noie dans l'alcool, trop d'alcool dans le sang
Trop de sang sur nos mains, jusqu'ici tout va bien

Y a trop de police partout, trop de justice nul part
Trop de parts de marchés, trop de marchés noirs
Trop de noirs contre blancs, trop blanche est la poudre
Trop de poudres dans nos armes mais jusqu'ici tout va bien

Refrain:
De la France au bled, la race humaine c'est noyée
Du plomb dans l'aile, la colombe est empaillée
Même si ils nous prennent le peu qu'on a de coté
Bien trop fière pour mendier de l'aide, trop fière pour céder
Jusqu'ici tout va bien, tout va bien, tout va bien, tout va bien
Jusqu'ici tout va bien, tout va bien, tout va bien, tout va bien

Je veux faire l'aumône avec le bling-bling du Pape

Y a trop d'états bombes Afrique

Trop d'Afrique en conflit

Trop de conflits d'intérêts

D'intérêts européens

D'européens désintéressés, jusqu'ici tout va bien

Trop de frontières entre les pays

Trop de pays dans l'Union

Trop d'Union Western

Trop de western dans nos blocks

Trop de bloques de résine

Trop de résine C.4

Trop de C.4 sur le torse, jusqu'ici tout va bien

Trop de présidents viennent en touriste

Trop de tourisme sexuel

Trop de sexes en mariage

Trop de mariages de banques

Trop de Banques Alimentaires

D'aliments tellement chères

Trop de chaire [...], jusqu'ici tout va bien

Trop rentables sont les guerres

Trop de guerres pour la paix

Trop de P.I.B

Trop béantes sont nos plaies

Trop de plaisirs de me voir à terre

Trop de territoires occupés

Trop occupé de nous mettre, jusqu'ici tout va bien

Refrain:
De la France au bled, la race humaine c'est noyée
Du plomb dans l'aile, la colombe est empaillée
Même si ils nous prennent le peu qu'on a de coté
Bien trop fière pour mendier de l'aide, trop fière pour céder
Jusqu'ici tout va bien, tout va bien, tout va bien, tout va bien
Jusqu'ici tout va bien, tout va bien, tout va bien, tout va bien
835521 Publié le 06/04/2011 à 08:27 supprimer cette contribution
Vie de cauchemar
835521 Publié le 21/04/2011 à 06:51 supprimer cette contribution
Parole Mokless Sur nos gardes

Qui ne se plante jamais, n'a aucune chance de pousser
Mokless, Demi-Portion, Veuillez nous excuser
D'accord...

Mokless :

Ce qui voulait me tuer dans l'oeuf,
Je les ait envoyé le faire cuir,
J'ai pas bougé quand on m'a enculé,
J'voulais pas les faire jouir,
Ca touche, quand c'est un proche qui joue les Te-Trai,
Trahison, c'est comme brulure,
Il y a le premier et le second degrès,
Je me méfie des haineux, des corbeaux et des profiteurs,
Qui au moment ou je te parle,
Creusent ma tombe au marteaux-piqueur,
J'ajoute que tout ces plouks m'écoeure,
Méritent des cocards,
Je ne suis qu'un tocards, chez leur bookmakers,
De ma peau, ils ne donnent pas cher,
Mais qu'il ne s'inquiètent pas,
J'ai un tas d'ennemies, pour relever l'enchère
Si je suis un peu pourris, eux le sont entièrement,
Ca m'étonne pas, qu'ils pètent le Champ... le jour de mon enterrement,
Je peux pas les kiffer, tu veux que je les aiment Busy,
Tellement qu'ils parlent sur moi,
J'ai les oreilles qui sifflent,
Vu que tu connais la chanson, je te fais pas le dessin,
On vit avec l'amour des autres,
Et la haine des uns,

Refrain :

Sur Nos Gardes,
Car il aura toujours un truc à dire,(sur nos gardes)
Crève la nuit, sera heureux de te voir partir,(sur nos gardes)
Attention car vous tomberez tout de suite,(sur nos gardes)
C'est le Marocain et le ?????? (sur nos gardes)
Si on se méfient autant,(sur nos gardes)
C'est qu'on nous a fait du tort,(sur nos gardes)
Un chien mordu par un serpent,(sur nos gardes)
A peur de tout, même d'une corde

Demi-Portion :

Mokless!! Dis leur, difficile de s'en sortir quand on a,
La bétise de Bernard Tapie, et le caractère de Cantonna,
Sa rentre pas mal, mais les ennemies m'ont jetés la haine au pompes,
J'essuie tout ca, ca ne salit pas les habits de laid ( tu sais )
La jalousie demarre que chez les profiteurs,
J'ai qu'une place dans ma Clio,
J'ai pas les clefs d'un gros Pick-up,
Big-up à toi, mais ne te ronge pas trop les ongles
Viens me parler, si ta un truc , mais ne calcul pas trop les autres,
Les Hommes, des corbeaux, qui ne font qu'admirer la chair,
Et même si on se cachait en scred, il nous pisterait au laser,
Ca sert à quoi, J'ai trop de rimes à faire tourner
Je veux pas t'arriver à la cheville,
T'est encore loin de mes ourlets,
Et Scout !! Metissé ??????
Je veux qu'on mélange nos traditions,
Mais je veux pas de pattes, dans mon tajine
Vide, t'inquiète, ca sera sans rancune aussi,
Sur nos cartes, c'est certain, la ou l'envieux se fera suivre

Refrain :

Si on se méfient autant,(sur nos gardes)
C'est qu'on nous a fait du tort,(sur nos gardes)
Un chien mordu par un serpent,(sur nos gardes)
A peur de tout, même d'une corde
Sur Nos Gardes,
Car il aura toujours un truc à dire,(sur nos gardes)
Crève la nuit, sera heureux de te voir partir,(sur nos gardes)
Attention car vous tomberez tout de suite,(sur nos gardes)
Depuis qu'on les a pris pour cible, (sur nos gardes)

Ouais, Scred connexion, les Grandes geules, Chuuut!!!, le poid des mots,

Demi-portion:

Je n'est pas choisis d'être ici,
Ni d'y grandir d'ailleurs,
Si aujourd'hui, on écrit des rimes d'artisans et travailleurs,
C'est qu'on s'en fou des ricaneurs, Gentilles
Selon l'estime, on enverra du son, des pierres comme on le fait en Palestine,
Ecoute, arrête, rien ne sert de parler speed,
Encore trop de fils de pute, comme le paie nos prédesquine
Ecoute, je vais essayer de parler vite de mon domaine,
En bref, ce n'est pas grave qui fera le sourire de ma mère,
Je doute, mais l'écriture m'aide juste à me liberer,
Vu que la route elle est trop longue, qu'on ose
même plus accélerer,
Je freine, jalouse!! fais attention au feinte du son,
Jamais dans la tendance, mais toujours dans la bonne direction...

Refrain :

Si on se méfient autant,(sur nos gardes)
C'est qu'on nous a fait du tort,(sur nos gardes)
Un chien mordu par un serpent,(sur nos gardes)
A peur de tout, même d'une corde
Sur Nos Gardes,
Car il aura toujours un truc à dire,(sur nos gardes)
Crève la nuit, sera heureux de te voir partir,(sur nos gardes)
Attention car vous tomberez tout de suite,(sur nos gardes)
Depuis qu'on les a pris pour cible, (sur nos gardes)

Vous n'êtent pas trop deffiguré
Quelle belle collections de cicatrices, que cela vous fait,
N'oubliez pas à qui vous devez les plus remarquables,
Et soyez en reconnaissant, nos cicatrices ont le mérite de nous rappelez que le passé n'a pas été un rêve...
Sur nos gardes

835521 Publié le 14/05/2011 à 09:54 supprimer cette contribution
La fouine

Ne pas oublier d'où nous venons
835521 Publié le 04/07/2011 à 18:49 supprimer cette contribution
L'amour véritable

835521 Publié le 06/07/2011 à 09:57 supprimer cette contribution
C'est du lourdddddddddddddddd

Je vais m'écouter en boucle, un phrasé hummmmmm
835521 Publié le 11/07/2011 à 19:11 supprimer cette contribution
hVie de cauchemar

VIE DE CAUCHEMAR !!!!
J’finirais pas au chtar ‘pour ça qu’josrtirais pas l’uzi
Ils kiffent sur moi, sur ma meuf frère c’est même plus d’la jalousie
J’fuie tous les vieux principe que tout le sang ressuscite
Pas d’réussite sans seum, et pas d’seum sans réussite
Nike sa mère l’atérissage, Nike sa mère va vers la chute
T’es chaud cousin lâche moi, laisse moi m’enfuir ta mère la pute
Ca bouge, ça tire sur des mecs et quand ça chauffe, sisi
Donne moi l’ouverture que sur la mecque j’me sauve d’ici
Tu m’vois pourrir ici, prendre l’bénéfice au gom gom
Tu m’vois aller chécher mais frère mes filles sont comme comme
Même pas en rêve, même pas en cauchemard je cite *j’me barre !*
Tu m’dit psahtek j’te dit iselmek, ma bite !
93, LA VIE DE CAUCHEMAR !!!
J’vais tout niker comme les mecs d’Emaus coup sec
J’voulais la vie de rêve j’ai eu l’cauchemard qui va avec
835521 Publié le 24/07/2011 à 16:37 supprimer cette contribution
Du lourd



Texte :

Les gars dans l'ghetto pétent un cable
mais que faire quand la misère t'accable et que le diable bouffe à ta table ?
Réfléchis mais réfléchis de speed avant de t'faire péter par les stups pour un stupide keusdi
Ecoute c'que je dis parce que c'est vrai que ça arrive tous les jours,
la défense joue des tours et ma route n'est faite que d'détours
Les cadavres de 8.6 jonchent mon parcour mais maintenant j'sais j'me porte mieux sans ce poison dans le sang .
A présent c'est et pagne-cham , de temps en temps tequila Rome histoire de gé-chan
J'pisse dans la Seine , et chie sur la ce-fran ,
Je suis pas comme la plus part de mes frères qui s'vendent pour quelques francs
Moi je suis un extrémiste , des discours de terroristes , le multirécidiviste puissance 10
Fock le reste , même si les gros porcs qui leur servent de flics viennent me test constamment pour n'importe quels prétextes .
Je suis jamais armé puisque c'est moi l'arme, cette haine que j'incarne et cette hargne que j'dégage les alarmes.
Ici c'est l'pays du chétane , fais gaffe à pas y laisser ton âme et n'oublie pas que l'argent de ... retourne dans l'... .
Pour l'public je suis un danger , un étranger rongé par l'envie d'se venger , un dérangé
J'rêve de faire sauter une ascétique , cramé une ANPE et foutre le feu à la république ,
Avec de sanglantes répliques , une cinglante défaite un échec pour leur idéologie de blanc bec
Dangereux parce que je suis anti-homme et radical , bad boy lyrical plus recherché que Khaled Kelkal
Quelqu'un à appeler les poulets pendant que j'me saouler " Où il est ? fils de ien-ch ! ramène le faut qu'on le lynche "
Fock l'école bok , On l'dira jamais assez , d'la BRB jusqu'au stuk en passant par la BAC
Tu veux m'faire un procès parce que je te hais ? Mais si je te traite de fils de pute c'est parce que c'est exactement c'que tu es
Comment rester zen en banlieue parisienne ?
kaira ou pas , quand les balles de la police t'atteigne tu saigne .
Normal que mes frères se plaignent , viens dans les cités voir l'atmosphère qui règne .
Vivre libre , trouver l'équilibre ranger les calibres est-ce crédible ? tant qu'les racistes existent c'est impossible .
Pas tan qu'on devra se battre pour s'défendre , crier pour s'faire entendre , et voler pour prendre c'qu'il y a à prendre .
On est tous des kairas potentiels , mais la racaille la plus dangereuse et celle qui s'sert de sa cervelle .
Les flingues font " clik " , les flingues font " bla " ,les bad boys doivent faire vite si ils ne veulent pas s'faire shé-cla
Ya pa qu'les flics qui veulent te voir terre-par
Pour du frics , tes frères te tuent et tu sais qu'j'exagère pas
A ton avis , pourquoi les que-cra et la coke , alors qui m'cassent les s pour les stick que j'smoke ?
Les questions stress mais les réponses font peur ! Laisse moi t'montrer comment un rappeur peut s'transformer en sniper .
Les jeunes vendent du shit et s'prennent pour des gros bonnets , Moi j'veux r l'état comme la fait l'crédit lyonnais ,
parce que c'est le nerf de la guerre dans la guerre des nerfs , j'veux l'argent et tout le pouvoir qu'il génère .
Et maintenant pour quelques dollars de plus place au chlass , pas le temps d'parler ni d'parlementer juste passe ces liasses .
C'est comme ça qu'sa s'passe quand les rapaces ont la dalle , s'il n'y avait pas de vole et de deal les squales s'rai tous à poil .
En attendant , les casquettes Lacoste sont vissées sur les têtes , les baskets sont ciré et les bad boys sont chirés.
Les fascos à la fenêtre rêvent de tirer , constamment les choses ne font qu'empirer .
C'qui est dément c'est qu'sa peut partir en à n'importe quel moment et le gouvernement continue à agir n'importe comment .
J'évite la zon-pri du mieux qu'je peux , mais dans le quartier où j'vis c'est comme éviter d'être mouiller quand il pleut .
J'veux vivre sous d'autres cieux , rentrer , finir ma vie au de-blé et mourir vieux , voilà c'que je veux .
Dédicasse à ceux qui l'savent , à ce qui l'vit et à ce qui en bavent tous les jours pour survivre .
835521 Publié le 07/12/2011 à 17:48 supprimer cette contribution
Vous comprendrez donc,
Que j'ai d'autres ambitions
Que de jouer au rappeur voyou
repenti, reconverti en bon bougre.
Pas le temps non plus
De faire peur,
de par un exotisme banlieusard.
Je suis a la recherche de l'universel,
Pas au contentement,
Ou a l'agacement,
D'un pays qui vieillit dans le sur place du spectacle et des clichés.
Mais..si peu comprennent..Si peu comprennent...

Je cache ma haine dans mes souliers c'est ma marque de pudeur.
Mais j'ai le pied tellement lourd qui tape l'béton comme un marteau-piqueur.
J'peux même pas camoufler sous mon égo,
J'ai le bad trop profond et le cerveau a zero.
Je m'esquive sous une pluie fine qu'un froid d'automne entraine,
Et je souris car j'ai compris que si peu comprennent.
La haine, la rage et la haine
qui me brule et m'enchaine,
quand je rappe et bouscule les idées qu'on enseigne.

Rappeur hardcore j'ai décidé d'aiguiser ma plume,
Remplacer la vulgarité par des idées qui fument.
(....)
Même si ça fait moins rebelle pour les oreilles des partners.
Et il s'avère qu'on sétonne que j'sois civilisé,
Pour un rappeur c'est peu commun c'est un illuminé,
un évolué, un rescapé,un repenti, un des notres,
Encore un pied dans l'rap mais il finira bon apôtre.
Et d'ailleurs est-ce encore du rap?
C'est tout c'quils n'espèrent pas,
Ils appellent ça du slam quand je fais un accapella.
Ils sont heureux d'apprécier, ça confirme qu'ils sont d'gauche j'crois,
Tous ces bien pensant qui en tout cas eux le croient.

Moi j'ai la haine, la rage et la haine qui me brule et m'enchaine,
Quand je rappe et bouscule les idées qu'on enseigne.
Je m'esquive sous une pluie fine qu'un froid d'automne entraine,
Et je souris car j'ai compris,
Que si peu comprennent..

Ca c'est pour ceux qui détiennent le spectacle,
Mais pour le rap c'est pas mieux.
Pour le rap...

Au pays du zoo humain, au bon plaisir des médias,
L'indigène reste à l'affiche quand l'rap fait son cinéma.
Quand la jeunesse est fond d'commerce il est si dur de grandir,
De se sortir des fonctions autres que bourreau ou martyre.
Je n'suis pas dans vos arnaques parce qu'il y a une différence,
Entre un guerrier qui s'tape et des p'tit cons en manque de sens.
Alors certains jouent les cairas, le prenez pas pour une insulte,
Mais j'suis un des seuls trentenaire a rapper comme un adulte.
Ce qui nous manque c'est organisation, fric et éduaction,
Intimidation, force et information.
Donc quand on rumine le même film qui prend racine,
Je ferais de mon rap le hardcore que j'imagine.

J'ai la haine, la rage et la haine qui me brule et m'enchaine,
Quand je rappe et bouscule les idées qu'on enseigne.
J'mesquive sous une pluie fine qu'un froid d'automne entraine,
Et je souris car j'ai compris que si peu comprennent...

ROCE
835521 Publié le 13/12/2011 à 13:02 supprimer cette contribution
GEORGIO

Ma réalité
835521 Publié le 17/03/2012 à 19:33 supprimer cette contribution
lA VIE EST BELLE


Entre vertige et dégout ici on enferme les vieux

En espérant que le monde tourne toujours lorsque je ferme les yeux

J’refuse de voir les guerres ethniques à la machette

Les petits massacres en cachette, les organes humains qui s’achètent check

Putain c’est grave négro, faut plus roupiller

On est plus des putains d’esclaves négro, ça faut pas l’oublier, do not forget

On te baise avec un sourire et c’est la sodomie sponsorisée par Colgate

J’guette le monde, pose ma colère sur des mots

Et j’fais semblant de ne pas voir des hommes d’Eglise en levrette sur des mômes

J’refuse de voir les génocides

La dernière nuit, la météo annonce ma mort comme si j’étais né de la dernière pluie



Refrain : LFDV

Paraît qu’la vie est belle

….

Paraît qu’la vie est belle



Faudrait qu’un jour j’ai au moins les s d’annuler mon réveil pour de bon

Avec une balle dans la tête je pourrais dormir d’un sommeil de plomb

Et si l’ivresse me racole

N’oublie jamais qu’aucun maitre nageur ne peut m’empêcher d’me noyer dans l’alcool

J’refuse de voir les fœtus avortés dans la contrainte

Le rire des soldats qui viennent d’éventrer des femmes enceintes

Il faut bien croire qu’la paix est impossible

Moi j’veux plus voir le nom d’Allah juste à côté d’une ceinture d’explosifs

J’veux pas croire que l’amour puisse faire si mal

J’veux pas voir les sidaïques, squelettiques, dans leur phase terminale

Est-ce que l’amour c’est massacrer sa vie ?

Est-ce que c’est ça l’amour ? Un bon père de famille qui va baiser sa fille ?

Pourquoi les politiques me laissent indifférent ?

Demande aux ados de Bangkok ce qu’ils pensent de Frédéric Mitterrand

Quand c’est la canicule les vieux ont leur destin

J’veux pas voir vos grands-parents qu’vous avez laissé crever comme des chiens

Moi j’veux pas voir les fascistes de pédagogues

Qui font des croix sur le passé et des croix gammées sur des synagogues

J’veux plus entendre ta douleur (ta douleur)

J’maudis vos décibels

Vends-moi du rêve et dis-moi encore que la vie est belle (la vie est belle)



Refrain



Kery James :

Nombreux sont les rappeurs, rares sont les lyricistes

Nombreux sont les interprètes, rares sont les artistes

Pourtant, le rap doit continuer à dire des choses

A quoi sert notre musique si ce n’est à défendre des causes ?

Alors la vie n’est pas toujours belle

Mais en tout cas c’qu’est sur, c’est qu’elle est courte

On a plus l’temps pour les rimes creuses et sourdes

C’est pourquoi Youssoupha, donne-leur des mots qui éduquent

Des mots qui percutent et des mots qui ont un but

Car tant que notre rap existe, est nôtre, il ne doit pas mourir

C’est mon souhait, c’que j’espère

Est-ce un Noir Désir ?


835521 Publié le 21/03/2012 à 03:43 supprimer cette contribution
Paris-Africa : Des ricochets

J'aurais pu être un môme,
Un bout de chou qui sourit,
Et se foutre d'être mouiller,
Comme de la dernière pluie.

Mais ici il n'y a pas d'eau,
Qu'un silence ordinaire,
Qui ne cesse de peser
Sur l'eau comme un enfer

Moi ce que je voulais c'est jouer
Mais pas avec ma vie
Et je vous regarde verser
Des larmes qu'on a plus ici

Moi ce que je voudrais c'est danser
Pour faire tomber la pluie
Et je vous regarde creuser
La terre mais pas des puits

Je ne veux pas l'aumône,
Je ne veux pas déranger,
Mais juste un peu d'eau,
Faire des ricochets,
Faire des ricochets.

Je veux pas l'aumône je ne veux pas déranger,
Mais juste un peu d'eau pour faire des ricochets,

J'aurais pu être un môme,
(Au destin magnifique)
Comme un autre qui grandit,
(Au Loin des dunes d'Afrique)
Sans avoir a scruter
(Sans avoir a subir)
Un ciel qui vous oubli
(Un ciel sans avenir)

J' demande pas un ruisseau
Encore moins une rivière
Je me sens mal,
Jeter, des bouteilles à la mer

Moi ce que je voulais c'est jouer
Mais pas avec ma vie
Et je vous regarde verser
Des larmes qu'on a plus ici

Moi ce que je voudrais c'est danser
Pour faire tomber la pluie
Et je vous regarde creuser
La terre mais pas des puits

Je ne veux pas l'aumône,
Je ne veux pas déranger,
Mais juste un peu d'eau,
Faire des ricochets,
Faire des ricochets.

Je veux pas l'aumône je ne veux pas déranger,
Mais juste un peu d'eau pour faire des ricochets.

Je ne veux pas l'aumône,
Je ne veux pas déranger,
Mais juste un peu d'eau,
Pour faire des ricochets.

Je ne veux pas l'aumône,
Je ne veux pas déranger,
Mais juste un peu d'eau,
Faire des ricochets,
Faire des ricochets.

Je ne veux pas l'aumône,
Je ne veux pas déranger,
Mais juste un peu d'eau,
Faire des ricochets,
Faire des ricochets.

835521 Publié le 21/03/2012 à 03:48 supprimer cette contribution
Grand Corps Malade, Reda Taliani - Inch'Allah
835521 Publié le 24/03/2012 à 23:40 supprimer cette contribution
mehdi-faut-plus-qu-ecouter music

835521 Publié le 22/04/2012 à 23:36 supprimer cette contribution
Parole de 11'30 Contre Le Racisme:
Jean-Francois Richet + Maitre Madj
Lois Deffere, lois Jox, lois Pasqua ou Debre, une seule logique.
La chasse à l'immigré. Et n'oublie pas tous les décrets et circulaires.
Nous ne pardonnerons jamais la barbarie de leurs lois inhumaines.
Un état raciste ne peut que créer des lois racistes.
Alors assez de l'anti-racisme folklorique et bon enfant dans l'euphorie des jours de fête.
Régularisation immédiate de tous les immigrés sans papiers et de leurs familles.
Abrogation de toutes les lois racistes régissant le séjour des immigrés en France.
Nous revendiquons l'émancipation de tous les exploités de ce pays.
Qu'ils soient Français ou immigrés. Et au fait, qu'est-ce que t'en penses toi ?


Rockin' Squat
Je ne veux pas faire de politique, ma mission est artistique.
Mais quand je vois tout le trafic, on ne peut pas rester pacifique.
Les lois qu'ils veulent mettre en application
corroborent mon accusation.
Trop de mes semblables pètent les plombs,
pris dans le tourbillon de l'immigration.
Tout pays au monde expulse ses immigrés clandestins.
C'est vrai mais la France a une autre responsabilité entre les mains.
Les faits sont historiques
Le peuple français a fait couler son sang,
pour écrire noir sur blanc
les bases d'une démocratie en Occident.
Que les dirigeants s'en souviennent, attends, je les illumine.
Droit d'asile pour les populations victimes de la misère du globe.
Combattre le racisme, le fascisme, le sexisme,
et toutes sortes de xénophobes.
Sans papiers, donc sans droits, sans droits donc écrasés par les lois.
La justice nique sa "reumdava"
Quand on voit ses desiderata au grand jour.
Je reste lucide dans mon faubourg,
et garde un oeil sur les vautours.


Akhénaton
Plus d'excuses, les gens savent très bien pour qui ils votent
52% de fils de putes à Vitrolles.
Une fois pour toutes, c'est clair.
Idem pour ces ministres mielleux, fielleux,
votant des lois pour séduire ce type d'électorat.
Rappelle-toi qui s'est battu pour la France,
couteau entre les dents, rampant, et rien dans la panse.
Tu collaborais à l'époque, chien, un toutou docile,
heureux de voir les Arabes débouler pour libérer ta ville.
De Joxe à Debré, je traque les fafs en costard,
la gauche caviar, la droite de la droite au pouvoir.
Moyen Resistenza, effet Independenza.
Tous égaux devant les lois, dixit Sentenza.


Mystik + Arco
Je suis comme un pionnier, je porte très haut le flambeau.
J'en place une pour les frères au préau.
Mes rêves d'autrefois disent au revoir.
Trop longtemps écrasé, étouffé, assoiffé, je rêve de revo,
je dévore.
Je tacle l'obstacle, enflamme les consciences qui s'évaporent.
Les porcs s'installent, s'étalent et tèjent le peuple
sur une étroite bordure.
Tout le monde sait que leur coeur est creux et plein d'ordures.
Ne voyez vous pas jusqu' aux pas de vos portes, je baise vos élites.
Je me sens plus fort, je prends des grades,
j'empoisonne avec le White Spirit la machine étatique,
le rouleau compresseur qui est sans passions
contre vos passions.
Je prends position, au micro je mets des coups de pressions.
Les bâtards veulent me pousser dans l'impasse,
que mon ombre perde ma trace.
Je reste dans la masse, l'arme efficace
et je crame le système comme une charasse.
Ne pète pas plus haut que ton cul,
si t'es membre des moins costauds.
Mais dis-moi Mani tu déblatères, t'écrases tes frères
comme des blattes à terre pour un drapeau.
Devant la lumière, sombre sabre reste sobre,
pour l'octobre, dans les décombres.
Réfléchis, jamais ne fléchis, dans l'ombre dénombre tes soldats
qui ne tendent pas l'arme sur leurs tempes, n'est pas, y a pas.
J'casse trop, je reste fidèle à moi même,
trop de gens parlent, l'argent parle, les agents parlent,
procréent trop d'infidèles s'opposant, m'imposant,
pour Karl je reste fidèle,
même au bout d'une corde, miséricorde, j'casse trop.
Moi, je fracasse est-ce une histoire de paperasse
ou de couleur de peau, l'odeur de soufre de Méphisto,
les gens souffrent à cause des lois racistos.
Galérianos signale les bastos.
Les fréros poussés dans la Seine, trop de peine.
Mi-d'or devant Vincennes je prends position,
car là où passent les bâtards c'est la désolation qu ils sèment.


Soldafada + Ménélik
Quoique tu fasses, le melting pot français est ainsi fait.
Renoi, Céfran, Rabza, Spanish, Toss,
Portuguesh, Kung Fu, Macaroni.
Dans une cité ou pas. L'Etat nous dit zeubi, drôle de démocratie.
Ménélik, Soldafada sur la dalle, encaissent gauche, droite,
la tension extrême, l'issue bouchée, la porte trop étroite, direct.
Ils veulent nous manipuler comme des poupées,
nous couper l'herbe sous le pied,
de façon à ce que les gens ne puissent plus respirer.
Nous sommes comme des parasites, surtout pas raciste, moi.
Donc, tes textes, tes lois, réécris-les c'est pas les bons j'crois.
Nakk sent que ca sent le roussi pour ceux qu'ont un accent.
Lois Debré ou de force et les droits de l'homme sont absents.
- C'est ça la France -
Ici c'est dur d'entrer comme une forteresse,
dire qu'un cousin m'a dit, Nakk, la France c'est fort je reste.
La marque de la bête, ici, en l'occurrence c'est l'étranger.
Danger, danger, pour ceux qui par ce fait sont blasés, blasés.


Yazid
Celui que le facho appelle bicot prend le micro,
pour démentir les faux propos, stopper le complot.
Je jette un oeil sur le passé, vous pensiez l'effacer,
hélas l'histoire se répète, revient nous offenser, c'en est assez !
Ils jettent encore le discrédit sur mon ethnie,
sur tout ce qui est physiquement différent.
Mais l'harbi (arabe) monte au créneau, j'ai le droit de veto,
je serai le bourreau, je ferai front quoi qu'il advienne
je ne mâcherai pas mes mots.
La réapparition des vieux démons d'un passé pesant
conforte l'idée que j'ai sur ce racisme latent, d'antan,
datant du temps des premières crises dans
un pays qui dans un total désarroi prétend
encore une fois que nous sommes la cause de ce marasme,
que c'est notre faute si la France est prise de crises d'asthme
Mais qu'ils sachent que je serai toujours sur la brèche, bref.
Je combats le facho et tous ceux qui sont de mèche.


Fabe
Vigipirate, carte de résident en danger, délation.
France aux Français. Guerre avec un grand G.
Qu'est-ce que tu veux que je fasse face à ces panneaux
qui sont tellement sales qu'ils me font penser à Brigitte Bardot.
Qu'est-ce qu'il y a ? T'es choqué quand je dis ça ?
Ne bouge pas, j'ai pas fini, tu veux mon nom, c'est Befa.
L'impertinent, celui qui écrit une lettre au Président
que Skyrock, Fun et NRJ censurent impunément évidemment.
Personne se sent concerné surtout que dans le pire des cas
c'est mes enfants qui seront enfermés.
Donc fermez-la une fois pour toutes, mon téléphone est sur
écoute, pas de doute, je bosse pas pour les scouts de France.
Je balance une idée révolutionnaire. Debré hors-la-loi,
si tu l'attrapes, mets-lui un coup pour moi,
un coup pour nous, un coup pour tout ce qu'ils nous ont fait,
un coup pour dire qu'un jour ils finiront par payer leurs méfaits.
En effet, je l'ai fait, si tu veux me faire un procès,
t'as droit qu'à un seul essai.
Donc, essaie de laisser la vérité passer au sujet des Français,
de ce qu'ils ont fait dans le passé à nos pères et à nos mères.
C'est que quand je pense à ce que ta France a pris
à l'Afrique noire et à l'Algérie.
De quoi tu nous paries aujourd'hui. 9-7.
de quelle dette ? De quels droits ? De quels papiers ?
De quelles lois ? De quels immigrés ?


Rootsneg
J'en' palé la dwoit [Les jeunes exercent la politique de droite]
NOB con tout neg poté dread tchok les abus. [et NOB comme tout neg' qui porte des dreads frappe les abus]
Check le mike pok ! [Check le mic et poc ! Le choc dans vos têtes]
Bim an tet zot si zot kwé cé jé mè cé ki ca [O. désormais c'est du sérieux, mais ca veut dire quoi]
zafe l'eta ta la ki pa a fé piès bagaye [cette histoire d'Etat. qui ne fait rien pour personne]
Ban piès moun toujou minm l'an ka pwofité [C'est toujours les mêmes qui profitent]
ni sa ki, ni sa ki pa ni [il y a ceux qui possèdent, il y a ceux qui possèdent pas]
moin sé An neg man pa ni [Je suis un nègre, je ne passède pas]
Les fruits défendus j'aimerais tellement, tellement,
Oh oui, tellement y goûter,
goûter ce luxe qui orne la vie paisible de ces enculés
Mais vers quel avenir allons-nous ?
Vers quelle société allons-nous ?
A cette vitesse, autant se téj.
Si le mot d'ordre est à la haine,
autant tout fracasser dès maintenant.
Ces fachos m'ont fâchée, ce système d'enfoirés
une fois de plus a semé la haine.
Le racisme pourrit l'esprit faible.
Qui ça gène ? Surtout pas l'Etat, surtout pas Le Pen qui a démène.
Ces fils de ... veulent la guerre pour mieux frapper l'étranger.
Restons fiers, restons fiers.


Djoloff
Domou djoloff moye délloussie di Iene [Les fils de Djoloff reviennent]
iatteli djeuf dji fi amone [pour vous rappeler quelques faits de l'histoire]
N'dakheté sa ma khoie mo fessati [Car mon coeur est plein d'amertume à cause des propos]
mie kaddou you bonne yi maye [blessants que j'entends sur les miens]
dague téye thie sa ma khette [dans ce pays lointain]
thia fa gnouye wovve deuckou nassarane [que l'on appelle la France]
togone naye fi diamono 1 945 [ il fut des temps en 1945, ]
TIRAYEURS SÉNEGALAIS amone nagne [nos grands pères LES TIRAILLEURS SENEGALAIS avaient]
fi n'Dame téye seni dame ack séni seute [remporté des victoires multiples, et aujourd'hui, nous]
gnou l¿ne di torokhale di lene wowe immigrés fatté nagne [leurs fils et leurs petits-fils sommes devenus de simples immigrés]
dembeu ndéye sane fatté nagnou sou gnouye ahlale [Ils s'en sont retournés pour oublier le passé]
Sou gnouye niack dérrétte guigne léne [pour oublier nos richesses, notre sueur]
toureuione n'Dame guigne léne andilone [notre sang que nous leur avons versé]
thie diamonoye thiossane [les victoires multiples que nous leur avons remportées par le passé]


Sléo
Je porte le grade de colonel pour qu'ils m'identifient
à quand un matricule pour satisfaire toutes leurs envies.
C'est comme un safari qu'on prépare sciemment consciemment
une corde raide qu'on tend pour une pendaison d'antan,
pour le même coupable, celui qui a pas la couleur locale.
Ils voient une loi, une deuxième loi,
puis on s'en mordra tous les doigts.
Je veux pas que mes enfants grandissent comme moi dans le néant.
Si on les laisse faire, ils nous préparent une troisième guerre.
Je veux plus être l'antilope,
le lion qu'on chasse du bout de son canon.
Droite-gauche même son de clairon qui sonne faux.
Si jamais ça péte, je deviendrai leur casse-tête.
Camouflage tout-terrain, arme au poing,
comme dans une guerre de tranchées, déclenchée, orchestrée
par l'hypocrite politique, cas typique d'une mise au point
pour monter l'immigré contre son frère immigré.
coulé, noyé dans une vieille stratégie nase, grillée
par les jeunes de ma génération qui gardent 1 oeil ouvert,
conscients de l'attitude de la France pendant la deuxième guerre.
Nationale, radicale, f'aut que la réaction soit fatale, brutale,
pour pas qu'on ait à se plaindre, geindre sans voix
face aux sales lois qu'on a laissé passer sans s'opposer.
Rébellion organisée pour le 3 Majeur flow.
Sléo encore une fois porte le drapeau.


Kabal
Français, tu dors!
C'est la fin, tes politiciens vont trop vite,
dès lors que des artistes s'unissent contre la fourberie et le vice,
la piste suivie n'est plus strictement artistique, mais aussi politique.
Soit les lois passent, quoi?
Elles sont dissimulées comme de juste.
10 ans après on s'étonne que les immigrés dégustent.
Soit elles sont appliquées avant d'être votées,
et on s'étonne ensuite que certains
ne voient plus l'atteinte à leur liberté.
Ah ça ira, ça ira, ça ira, ca fais deux cent ans qu'on attends ça.
Je doute, je pense, donc je suis.
Force est de constater à travers nos yeux de banlieusards éclairés
que les avions charters tendent à remplacer les bateau négriers.
C'est un dilemme individuel,
ne pas se laisser abuser par le superficiel.
J'ai vu, de mes yeux vu
retourner au pays mon ami, lui qui n'en voulait plus.
Méticuleusement, mais sûrement, les forces devraient s'unir
pour aller de l'avant en sachant
que ce qui n'est pas sous les feux
de leur actualité peut être révoltant.
Les crimes d'octobre 61 sont un exemple hurlant.
Emigration - papiers + prison = double peine perdue.
Français, tu dors!


Aze
Pas un centime de sentiment.
N'estime pas celui qui dit lutter pour la ce-Fran.
Pas de logique, l'idéologie part en s,
mais pour analyser, personne ne se mouille.
Tout le monde tripe sur son bulletin de vote,
trois mois après, allez hop, coup de botte.
Tu t'es fait bé-bar, mais tu l'as bien cherché,
et par ta faute le blâme s'installe dans face des immigrés.
Cesse de participer au massacre de la conscience.
Las partis politiques bidons randent amère la douce France.
Pense à tes enfants, l'avenir est déjà flou.
Azé s'est posé, maintenant c'est à toi de gé-bou.


Radicalkicker
Prends mes empreintes digitales, fiche-moi,
quand je vais et viens, je m'en fiche, moi, des fichiers,
j'en ai déjà plein, c'est pas d'hier que je subis des humiliations,
les gouvernements changent mais il n'y a pas d'amélioration.
Je rêve plus, mes ambitions sont interdites, mon futur s'effrite,
mes droits me quittent, vite fait.
J'ai compris que 1'éthique et l'équité
n'étaient pas les mêmes selon ta provenance et ta ta-té,
ton compte en banque, ta culture, ton langage, ta religion,
tout ce qui nous divise est bon pour cette nation.
Donc vois, voilà ce qu'il ne faut pas faire :
on se nique entre nous, l'Etat, lui, fait ses affaires,
il n'aime pas notre unité, il n'aime pas nos différences
Soyons tous différents et unis,
les conséquences se verront, ça paiera ou sinon ça pétera.
De toute façon, réaction !
On ne peut plus baisser les bras comme ça, gars.


Passi
Ouais, maintenant. v'là le Freeman...


Freeman
Assez sait, qui ne sait, si se taire sait
Toute extrémité est vice, frère.
La lumière poursuit l'aveugle, destin amer.
Je cherche la Bien mais je m'attends au Mal,
je flaire Lucifer sur terre.
Ce que réserve le fou pour la fin,
le sage le passe en tête.
Entêté.
La vérité n'est pas montrée nue, mais en chemise.
Plus on sait, moins on affirme.
Pour te servir, Freeman avec sa firme.


Stomy Bugsy + Passi
Vos mères, vos mères, vos mères, vos mères...
Je commence quand la France défonce des églises à coups de hache.
Comment tu veux que je respecte tes lois, ton drapeau, ton état
alors que tu ne respecte même pas Dieu !
Au sein du pays du pain, du vin, du Boursin, j'suis pas blond
je nique la hala et j'ai pas les yeux bleus, non !
Mais comme eux je bouffe des pâtes, et j'éclate même leurs rates.
Exact !
Certains diront je m'en fous de vos trucs, de vos lois,
contre-lois, manifestations. Bande de bidons !
C'est pas un morceau de rappeurs qui fera peur,
mais on peut quand même engrener, engrener, engrener.
Allons enfants dans cette rie !
Bougez vos fions, question ! Ca parle de révolution.
Prendras-tu des munitions ?
Beaucoup jouent les hardis, pardi,
et ne veulent pas mourir !
Alors, vas-y toi, dis moi comment tu veux le paradis...
835521 Publié le 05/07/2012 à 22:46 supprimer cette contribution
J 'avais un frère dans la police
835521 Publié le 08/07/2012 à 18:44 supprimer cette contribution
" BilaL Benjany ft Ymerje & Kossi " - - A Coeur Ouvert -- By Prohi-Beat

bonne prod
835521 Publié le 11/07/2012 à 23:33 supprimer cette contribution



BREEK 'n BEEN - Bilal Benjany
835521 Publié le 19/07/2012 à 21:08 supprimer cette contribution
Kertra feat. Sat & Don Choa (Fonky Family) - Business (2000)

Business

Faut qu'on se sorte d'ici qu'on se tire tous de là

Refrain {x2}
Toi qui sait pas j'ai trop rapper par bénévolat
Et maintenant c'est pour eux de payer
Se pencher pour les nantis
Kertra, Fonky Family et maintenant

Sat
Je m'obstine et même si rapporte peu personne nous mettra au pas
On représente nos gars qui sont tombés pour faute grave ou pas
A ce moment précis je n'ai que mon rap pour espérer de plus beau lendemain
Demande au mien les jours meilleurs ne viennent pas en un tour de main
Non, si c'était le cas on le saurait et on ne se plaindra pas tant
Peut-être qu'on ne passerait pas tout ce temps chez nous à écrire des heures durant
Quoique dehors je connais le décor, les acteurs le scénar avant de l'avoir lu
La fin de ce putain de film avant de l'avoir vu
Quand tout sera terminé elle se seront où les putes qui me trouvaient mignon
Surement au large quand elles verront qu'on ne brasse pas des millions
C'est ça la vie faut se montrer vif dans ce monde cet abattoir
Tu laisses ta peau quand t'as pas d'échapatoir
la mienne juste basé sur des faits réels
A les entendre tu comprends cash qu'ils viennent des vraies ruelles
Celles où les jeunes veulent autant de frics à la banque que dans le matelas
Respect aux nôtres de Marseille jusqu'à Mantes-la.

Don Choa
Quand je voyais le monde la musique
Je croyais ça rendait riche, un seul disque une seule couvou un seul clip
Plein de floozes dans un seul risque
Soldats du hip-hop sans seul flic t'inquiète je me plaindrais pas
Je mange sans je sais même pas si je bosse moi, cherche l'os moi
Si j'aurais voulu vendre plus, je ferais gigolo.
Elles font de grosses bises à toi parce que ton truc vend bien
Regarde bien qu'ils lui rendent son contrat pour eux, il vaut plus rien
Ils sont rapides à calculer ces enculés
Tu crois qu'ils sont là pour rigoler, alors
J'en ai vu un qui est payer des millions à piccoler alors
Ce milieu là est bizarre, rien à voir avec la rue
Combien ont pété les plombs avec tout ce qu'ils ont vu
Tout ce qu'ils ont bu, Tout ce qu'ils ont pu sniffer
Toutes les putes qu'ils ont eu, tout ce qu'ils ont kiffer
Tout ce qu'ils ont su, le succès ça peut changer un homme
Même avec une faim énorme garde la tête froide mécréant
FF, un album si dieu veut et Dieu est grand

{au Refrain}

Kertra
Parce qu'on essaye d'expliquer et quoique tu fasses tu dois t'appliquer
Beaucoup ot cru que faire un album c'était pas compliqué
La route est longue et la réussite ne vient pas rappliquer
A chaque seconde tu te dois de savoir répliquer
Le business de la zique-mu n'a rien à voir avec le business de la rue, fils
Et c'est comme ça, fils, tu sors un skeudi, deux skeudis, ça y est t'es che-ri
Tout le monde te charie, pour les meufs t'es le nouveau chéri
Mais c'est du vent pour réussir à t'enrichir
La sagesse est le début quand on commence à réfléchir
J'dis pas qu'il y pas de seilles-os parce que là ce serait te mentir
A vrai dire comme qui dirait je préfère avertir
Des niais qui aujourd'hui avouent alors qu'hier ils niaient
Je les voies chialer alors que t'entends au loin ils riaient
On lâcheras pas l'affaire jusqu'à ce qu'on revienne briller
On restera maintenant qu'on y est

{au Refrain}

Toi qui sait pas j'ai trop rapper par bénévolat
Et maintenant c'est pour eux de payer
Toi qui sait pas j'ai trop rapper par bénévolat
Kertra, Fonky Family et maintenant
835521 Publié le 02/08/2012 à 17:56 supprimer cette contribution
hhttp://www.youtube.com/watch?v=8jPa57QPSMQ



BELGIQUE - Tous unis contre l'islamophobie
<<Première | <Précédente | 72 | 73 | 74 | Page 75

Forums > Musique Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Du Rap à la poèsie| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact


 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
Forum
 Net Etiquette
 Vos forums
 Charte utilisation
 Derniers posts
 Rechercher
 Forums favoris
 Modération
 Mode d'emploi
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
13 connectés au chat
56 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Du Rap à la poèsieconseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


Etant fan de rap, j’avais envie de vous faire découvrir que le rap n’est pas synonyme de violence. Le rap représente beaucoup pour moi, il est ma poésie, il est ce que je suis….trop souvent il a été a
rap-poesie