projets,avenir
Forums > SantéAller à la dernière page
<< Précédent |

Projets d'avenir...

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 04/01/2013 à 07:17 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
Les aidants n’apprennent nulle part à comprendre les symptômes de la maladie d’Alzheimer. Ce qui caractérise avant tout cette maladie dégénérative, c’est la diversité de ses manifestations. Or, même une fois que le diagnostic a été établi, l’accompagnant connaît mal les multiples façons dont la maladie se traduit au quotidien.

Voici ses principaux symptômes, leurs manifestations et les Conséquence qu’elles peuvent avoir sur l’aidant :


- Troubles du sommeil / hypersomnie OUI

Manifestation: le malade peut fort bien se réveiller en pleine nuit, marcher dans la maison ou s’habiller. A d’autres moments, il passe des heures au lit en pleine journée.

Conséquence pour l’accompagnant: sollicité à toute heure du jour et de la nuit par votre proche, vous accumulez une fatigue dont l’effet n’est pas négligeable sur votre état de santé général et votre humeur. Contrairement au malade, l’aidant ne peut se reposer à sa guise durant la journée et vous devez continuer d’assumer vos multiples tâches quotidiennes.

-  Déambulation et fugue OUI

Manifestation: le malade marche sans arrêt, sans but précis. Il a du mal à rester assis. Ces comportements peuvent aller jusqu’à l’errance : le malade disparaît au Cameroun lors d’épisodes de fugues.

Conséquence pour l’accompagnant: il est épuisant de devoir courir après votre proche, de toujours le surveiller en quelque endroit qu’il soit. La déambulation multiplie les risques d’accidents, et l’inquiétude d’une fugue vous met sous pression.
 
- Troubles des perceptions PAS ENCORE

Manifestation: par exemple, le malade va s’adresser à sa fille comme à une inconnue. « Vous désirez, madame ? ». Ou bien encore, il désigne quelqu’un du doigt dans la rue, croyant reconnaître un proche depuis longtemps disparu.

Conséquence pour l’accompagnant: vous consacrez beaucoup d’efforts à expliquer à votre proche qu’il se trompe. Au fil du temps, vous finissez par y renoncer. Néanmoins, cette résignation est encore plus douloureuse : elle entérine l’état de dégradation psychique qui frappe le malade.

- Idées délirantes PAS ENCORE

Carlow : Ça se discute !!!

Manifestation: votre proche conçoit comme réelles des choses qui n’existent que dans son imagination. Par exemple, il prétend que des voleurs se sont introduits dans la maison ; ou bien, que ses voisins lui veulent du mal.

Conséquence pour l’accompagnant: le malade vous prend à témoin des fruits de son imagination.  Vous devez alors subir les délires interprétatifs de votre proche, sans pouvoir lui faire entendre raison.

- Dépression et tristesse OUI

Manifestation: le malade d’Alzheimer affecte un visage emprunt de tristesse.

Conséquence pour l’accompagnant: quoique vous fassiez pour le distraire, le malade va connaître de plus en plus d’épisodes de tristesse. Côtoyer ainsi le visage sombre de votre proche influe forcément à la longue sur votre moral.

- Anxiété OUI

Manifestation : votre proche est nerveux, ou inquiet, sans raison apparente (faut voir ! On lit tout de même les journaux !). Il a du mal à rester seul (NON)car il s’inquiète souvent au sujet de tout (OUI) et a besoin d’une présence pour se rassurer (NON ).

Conséquence pour l’accompagnant: vous ne pouvez quitter le malade, même pour une course de cinq minutes, sans qu’il ne s’affole inutilement.

- Instabilité de l’humeur / irritabilité OH, QUE OUI !

Manifestation: le malade pique des colères, alors que son tempérament était plutôt calme avant la maladie. Cette irritabilité est parfois liée à des situations d’échec (putaing, je ne sais même plus calculer une intégrale double ! Ça sent le sapin !).

Conséquence pour l’accompagnant: ces colères intempestives sont une des manifestations les plus difficilement supportables. En effet, on aurait envie de plaindre le malade. Mais comment ne pas avoir des sentiments ambivalents, lorsqu’on subit une crise de colère ?

- Agressivité OUI

Manifestation: votre proche refuse de se laisser aider. Il ne se laisse pas faire, s’oppose à chaque initiative ou tentative de l’aider.

Conséquence pour l’accompagnant: vous perdez de plus en plus patience. De fait, un cercle infernal se met en route, car le malade devient de plus en plus agressif lorsqu’il ressent l’impatience de l’aidant.

- Perte de l’esprit d’initiative TOTALEMENT

Manifestation: sans stimulation, votre proche devient incapable de toute initiative, à commencer par les gestes de la vie quotidienne. Le malade a tendance à demeurer amorphe. Il n’a plus envie de suivre une conversation, il n’a plus goût aux loisirs qu’il aimait auparavant.

Conséquence pour l’accompagnant: vous vous épuisez à le stimuler pour tout : sa toilette, son repas, ses sorties. Vous pouvez de moins en moins discuter normalement avec votre proche. Vous ne savez pas comment le distraire.

- Désinhibition

Manifestation: votre proche peut se mettre à crier en pleine rue. Il peut aussi se déshabiller en plein supermarché, ou bien avoir un comportement sexuellement déplacé. NON, HELAS !:-D

Conséquence pour l’accompagnant: vous accumulez les expériences embarrassantes. Il vous arrive souvent d’avoir honte de l’attitude de votre proche.

- Troubles de l’appétit
Manifestation: le malade adopte des comportements de grignotage compulsif : soudain, il peut d’un coup engloutir les réserves de chocolat. Il peut aussi changer de goût. Il refuse soudain de manger les plats qu’ils préférait jusqu’alors. TRES NETTEMENT

Conséquence pour l’accompagnant:  vous ne savez plus quoi cuisiner pour lui faire plaisir. Par ailleurs, vous devez vous préoccuper de mettre à l’abri les aliments qu’il risque de grignoter.

- Hallucinations (surtout dans la maladie « à corps de Lewy »)

Manifestation: le malade se met à dialoguer avec un compagnon imaginaire (j'ai cessé depuis longtemps de croire en Dieu et au Père Noël), ou bien il prétend apercevoir des animaux dans la pièce, alors qu’il est seul. Les hallucinations sont surtout caractéristiques de la maladie de type Alzheimer appelée « Maladie à corps de Lewy ». PAS ENCORE

Conséquence pour l’accompagnant : le malade vous sollicite pour partager ses « visions », ce qui devient lassant à la longue.

(il a toujours été lassant )
1945139 Publié le 04/01/2013 à 14:13 supprimer cette contribution
si vous ne retrouvez plus votre maison..........vous commencez un azeimer
Page 1

Forums > Santé Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Projets d'avenir...| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact


 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
 Forum
 Santé
 Mutuelles
 Contraception
 Bénins
 Grossesse
 IVG
 Stérilité
 MST
 Sida
 IAG
 Adresses
 Liens
 Sélection livres
 Forum santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
4 connectés au chat
15 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Projets d'avenir...conseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


Les aidants n’apprennent nulle part à comprendre les symptômes de la maladie d’Alzheimer. Ce qui caractérise avant tout cette maladie dégénérative, c’est la diversité de ses manifestations. Or, même u
projets-avenir