humour,algerien,assez,costaud
Forums > Le grand MaghrebAller à la dernière page
<< Précédent |

Humour algérien assez costaud

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 02/03/2013 à 00:48 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
Citation:
Au journaliste qui lui demandait ce qu’il pensait de l’enterrement du Président Boumediene au Carré des Martyrs, Chadli arrivé au pouvoir, aurait répondu, pince-sans-rire paraphrasant le mot d’ordre du SGT, c’est « l’homme qu’il faut, à la place qu’il faut » !
Citation:
Dans la même veine d’humour, on racontait qu’au lendemain de son installation au Palais d’été, Chadli avait été interviewé par la presse internationale. Mais, à chaque question posée sur la révolution, la gestion socialiste, le SGT, la démocratie, les libertés, l’éducation, l’émancipation des femmes etc…, il répondait chaque fois, sans dire mot, en joignant les cinq doigts de la main droite et en accompagnant son geste balancé de haut en bas, d’un grognement de contentement. De retour à son bureau, son aide de camp intrigué lui avait demandé le sens de sa pensée quand il répétait son geste. Chadli aurait alors répondu : « Eh, bien ça » (les cinq doigts joints), « c’est le pluriel de ça » (le majeur seul pointé vers le haut)…
2770397 Publié le 24/06/2013 à 00:25 supprimer cette contribution
Vraie blague Algérienne !!
Page 1

Forums > Le grand Maghreb Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Humour algérien assez costaud| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact


 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
Forum
 Net Etiquette
 Vos forums
 Charte utilisation
 Derniers posts
 Rechercher
 Forums favoris
 Modération
 Mode d'emploi
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
3 connectés au chat
10 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Humour algérien assez costaudconseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


Au journaliste qui lui demandait ce qu’il pensait de l’enterrement du Président Boumediene au Carré des Martyrs, Chadli arrivé au pouvoir, aurait répondu, pince-sans-rire paraphrasant le mot d’ordre d
humour-algerien-assez-costaud