pauv,domi,encore
Forums > Informatique / InternetAller à la dernière page
<< Précédent |

Pauv' Domi (encore)

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 25/05/2013 à 01:31 Demander à la modératrice de supprimer ce forum

Pour une fois, il ne pourra pas dire qu'on gaspille le pognon du contribuable

Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 25/05/2013 à 01:35 supprimer cette contribution
Citation:
"Ce service public utilise en priorité des logiciels libres et des formats ouverts de documents", porte atteinte au principe de neutralité technologique qui est la règle notamment pour la commande et l'achat publics. »
Des clous ! Si le code source des logiciels Microsoft n'est pas livré avec le produit, c'est là une décision commerciale prise de façon unilatérale par Microsoft, et en aucun cas le résultat d'une quelconque "technologie". On se demande si le Syntec connaît le sens des mots qu'il emploie !

Si Microsoft veut être admis dans la course, rien de plus simple : qu'il ouvre son code source, comme le client le demande. C'est celui qui paie qui décide.

Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 19/06/2013 à 08:47 supprimer cette contribution

Linux, c'est de la bricole, ça n'a pas d'avenir, personne ne s'en sert dans la vie professionnelle

Fée des Houles - 1520136lui écrire blog Publié le 21/06/2013 à 15:14 supprimer cette contribution
Ce qui décide de l'attribution d'un marché public, ce n'est pas l'ouverture (les services fiscaux ou les employés de mairie n'en ont rien à faire de pouvoir modifier le code source de leur traitement de texte) mais le prix, critère le plus objectif (les fonctionnaires ne voulant surtout pas risquer d'être accusés de partialité ou d'influence).
Or, sur ce domaine, il est évident que Linus, Open Office et consorts ont des arguments intéressants à faire valoir dans ce domaine.

L'ouverture du code, il n'y a que quelques geeks qui s'y intéressent, 99% de la population (arrondi à l'entier inférieur) serait bien incapable de le lire et encore moins de le modifier.
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 21/06/2013 à 20:22 supprimer cette contribution
Citation:
Ce qui décide de l'attribution d'un marché public, ce n'est pas l'ouverture (les services fiscaux ou les employés de mairie n'en ont rien à faire de pouvoir modifier le code source de leur traitement de texte)
Dire cela en 1993, c'était excusable. En 2003, risible. En 2013, pathétique.

Car c'est depuis 1993 et avant qu'on le répète : un code source non ouvert c'est comme une bagnole dont on il serait impossible à quiconque sauf son constructeur d'ouvrir le capot. Pas que tout le monde l'ouvre, le capot : ceux qui ont encore des bagnoles ne leur demandent au fond que trois trous : un pour l'eau, un pour l'huile et un pour l'essence. Voire seulement deux. Ne pas pouvoir faire intervenir son garagiste de quartier, c'est une tout autre histoire. Les gens que je connais et qui ont acheté des Logan avancent tous le même argument : c'est un engin qui s'entretient sans électronique privatrice, dépendante du constructeur et coûteuse.

Dans le domaine des marchés publics intervient une responsabilité : que des entités étrangères comme la NSA n'aillent pas fouiller comme elles le veulent dans les données fournies par les citoyens français et dont l'Etat est responsable de la confidentialité.

Les Péruviens sont plus rapides de la comprenette que les Français :

8 avril 2002 (FDH n'est toujours pas au courant en 2013 ?)

Extraite pour les flemmards :
Citation:
Il est important de préciser que la proposition contenue dans le Projet auquel nous nous référons n'est pas directement en relation avec l'économie directe qui peut être réalisée par l'emploi de logiciel libre dans les institutions de l'État. Ceci est dans tous les cas, une valeur ajoutée marginale, mais en aucune manière l'objectif final du Projet. Les principes élémentaires qui inspirent le Projet sont liés aux garanties fondamentales d'un État démocratique de droit, telles que :

- Libre accès du citoyen à l'information publique ;
- Pérennité des données publiques ;
- Sécurité de l'État et des citoyens.

Pour garantir le libre accès des citoyens à l'information publique, il est indispensable que l'encodage des données ne soit pas lié à un fournisseur unique. L'utilisation de formats standards et ouverts permet de garantir ce libre accès, et d'obtenir, si nécessaire, la création de logiciel libre compatible.

Pour garantir la pérennité des données publiques, il est indispensable que l'utilisation et le maintien du logiciel ne dépendent pas de la bonne volonté des fournisseurs, ni des conditions de monopole imposées par ceux-ci. Pour cela l'État a besoin de systèmes dont l'évolution puisse être garantie par la disponibilité du code source.

Pour garantir la sécurité de l'État ou sécurité nationale, il est indispensable de se baser sur des systèmes dépourvus d'éléments qui en permettent le contrôle à distance ou la transmission non désirée d'information à des tiers. [En conséquence], il faut des systèmes dont le code source est librement accessible au public pour permettre son examen par l'État lui-même, les citoyens, et un grand nombre d'experts indépendants dans le monde. Notre proposition apporte un plus de sécurité, puisque la connaissance du code source élimine le nombre croissant de programmes contenant potentiellement du *code espion.
Citation:
le prix, critère le plus objectif
s'apprécie sur le coût de possession et d'utilisation sur quatre ans, formation des utilisateurs comprise, et non au seul prix d'achat de la licence : de toute façon, logiciel libre ou pas, il faut en milieu professionnel avoir une entité responsable qui porte le chapeau en cas de pépin : "clinique micro" locale, ou contrat de support même si le logiciel est libre : Red Hat ne vit pas d'autre chose.
Citation:
il est évident que Linus, Open Office et consorts ont des arguments intéressants à faire valoir dans ce domaine
Il est surtout évident que tu n'as pas suivi les choses, au point d'ignorer que notre cher Linus n'est pas sur le marché (contrairement à Linux) et qu'OpenOffice en a été éjecté, son concurrent LibreOffice - beaucoup moins dépendant de Java et d'Oracle - s'étant désormais taillé la part du lion : il n'y a pas de rente de situation dans le libre, et qui n'est pas à niveau disparaît.
Citation:
L'ouverture du code, il n'y a que quelques geeks qui s'y intéressent, 99% de la population (arrondi à l'entier inférieur) serait bien incapable de le lire et encore moins de le modifier.
On peut dire exactement la même chose du fonctionnement d'un scanner médical, et pourtant heureusement qu'il y en a partout. Bref, en voilà une qui a loupé une belle occasion de se taire et vient remplacer Domi dans les noix d'honneur du moment
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 21/06/2013 à 20:28 supprimer cette contribution

Voici tout de même l'ensemble la correspondance en contexte pour ceux qui veulent un peu être au courant des enjeux, puisque visiblement il y en a encore qui, 10 ans pourtant après les faits, n'ont toujours compris rien de chez rien.

http://linuxfr.org/news/le-p%C3%A9rou-on-la-lui-fait-pas--4

Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 21/06/2013 à 20:41 supprimer cette contribution

Les mêmes ne sont pas au courant de ça non plus. La démocratie, c'est au fond ce qui permet de multiplier au-delà des espoirs les plus fous l'incompétence de quelques uns

Fée des Houles - 1520136lui écrire blog Publié le 26/06/2013 à 11:30 supprimer cette contribution
Je ne dis pas qu'entre Microsoft (ou autres propriétaire jaloux de ses secrets) et les logiciels libres, il y en a un bien et un mauvais, et vice versae et réciproquement.
Mais juste que l'immense majorité (moi comprise) des utilisateurs n'ont sur leur poste :
- ni un compilateur permettant de rendre exécutable le code source de leur logiciel libre
- ni de version customisée par modification du source pour leur usage personnel de leur logiciel libre.

L'interet des logiciels libre est avant tout de pouvoir les dupliquer sans avoir à payer de licences supplémentaires.
Ce qui est déjà bien.

Cela dit, si l'on excepte une demi-douzaine de locomotives (Linux, Libre Office, GIMP, etc.), la qualité de la masse des autres logiciels "grand public" (ou professionel hors infomatique) est rarement à la hauteur de ce qu'on trouve en commercial/fermé.
J'ai été pendant des années une utilisatrice de POV (un des rares logiciels libres pour lesquels je suis allée jeter un oeil "sous le capot" et fait quelques modifications du source) mais lorsque j'ai découvert 3D Studio, impossible de revenir en arrière.

Citation:
un code source non ouvert c'est comme une bagnole dont on il serait impossible à quiconque sauf son constructeur d'ouvrir le capot.

Dans la mesure où aucun constructeur ne fournit la malette de diagnostique électronique, le capot va devenir de moins en moins utile à l'avenir.

Personnellement, je le regrette et je suis très heureuse de disposer d'un véhicule dont la proportion d'électronique sous le capot est réduite au minimum, même si ça désespère mon garagiste de devoir, pour diagnostiquer une panne, se servir des quelques neurones qui lui reste plutôt que d'une machine.

Citation:
ceux qui ont encore des bagnoles ne leur demandent au fond que trois trous : un pour l'eau, un pour l'huile et un pour l'essence.

Ah bon ? Il y a des trous pour l'huile et l'eau ?
Je pensais qu'il suffisait d'un trou pour l'essense, d'une porte conducteur et d'une porte passager (plus une pour le coffre quand on a pas la chance de disposer d'un pickup).

Citation:
- Libre accès du citoyen à l'information publique ;

Il suffit en effet de constater la réticence de certains élus à indiquer la valeur de leur salaire pour comprendre qu'en France l'accès à l'information publique est plus limitée...

Citation:
Pour garantir la pérennité des données publiques, il est indispensable que l'utilisation et le maintien du logiciel ne dépendent pas de la bonne volonté des fournisseurs, ni des conditions de monopole imposées par ceux-ci.

Là, je te rejoins.
La contrainte d'évolution imposée par beaucoup de logiciels commerciaux ayant établi un quasi-monopole, tient presque du braquage à main armée.
Il est malheureusement quasiment impossible d'y échapper, chaque utilisateur poussant la machine à fonctionner dans ce sens et contraignant (contre sa volonté) les autres utilisateurs à participer au mouvement.

Pour parvenir à l'enrayer, il faudrait un changement total pour l'ensemble des utilisateurs d'un certain logiciel sur un délais très court.
Pour que ce soit possible, il faudrait une offre logiciel libre au moins équivalente. Ca existe pour quelques cas (bureautique, par exemple) mais pas dans la plupart des autres cas.

Citation:
s'apprécie sur le coût de possession et d'utilisation sur quatre ans, formation des utilisateurs comprise, et non au seul prix d'achat de la licence

Ca dépend de ce qui est acheté et de qui achète.

Cela dit, côté formation, l'offre est moindre pour les logiciels libre que pour les logiciel commerciaux (une nouvelle fois, je me contente de le constater et de le regrèter) : trouver des centre de formtion pour AutoCAD, c'est assez facile, mais je n'ai jamais vu d'offre de formation pour un logiciel de CAO libre. De même, il est plus facile de trouver des formations pour MS Office (et de les mettre en concurence) que pour Libre Office (même si le marché émerge dans ce domaine).

Citation:
de toute façon, logiciel libre ou pas, il faut en milieu professionnel avoir une entité responsable qui porte le chapeau en cas de pépin : "clinique micro" locale, ou contrat de support même si le logiciel est libre.

Là encore, ça dépend du logiciel concerné.
Il n'est pas très difficile de convaincre une société d'adaopter The GIMP plutôt que PhotoShop. Le support et le contrat de souscription étant quasiment sans intéret (je ne suis même pas sûre qu'il y en ait pour PhotoShop).

Pour une suite Office, voir même pour le système d'exploitation individuel (je ne parle pas de celui des serveurs), ces contrats sont de moins en moins courant.
Ce qui favoriserait l'émergence du libre si l'on parvenait en enrayer la grande machine de compatibilité dont je parlais plus haut.

C'est plus compliqué pour des logiciels professionnels qui, effectivement, sont sous contrat de souscription et support la plupart du temps.
Mais même s'il existant une alternative libre sérieuse, la niche est souvent trop étroite pour qu'une société puisse survivre en proposant juste du service (à prix raisonnable) dans ces domaines très spécifiques.

Citation:
On peut dire exactement la même chose du fonctionnement d'un scanner médical, et pourtant heureusement qu'il y en a partout.

Je ne vois pas le rapport ? Il n'y a pas un scanner par personne et leur accès est loin d'être libre (vu le temps qu'il faut pour obtenir un rendez-vous et le prix que côute la consultation).

Citation:
Bref, en voilà une qui a loupé une belle occasion de se taire et vient remplacer Domi dans les noix d'honneur du moment

Fort heureusement pour toi, dans la quirielle de sujets dont tu inondes ce forum, tu es le seul à poster (et même la plupart du temps le seul à lire ).
Il est étonnant de voir quelqu'un qui fustige à ce point les religions et se complaise autant dans leurs méthodes.

"Mes frères ! Ecoutez ma parole !
Linux est le seul dieu et Paganel est son prophète !
Tous ceux qui iront à l'encontre de ma parole seront des mécréants à lapider !
J'en appelle au e-jihad !".
2719517 Publié le 26/06/2013 à 12:15 supprimer cette contribution
Citation:
il faut en milieu professionnel avoir une entité responsable qui porte le chapeau en cas de pépin :


de toutes les façons une boite qui n'a pas de DSI "compétent" pas un ayant fait HEC et dépendant du directeur Financier.., mais un ingénieur ayant Fait ses preuves "SUR le TERRAIN".. va passer son temps a se faire racketter par de pseudos spécialistes qui vont les enfermer dans des conneries a la mode..

l'informatique est une des rares disciplines ou il y a plus de gens pour en parler que de gens pour savoir vraiment comment ça marche
qui aurait idée d'embaucher un brancardier comme chirurgien au prétexte qu'il a côtoyé beaucoup de malades ben en informatique ça existe

moi quand j'entend s dire :
" mon gosse maîtrise les outils de nouvelle technologie"
j'entends " je suis tellement nul que ce petit con a réussi a me le faire croire"
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 26/06/2013 à 17:03 supprimer cette contribution
Citation:
qui aurait idée d'embaucher un brancardier comme chirurgien au prétexte qu'il a côtoyé beaucoup de malades ben en informatique ça existe
J'en connais en effet trois exemples dans ma promo, dont un actuel directeur chez CAP Gemini
2719517 Publié le 26/06/2013 à 17:04 supprimer cette contribution
oui faut dire qu'a CAP gemini ils sont un peu gratinés
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 27/06/2013 à 02:22 supprimer cette contribution
Voici l'avis de quelqu'un qui vit depuis le début de ce siècle sur le marché du libre :
Citation:
Il y a une bonne raison (je pense, mais je ne demande qu'à me tromper), pour AutoCAD vs libre, c'est l'absence de produit combinant le niveau de fonctionnalité et de maniabilité d'AutoCAD, qui fait que pour des professionnels, il est incontournable. Donc s'il n'y a pas de formation, c'est faute d'un produit équivalent.

Même problème pour Gimp: on ne peut pas convaincre une société d'adopter Gimp vs Photoshop dès lors qu'on parle de professionnels. Le niveau de service rendu par les produits d'Adobe dans leur domaine est juste incontournable dans le cas de Photoshop, et concurrencé seulement par Axure (qui n'est pas libre non plus) pour Fireworks. Donc pas d'offre faute de produit.

C'est différent pour la bureautique: LibreOffice et OpenOffice.org sont tout à fait suffisants pour la plupart des besoins, avec une programmabilité meilleure en termes de langages (notamment en Python) que l'équivalent MS. MAIS pour l'utilisation hors programmation, la formation n'est guère nécessaire, et côté programmation, elle est plus accessible aux bidouilleurs pressés avec VBA sur MS. Et pour ENI Editions, dont nous avons évalué les supports, ils ont pris comme optique de ne pas les mettre à jour pour les versions 4 faute de demande clientèle. Là, ce n'est pas le produit qui manque, c'est le besoin.

L'adoption progressive dans l'administration est bonne pour la popularité des outils, mais ces grandes structures ont tendance à créer leurs propres supports de formation avec les budgets qu'elles auraient précédemment alloués à des prestataires, et à les réutiliser largement en distribuant aux autres administrations, notamment grâce au groupe MIMO (http://www.journal-officiel.gouv.fr/mimo/) et plus largement par sa nouvelle incarnation imminente.
Fée des Houles - 1520136lui écrire blog Publié le 27/06/2013 à 09:11 supprimer cette contribution
Je suis globalement d'accord avec ce que dit cette personne, à quelques détails près.

Pour GIMP contre PhotoShop, je pense qu'il est possible de faire passer GIMP sans difficulté lorsqu'il ne s'agit pas d'applications professionnelles pointues mais seulement de faire de la manipulation d'image qui aille un peu plus loin que le MS Paint standard de Windows.

Pour ce qui est des logiciels de bureautique, je ne suis pas sûre qu'une formation soit inutile hors programmation pour une utilisation efficace.
Beaucoup d'utilisateurs ne connaissent pas un grand nombre de fonctionnalités piurtant assez simples qui pourtant facilitent l'usage comme les styles de texte, les sommaires automatiques ou les renvois dans les traitement de texte.
Encore faut-il que la formation proposée soit à niveau et puisse proposer la découverte de telles optimisations, ce qui existe mais est moins facile à trouver qu'une formation de base qui (comme il est dit dans ce texte) n'est pas d'une grande utilité.
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 01/07/2013 à 18:05 supprimer cette contribution

Neuf mots, une connerie.

Domi battu !

Ceci me surprend toutefois :
Citation:
C'est le cas assez célèbre de la marque Firefox et du logo du navigateur, qui a poussé certaines distributions GNU / Linux comme Debian à adopter le fork Iceweasel pour ne se débarrasser de la marque déposée.
Et "Linux", alors, ce n'est plus une appellation déposée par Linus Torvalds ?

Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 01/07/2013 à 18:13 supprimer cette contribution
Ah, ben zut, alors ! Il semble que non. Je ne l'avais pas vu passer, celui-là :
Citation:
Linus Torvalds vient de perdre une bataille dans son combat, somme toute récent, visant à déposer la marque Linux. Le bureau des propriétés intellectuelles australien a en effet rejeté la demande formulée par les représentants de Torvalds estimant que le mot Linux n’était pas suffisament distinctif. L’enregistrement de la marque Linux aurait permis d’éviter que certaines compagnies se l’approprient comme leur propre marque en les invitant à verser des royalties au Linux Mark Institute, une structure créée par Linus Torvalds.

Les représentants légaux de Torvalds avaient motivés leur demande en se basant sur des exemples comme Google ou Wikipedia. Or le bureau de la propriété intellectuelle australien note que la définition de Linux donnée par Wikipedia indique "Linux est un système d’exploitation et son noyau..." ce qui renforce la notion d’utilisation générique du nom Linux au détriment d’un usage commercial. Même constat avec une recherche du terme Linux sur Google qui retourne tellement de résultats que cela vient corroborer l’affirmation selon laquelle Linux est un mot générique, toujours selon les australiens. Autre argument avancé : la marque Linux est similaire à des marques déjà déposées comme LinuxWorld qui appartient au groupe de presse IDG. Avec cet échec beaucoup d’analystes estiment dorénavant que si Linux Australie ne parvient pas à enregistrer la marque Linux, les chances de succès dans d’autres pays sont extrêmement minces.
Vendredi 16 Septembre 2005
2719517 Publié le 01/07/2013 à 18:36 supprimer cette contribution
paff yaka déposer "Minux"
2859056 Publié le 02/07/2013 à 08:23 supprimer cette contribution
Et "Linux", alors, ce n'est plus une appellation déposée par Linus Torvalds ?
..si, il me semble même qu'il l'a mixé avec UNIX.
Maxou - 226183lui écrire blog Publié le 16/07/2013 à 20:36 supprimer cette contribution
Y a un souci avec le libre. Nos personnels sont formés sur Office et sont paumés avec open office.
GIMP est compliqué alors que mon collègue manipule facilement Photosop.

Le problème n'est pas le coût des logiciels ( assez modique avec des achats de grande ampleur) mais la maîtrise des utilisateurs. Donc le coût de formation des petites mains..
2719517 Publié le 17/07/2013 à 07:43 supprimer cette contribution
voila , et une formation sérieuse des personnels , ça douille un max
Fée des Houles - 1520136lui écrire blog Publié le 18/07/2013 à 12:16 supprimer cette contribution
Citation:
GIMP est compliqué alors que mon collègue manipule facilement Photosop.

Ne serait-ce pas juste une question d'habitude ?
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 21/07/2013 à 17:32 supprimer cette contribution

C'est bien une question d'habitude : GIMP ne se conformait pas aux standards de Windows et c'était à peu près aussi agréable que de devoir passer à un clavier dans une langue inconnue (à la limite, tant qu'on y est, pourquoi pas un clavier différent par application, comme sous Android ? [: ] ) : la spontanéité et l'efficacité y perdaient trop.

L'habitude a ceci de particulier que quand elle est prise, il est hélas souvent préférable de s'y ramener plutôt que de réinventer la roue. C'est ce qui a mené aussi quelque temps au succès de la métaphore du bureau pour les interfaces graphiques et qui fait perdurer l'AZERTY aux dépens du Bépo.

Page 1

Forums > Informatique / Internet Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Pauv' Domi (encore)| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact


 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
Forum
 Net Etiquette
 Vos forums
 Charte utilisation
 Derniers posts
 Rechercher
 Forums favoris
 Modération
 Mode d'emploi
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
connectés au chat
connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Pauv' Domi (encore)conseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


http: www.april.org education-le-senat-demande-que-le-service-public-du-numerique-educatif-utilise-en-priorite-logiciels-libres Pour une fois, il ne pourra pas dire qu'on gaspille le pognon du contrib
pauv-domi-encore