retour,fondamentaux,on,dit
Forums > SociétéAller à la dernière page
<< Précédent |

Retour aux fondamentaux, comme on dit

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Paganel, aristautarcique - 980920 lui écrire blog Publié le 18/12/2013 à 20:08 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
Citation:
Revenons au décret du 21 février 1795.
La Convention Nationale, après avoir entendu le rapport de ses comités de salut public, de sûreté générale et de législation, réunis, décrète :

Art. Ier Conformément à l’article VII de la déclaration des droits de l’homme, et à l’art. CXXII de la constitution, l’exercice d’aucun culte ne peut être troublé.

II. La République n’en salarie aucun.

III. Elle ne fournit aucun local, ni pour l’exercice du culte, ni pour le logement des ministres.

IV. Les cérémonies de tout culte sont interdites hors de l’enceinte choisie pour leur exercice.

V. La loi ne reconnaît aucun ministre de culte : nul ne peut paraître en public avec les habits, ornements ou costumes affectés à des cérémonies religieuses.

VI. Tout rassemblement de citoyens pour l’exercice d’un culte quelconque, est soumis à la surveillance des autorités constituées. Cette surveillance se renferme dans des mesures de police et de sûreté publique.

VII. Aucun signe particulier à un culte ne peut être placé dans un lieu public, ni extérieurement, de quelque manière que ce soit. Aucune inscription ne peut désigner le lieu qui lui est affecté. Aucune proclamation ni convocation publique ne peut être faite pour y inviter les citoyens.

VIII. Les communes ou sections de commune, en nom collectif, ne pourront acquérir ni louer de local pour l’exercice des cultes.

IX. Il ne peut être formé aucune dotation perpétuelle ou viagère, ni établi aucune taxe pour en acquitter les dépenses.

X. Quiconque troublerait par violence les cérémonies d’un culte quelconque, ou en outragerait les objets, sera puni suivant la loi du 22 juillet 1791 sur la police correctionnelle.

XI. Il n’est point dérogé à la loi du 2 des sans-culotides, deuxième année, sur les pensions ecclésiastiques, et les dispositions en seront exécutées suivant leur forme et teneur.

XII. Tout décret dont les dispositions seraient contraires à la présente loi, est rapporté ; et tout arrêté opposé à la présente loi, pris par les représentants du peuple dans les départements, est annulé.
Paganel, aristautarcique - 980920 lui écrire blog Publié le 06/02/2014 à 23:49 supprimer cette contribution

Et pendant ce temps là chez crétin.fr :
Citation:
La presse a dévoilé la nouvelle feuille de route de l’intégration établie par le Gouvernement, qui s’imposera progressivement aux politiques publiques.

Apprentissage extensif de l’arabe, quotas de personnes issues de l’immigration dans la fonction publique, réécriture de l’histoire de France pour survaloriser l’apport des étrangers etc. Ce catalogue de mesures n’est que la conséquence logique de l’action et de la réflexion menées par la gauche et l’extrême gauche depuis 2012.

Dépénalisation du séjour irrégulier, rapport Tuot, rapport sur l’intégration, promotion des langues minoritaires : tout converge vers un saut qualitatif majeur qui aboutira demain au droit de vote des étrangers, promis par François Hollande.

Pour y parvenir, les dirigeants socialistes s’emploient à développer dans l’opinion un sentiment de culpabilité vis-à-vis des inégalités de développement : les pays du Maghreb ou d’Afrique sont pauvres à cause des Français, nous leur devons réparation !

Ils assimilent toute inégalité des conditions matérielles ou de réussite sociale à une discrimination à caractère racial, dont la France serait responsable et qu’elle devrait corriger coute que coute, quel que soit l’effort financier et l’état de nos finances publiques.

Pour finir, ils criminalisent toute opposition à ce mouvement, par des amalgames permanents et des références aussi récurrentes qu’abusives à l’extrémisme, à la haine, aux idées nauséabondes, aux années 30 etc.

Je dénonce avec la plus totale fermeté l’ensemble des propositions formulées dans cette feuille de route, qui généralise la discrimination positive et la déconstruction de l’identité nationale au profit d’une république communautarisée et porteuse des germes de la division la plus grave.
Eh bien ça n'a rien d'un hasard, jeune dame. Si les classes dominantes tiennent beaucoup à diviser, ce n'est qu'afin de mieux régner.

Paganel, aristautarcique - 980920 lui écrire blog Publié le 08/02/2014 à 11:35 supprimer cette contribution
http://www.debout-la-republique.fr/article/les-abcd-de-la-discorde
Citation:
Avant de déconstruire les stéréotypes, le gouvernement devrait aider les enfants à se construire et arrêter de mettre la société française sans dessus-dessous.

Une folle rumeur prétendant que le gouvernement allait enseigner la masturbation en maternelle s’est répandue comme une traînée de poudre à travers la France depuis quelques jours et de nombreux parents, cédant à une crainte irrationnelle mais compréhensible, ont retiré leurs enfants de l’école. S’il faut condamner ceux qui jettent de l’huile sur le feu en travestissant la réalité pour provoquer l’agitation, il ne faut pas exonérer pour autant le premier et le principal fautif en l’affaire, le gouvernement, qui a bel et bien ouvert une boîte de Pandore en prétendant vouloir lutter contre les discriminations.

Pour tenter de désamorcer la crise ou de détourner l’attention, Vincent Peillon et Najat Vallaud-Belkacem prétendent maintenant que d’immondes réactionnaires les accusent à tort de vouloir introduire à l’école une « théorie du genre » qui n’existerait pas alors que la nouvelle pédagogie mise en œuvre s’appuie sur les avancées des études sur le genre (gender studies). Il y a quelques jours, Vincent Peillon déclarait pourtant : « L’Education nationale refuse totalement la théorie du genre »… admettant donc son existence. Se reporter quelques mois en arrière c’est d’ailleurs se rappeler que les deux ministres utilisaient l’expression fréquemment. Après tout, Judith Butler, la papesse des études sur le genre, l’emploie bien elle-même !

En fait, le problème est beaucoup plus grave et revêt deux dimensions :

1°) Contrairement aux études sur le genre qui visent avec plus ou moins d’objectivité à appréhender les constructions sociales de genre, il y a bien, en l’espèce, une volonté normative dont l’objectif est de déconstruire systématiquement toute différence sexuelle. Plutôt que de théorie, je proposerai même de parler d’idéologie. Je me permets de renvoyer à l’ouvrage du philosophe Dany-Robert Dufour, Le Divin Marché, la révolution culturelle libérale qui montre excellemment comment le genre est au cœur de l’idéologie libérale-libertaire et postmoderne du Marché qui puise sa force dans le fait qu’elle a remplacé l’interdit par l’incitation.

2°) L’expérimentation de cette déconstruction est faite sur des enfants de maternelle et du primaire avec un programme appelé Les ABCD de l’égalité lancé conjointement par les deux ministres et qui doit être généralisé à terme. Du fait qu’avant le XXe s., les petits garçons étaient vêtus comme les petites filles, qu’un Ecossais peut porter le kilt et un Arabe la djellaba, on en déduit, par exemple, qu’il est naturel que Papa porte une robe, l’un des albums-clés de cette nouvelle pédagogie. Des contes patrimoniaux comme La Belle au bois dormant ou Cendrillon qui participeraient au « renforcement de stéréotypes précocement institués dans les pratiques de diffusion à l’école et dans les médias » sont stigmatisés. La déconstruction ne s’arrête pas aux portes de la classe mais se poursuit dans la cour de récréation. C’est ainsi que les jeux traditionnels comme les gendarmes et les voleurs ou la balle au prisonnier sont condamnables car ils reviennent à écarter les plus faibles. Il faut imaginer des « jeux où les perdants ne sont pas éliminés ».
Putaing, la dernière phrase, c'est quasiment du Trazi!
Citation:
Bien avant d’apprendre à déconstruire les stéréotypes, nos enfants doivent se construire.
+1 !
Citation:
Notre école qui est en chute libre dans les classements internationaux
Ça, c'est hélas normal : pas d'argent, pas de suisse
Citation:
et qui vient d’être chamboulée par la réforme des rythmes scolaires a surtout besoin de remettre l’accent sur l’enseignement du français et des mathématiques.
On a touché le fond avec Claude Allègre, qui non seulement était infoutu de s'exprimer correctement, mais à dit - et écrit - qu'on n'avait "plus autant besoin des mathématiques puisqu'il y avait maintenant des ordinateurs" (sic!). Les ingénieurs de Dassault Systèmes ont dû apprécier. Alain Connes aussi, et il ne l'a pas envoyé dire
Citation:
Notre société demande que le gouvernement s’attaque au chômage de masse et à la montée des communautarismes non qu’il suscite sans cesse de nouvelles polémiques.
Notre gouvernement est comme Paganel : quand il a 36 choses à faire, il préfère commencer par ce qui lui est facile et non par ce qui est le plus urgent ou le plus important.
Citation:
Enfin la juste cause de la lutte contre toutes les formes de discrimination dont l’homophobie fait partie et la promotion indispensable de l’égalité sociale entre les hommes et les femmes ne méritent pas d’être ainsi instrumentalisées et desservies.

Eric Anceau, délégué national à l’assimilation et à la cohésion nationale.
Pour ma part, l'homophobie ne me gêne pas, mais l'homophilie pas davantage. Laissez les gens vivre et s'exprimer comme bon leur semble, merde !

2729103 Publié le 22/02/2014 à 09:51 supprimer cette contribution
[image
Page 1

Forums > Société Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Retour aux fondamentaux, comme on dit| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact


 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
Forum
 Net Etiquette
 Vos forums
 Charte utilisation
 Derniers posts
 Rechercher
 Forums favoris
 Modération
 Mode d'emploi
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
3 connectés au chat
14 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Retour aux fondamentaux, comme on ditconseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


Revenons au décret du 21 février 1795. La Convention Nationale, après avoir entendu le rapport de ses comités de salut public, de sûreté générale et de législation, réunis, décrète : Art. Ier Confo
retour-fondamentaux-on-dit