islam,science,huit,siecles,divorce,deja
Forums > ThéologieAller à la dernière page
<< Précédent |

L'islam et la science : huit siècles de divorce déjà...

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 29/12/2014 à 04:49 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
« Quand on regarde les premieres methodes pharmaceutiques ainsi que l'utilisation de plantes a des fins therapeutiques, bizarre, c'est des musulmans »

Je suis heureux d'apprendre qu'Hippocrate, Galien et Celse étaient musulmans :-)


« Quand on regarde qui a ecrit le 2eme livre le plus publié au monde pendant plusieurs siecles apres la Bible, on voit que c'est le Canon de la Medecine, ecrit par Ibn Sina »

Ainsi que j'ai eu l'honneur de te le faire remarquer un peu plus haut, c'était lui qui formait les médecins de Molière, avec pour résultat la forte mortalité infantile moyenne de cette époque. Mortalité qui reste d'ailleurs fort élevée dans nombre de pays musulmans, mais je ne retournerai pas le couteau dans la plaie.

Par ailleurs « Faire honneur à l'islam d'Avicenne, d'Avenzoar, d'Averroès, c'est comme si l'on faisait honneur au catholicisme de Galilée » (Renan).

« Quand on regarde les avancees en optique et en ophtalmo, bizarre on croise des musulmans qui ont vachement fait avancer la science, comme Al Kindi »

Eh bien si les pays musulmans ont une quelconque avance en optique, disons que je ne m'en suis pas aprçu. Fais-tu allusion aux célèbres objectifs Al-Angénieux, Al-Zeiss, Al-Hasselblad et Al-Nikon ?

« a cette epoque les occidentaux ne faisaient rien de special »

Hormis les siècles de scolastique ayant cruellement manqué aux musulmans qui préféraient employer leur temps à guerroyer, et dont on peut constater qu'ils leur manquent toujours. Je m'abstiendrai par charité de mentionner les philosophes européens qui profitèrent de cette formation à la subtilité dialectique, mais te citerai tout de même Jean-François Revel :

« Ce que la scolastique nous a légué de plus utile, c'est peut-être cette précision […]. Tout l'enseignement occidental, avec ses Premièrement, Deuxièmement, grand A, petit a, petit b, en a été imprégné. La subordination et l'emboîtement, la vision et la division, pas seulement additives, mais par hiérarchie d'importance et lien de dépendance, la logique des idées, le plan presque architectural dans l'exposé de la pensée ou des faits s'incorporent alors définitivement aux habitudes mentales de l'Occident » (Histoire de la philosophie occidentale).

Occidentale, histoire, philosophie : trois choses sans doute que l'islam déteste. Eh bien, il s'y fera.

« si ce n'est massacrer tout ce qui bouge et les musulmans qui bossaient »

Ben ils bossaient mais leur algèbre (bien que partant d'une très bonne idée) ne fut jamais munie d'exposants, même entiers. Cela explique qu'ils n'aient jamais pu aller très loin. Il reviendra aux Européens d'inventer les exposants entiers, fractionnaires, négatifs, les nombres dont le carré fait -1, et donc dans la foulée les exposants complexes, et dans la foulée de retrouver la trigonométrie et la géométrie cartésiennes, toutes deux à la base de toute notre imagerie par ordinateur actuelle.

Ils bossaient, mais leur astronomie, à part donner des noms aux étoiles (ce qui n'est sans doute pas TRES foulant scientifiquement parlant) n'a rien trouvé qui ne fut connu des Babyloniens à leur époque, hormis le calendrier d'Omar Khayyam, dont la précision n'était dépassée que par celui des Mayas (qu'il ne pouvait bien entendu connaître à l'époque).

Ils bossaient, mais ni leur algèbre, ni leur astronomie, ni leur ciel clair ne leur ont permis de trouver les lois de gravitation de Newton, ni même celles – purement descriptives, mais utiles néanmoins – de Képler.

La façon de bosser des Arabes était... toute particulière, comme le décrit fort bien Ibn Khaldoun dans ses Prolégomènes ; même si on peut supposer que Tamerlan vérifiait ce qu'il écrivait par dessus son épaule ;-)

Depuis 800 ans, le monde islamique est en retrait de la science. Son essor fut sans doute un feu de paille dû aux ouvrages des bibliothèques – persanes en particulier – qu'il avait trouvées sur son chemin et pillées, en dépit des ordres écrits du calife Omar (qui recommandait de les respecter ? Pas du tout, docteur : de les jeter à l'eau ! Ce qui fut partiellement fait) :

Ibn Khaldoun le relate d'ailleurs dans son travail d'historien :
Citation:
« Que sont devenues les sciences des Perses dont les écrits, à l’époque de la conquête, furent anéantis par ordre d’Omar ? Où sont les sciences des Chaldéens, des Assyriens, des habitants de Babylone ? […] Où sont les sciences qui, plus anciennement, ont régné chez les Coptes ?

Il est une seule nation, celle des Grecs, dont nous possédons exclusivement les productions scientifiques, et cela grâce aux soins que prit El-Mamoun de faire traduire ces ouvrages.

[…] Les musulmans, lors de la conquête de la Perse, trouvèrent dans ce pays, une quantité innombrable de livres et de recueils scientifiques et [leur général] Saad ibn Abi Oueccas demanda par écrit au khalife Omar ibn al-Khattab s’il lui serait permis de les distribuer aux vrais croyants avec le reste du butin.

Omar lui répondit en ces termes :

“Jette-les à l’eau ; s’ils renferment ce qui peut guider vers la vérité, nous tenons de Dieu ce qui nous y guide encore mieux ; s’ils renferment des tromperies, nous en serons débarrassés, grâce à Dieu !”

En conséquence de cet ordre, on jeta les livres à l’eau et dans le feu, et dès lors les sciences des Perses disparurent. »

— Prolégomènes, 3e partie, éd. Quatremère, trad. de Slane, p. 89-90 et 125.

Des choses similaires furent affirmées au cours des âges à propos de la bibliothèque d'Alexandrie

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/crai_0065-0536_1923_num_67_2_74745

mais je préfère m'en tenir au témoignage d'Ibn Khaldoun, peu suspect je suppose de sympathie pour les Francs ou d'animosité particulière envers les Arabes.

Remarquons au passage que jusqu'à la pris de Jérusalem aux Arabes par les Turcs (21 ans avant la première Croisade, donc, les Turcs ayant pris l'initiative du casus belli), les échanges entre Orient et Occident étaient permanents par le biais des pèlerinages ? Qu'est-ce qui en fut rapporté de nature à enrichir scientifiquement et culturellement l'Europe ? RIEN, sinon l'abricot : le zéro des Indiens était déjà parvenu dans la chrétienté en passant par Cordoue, où Gerbert d'Aurillac (devenu pape Sylvestre 2 peu avant l'an mil) était allé traîner ses guêtres. Il imposa alors son usage en Europe.

Les Grecs étaient connus en Europe grâce aux travaux de Boèce, bien entendu… mais la Renaissance attendra que des Byzantins, possesseurs de la plupart des documents culturels de l'Empire Romain d'Orient, sentant la menace turque s'appesantir sur eux, viennent se réfugier dans la péninsule italienne avec leurs bibliothèques pour connaître son coup d'envoi. Tel fut le principal « service » rendu malgré lui par l'islam à l'Europe.

On termine par Renan ? J'adhère à 100 % à cette phrase à condition de remplacer le mot « races » (qui n'avait pas le sens actuel dans un monde qui ne connaissait pas encore très bien la génétique) par « peuples » :

« Toute personne un peu instruite des choses de notre temps voit clairement l’infériorité actuelle des pays musulmans, la décadence des États gouvernés par l’islam, la nullité intellectuelle des races qui tiennent uniquement de cette religion leur culture et leur éducation »

On la tempérera par celle-ci :

« L'islamisme a de belles parties comme religion ; je ne suis jamais entré dans une mosquée sans une vive émotion, et - le dirai je ? - un certain regret de n'être pas musulman. Mais, pour la raison humaine, l'islamisme n'a été que nuisible »
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 29/12/2014 à 04:55 supprimer cette contribution
«Je pourrais passer des heures entieres à continuer à debattre avec un moins-que-rien de votre genre»

Traditionnelle courtoisie maghrébine, que le monde entier leur envie, mais aussi attitude musulmane typique : quand on est à court d'argument, fuir le factuel pour recourir à l'attaque ad hominem (même sentant son banlieusard)...

« mais vous n'etes uniquement animé par votre haine de l'Islam »

… et à son cousin germain, le procès d'intention. Procédé bien entendu indigne d'un civilisé, et que je laisserai donc une fois de plus aux seuls musulmans (bien que le nom de Karim IA puisse suggérer fortement qu'il y a dans l'air un test de Turing raté  )/.

« Il serait simple de detruire votre once de propos execrables et de mauvaise foi »

Pas de doute, il y a du Maghrébin dans l'air :

https://www.youtube.com/watch?v=8K6WonDrFXg

« que je vous inviterais à reformuler devant des vrais medecins »

Il y a des « faux médecins » ? Tu veux parler de Maurice Bucaille ? C'était un truqueur soucieux de plaire à son employeur, monarque musulman, mais je crois qu'il avait bien un diplôme de médecine. Ce qui, comme on le voit, n'était pas une garantie d'honnêteté intellectuelle. D'un autre côté, les docteurs Mengele et Petiot non plus.

« la premiere officine de pharmacie date de 754 ap JC, par des musulmans à Bagdad »

Tu veux dire qu'avant il était impossible d'acheter des remèdes où que ce soit ? Et tu espères qu'on va te croire ? Où t'imagines-tu qu'on les prenait avant ?

« que les erreurs dans la medecine occidentale ont été nombreuses »

On a vu pire dans le coran et les hadiths :

Embryologie coranique :« Nous avons créé de l'adhérence un morceau mâché, puis Nous avons créé du morceau mâché des os puis Nous avons revêtu les os de chair ; ensuite Nous en avons produit un autre être » (Coran 23, 14).

Sciences naturelles selon le « prophète » : «  D'après 'Umm Sulaym (scoubidou),
J'interrogeai l'Envoyé d'Allah (hocus pocus) de ce que la femme doit faire si elle voit un songe érotique, tout comme l'homme. - "Si elle éjacule, répondit le Prophète, elle devra se laver". Eprouvant un peu de honte, je demandai au Prophète: "Est-ce que la femme éjacule?". - "Oui, répliqua le Prophète, sinon grâce à quoi son enfant lui ressemblerait-il. Le liquide émis par l'homme (le sperme) est épais et blanchâtre, tandis que celui de la femme est fluide et jaunâtre. La ressemblance (de l'enfant à l'un de ses parents) dépend alors de celui des deux liquides qui atteint l'utérus le premier" »

et le premier, attention les yeux, PAS LE DROIT D'EN CHANGER UNE LETTRE ! Incréé, on vous dit !

Il est vrai que l'on voit quel genre de personne était le « prophète » à ceci :

« D'après Jâbir ibn `Abd-Allah Al-'Ansârî (youp la boum !),
l'Envoyé d'Allah (atchoum) a dit: "J'ai reçu cinq faveurs que personne n'avait reçues avant moi. Chaque prophète antérieur a été envoyé à un peuple spécifique, alors que moi, j'ai été envoyé à l'humanité entière. Les butins m'ont été rendus licites tandis qu'ils ne l'étaient pas pour les autres »
 

« En fait, c'est comme si vous, petite mouche insignifiante de cette société »

Tiens, à propos de mouche : « Sourate 22, verset 73 : Ô hommes! Une parabole vous est proposée, écoutez-la: "Ceux que vous invoquez en dehors d'Allah ne sauraient même pas créer une mouche, quand même ils s'uniraient pour cela.». Eh bien les hommes se sont unis, ils se sont passés de la permission de Mahomet et cela fait maintenant plusieurs décennies qu'ils créent des mouches en laboratoire. Y compris des mouches qui ne sauraient exister dans la nature parce que la sélection darwinienne les éliminerait rapidement, comme par exemple la variété qui a des pattes à la place des yeux. Intérêt très limité, mais bon, on sait faire.



« vouliez essayer de defier des lois mathematiques approuvées de tous les grandes elites »

Il n'y a pas de « lois mathématiques ». Il y a des lois physiques. Les mathématiques, elles, n'ont que des démonstrations. Pas la peine de faire partie des « élites » pour le savoir.

« si les musulmans n'avaient rien apporté à la science, leurs travaux ne s'enseigneraient pas dans les universités »

Je ne demande qu'à le croire, mais ils n'ont pourtant rien trouvé depuis 800 ans, et donc on ne saurait parler là d'enseignement de pointe, ni même de niveau universitaire. Qu'est-ce qui a pu motiver cette extinction subite de toute curiosité et de tout travail chez les musulmans depuis 800 (HUIT CENTS) ans, sinon l'islam lui-même ? Car enfin les pays musulmans étaient tout sauf démunis : ils avaient une immense puissance militaire et diplomatique jusqu'en 1918, et que dire aujourd'hui de l'économique? L'université de Riyad engloutit les milliards depuis trente ans : il n'en sort pourtant RIEN.

« de bons representants de la vacuité intellectuelle » d'un type qui n'a qu'un diplôme d'ingénieur, 4 brevets à son actif, et qui a enseigné en prime à l'. Ah, pauvre ami, « les cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît » :-D

Je te laisse t'enferrer tout seul dans ton discours de type maghrébin, à moins que tu ne sois affligé du syndrome de Gilles de la Tourette, auquel cas ceci te distraira :

https://soundcloud.com/franceinter/lhomme-qui-avait-un-gilles-de?in=franceinter/sets/a-votre-coute-co-te-que-co-te

« manque de raisonnement (...) pauvre mec (...) Vous etes minable (...) quelques cretins (…) homme miserable »

On dira ce qu'on veut, le capitaine Haddock, lui, avait un peu plus de vocabulaire.
2445173 Publié le 29/12/2014 à 15:40 supprimer cette contribution
Les plus brillants savants à la NASA sont des musulmans !
Page 1

Forums > Théologie Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | L'islam et la science : huit siècles de divorce déjà...| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact


 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
Forum
 Net Etiquette
 Vos forums
 Charte utilisation
 Derniers posts
 Rechercher
 Forums favoris
 Modération
 Mode d'emploi
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
2 connectés au chat
8 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris L'islam et la science : huit siècles de divorce déjà...conseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


« Quand on regarde les premieres methodes pharmaceutiques ainsi que l'utilisation de plantes a des fins therapeutiques, bizarre, c'est des musulmans » Je suis heureux d'apprendre qu'Hippocrate, Gali
islam-science-huit-siecles-divorce-deja