horace,bis,version,allegee
Forums > SociétéAller à la dernière page
<< Précédent |

Horace bis (et version allégée)

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Paganel, aristautarcique - 980920 lui écrire blog Publié le 07/10/2016 à 06:24 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
Citation:
Gazette de France

On nous rapporte ces derniers jours, dans les salons les plus informés du Royaume, des faits éclatants survenus le onzième jour d'avril de l'an IV du règne du très bon et très juste Francois, Roy De France, Prince de Corrèze, baron de La Bouatahouty du Scoutteur.

Voici ce qu'il advint.

Alors qu'il se transportait aux abords de Paris, en la Province de Sevran, placée sous l'autorité du Sieur Gatignon, ce pour y puiser aux sources d'un récit extraordinaire attaché à la culture mahométane et au grand trouble que celle-ci vient à répandre au coeur du Royaume et de par toute l'Europe, Monsieur de la Villardière fut interpellé avec si peu de courtoisie qu'il dut faire usage de fermeté pour repousser les assaults d'une horde de brigands embusqués, venus l'importuner dans la plus noble tâche qui soit : celle d'éclairer le bon peuple de France sur la question mahométane.

C'est grand honneur que de vous rapporter icy les termes de la conversation qui s'ensuivit.

Le citoyen La Caillerat :
"Hé ! Z'y va ! Tu dis pas bonjour !
Héritier d'une femme aux mœurs légères !
Rends-toi à Athènes pour en rencontrer les plus virils hellènes !"

Monsieur de la Villardière :
"Ah ça, Monsieur ! Je ne désire que faire mon honnête travail".

Monsieur Vatfer-Hank (Hullé, de son prénom) :
"Que l'on cesse de dépeindre cet endroit où nous régnons sans partage.
Ça, Monsieur ! Depuis quand un gentilhomme est-il admis à traverser des terres qui sont non celles du Royaume De France, mais l'apanage des soldats du Prophète ?"

Il finit en apostrophant son vis-à-vis d'un très peu courtois : "Orifice de l'endroit le plus intime qui soit !"

Monsieur De La Villardiere :
"Je suis en Terre De France, où j'ai vu le jours, ainsi qu'il en fut de mes aïeux avant moi. Souffrez que je demeure et m'exprime librement en mon Royaume."

Ah, oui ! Vraiment... Que de chances pour le Royaume de France !

-- Fabien Cheymol
Page 1

Forums > Société Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Horace bis (et version allégée)| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact


 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
Forum
 Net Etiquette
 Vos forums
 Charte utilisation
 Derniers posts
 Rechercher
 Forums favoris
 Modération
 Mode d'emploi
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
8 connectés au chat
25 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Horace bis (et version allégée)conseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


Gazette de France On nous rapporte ces derniers jours, dans les salons les plus informés du Royaume, des faits éclatants survenus le onzième jour d'avril de l'an IV du règne du très bon et très just
horace-bis-version-allegee