lettre,huissier
Forums > DroitsAller à la dernière page
<< Précédent |

Lettre à un huissier

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Paganel, républicain DONC islamophobe - 980920lui écrire blog Publié le 29/02/2012 à 21:49 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
Citation:
j'ai bien reçu votre avis de "passage" (PJ - ref MDxxxxx), ce 29 février 2012, à 12h30 et vous écris aussitôt. Je me permets quelques remarques préliminaires sur les aberrations que je constate:

Comment est-il possible que "vous" ayez déposé cet avis hier soir, alors qu'il tombe dans la boîte au-dessus d'un document remis ce matin?

Comment est-il possible que "vous" n'ayez pas même sonné à ma porte hier soir, alors que j'étais là, dispo, qu'il s'agit d'une bien longue route (PJ) vraisemblablement faite spécialement, et que recevoir ces documents m'aurait été très utile, sinon vital juridiquement? (En fait, je n'attends qu'eux.) La sonnette étant bien plus visible que ma boîte, ce n'est vraiment pas très logique (PJ) surtout à l'heure notée du dépôt. Là, il est presque 18h00... et la luminosité baisse déjà très sérieusement. A 20h10, vous ne trouvez pas ma sonnette... mais vous trouvez ma boîte?

Comment est-il possible que ce document ait pu être mis dans ma boîte hier soir (PJ), alors que je l'ai vérifiée après votre prétendue heure de passage? (C'est ennuyeux, elle était vide - j'attendais justement quelque chose que je n'ai reçu que vers midi aujourd'hui d'où la découverte surprenante de "votre" avis daté d'hier soir , en revenant de mes courses etc - j'ai par ailleurs une boîte postale où vous auriez pu m'écrire dès le 20, 21, 22 ou 23/02, dates supposées de votre saisie par la partie qui m'attaque: Dxxx Group - votre saisie est peut-être antérieure, merci de m'en informer car j'aimerais savoir comment le timing est utilisé par le spoliateur de mes droits élémentaires).

Ces points m'étonnent d'autant plus que vous savez avoir justement déjà déposé (vous-même? par qui?), puis adressé à une adresse qui n'est pas du tout celle de ma résidence légale, ces mêmes documents. Sans doute savez-vous même (ou avez-vous compris) qu'il s'agissait d'une erreur délibérée et calculée de la partie adverse pour qui vous travaillez et selon toute vraisemblance d'une tentative de déstabilisation familiale, manoeuvre particulièrement indigne à laquelle jusqu'alors je présumais votre concours involontaire (j'en subis effectivement un préjudice moral aggravé, auprès de mes enfants et de mon ex-épouse - il n'est pas très chic, même pour des raisons professionnelles(*) d'être convoqué en justice, et mon contexte privé ne vous regarde pas. Cependant, les nouveaux éléments m'autorisent à douter désormais en toute raison de votre ignorance de la manipulation ignoble à laquelle j'ai été exposée sciemment.)

(*) Concernant ces raisons professionnelles, elles sont manifestées en fin de mail, mais vous pouvez d'ores et déjà vous y référer puis reprendre votre lecture,).


Ainsi donc, j'aurais reçu hier 28, à 20h10, une assignation de votre part. "Je me suis présenté ce jour à votre domicile (ou siège), sis 34, rue xxx Clermont l'Hérault, pour vous signifier un (e) assignation à la demande de Dxxx group" (sic! - voir PQ... zut PJ, mais c'est sûr que ce n'est pas digne d'une pièce de droit essentielle pour l'émetteur et le destinataire, comme le fonctionnement judiciaire global, si je peux me permettre).

Par cette nouvelle invraisemblance, cette fois de votre seul fait, à titre d'huissier, vous me causez un nouveau préjudice, spécifique et direct dans le cadre d'une affaire dont je ne connais toujours ni la teneur (elle peut être multiple), ni les objets, ni le libellé exact, et pour laquelle je perds du fait de la partie adverse et désormais de votre fait, un temps précieux, le tout aboutissant à me priver des conditions d'une défense équitable. Est-il seulement plausible que vous l'ignoriez... à fortiori si vous faîtes distribuer des documents à des heures qui déjà par elles-mêmes ne sont pas vraisemblables, dans des zones... qui sont à une demi-heure de votre étude (PJ et sans commentaire, sinon que si vous l'avez prétendûment réalisé... refaîtes-le, je suis à votre totale disposition)... etc, etc.

Je vous joins naturellement copie photographiée de votre avis dont je regrette qu'il ne porte pas votre signature. Cependant comme il est établi à votre nom, je vous demande expressément qui et dans quelles conditions l'a remis à cet horaire farfelu, dans des conditions d'impossibilité matérielle, temporelle, et comportementale même, et en votre nom. (Je vous demande également, de manière expresse, si vous-même accepteriez de tels comportements en tant que citoyen justiciable français; car il est fort probable que je me retourne contre vous et en utilisant votre propre étude, à moins qu'elle ne fasse un refus motivé de service. Votre adresse privée me sera donc utile. Et je demanderai spécifiquement si est possible une distribution après 20h00.)

Cet avis est naturellement totalement invalide sur le fond, du moins dans un Etat de droit, et pour sa forme, je vous invite à contacter vos instances professionnelles départementales, régionales et nationales car bien évidemment je diffuserai ce mail à tous ceux à qui votre exercice porte préjudice dans l'exercice de leurs fonctions que je considère pour ma part tout à fait respectables, nécessaires, fiables, etc. Je suis moi-même client d'un huissier ici à Clermont-L'Hérault dont j'ai toute satisfaction au regard de sa rigueur, son intégrité, son professionnalisme.

J'ajoute que je me tiens naturellement à votre entière disposition personnelle, ici, au 34 rue xxx, 34800 Clermont-l'Hérault, pour une vraie distribution. Je vous prie instamment de venir en personne si cela vous est possible (j'imagine que vous utilisez de nombreux corps... mais votre manifestation physique individuelle m'intrigue dans les circonstances que vous avez créées). Sinon dotez votre représentant d'une accréditation signée de votre nom que je conserverai, je lui demanderai également, et vous le comprendrez, copie de ses documents d'identité. (Téléphonez-moi pour me fixer rendez-vous au 06 xxxxx xxxx, cela sera plus simple, et évitera des acrobaties improbables, non crédibles, hum... ridicules pour tout dire.)

La distribution sera alors valide à coup sûr. En l'état, je doute subjectivement que quiconque la reconnaisse pour telle, mais attends pour un avis objectif les commentaires et avis de mes destinataires en copie. (Le journalisme impose de croiser les sources, et la question est effectivement délicate. Je présume qu'elle devra sans doute être règlée, à défaut d'une distribution correcte par huissier, avant toute tenue de procès, et en informe à toute fin Isabelle Wekstein, conseil juridique présumé de la partie adverse, Dxxx Group, fuite en avant juridique de mon contractant initial Pxxx, via l'état intermédiaire "Dxxx". Maître I... du cabinet W... qui n'a toujours pas récusé d'ailleurs à ce jour ma représentation, solidaire de ce même groupe, pour dire si l'ensemble peut vous échapper et relève d'une folie d'ensemble que seule l'avidité et l'abus justifient, me communiquera certainement ses doctes avis me concernant

J'ose espérer pour ma part que la prestation de cette remise à 20h10 prétendues, vous aura généré quelque avantage, à défaut, je douterai également de votre raison, de vos motivations, tout bonnement de votre jugeotte et vous inviterai à consulter de toute urgence un psychiatre.)

Pour suivre formellement en tous cas vos "conseils" avisés sur l'avis photocopié non signé et mal découpé que j'ai reçu (PJ), je vous propose bien évidemment, à titre d'alternative, de remettre si vous le préférez le dossier à une étude compétente et sérieuse. Que vous vous en désaisissiez pourrait également apparaître à vos confrères ou à vos instances corporatives comme un minimum (j'attends également leur avis sur ce point). Dans tous les cas, la plus élémentaire probabilité me garantit d'un traitement plus digne par n'importe quel de vos confrères, et la logique, voyez-vous, est un vrai dada pour moi.Je n'avais pas encore à ce jour reçu de documents aussi plausiblement et ouvertement antidatés, falsifiants et manipulateurs... et si je résume, indignes de votre mission, de votre profession, de vos responsabilités... mais c'est plutôt réjouissant. L'humour absurde me réjouit. Rire avec vous, et surtout vos confrères, m'est plaisant.

J'y reviens... Cela ne constituera pas une suprise, j'habite à 49 km (PJ) et plus d'1 heure aller et retour de votre étude (je ne roule pas à 130 km/h sur cette section très dangereuse et qui le deviendra plus encore à l'avenir, en raison d'un projet de centrale logistique criminel qui m'occupe beaucoup par ailleurs et constitue un sujet autrement sérieux que cette prétendue assignation de Dxxx group, ne pouvant causer mort d'homme à l'évidence).
Page 1

Forums > Droits Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Lettre à un huissier| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact




Voyance
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
Forum
 Net Etiquette
 Vos forums
 Charte utilisation
 Derniers posts
 Rechercher
 Forums favoris
 Modération
 Mode d'emploi
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
11 connectés au chat
66 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Lettre à un huissierconseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


j'ai bien reçu votre avis de passage (PJ - ref MDxxxxx), ce 29 février 2012, à 12h30 et vous écris aussitôt. Je me permets quelques remarques préliminaires sur les aberrations que je constate: Comme
lettre-huissier
nike air max