mere
<< Précédent | Liste| Suivant >>
 

La Mère.

Impression :

(Détail)
De toute éternité elle fut,elle se fit air,
elle se fit terre.Elle devin feu,et enfin eau.
Elle se fit matrice et peupla les océans.
Elle ensemença la terre, et fertilisa le ciel.

Heureuse elle devint les quatres éléments, tourbillonna et devint femme.
De ses entrailles,dans une explosion de lumière, jalli de son cœur une femme,de ses reins un homme,ses plus belles créations.
Elle redevint énergie ,et une chaude lumière se rependit sur la terre,
ses enfants prirent vie sur tous les continents.

Chaque femmes est une parti d'elle,
elle les dotas d'amour, de compréhension, et de sagesse, elle leur souffla a l'oreille les secrets de l'univers,
elles devinrent le réceptacle de la vie,devinrent le berceau de humanité.

A l'homme elle donna la force, l'amour, elle en fit un protecteur, il lui fit aussi le don de sa semence, qu'il offrit comme une offrande a la femme,
pour ainsi donner la vie.

Elle leur donna une âme, en fit des êtres dotés de compassion, de bonté, et d'humanité.
Elle leur donna un cerveau sans cesse en évolution.
Ils apprirent a parler,a communiquer.
Ils découvrirent le feu.
Avec le feu tout changea: ils se firent des outils, firent cuire leurs nourritures, fabriquèrent des vêtements et des abris.
Bientôt des clans se formèrent, des hiérarchies. Fière de sa force, oublieux de sa faiblesse l'homme changea.
...
L'envie et la jalousie prirent place en son cœur, il voulait plus, il voulait mieux.
Il se mit a éviter le regard de la femme, y voyant le reproche et la déception.
Pour le pouvoir ils se battirent,régressant aux lieux dévolus.
Ces victoires le rendirent hargneux, l'orgueil gonfla son torse.
Leurs esprits troublés virent la femme comme une ennemie, ils devinrent comme des bêtes copulèrent comme des animaux,
prenant la femme par derrière, lui enleva le droit de les regarder, le droit de parler,il devint son maître.
ils élirent des chefs, tuants les plus faibles, ne respectant que la force.

La mère témoin de ces actes pleura, elle les regarda s'entretuer, brisants toutes règles elle se fit feu,et les volcans débordèrent... sa colère étais très grande.
Elle pleura pour ses enfants, pour l'avenir, n'étant ni vengeance ni cruelle elle abdiqua.
Ce faisant elle devint chaque femme, chaque homme.L'homme lui l'occulta, et se fit un dieu a son image, pour ce dieu il tua, sacrifiant en son nom,
il se fit juge et bourreau. Ils lui édifièrent des autels, lui fit endosser toute paternité de l'univers. on lui dédia des livres, en firent son livre.
Sa loi et sa parole devinrent force et loi. Ils vécurent dans des palais, se couvrirent de pierres précieuses,et se drapèrent des plus beau atours.
Ils bâtirent des églises, oublieux des nécessiteux. Dans cette religion pas de place pour la femme, ils en firent une prédatrice lui firent endossé la responsabiliter du chaos.
Ils firent de leurs démons intérieurs des êtres sataniques,et ainsi créèrent le diable.
Le bien et le mal, la lumière et l'ombre, présent en chaque être humain, le plus grand des cadeaux de la mère fut sa confiance en eux,
ne voulant en aucun cas leur imposer sa loi, a tous elle leur a donné le paradis.
Le droit de choisir entre le bien et le mal.
Encore aujourd’hui elle est en chaque êtres,discrète elle veille sur ces enfants.
Elle est dans le regard de la mère qui regarde tendrement ces enfants,
elle est dans le pardon,
elle est dans chaque rire d'enfant.
elle est aussi dans la tendresse de chaque homme.
de toute éternité elle seras,la mère,la vie...



Enregistré le 10 Juillet 2011 à 15:51
par 2793448

Oeuvre Originale

Auteur :
moi

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact


 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions

 Vos textes
 Concours

 Poésie
 Les Auteurs
 Le top 30

 Déclaration d'amour
 Les Auteurs
 Le top 30

 Albums photos
 le top 30

 Plaisir d'écrire
 Plaisir de lire

 Les chansons
 Les contes
 Les nouvelles
 Les journaux
 Les discours
 Les présentations
 Les chroniques

 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
4 connectés au chat
31 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris La Mère.conseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


De toute éternité elle fut,elle se fit air, elle se fit terre.Elle devin feu,et enfin eau. Elle se fit matrice et peupla les océans. Elle ensemença la terre, et fertilisa le ciel. Heureuse elle devin
mere