passe
Vos Poèmes Poèmes Poètes Concours
<< Précédent | Liste| Suivant >>
 

Passé

Impression :

(Détail)
Ton Passé !... Car tu as un Passé, toi aussi !
Un grand Passé, plein de bonheurs et plein de peines
Dire que cette tête est pleine,
De vieilles joies, de vieux soucis,
D’ombres immenses ou petites,
De mille visions où je ne suis pour rien !
Redis-les-moi toutes ces choses cent fois dites.
Tes souvenirs, je ne les sais par encor bien.
Ah ! Derrière tes yeux, cette nuit, ce mystère !
Ainsi c'est vrai qu'il fut un temps où quelque part
Tu gambadais dans la lumière
Avec de longs cheveux épars,
Comme sur ces photographies !
Raconte-moi. C'est vrai ? C'est vrai ?
Tu fus pareille à ce portrait
Où tu n'es même pas jolie ?
Explique. En ce temps-là, qu'est-ce que tu faisais ?
Qu'est-ce que tu pensais ? Qu'est-ce que tu disais ?
Que se passait-il dans ta vie ?
Ce grand jardin a existé, qu'on aperçoit ?
De quel côté était la grille ?
Es-tu sûre que ce soit toi
Cette affreuse petite fille ?
Ce chapeau démodé, ce chapeau d'autrefois,
Fut ton chapeau ? Tu es bien sûre ?
Et toutes ces vieilles figures,
Ce sont les gens qui te connurent avant moi?
C'est à ces gens que tu dois ton premier voyage,
Ta première nuit dans un train,
Ta première forêt, et ta première plage ?
C'est eux qui t'ont donné la main,
Et qui t'ont prêté leur épaule,
Et qui t'ont dit : « Regarde là... » ?
Hélas ! Pourquoi tous ces gens-là
Ne m'ont-ils pas laissé ce rôle ?
J'aurais tant aimé t'emporter
Loin, toute seule, et t'inventer
De merveilleux itinéraires !
Je t'aurais révélé les soirs et les étés,
Appris le goût des longues routes solitaires
Et dit les noms des beaux villages aperçus.
Je t'aurais présenté la Terre.
Je crois que j'aurais très bien su.
Et de tant d'horizons splendides,
De tant de villes, de pays,
Peut-être aurait-il rejailli
Un peu de gloire sur le guide...
Ah ! Tous ces gens, petit chéri,
Savent-ils bien ce qu'ils m'ont pris ?
C'est fini. L'on n'y peut rien faire.
C'est l'irréparable. Voilà.
Et cependant tous ces gens-là
Ont l'air de gens très ordinaires.
Sois certaine qu'entre nous deux
Si nous sentons aussi souvent des différences,
Ce n'est qu'à cause d'eux, oui, d'eux
Qui, sous prétexte de vacances,
Te menèrent dé-ci, dé-là,
Et mirent leur empreinte, avant moi, sur ta vie...
Ne pensons plus à tout cela.

Range-moi ces photographies.


Enregistré le 25 Novembre 2006 à 17:21
par Mimi17rft - 1568753 lui écrire blog
(tous ses textes)

Auteur :
Paul Géraldy

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact




Voyance
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions

 Vos textes
 Concours

 Poésie
 Les Auteurs
 Le top 30

 Déclaration d'amour
 Les Auteurs
 Le top 30

 Albums photos
 le top 30

 Plaisir d'écrire
 Plaisir de lire

 Les chansons
 Les contes
 Les nouvelles
 Les journaux
 Les discours
 Les présentations
 Les chroniques

 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
22 connectés au chat
63 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Passéconseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


Ton Passé !... Car tu as un Passé, toi aussi ! Un grand Passé, plein de bonheurs et plein de peines Dire que cette tête est pleine, De vieilles joies, de vieux soucis, D’ombres immenses ou petites
passe