rap,folie,furieuse
Forums > MusiqueAller à la dernière page
<< Précédent |

Du rap à la folie furieuse

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 31/01/2011 à 12:05 Demander à la modératrice de supprimer ce forum

Copier et coller des textes, c'est bien. Faire marcher sa cervelle et expliquer ce que ces textes disent, la représentation du monde qu'ils véhiculent, les réflexions que celle-ci appelle, c'est mieux. Tel est le but de ce fil.

Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 31/01/2011 à 12:06 supprimer cette contribution
Citation:
Citation:

Mokless - On s'habitue à tout

Mais comment on peut s’habituer à tout ?
On s’habitue aux licenciements, aux suicides au travail,
On peut s'adresser à Dieu si on veut que ça change. Mais depuis six mille ans au bas mot que des gens essaient, ça n'a jamais rien donné. Il doit y avoir une raison.

Enfin, pendant qu'ils prient, au moins, ces gens ne font pas de politique, c'est toujours ça de gagné pour les classes dominantes. Cherchez les pays de prière, vous trouverez les pays d'exploitation.
Citation:
On s’habitue aux sans-logis, aux bonus des traders,
En principe, rien ne s'y oppose. L'impôt progressif sur le revenu est censé apporter, nous dit-on, la justice sociale. Reste que quand il est instauré, on réclame à nouveau la justice sociale en instaurant les taux différentiels de TVA. Puis une troisième fois la justice sociale en instaurant la CSG. Puis une quatrième fois la justice sociale en instaurant l'ISF. On va certainement l'ajouter une cinquième, par exemple avec la TAC, pourquoi pas ? Question : combien de milliers de fois faudra-t-il condamner les mêmes pour le crime d'avoir gagné - sans hold-ups ni trafic de drogue, eux - plus de sous que d'autres ?
Citation:
On s’habitue à la police dans les écoles, qui traquent les enfants sans papier,
On se serait plus volontiers passé des sans-papiers (nom politiquement correct des clandestins), sans lesquels on n'aurait pas eu besoin de police dans les lycées.
Citation:
On s’habitue au racisme, à la haine
Le racisme était inconnu en France jusqu'au milieu des années 1970. Gaston Monnerville, Henri Salvador y faisaient partie des pipole les plus adulés. Miles Davis, Sydney Bechet, Joséphine Baker et beaucoup d'autres artistes venaient chercher en France la tranquillité qui leur était refusée chez eux, aux USA.

Le racisme commence vers 1974, avec la politique migratoire laxiste de Giscard. Il atteindra des sommets sous Mitterrand, avec sa politiques de portes ouvertes à l'immigration, mais dans le mauvais sens. L'immigration d'éléments dont une grande partie se révèlent asociaux a créé le racisme en métropole. Pas de délinquants, pas de racisme, c'était l'évidence même.
Citation:
à la guerre,
On s’habitue à tout.
Peut-être pas vraiment à l'immigration, puisque le mouvement de reconquête de notre pays s'organise de plus en plus. D'ailleurs c'est la reconquête du pouvoir partout en ce moment, Tunisie, Egypte, Yemen. On va voir ce que cela donnera.
Citation:
Habitué à tout, à voir les dealers passer siste-gros,
Tiens, au fait, de quelle origine, les dealers, déjà ?
Citation:
à n’plus fumer dans les bistrots,
Faudrait savoir. On ne peut pas à la fois se plaindre qu'on ne peut plus fumer dahs les bistrots et se plaindre aussi d'avoir un cancer du poumon. Il faut choisir entre les deux.
Citation:
À la drogue dure, en vente libre dans mon barrio,
Le crack est à la Goutte d’Or c’que le Carnaval est à Rio,
C'est l'une des composantes du problème de l'immigration.
Citation:
Habitué à l’abus, aux arrestations en série
Ceci expliquant cela, voirt plus haut. Là où on accepte la drogue, on accepte ipso facto la police. Là où on accepte certaines populations, il semble qu'on fasse arriver la drogue en même temps. Opium du peuple, opium qu'on fuime, même combat.
Citation:
Habitué à s’faire serrer un peu comme Sami Nacéri
C'est un exemple de ces habitués du serrage. Il n'est que de regarder ses états de service :
Citation:
Parallèlement à sa carrière d'acteur, Samy Naceri a été condamné plusieurs fois :

* En 1984, pour braquage[5].
* En octobre 2002, pour injures[6],[7],[8],[9]
* En 2003, pour voies de fait[10],[11],[12] commises en 2000[13]
* En 2005, pour « violences volontaires en récidive »[14], ce qui l'empêchera de jouer le rôle principal dans la première version théâtrale en France d’Orange mécanique[15]
* En 2006, pour outrages et injures racistes envers des policiers[16]
* En 2007, pour agression à l'arme blanche sur un vigile[17]
* En 2007, pour avoir agressé un styliste dans un restaurant, à l'aide d'un cendrier, et d'une banane, il est condamné à dix mois de prison ferme[18].
* En octobre 2008, pour avoir accidentellement renversé une policière, avec une voiture qu'il conduisait sans permis, il est condamné à six mois de prison ferme et 7 500 euros d'amende[19].
* Le 11 janvier 2009 : Il est mis en examen pour « violences volontaires », après avoir agressé au couteau et blessé au cou un proche de son ex-compagne à Paris[20].

Il déclare le 26 novembre 2009 sur le plateau du Grand Journal cependant que « c'est pas toujours [sa] faute ».
Confrontation Rushdie-Naceri[modifier]

Le 15 octobre 2005, Naceri participe à l'enregistrement de l'émission Tout le monde en parle. Pendant son entrevue avec l'écrivain Salman Rushdie, l'animateur Thierry Ardisson pose une question au sujet de la fatwa de 2,8 millions de dollars dont il a été frappé après la parution de son ouvrage Les Versets sataniques. Présent sur le plateau, Naceri aurait alors déclaré à Rushdie : « Pour 50 balles, moi, je te fume. » d'après le journal Le Point[21]. Interrogé à ce sujet, Ardisson déclare que Naceri « ne l'a jamais menacé de mort » mais confirme qu'il a été très agressif envers l'auteur britannique et qu'il a coupé plusieurs extraits lors du montage de l'émission. Suite à l'incident, l'acteur aurait adressé une lettre à l'animateur pour s'excuser de son comportement lors du tournage[22].
Moi, je trouve que la police, elle exagère trop, de trop s'en prendre aux artistes comme ça.

A vrai dire, je sais qu'on n'est pas censé les gens sur leur bouille, mais la sienne a tout de même quelque chose de pas très engageant. « Méfiez-vous du premier mouvement : c'est le bon », disait Talleyrand. Non, ce n'est pas un footballeur.
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 13/02/2011 à 10:32 supprimer cette contribution
Citation:
Faut pas jouer avec le feu si tu veux pas te bruler
Petit profite de la vie très vite, tout peu basculer
Préserve les bons soces et fait gaffe comment tu les traites
On ne se fait pas d'ami d'enfance dans une maison de retraite
Sois logique et mets pas la charrue avant les boeufs
Un petit conseil d'ami, un homme averti en vaut deux
Quelques poncifs, peut-être, mais où ?
Citation:
N'excuse pas les coups de pute, pardonne pas les coups de crasse
Comme indiqué naguère, le rap fait son fonds de commerce de l'anti-éducation. N'excusez pas, ne pardonnez pas. D'abord, ce n'est pas dans la culture de quelque pays musulman que ce soit. Ensuite,"oeil pour oeil, dent pour dent", ça semble plus rigolo, même si sur le moyen terme toute le monde ne peut en sortir qu'aveugle et édenté.

Il y a des cultures régies par la finalité des actes, c'est à peu près le cas dans les pays occidentaux. Il y a celles régies simplement par la causalité. C'est le cas d'une parte de celles qui infiltrent les milieux occidentaux. Plus qu'à savoir qui tire les ficelles en s'appuyant sur ce que Lénine nommait les "idiots utiles"
Citation:
Faut toujours aller de l'avant pour ne jamais reculer (...)
Et conduis pas bourré si tu veux pas finir dans l'arbre
Peste ! Voilà des paroles fortes et puissamment pensées
Citation:
En plus ma mémoire rame depuis que je fume des barrettes
Pas mal. Au moins ces jeunes gens ne restent-ils pas à l'écart de la culture informatique, c'est déjà ça.
Retiens bien ta langue surtout en G.A.V
Citation:
N'écoute pas les rappeurs
Ainsi soit-il !

Rappelons que les verbes du premier groupe ne prennent pas de s à l'impératif singulier. Je ne crois pas que ce soit insurmontable à retenir, comme règle.
835521 Publié le 13/02/2011 à 13:10 supprimer cette contribution
Tout ça pour ça. Vous imaginez la perte de temps et l'énergie gaspillée pour rien
Sylvie - 2635386lui écrire blog Publié le 13/02/2011 à 13:12 supprimer cette contribution

Citation:
Rappelons que les verbes du premier groupe ne prennent pas de s à l'impératif singulier. Je ne crois pas que ce soit insurmontable à retenir, comme règle




p_carlow, irish_frog - 913080 lui écrire blog Publié le 13/02/2011 à 18:32 supprimer cette contribution
Citation:
Rappelons que les verbes du premier groupe ne prennent pas de s à l'impératif singulier. Je ne crois pas que ce soit insurmontable à retenir, comme règle.


Ce qui est le cas dans les citations données.

Par contre, et si je ne sais si on peut accoler au mode impératif l'adjectif singulier, la règle énoncée par le prof, même correcte, souffre de nombreuses exceptions :

"parles-en à mon cheval !"

Page 1

Forums > Musique Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Du rap à la folie furieuse| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact


 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
Forum
 Net Etiquette
 Vos forums
 Charte utilisation
 Derniers posts
 Rechercher
 Forums favoris
 Modération
 Mode d'emploi
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
4 connectés au chat
21 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Du rap à la folie furieuseconseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


Copier et coller des textes, c'est bien. Faire marcher sa cervelle et expliquer ce que ces textes disent, la représentation du monde qu'ils véhiculent, les réflexions que celle-ci appelle, c'est mieux
rap-folie-furieuse