rap,poesie
Forums > MusiqueAller à la dernière page
<< Précédent |

Du Rap à la poèsie

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
835521 Publié le 03/08/2004 à 19:35
Etant fan de rap, j’avais envie de vous faire découvrir que le rap n’est pas synonyme de violence. Le rap représente beaucoup pour moi, il est ma poésie, il est ce que je suis….trop souvent il a été associé à la délinquance, et pourtant je suis loin de l’être….
Le rap c’est de la poésie et oui vous allez hurler mais si si j’insiste, certains vont être étonnés de lire les textes…. Vous avez le droit de dire ce que vous voulez, pas d’insultes mais vos impressions. Je vais mettre en gras les mots qui m’ont interpellé sur le texte que je posterai

835521 Publié le 10/12/2004 à 22:13 supprimer cette contribution
ALBUM: Le Testament
TITRE: La Mort N'est Qu'une Etape
ARTISTES: La Brigade


Les frères piaffent, j'médite
Combien, comme Édith, partent et ne regrettent rien
Ma vie est un bazard mais je ne jette rien
Quant a toutes mes erreurs, je te jure que je ne rejette rien
Tant pis toi si tu t'apitoies sur ton sort le jour ou la mort viendra te dire
"Habille-toi"
Mes frères puissiez vous me pardonner
Les quantité de fois ou j'ai reçu et je n'ai pas donné
Sincèrement ça me fait mal comme a un enterrement
Quand je pense a toutes ces choses que je n'ai pas pu faire entièrement
Dites a mon fils d'accomplir ce que je n'ai pas pu faire
Ce que je n'ai pas su faire
Dites a ma mère que je n'ai pas souffert
La mort n'est qu'une étape fut elle douloureuse
Il faut s'y faire: rester aussi fort et aussi fier
Qu'un taureau qui charge pour la dernière fois
Et ce malgré tout ce qu'on laisse derrière soit
REFRAIN X2:
Dites a mon fils d'accomplir ce que je n'ai pas su faire
Dites a ma fille de faire ce que je n'ai pas pu faire
La mort n'est qu'une étape
Dites a ma mère que je n'ai pas souffert
J'représente la larme qui tombe de l'oeil d'une mère en deuil
Gardez les larmes pour ceux qui naissent
Pour eux le plus dure est encore a venir
C'est dure mais c'est dire:
Reste fort pour l'enfant qui a tout a bâtir
Je voudrais pouvoir regarder en arrière
Que même des années lumières après ma mort
On l'exserve comme ?
Apporte aux jeunes d'aujourd'hui
Qu'on commémore Qu'on commémore non pas mon nom mais ma mission
Afin qu'elle ait une suite dans vos prières
Si vous pouviez ne pas m'oublier que c'la tienne car j'ai donné
L'exemple saigné j'espère que dieu pourra me pardonner
Et fils surtout la vie méfie-toi d'elle
méfie-toi d'elle comme une femme ou d'un mari infidèle
Car si les hommes naissent égaux,
-hein, si les hommes sont égaux?-
Face a la mort personne ne l'est
Est ce qu'on meurt de son vécu ou comme on est né
La perte comme seule bénéfice sécurise l'homme peiné
On cherche la facilité mais la mort sollicité reste l'image drainé
REFRAIN
Si ce message t'as l'occasion d'entendre
C'est qu'aujourd'hui c'est que t'es devenue une grande fille
Du moins assez grande pour comprendre,
Comprendre qu'on ne fait pas ce qu'on veut dans la vie
Et que même parfois on part comme ça et sans préavis
Tu trouveras ça peut être ça injuste, tu te diras p't'etre
Mais comment mon père a disparu?
Il a suffi d'un geste, assister tes premiers pas
J'aurais tant aimer te voir grandir,
Le mot papa au moins une fois te l'entendre dire
Mais le ciel a voulu que je décède c'est pas moi qui décide
Je préfère être un de ceux qui te précède
Y'a des choses qui sont inexplicable, inéluctable
Comme la mort d'un proche mais inévitable
T'es la plus chose que j'ai eu, tu sais petite
Et grâce a toi j'atteindrai le paradis qui sait peut-être
Et a ce titre sache que j'aurais toujours l'oeil sur toi
Veille sur maman et dis lui que je l'aime de surcroît
835521 Publié le 10/12/2004 à 22:25 supprimer cette contribution
Artiste : La Brigade
Album : Le testament
Titre : Partir ailleurs

Ouvre les yeux.
Bienvenue dans le monde réelle ou chaque jour des soldats tombent.
Refrain
Ils sont des millions a s'être engagés. Tu te demandes pas pourquoi?
Des centaines a être revenu, t'es tu demandé d'où?
Des milliers a avoir combattu. As-tu saisi pour qui?

Les esprit bouillonne et fusionne
Mais quand vient l'action, c'est vrai que souvent la y'a plus personne
On est loin de toutes les performance physique
Ce qu'on veut c'est la loi du juste, de la volonté, et puis des tripes
Inspiré de grandes idoles et de certain proche parents
Pas de celle et ceux qui te repousse et t'abandonne comme un mourant
Te traite de loques, t'insulte, jure par ta mère,
te félicite ou t'qualifie enfant de la lutte quand y'a la guerre
Te refusant les dernières places c'est honorable
mais la seul qu'on troquetoit sur le champ d'honneur c'est la première ligne
Tu marche au pas, en cadence, dans l'éclat ça fait tabac
Les canons tirent et t'abattent comme un forçat, forcé tu l'es
D'engager la course même contre ou pour
On tue pour toucher l'impact avec un souffle court
Armer, toucher, viser au corps on entends au secours
et les cris, les larmes, les vaccins, sur toi ça serre a rien
Marchant ou rampant sur le sol avec un membre en moins
Ta vie sauve, ta survie; tu la dois a ton charisme
Qui pourrait lutter que les paradis existent
Et qu'ils t'ont choisi toit, l'inconnu, pour jouer en playlist
Refrain (x2)
Quand j'ai lu ça dans les yeux de mes parents, les sacrifices sont lourds
Et le pire c'est que ça rends fou de quitter les siens pour l'inconnu
Et avec comme seul rêve le retour et comme seul recoure en trêve
A un quotidien froid en proie a une chasse perpétuelle
Après les souvenirs en émotion aussi forts que lorsqu'on sent venir
En plein ébats quelle débat entre les armes ne laissent aucune place a la vie
Tout ce qui s'en sortent en vie, tout ceux que la faucheuse emportent
J'ouvre les yeux sur un monde déjà vu et soutient le regard lointain du soldat inconnu
N'ayant plus la même haine, la même dégaine, livré a lui même
aujourd'hui bienvenu dans notre monde réelle
Le père tirailleur excelle, un combattant méritant manipulé comme pantin par ficelle
Quant vient le duel, l'instant solennel, et qu'il tombe sur le sol
C'est la mort qui vient.
-"La mort, ouais, plus d'une fois je l'ai vu venir. Plus d'une fois"
Refrain (x2)
1-J'y étais moi. Pour avoir risqué ma vie, on m'a remis toutes sorte de médailles.
2-Peu importe la taille, le nombre. Dans l'histoire, tu ne reste qu'un détail.
1-J'ai eu mon nom gravé sur un grand monument.

2-Rien que des boniments. Sur tout ce qu'on nous dit on nous ment. Absolument.
1-Je me rappelle encore de ce jour ou j'ai serré la main du président
2-Gars, tu récites dans ces rêves comme un cauchemars qu'il veut vite oublier

Et si dans dix ans on se rappelle encore de toi
On serra même plus pourquoi
1-C'est impossible, c'est impossible parce que tu vois ça, ça c'est la légion d'honneur
2-Et ça, c'est quoi?
1- Ces cicatrices, ah, un bonheur que je sois encore en vie.
Tout de facon pour ca, tout les mois ils me versent une pension
2-Quoi? Chacun pour les siens rêvent d'ascension .
As-tu la prétention de nous avoir apporter quelque chose?
Un combat juste et noble et c'est ta vie qu'on solde
En retour, pour rien .regarde. Rien.
1-Maintenant je me rends compte.
J'ai combattu dans les tranchées pour libérer les frontières.
J'ai rêve d'égalité en voyant tomber les miens.
J'ai pensé servir mes enfants en me sacrifiant et aujourd'hui qu'est ce que je vois
Les filles et les fils de ceux qui étaient au front hier traités en parias.
En exclus. A bosser sans dignité. On n'a même plus le droit au respect.
C'est comme si on n'existait plus. Maintenant je me rends compte.

835521 Publié le 10/12/2004 à 23:44 supprimer cette contribution
Interprete : Diam's
Auteur : Diam's
Compositeur : Diam's
Année : 2004

Texte :

Marine,
Tu sais ce soir ça va mal
J'ai trop de choses sur le coeur
Donc il faudrait que l'on parle
Marine,
Si je m'adresse à toi ce soir c'est que tu y es pour quelquechose
Ta tout fait pour que ça foire
Marine,
Dans le pays de Marianne, ya l'amour , ya la guerre mais aussi le mariage
Marine,
Pourquoi tu perpétues les traditions,
sais-tu qu'on sera des millions à payer l'addition
Ma haine est immense en ce soir de décembre ,
Quand je pense à tous ces gens que tu rassembles
Tu sais
Moi chuis comme toi je veux qu'on m'écoute et tout comme toi j'aimerais que les jeunes se serrent les coudes
Marine,
T'as un prénom si tendre, un vrai prénom d'ange
Mais dis-moi ce qui te prends
Marine,
On ne sera jamais amies parce-que ma mère est française Mais que j'ne suis pas née ici
Marine,
Regarde nous , on est pauvre , on vient des 4 coins du monde
Mais pour toi on est de trop,
Ma haine est immense quand je pense à ton père
Il trône la guerre,
Quand nous voulons la paix


Refrain :
Donc j'emmede j'em j'em,
J'em qui ?
le Front National
Donc j'em j'em j'em,
J'em qui ?
le Front National

Marine,
Tu es victime de ton géniteur,
Génération 80
On a trouvé notre fureur
Marine,
T'avais l'honneur d'être proche de l'ennemi D'installer un climat paisible dans nos vies
Mais Marine,
T'es forcément intelligente T'as pas songé à tous ces gens que t'engraines dans l'urgence
Marine,
T'es mon ainé et pourtant je ne te respecte pas
Il m'a fallu faire ce choix
Marine,
Tu pouvais briser la chaîne, Prendre la parole et nous rendre nos rêves
Mais Marine,
T'as fais la même connerie que lui
Pensé que le blanc ne se mélange pas à autrui
Marine
On ne sera jamais copine parce-que je suis une metisse Et que je traine avec Ali
Marine,
Plus j'te deteste et mieux je vais
Et plus je proteste
Et moins nous payons les frais

Refrain


Marine,
Tu crois vraiment que t'es dans le vrai
Que t'as su saisir ta chance Et que ton avenir est tracé
Marine
Chui pas de ceux qui prône la haine
Plutôt de ce qui vote
Et qui espère que ça s'arrète
T'as fait coulé le navire Marine,
J'ai peur du suicide collectif
Des amoureux en couleur
Marine,
Pourquoi es-tu si pâle?
Viens faire un tour chez nous
C'est coloré ,
C'est jovial
Marine,
J'aimerais tellement que tu m'entende
Je veux bien être un exemple Quand il s'agit de vous descendre
Marine,
Tu t'appelles Le Pen
N'oublies jamais que t'es le problème d'une jeunesse qui saigne
Viens,
Viens, allons éteindre la flamme
Ne soit pas de ces fous qui défendent le diable
Marine,
j'ai peur que dans quelques temps
T'y arrive
Et que nous devions tous foutre le camp

1087526 Publié le 11/12/2004 à 00:16 supprimer cette contribution
Citation:
Ne soit pas de ces fous qui défendent le diable


A la dernière élection présidentielle...
j'ai voté !
C'était impératif, j'ai mis mon grain de ciel
j'ai voté !!!
Je savais très bien tous ces dangers potentiels...
j'ai voté !!!
82 pour cent de veaux processionnels :
j'ai voté... pourtant !

A Marianne

Gla
1237782 Publié le 11/12/2004 à 10:02 supprimer cette contribution
Pauvre Jean-Marie
835521 Publié le 11/12/2004 à 20:41 supprimer cette contribution
Citation:
Pauvre Jean-Marie

Pourquoi il est mort?
835521 Publié le 11/12/2004 à 21:25 supprimer cette contribution
Mafia Trece - Le mauvais chemin

Yannick

Au clair de la lune
Tu l'sais sur le bitume c'est la coutume
Ils vendent, hument et fument une substance blanche ou brune
Ceux qui la consomme. Elle consume
L'argent leur fait perdre le somme
Ils ont b'soin d'sommes pour vivre alors en somme
Ont-ils vraiment l'choix
Choisis ton camp mais moi j'ai déjà choisi
Je plaide pour la rue mais c'est avec ceux de porte de Choisy
Qu'j'me ferai des biftons, fiston, semant la zizanie
Ma plume mettra l'écume. A la bouche des MC's
Et si la haine t'excite, t'incite, n'insiste pas. J'n'ai pas de merci MC
Te détruire j'le ferai avec joie. C'est ainsi ici
Et tu ne pourras rien y changer. L'dérangé arrive
Oui ta carrière est en grand danger

REFRAIN:
Le putain d'tier-quar me rend gue-din
Attirant les jeunes les gamins sur le mauvais chemin,
Un chemin dont jamais on ne revient

J'tourne en rond, dans un monde qui n'tourne pas rond
Si t'as pas d'ronds d'biftons fiston seules changent les saisons
Attirés vers le fond, visant le plafond
Mes res-frè mordent à l'hameçon
Les chérubins d'viennent vite de mauvais garçons
Ils perdent la raison, le nord mais ils gagnent du pognon
Sans cesse dans le noir ils commettent de mauvaises actions
La maille pour seul fétiche ma biche. Alors ils trichent
Et ils s'en fichent coûte que coûte. Quoique cela leur coûte
Ils veulent être riches
A force de tourner. Ils finissent par mal tourner
Tu l'sais. L'blé peut r'tourner la tête comme un 25g
J'ai besoin d'oseille pas d'patience j'suis pressé
Pour gagner ma pitance il faut qu'j'me mette à magouiller
Mais j'ai...Trop d'scrupules pour devenir une crapule
Le coeur trop bon pour être un mauvais garçon mais
l'quartier dans l'quel je vis m'attire vers le fond
Plus l'temps passe et moins j'résiste à la pression

REFRAIN

Il y a une ligne à ne pas dépasser
Qu'j'avoue dans l'passé, parfois dépassé. D'l'autre côté j'ai voulu passer
De déboire en déboire, marre de broyer du noir
L'bon gaillard craint de devoir devenir un mauvais lascar
J'suis fauché j'en ai marre. J'veux qu'l'argent rentre dans mes poches et
J'suis prêt à tout à vendre le caillou j'ai plus l'moral, ni d'morale
Car dans mon existence tout va mal
J'deviens bestial, brutal, prêt à tout même pour un Pascal
Mon quartier grouille de bandits. Même si ces cons de dés-con les épient
La plupart se quent-pi, fuient les képis pour n'pas s'faire quer-pi
Et puis comme eux pour l'oseille j'suis devenu hargneux, dangereux car
Seule l'oseille peut exaucer tous mes voeux
Marre d'être la farce du dindon ils pètent les plombs tu l'sais
Perdent des boulons
Pour eux tous les moyens sont bons et donc de toutes les façons
Faut te faire une raison ils ont pour seul horizon
De faire le mal pour des biens ont-ils torts ou raison?
ainsi font font font les habitants des bas-fonds
L'occasion fait l'larron, d'avance je demande pardon
J'fais l'constat avec effroi comme eux j'ai perdu la foi ma foi
Cela est dû à toutes les fois où tout a ré-foi
Mais cette fois avec le M.13 j'croise les doigts et ferai tout çon-gar
Pour qu'tout ché-mar alors gare...
Mon crew s'déploie et pour sa quête emploie tous les moyens
T'en perds tes moyens j'te dépouille et j'te laisse rien


835521 Publié le 11/12/2004 à 23:56 supprimer cette contribution
KDD - Neuf mois
"Une Couleur De Plus Au Drapeau"

J'aurais pu t'appeler fiston t'apprendre le vélo et le foot
T'aimer plus que tout et même te servir de poutre
J't'aurais appelé Sydney, Sydney Camara ça l'fait
T'aurais été une star derrière les cameras de ciné
J'avais tellement de choses à te dire tout et du délire
Le petit prince le petit poucet c'était des trucs à te lire
J'avais la vie à t'offrir la mienne passée à souffrir
T'aurait servie de tapis pour que tu puisses t'en sortir
Putain je t'ai fait partir comme un vulgaire salaud
Je t'ai fait sortir par la petite porte sans t'avoir fait de cadeau
Tous les jours je croise ton regard je porte le fardeau
Je croise des gosses gaillards courir derrière des vélos
Je t'ai pas porté mais je porte avec moi le cauchemar
Pensais pas être si faible aujourd'hui devant le miroir
Faut me croire ta mère je l'aimais pas te faire je l'ai pas fait exprès
En plus pour t'expédier c est même pas moi qui aie payé

Refrain
Pardonne-moi fiston béni ton père ce sale con
Qui pensait pas pouvoir t'aimer sans t'avoir donné de nom
Donne-moi la main dans mes rêves une dernière fois
9 mois pour être un homme c'était trop pour moi
Pardonne-moi fiston béni moi fiston
Je pensais pas pouvoir t'aimer sans t'avoir donné de nom
Donne-moi la main dans mes rêves une dernière fois

Ex futur père exemplaire pour certains criminel
Je fais la cible de commando trop de remords
Dans le cerveau
Pour certain raisonnable j'ai fait le bon choix
Je lui ai dit de l'faire car ma vie ne faisait pas le poids
Qu'aurais-tu dit d un père en survett
Plein de shit dans les chaussettes malhonnête
Qui gagne sa vie avec son bizz sa serpette
Qu'aurais-tu dit d un père qui se bat quand on le traite de boîte
Qui boit et qui se soigne avec un pote et un pack
J'ai même pas le permis j ai un casier bien rempli
J'ai passé ma vie à faire le con mais aujourd'hui j'ai compris
Etre un homme c'est pas les tâches de sang sur son blouson
Ni une réputation faite sur les putes et les bastons
Pardonne-moi fiston béni ton père ce sale con
Qui pensait pas pouvoir t'aimer sans t'avoir donné de nom

Refrain

En plus tu sais j'aurais plaqué ta mère un soir après 5-6 bières
Je voulais pas l'épouser juste épater quelques frères
Quand on est jeune et fou on tire son coup pour faire l'expert
Mais en aucun cas l'excès fait de toi un bon père
Je l'aurais plaqué et puis quoi qu'elle t'élève dans un foyer
Arrivée 19h juste à temps pour te bercer
T'aurais connu la dech' les flunch les tickets ciné
L'espoir chaque soir de vouloir m'assassiner
T'aurais ce style père que même l'enfer bannit
Raide mort au troquet quand t'aurais voulu faire ta vie
J'aurais fait une mère seule aux douze mercenaires en amour
Pourtant je regrette le geste chaque seconde des 7 jours

Refrain


"KDD - Neuf mois"

835521 Publié le 14/12/2004 à 22:34 supprimer cette contribution
Diam's
Anti Le Pen

Alors il est ou le blême
Ouais c’est quoi le problème
C’est quoi que t’as dit
Que t’aimais pas les étrangers et leurs emblèmes
Eh c’est quoi qui te gêne
Qu’on compatisse avec ta haine
Que l’on soit complices du bordel
Ou qu’on n’ait pas les même gênes
Mais c’est quoi qui te gêne
Qu’on ait le même dieu et pas les mêmes prières
Que nos même jeux soient pas les même qu’hier
Dis moi c’est quoi qui te gêne
Qu’on te bouffe ton oxygène
Ou que nos discours engagés disent jamais les mêmes thèmes
Eh c’est quoi qui te gêne
Tu peux me dire vas-y n’ai pas peur
Qu’on pense pas de la même couleur

Eh t’sais quoi ce qui me gêne
C’est de savoir que sans le regard
T’infligerais pas les mêmes peines
Tu serais pas le même bâtard
Tu sais quoi ce qui me gêne
C’est que tout ce qui te gêne
Ce soit ce que j’aime

Refrain x2 :
C’est quoi l’odeur ici c’est dingue ca sent trop fort
Préviens les autres vite urgent besoin de renfort
Bon qu’est-ce qu’on fait les supporter c’est d’ja trop d’efforts
Alors on leur pique leur or et on les fout dehors

Alors c’est ça qui te gêne
Vas-y avoue
Que nous la vie on la joue
Sans tendre l’autre joue
Ouais c’est quoi qui te gêne
Que notre pays soit la France
Et que ce soit dans nos bleds respectifs qu’on passe nos vacances
Dis moi c’est quoi qui te gêne
Qu’on soit ensemble
Bien qu’on n’ait pas les mêmes douleurs
Et que ces soit pas dans les normes
Non mais c’est quoi qui te gêne
Qu’on soit pas vos alpayés
Que nos gosses fréquentent les mêmes écoles et grattent sur les mêmes cahiers
C’est quoi qui te gêne
Qu’on n’ait pas les mêmes colères
Qu’on ait pas le même salaire
Pour bon nombre d’heures d’galères
Eh mais c’est quoi qui te gêne
Qu’on ait tous les mêmes piépa
Tu préférerais qu’on passe de la vie a trépa
T’sais quoi c’qui me gêne c’est qu’tout ce qui te gêne ce soit ce que j’aime
Refrain x2

Je te dis c’qui me gêne
C’est quand on cherche un boulot
Je l’ai d’office alors que ma pineco rame pour une place au Mc Do
Ouais t’sais c’qui me gêne
C’est quand je marche dans la rue les kissdés me sourient et sur mes potes se ruent
Ca me gêne quand dans le bus tu laisserais ta place à ma grand-mère et laisserais la mère de ma copine avec ses sacs en galère
T’sais c’qui me gêne c’est que la couleur te dérange
Mais toi t’es même plus blanc tu vires à l’orange
Ca me gêne qu’avec un CAP je touche 15000 balles par mois
Et elle avec ses 7 ans de droit elle en touche même pas 3
C’qui me gêne c’est qu’a la manifestation Mouloud était au poste alors que j’foutais le bordel a la Sion
Comme toi chuis blanche, j’ai pas le même discours
Forcée d’être franche façon raciste dans la basse-cour
T’sais quoi c’qui me gêne c’est qu’tout c’qui t’gêne ce soit c’que j’aime

835521 Publié le 08/01/2005 à 07:52 supprimer cette contribution
Il m'a dit un jour, écoute petit
Va cours rattrape ta chance
Vis ton rêve la vie te sourit
En une seconde, un oui, un non
Tu passes à côté
Ne pense pas dans le vent du courage
Vas-y élance-toi,
Tu seras reçu par ceux qui t'aiment
Ceux qui dans le fond d'un regard
En silence te comprennent
Et ils partageront les mêmes peines, les tiennes
Ces centains de haine, les fois où tu parles trop
Les fois où tu dis rien tu fais rien
Quand tu as l'impression de vivre
Toujours le même quotidien
Ne baisse pas les bras, ne lâche pas
Prends le temps de te dire
Qu'il y a un ange derrière toi
Relève toi, et va trouver le plus fort en toi au fond de toi
Le bonheur est au bout des doigts ne l'oublie pas

{Refrain:}
Sous l'oeil de l'ange
Je suis venu te dire que j'ai su rester fort
Sous l'oeil de l'ange
Je suis venu te dire qu'ils n'ont rien vu encore
Sous l'oeil de l'ange
Je suis venu te dire que j'ai trouver la paix
Sous l'oeil de l'ange
J'ai su pardonner et j'ai su le chanter

Il va falloir que tu saches
Ce qui se cache dans une défaite et,
Trouver la porte dans le noir qui t'en sortirai
Et recommencer à rêver
C'est dans les rêves que se cache
La porte de l'éternel conte de fée,
Ta vie tu la bâtiras de tes mains,
La sueur de ton front
Sera le pain pour ton lendemain,
Va, et sois le meilleur dans ce que tu feras
Ne baisse pas les bras et Dieu te gardera
Il te parlera de ça de tout et de rien,
Il a les mélodies, les clefs du mal et du bien
Il fera ton histoire, il écrira demain
Il aura tes mémoires dans le creux de sa main
Va et sache que tu as tout ce qu'il faut,
Et bien plus qu'il n'en faut,
Mais donne-toi le temps qu'il faut, regarde en haut
K-MARO

835521 Publié le 11/01/2005 à 07:31 supprimer cette contribution
A 9 ans, déjà je squattais dans les halls
Pendant que d'autres jouaient les ninjas, moi je voulais le monopole
Alors j'ai pris des coups par les plus grands que moi
Car contrôler la cour des grands pour un petit, c'est impossible crois moi
Et naïf comme j'étais je voulais devenir bandit,
Alors comme mon pote salif avec ma mère j'ai eu plein d'ennuies
Quand toc-toc les civiles m'escortent et perquisent
ça choque choque la famille de savoir que son fils mène une vie grise
de plus je méprise ma scolarité
évite le couteau et slash sur le paver hérité
et toute la journéé je squatte sur le même banc
je vissère les mêmes blancs, les mêmes dé-clan
j'esquive les représentants
de l'ordre, qui deviennent photographes,
qui deviennent le facteur des situations les plus graves, c'est naze
ma mère est tombée sur ma cachette,
quelques billets, 200g, et une trentaine de barettes
elle est devenue folle, elle pensait qu'à me flinguer
et en sortant de l'école j'ai goûté des coups de balais
et a une morale de dingue
heureusement pour moi qu'elle n'est pas tomber sur mon flingue
et là je vois que ses larmes coulent
que ce drame bouleverse notre vie bien cool
dans un HLM peut être défavorisé
Mais si j'aurais pris le bon chemin elle aurait été sécurisée
mais ce n'est pas le cas
car chaque jour je suis fracas
et le matin impossible de me lever de mon tréca
et le tracas lui ne me lache plus comme un morpion
même quand je dors ou quand on dit que je suis un champion
alors tant qu'à faire frère on se laisse aller
faut de la maille donc on arrache les vieilles dans les sombres allées
sous le regard de la sœur qui rapporte le message
à la mère donc place à l'heure dressage
non non alors je ne rentre pas chez moi
s'il le faut pendant des semaines ou plutôt quelques mois
donc la haine elle règne et saigne ma vie
de traineur de rue, dangereuse pour la P J
j'imagine un autre monde, une autre vie
où les ondes seront positives à mon avis
ça n'existe pas y a toujours quelque chose qui plait pas
qui se fera pas ou qui va pas dans cette vie de rat
soi-disant faite pour être magnifique
bsahtic si la tienne frère est chic chic
clic clic la mienne se charge avant d'exploser
car faut quitter le large, plutôt faut se ranger
" je pensais connaître l'amour mais un jour la haine m'a souris " scratsh x2
même si la rue et son rlah me bercent
comme un conte perse
le soir où les shmits se ruent sur mon con de commerce
laisse laisse mahliche ils croient que je péze péze grâce a cette pute d'achiche
qui dans ma crade niche fonsdé les gars et font le genre de manga
censuré sinon t'es hors la loi
enfoiré enfoiré
Je fais le mal
et ça me fait mal au cœur quand je le fais donc j'allume
un join comme ceux de Marley
et rêve que je baise une tass sur une bête d'Harley
vas y coupe le charley
le pied, la caisse, et la basse
et laisse couler la boucle qui me fait penser aux menaces
que la justice m'a faite,
lors de mon enfance faite
de violence, d'influence, de victoire et de défaite
dans cette putain de planète
pourtant je suis loin d'être net
en tant qu'ex dealer de savonnette
et cette fois ci je pense et je me dis si je refaisais ma vie
si je devais refaire ma vie
je lâcherais pas l'école je cracherais sur la fume l'alcool le vol, l'ami et je serais ravie
de dire je t'aime à ma mère
car au fond de moi je ne suis pas si mauvais que ça mon frère x4
" je pensais connaître l'amour mais un jour la haine m'a souris " scratsh
835521 Publié le 18/01/2005 à 17:19 supprimer cette contribution
Salif - Elle est partie
Non les gars ! quand il rentre chez lui, Salif n'est pas fier
Je suis rentré dans le même état qu'hier
Sauf que cette fois-ci mes sapes n'étaient plus sur les étagères.
Et puis après des tas de bières, je suis un peu bourré et j'le montre.
Et là je crois que j'aurais du peser le pour et le contre.
Mais tu me connais, j'suis pas sentimental, pas gentil quand je parle.
Quand t'es dedans t'y penses pas,
Sauf si celle que tu prends pour ton assistante part.
Moi si je t'en parle, c'est parce que maintenant je sais
Que si tu fais pas d'effort tu briseras ton couple, et ce même si ta femme est forte.
Un peu bizarre sans doute, mais une fois défoncé, je claque les portes.
Je fais v'la le désordre, je perds les clefs de l'appart ou j'oublie le blaze de mes potes.
Tu vois le décor, quand je rentre pas tard, ça va c'est beau.
Sinon c'est le champ de bataille, Welcome to Sarajevo
Ca va j'ai vu que tu traînes en bas avec tes p'tits amis.
Et ouais je tise à mort au lieu d'essayer de créer une vie de famille.
Mais ce soir c'est la mise à mort et pas une simple engueulade.
Tu comprends pas, c'est pas compliqué, pourtant simple, non ?
J'te largue.


Refrain
J'entends toujours ces mêmes voix dans ma tête.
Où que j'aille, toujours ces mêmes voix dans ma tête.
Vas-y chante, au fond t'es partie.
Ouais chante, au fond t'es partie.


Donc oui c'est vrai, j'avoue tout, je rentre la gueule saoulée, quelle honte !
A cause de qui, mes potes ?
Mais c'est les seuls sur lesquels je compte.
Donc j'suis là, sur la dalle, pour pas être avorté du clan
Mais elle c'est ma femme et je sais que j'aurais du lui accorder du temps.
Mais bon, absorbé du clan Campbell, ça ne m'a jamais dérangé.
Et prends exemple man, tu vois pas qu'même Hamid s'est rangé.
Je sais mais ce soir, la vie s'est vengée et je perds à mon tour.
J'ai beau plaire à mon crew, c'est ma femme que je perds avant tout.
A cause de ce contrat, qu'ont signé les ye.
Vie d'rue et vie de couple, je ne suis jamais parvenu à concilier les deux.
Moi c'est plutôt le genre, amour et boisson.
Eh, fais gaffe chérie, je rentre à la maison et j'ai savouré le poison.
Mais tu sais, tôt ou tard, une femme se lasse
Elle efface ceci, elle efface cela, une fois qu'elle est naze,
Te lâche et après toutes ces facéties, je jongle entre doute et peine
Mais tout est perdu car pour elle
Je crois qu'ce soir la coupe est pleine.


Refrain


Ca fait maintenant, plus de dix heures que j'médite
Mais j'ai voulu jouer le tiseur, donc j'assume, vu que j'n'ai que ce que je mérite.
J'ai perdu la femme que je n'aurai jamais la chance de retrouver
Car elle est partie, une bonne fois pour toutes sans se retourner.
C'est quand elles partent qu'on se rend compte des sentiments qu'on a.
J'aurais du l'écouter hein
Quand elle me disait, parle-moi gentiment .
Mais tu sais ce que c'est quand on a l'impression de tout maîtriser
L'envie de tout mépriser.
L'ennui c'est qu'de leur coté, tout est brisé.
Et un moment, elle prendra son courage à deux mains et toi tu supplieras
Réfléchis, viens, on remet tout ça à demain.
Mais ça sera fini car un jour ou l'autre tu payes.
Eh barman, j'ai fini de raconter ma vie, allez sers-moi une autre bouteille.



1322158 Publié le 25/01/2005 à 15:15 supprimer cette contribution
tu habites ds une cité?
835521 Publié le 30/01/2005 à 09:55 supprimer cette contribution
Ouais gross 100-8 zoo pour ton ceux qui se torche de la main gauché de l eau , pour ton ceux qui se torche de la main gauché de l eau ..
Ouais gros c cru pour les braves reglo , on dirai du 92 , 94 cousin on vois ton put a l hosto, black rololo , wesh poteau au l ocos vol des tosma
Parce que je pert au lotto. La banlieue c dangereux ta raison de chié dessus la police n y peu rien le rap part en cetsu moi j sort des cd quan j veu
Vesqui m arache en jet au resqui c lunatic aziz cru 45 scientic .j sui un detective a mon compteur spliff , furtif, comm une bastos en vr6 le moteur
Siffle mon avenue c le couloir de la mort xv2 histoire de drogue ou de filly qui sorte les outlis warriors rap local histoire entre gros reinedeck (mot rebeu)
Jai un spiff et un gun chargé comm un 504 break , prochetiché a mort comm dan ton break le lorrier c 30 barrette et on c fai tourné a mort .
Dan mon equipe y a que des tetré mem moi je m en méfie alors firme pas avec moi rest en retrait pas le temps de passé des extraits c tout d un coups hein
A demandé on a pas fait expres de mettre tout dan le cul couleur rouge vif tomate concentré comm le nom cheara,cheara ton cœur sou tes yeux j sui un rat
Au micro un putain de calibre trop lourd pour un drap , a canon scié incorporé tarr a la cobra …

Refrain Pour ton ceux qui se torche de la main gauché de l eau , pour ton ceux qui se torche de la main gauché de l eau .. Ouais gros c cru pour les braves reglo

EH poteau comment sa il vienn de la rue c nous la rue ..roh (frere) c nous qu on arrose c nous la rue comment sa on rentre pas c nous qu on flingue
C nous qu on écoute c eux les baltringues…le reve américain rien a foutre africain jusqu au trou de bal internationale comme la one et le traffic d organe..
En ballade avec Mari jeanne,et jack, avec physiquecal music ,mais c inrestorable, coupe le souflle comme un droite gauche dan le torax au bord des larmes
Comme l or d un décés , ou apres comme les cures d une sourate , gantberge bonhomme c la rillette ou le vice avec nos album au fai chutté le cours du canabis
On te découpe on te désoude , on t sous on decoudre avec la justice mr messieurs de la cour on vous baisse tous dernier couplé sorti de ma cave
On usine que des faits reel on rate un fourgon a l uzi refoulé de camille je vien pas me rachéme cett famille ramen la technique de ronaldo ou pelé ou manu mani
Repart la queue entre les jambes comme quan la police rentre chez les gens on laiss peu tous inteligents…

Une trajédie de la riya dan la pésa j sui pas baissé m on jean ‘s y en a qui aime sa..j sui la corde et la poutre y en a qu un qu on vénere j attire la foule
Je fai pas trop de concert en pleine air, pas tchernobile hein c cru ta vu c la rue prend l escalier moi j sui bug de l an 2000 hein c racailleux y a des cequeude
Des missilles scut Dan mon cahier amecon canon scié dan mon calecon c mort va y est rimka aziz booba mais toi un doigts un negro tu défie l etat puisque il vérife
Les teints j sui baissé alors j éteint mon plan dan les temps pour tous peté comm dan un été tu verai notre merco dan ton rétro des coups des pleures des cris
Ce qui serai trop des cris roh j sui dan les chartes les chars , et dan les chattes batards on mais des lames de rasoirs dan ton écharpe..
Y a que des males dominants, violence normal, j sui du parfum dan une grenade c boulogne tornade..

A c creux comm ton corps a épuleché,grace a ceu fichié de banlieue a la téle en train de s affiché,craché sur l éducateur mon bavon, dort juge dan les terres
A travers les temps qui jit le pépere j sui a des anneé lumieres j l ai entends cris incendies les porcs, que j ai grillé comm au temps brillé on vois ma gueule
Pour parié cass le délire comme la racaille a ton aniversaire mais va te faire baissé j sui trop lourd a la pessé ton futur c mon passé fait sourire les connaiseures
Pas besoin de courrone ni de role ni peu ni d’ trop fait sauté comme a la nitro…Pour les kahlouch, les arbouch, les manouch au regard louch
Hardcore même quand ça galloche j vien de la ou les jeunes son plus au placard qu on chémere rachème qu on parloire le chit coffré dans le sémemaire une force de daron fait saigné du nez comme beige dan le front inchallah l ame sœur toujours deriere oim quand j ai pété et que sa chelinque va y contrôle protogé contre le strolo j arive sur scene avec intro qui te marche dessus en sautiyan strole Refrain Pour ton ceux qui se torche de la main gauché de l eau , pour ton ceux qui se torche de la main gauché de l eau .. Ouais gros c cru pour les braves reglo

EH poteau comment sa il vienn de la rue c nous la rue ..roh (frere) c nous qu on arrose c nous la rue comment sa on rentre pas c nous qu on flingue
C nous qu on écoute c eux les baltringues…

1314594 Publié le 01/02/2005 à 20:27 supprimer cette contribution
"il faut oublier les idées à la c.... que le Rap c'est que du N....T....M "

mais ntm est surement le groupe qui colle le plus aux attentes artistiques du public qui aime rap.

un vrai savoir faire.

1 un son enorme dans les instrus et les voix.
2 des textes qui percutent.
3 une vrai culture du hip hop.
3 une radicalite a toute epreuve.


il existe des groupes qui ont du talent, mais pas l osmos qu arrivent a creer NTM.
835521 Publié le 01/02/2005 à 23:57 supprimer cette contribution
Ben la première fois que j'ai écouté du rap c'était Ministère Amer avec Brigitte Femme de flic, franchement j'ai bien rigolé et du coup je me suis dis, je vais écouter d'autres groupes et je ne cache rien j'ai bcp NTM et ensuite j'ai été cherché des groupes avec des vrais textes comme LA RUMEUR du son qui ne passe sur les ondes et il y'a ASSASSINS
1326481 Publié le 02/02/2005 à 00:16 supprimer cette contribution
J'aime beaucoup NTM, bien qu'au début mon français ne me permettait pas de bien saisir les paroles, mais ils m'ont fait penser à un groupe américain des années 80: Public Enemy. Un style aussi percutant, des paroles très engagées (des fois non, voire limite), des types assez charismatiques, un grande présence sur scènes. Joe Star colle parfaitement à cette image du rappeur qui ne fait pas de compromis.
835521 Publié le 02/02/2005 à 00:20 supprimer cette contribution
J'ai juste connu Theres A Poison goin on de Public Enemy
1314594 Publié le 03/02/2005 à 19:22 supprimer cette contribution
public enemy c est LE groupe de rap.

soit musicalement ou engagement politique.

"black power" !

de toute façon le rap americain est a l origine et resterons les maitres en la matiere comme beaucoup de mouvement musicaux.


j ai ecouter la rumeur et assasin "quand l etat assasine" mais cela n arrive pas en terme de production a la cheville de NTM
835521 Publié le 04/02/2005 à 06:38
NTM Le nord transmet le message

A ne pas oublier Blacky ATK

Artiste : ATK
Compil : Premier Round
Titre : Plus d'une fois trahi
Diksa
Trop de putes m'ont trahi, douloureux comme un pote mitraillé
Dans chaque bloc, chaque pote rêve du jack-pot
Mais chaque pote a son ****
Finie l'époque des pain-cos,
ton reuf', et puis stocke les lingots
Très triste, histoire de traîtrise. Maîtrise le biz
Et là tes potes te baisent,
La cote en baisse quand ça parle de pez puis encaisse
Quand ceux qui te blessent ce sont ceux qui te plaisent,
Trahis par une meuf', haïs par des reufs, de l'haia pour mes lleufs.
Fume, c'est la crise, les amitiés se brisent quand tu biz,
J'ajoute le fils du vice de la convoitise
Mais seule ta mère t'aime lorsque la t'hume,
Elle a la même peine et c'est l'amertume
La mort me guette, la jalousie prend place dans cette morne fête,
Or le fait est que je suis envié.
Fait péter car la jeunesse part en biais, pour un billet
Je suis inquiet. Mais je crois qu'il y en a plus d'un qui l'est.
Antilop
Les gens changent plus en mal qu'en bien,
La sympathie devient antipathique,
Transition qui tape à l'œil, quand t'as l'argent on veut ton deuil
Les faciès changent autour de moi
Alors que je touche pas un rond à chaque fin de mois
Et que la guigne joue avec mes nerfs; ma vie s'avère être un calvaire
Je perds certains potes en ce moment même qui me croient quasiment millionnaire,
ATK est sorti apparemment cela n'a pas l'air de leur plaire.
Je les em ! Ces faux frères qu'ils fassent la scission,
Je suis débonnaire certes, mais je fermerais les yeux s'il y a contrition.


Refrain (x2)
Plus d'une fois trahi je l'ai été,
Je pense ne pas l'avoir mérité,
Amitié, sincérité, Oui, ils m'ont tué,
Sans cesse éreinté,
Ces faux amis aux grands sourires empruntés
Plus d'une fois trahi je l'ai été.
Plus d'une fois trahi je l'ai été.


Test
Ma vie dans le rap : avoir un niveau,
Fonceder le mike de Paname jusqu'à Bilbao,
Faire rêver le peuple comme Balboa
Trop de mecs me font des fellations comme à Bill
Du 4.5 au 7.7, demande à mon pote Adil
Les frères deviennent méfiants, aux esprits mafieux,
Se trahissent entre eux
Deviennent moins souriants, ils ne se font plus de blagues entre eux mon vieux
Trop m'ont trahi, mec, pour un boulle nice sec
T.E.S.T. et son pote Sinik, on s'en bat les llec'.
Sinik
Je revois les jours passés, et là je me dis sans blague, c'est sanglant
En bas, tous ces salauds quand ils me saluent, c'est qu'ils font semblant
Et si on se quitte, pour que je me relève faudrait des semaines
Je vois pas la vie sans eux, en plus, sérieux t'as vu la vie que je mène
Déçu d'écrire, même si au fond je me suis décidé
Décidément c'est dur de voir que tous les liens sont décédés
Besoin de briller, lâcher des meris parce que là je méprise
Pas besoin de trier tous ces che-las un jour vont lâcher prise.
Templar
Trop de traîtres, c'est triste, comme si la vie, cette garce,
Ne me faisait pas assez de coups de crasse
Ils se tapent pour savoir qui me portera le coup de grâce
Nous les huit, on se serre les coudes grâce au mic
Dis franchement, qu'est ce que t'en penses, Difré
Les refrès aux deux visages comme une pièce de dix francs,
Et puis je suis moins pieux. Même dieu m'a trahi,
Tant de prières sans réponse. J'ai tant échoué, au mieux j'ai failli
Les rares où je me fia, ce fut un fiasco.
T.E.M.P.L.A.R ., Ultimatum Sos' Cyanure
Cette nuit encore j'avais l'oreille qui sifflait
Plus d'une fois trahi, c'est vrai, même si à force on s'y fait
Et si à chaque fois on se dit que c'est la dernière
Me mettre des yeux derrière la tête serait une idée,
Mais les perdre serait une certitude
Crevées mes paupières, mes yeux et ma tête
Par une main avide et connue de la mienne. !
Je crois que j'en ai trop pris l'habitude
Avant, j'avais le cœur sur la main maintenant mon pouls dans ma paume
Maintenant, je reste froid donne mon dégoût sur un crom'.
Aventurer mon temps dans des histoires qui n'en valent pas,
Dorénavant, noierait mon sang dans des histoires que je n'avale pas.
Que je n'avale plus en fait.
Donc mon dos à découvert,
Je suis myope mais je garde les yeux grands ouverts
Et pose un regard déçu et décevant, la traîtrise décelant
Vivant ma face au vent. Trahi, je l'ai été bien trop souvent.
Axis
Plus d'une fois trahi par mes proches, regarde la haine au fond de mes yeux
Plus d'une fois trahi par ceux qui partageaient les mêmes vœux
J'écris dans ce couplet ma rage contre ces traîtres,
Profite de mon expérience et décris mon savoir dans ce texte
Même si trop m'ont déçu, je reste toujours indécis
Sur le choix des personnes qui me suivront dans mes raccourcis
Pense à l'avenir obscurci de ces jeunes qui sont assis sur la branche qu'ils scient
Et ça tout le monde le sait.
Pourtant on continue, on se nique chaque jour
Regarde la vérité en face, les jeunes ont un avenir trop court
Je rappe ce texte pour tous ceux qui m'écoute ici et pour les prévenir :
Choisis bien ton entourage, les traîtres sont mauvais pour ton avenir


835521 Publié le 04/02/2005 à 07:00 supprimer cette contribution
Pour ceux qui ne connaissent pas les textes du rap Cannadien....voilà un texte sur l'inceste Le texte plus la superbe mélodie donne froid dans le dos

Tel Pere, Tel Vice MUZION
Une vie naïve de 10 ans
Mère dépressive, un père absent style dictateur au regard tranchant:
''Qu'est ce que t'as fils? Dis que ta peur!''
Il dicte la peur dans tout le foyer
Et devient d'autant plus bestial, quand vient le temps de payer les bills, le loyer
Voyez, ce n'ai pas que le père n'aime pas son fils
Il l'aime beaucoup
Son vice:souvent trop soual s'en fiche et envoie trop de coups
Tu le mets à l'épreuve, réponse: plein de jurons
Te défonce à coups de ceinturon et te gongle un ''geôle''
Mick Jagger
Et la mère,
Visage maussage teinté de contusions, les yeux remplis de confusions
Fait de son mieux, mais dans son jeu se trahis
Combien de fois a-t-elle brûlé le maïs?
Debout devant le four, regarde sa bague et crie: ''Je t'haïs!''
En pensant à son union
Quelles conneries! Dès qu'on entend la sonnerie, plus personne ne rit
La mère place le couvert et l'enfant court dans son lit
Couché sous ses draps, il constipe à l'idée que ce con de type
Viendra jouer avec lui, la maindans son slip...

After all you've done wrong, you want me to forgive you
You say you love me?
How dare you forget the past
I don't believe you
When you say you're sorry

Maintenant 13 ans, souvenirs blessants, la même chienne de vie
Cependant, aujourd'hui l'enfant est conscient de la scène et prie
Le Seigneur de lui laisser le droit de s'en sortir,
Imagine le sang sortir de ses veines et se dit:
''C'est pas la peine''
Et la haine de lui s'empare et sèche vite ses larmes
Il sert vite son arme: '' Mais quand est-ce que ça va finir?''
Et puis il encaisse
Et grinche la porte, le père rentre soual dans sa chambre
Il fait semblant de dormir, mais le père s'en fout:
''Lèves-toi qu'on joue ensemble!''
Les mains de l'homme courent sur son corps
Il aimerait tant le foutre à terre, le battre, mais son esprit, ses bras son morts
Le souffle chaud de l'ivrogne jusqye dans le cou
Et le père descend la main de l'enfant sur son sexe et l'histoire suit son cours

After all you've done wrong, you want me to forgive you
You say you love me?
How dare you forget the past
I don't believe you
When you say you're sorry

Le fils se sent sale, pénétré jusqu'au mental
Et quand le rongent les menaces
Il se dit:''C'est trop!'' et demande de l'aide à sa mère
Cesse tes mensonges idiot, Tu veux créer le scandale?
Au fond, la mère sait, mais l'ignore
Pour ne pas réveiller le chat qui dort même plus

After all you've done wrong, you want me to forgive you
You say you love me?
How dare you forget the past
I don't believe you
When you say you're sorry

Les années passent, le passé se tasse sans cicatrice
Dehors, un homme presse sa blessure sous un temps qui attriste
Un temps pluvieux, la pluie remplace les larmes quand t'en n'as plus vieux
Même vingt ans plus vieux, son père lui dit encore:
''Qu'est-ce qu'ily a fils?''
''Rien, tout va bien!''
Le regard stoïque, observe son père
Sa mère avec sans amertume
Fume tel une Mohican sa cigarette pendant qu'ils allumaient un calumet
Il voulut les frapper puis se dit: ''Arrête'' geste héroïque
Et le père dit: ''Fils, je suis désolé'' la tête qui baisse
Salaud, on dit que les paroles s'envolent mais les cris restent
Et aujourd'hui je n'ai même plus de voix, et toi tu crois que tes mon père?
Pour moi t'es rien
Si je suis quelqu'un, tout ce que t'as fait,
Je ferai le contraire
Le fils s'en va, la vague à l'âme, pensant à hier
Se blâme, rentre chez lui embrasse sa femme puis enteme une prière
Il monte au deuième border sa fille
La regarde, lui dit:''Je t'aime!''
Puis à l'oreille lui chuchotte:
''Déshabille, enlève ta culotte''

After all you've done wrong, you want me to forgive you
You say you love me?
How dare you forget the past
I don't believe you
When you say you're sorry

835521 Publié le 04/02/2005 à 07:58 supprimer cette contribution
LYRICS : MO'VEZ LANG - "D'où vient l'erreur ?"
Refrain :
D'ou vient l'erreur, pourtant sa jeunesse était meilleur,
S'coup si c'est pas l'argent qui fera adoucir ses frayeurs,
Son souci majeur,
La blanche son malheur,
Mais dans ce genre de plan quand t'est d'dans ça se sent
La mort c'est un leur,
C'est ailleur
Et pour tes parents plus leur enfant tueur
De sentiments qui a présent ne sont que piment,
Si seulement il avait surpris sa mère chialant,
En allant se shouter, il se serait peut-être souvenu de son passé charmant.

C'est l'histoire d'un jeune couple marié,
Qui rêve de mettre au monde la chose qui a leur yeux serait la plus chère et
Un matin d'automne en 1970,
Enfin la mère accoucha d'un merveilleux fils,
Alors ils lui donnent tout leur amour
Afin qu'il est une enfance paisible dans sa petite cour,
Et pour ce besoin, pas de question à se poser,
La famille est plein aux as, ???????,
Donc son éducation se fais dans les plus belles primaires,
Où les élèves portaient tous le même uniforme bleu-vert,
Où l'innocense ressortait de leur yeux noirs, marrons, vert,
Encore ignorant dans ce monde où roi est le billet vert ,
Les années passent et on le retrouve au collège,
Mauvaise fréquentations donc mauvais cortège,
Et il squatt les toilettes à fumer des marlboro lège
Histoire d'impressionner sa fameuse blanche-neige,
Puis il voit les grands fumer les joins, parler de Colombienne, d'Afghan, de Libannais,
Vient, mais ne balance pas mon fils,
Deux mois après on le retrouve à chipotter dans les citées interdites à la police,
Enfin, il s'fait de nouvelles relations
Pour un autre trip, une nouvelle explosion,
Une nouvelle défonce pour une nouvelle destination,
Laquelle ?, Là est la question

Yo yo, ses potes de classes, des pechnos l'invitent en soirée rave,
Ils décidèrent d'y aller avant que le jour s'achève,
Arrivé dans les lieux, on lui propose un extasy
Il y prend gout, il vise au desssus et commence une nouvelle vie,
La came, l'héro, la coke, le crac,
Il en devient accro et c'est cette qui le maque,
Il claque tout son argent de poche dans la blanche,
Enclenche rail sur rail,
Puis c'est son cerveau qui déraille,
Vole de la maille à papa et maman,
La carte bleu, les chèques, sautent mec, lui les frappes carrément,
On pourrait croire qu'il a oublié qui l'a mit au monde,
Comment fait-il pour pas reconnaître cette femme blonde,
Il fait subir du mal a ses parents,
Il les traumatise à force et trouve ça pas marrant,
Mais bon faut savoir éduquer son enfant,
Ne pas lui donner toutes les libertés, même s'il est pas content

Refrain

Il trouve ça génial d'avoir un père aussi généreux,
Et heureux d'avoir un fils chaleureux, gosse sérieux,
Des sommes périlleuses font des trous dans le compte à papa,
Pour des shout de coca, d'héroïne ou de ke-cra,
Un soir dans un tte-squa, ou l'ambiance était baba cool,
Un manque de seringue, c'est là que tu voit que sa vie elle coule,
Après une boule de came, il voit que les shouts manquent,
Une piquouse qui tourne sur les même ?????,
Six mois plus tard, des symptômes ont fais effet,
En effet, les parents qui sont triste de ses méfaits,
Maintenant on peu plus rien faire, on t'avait prévenu,
Désolé de t'avoir laissé faire, regarde ce que t'est devenu,
Trois ans plus tard, le médecin lui annonce sa mort,
Plus que deux jour a vivre et poussière deviendra ton corp,
Après tant d'effort, effort souvent de prière,
C'était son son et son père n'était pas fier,
Une victime de plus du sida mort dans nos terres,
Que peut-on y faire, que dieu accèpte notre prière

Yo yo, faut dire aussi qu'on vit dans un système de pute,
Où l'argent est plus important que les morts c'est pas juste,
Tout le monde est corrompu et ouais, c'est ça la france,
T'as pas de cash c'est la baise mec, tu sera jamais à l'aise,
C'est sur que si t'as la peau blanche t'auras plus de chance,
Plus de joie cet à dire moins de conséquences,
Quand je pense que c'est eux qui font tourner le biz,
Si tu veut savoir, c'est l'état qu'j'vise,
Je te fais une bise si t'est dans notre camps,
Même si c'est la crise tu vois on fera du boucan,
Et faut aussi arrêter les bavures policières,
Les acquittements à la barre, de la Santé à Nanterre,
J'espere juste que justice sera faite,
Faut aussi que ce message se transmette

835521 Publié le 05/02/2005 à 20:48 supprimer cette contribution
Interprete : Rohff
J'ai ecrit ce texte au bord de la rupture d'anevrisme
Africain latino,lyrical tourisme
En premiere classe en chartere
L'essentiel c'est le voyage
Le son bens, du hublot j'matte les nuages
On aime la vie bien qu'elle s'obstine a nous mettre des coups
La ghetto froideur peut t' rechauffer comme dans un igloo
Tant qu'on est libre faut pas se plaindre pense à ceux sous ecrous
ou qu'on soit on conçoit tous de sortir de ce trou
Les memes convictions car a dégouts
Le bonheur est de nous reproduire on a pris que des coups
Le vie degoute ce qu'on appelle a tricoter tu veux violer la chance, elle t'laisse a peine la tripoter.
Ceux qui se contente de peu vivent mieux qu'la plupart des riches nerveux pretentieux
ignorant Dieu
en mon âme et conscience, je fixe le miroir j'me dis ca c'est moi
Je retiens l'espoir du bout des doigts, y croire c'est tous ce qu'on a
On n'attend pas la meteo pour metttre un gilet sous le pull
Moi,je veux une fille qui m' ressemble qui cache son boule avec un petit pulle
Que des folé clogo vitry kai o eso
Imagine Tony Manny Zé pequenio danser sur ce morceau

Refrain (Roldan de Orichas et Rohff)
Qui on est? on a besoin de savoir
Où on est dans la zone internationale
Qui on est? on a besoin de savoir
Où on est dans la zone internationale
[...]
Qui on est? on a besoin de savoir
Où on est dans la zone internationale
Qui on est? on a besoin de savoir
Où on est dans la zone internationale



On dit que les contraires s'attirent mes dans nos cités c'est le contraire rien que s'attire
Avant de partir prie Dieu pour qu'il te protege arrive au bled recu par le president et le peuple en cortege
J'me fais .... dans nos fichalité plébicité j' fais tout avec sinserité,
pas pour la publicité
Ca se recule dés la richesse en soi la poisse te cotoie
Pas la peine chercher les problemes ils viendrons vers toi
La vrai reussite est maitriser miminiser les degats
Excuse bébé d'avoir victimisé ton gars
Trop de cadeau le pere noel veut plus descendre
En banlieue je fais de l'ombre au 25 descembre
Ma voix fait du bien a ceux qui s'sentent seule
On a toujours besoin de quelqu'un, personne s'enterre tout seul
Chacun sa dose de douleur et de joie
On se tappe pour passer a un autre stade
Nous sommes stressés, opréssés jusqu'a devenir instable
Societé qu'on se donne décole
Sois bonne et tais toi
Consumme toi à ton aise oublie toi
En manque de mapéssa dans l'embara releve la capessa liberateur comme cheké vara (jsé pa comment ça secrit)
De Paris a Bogotta caracass cuba staoré.

Refrain
Qui on est? on a besoin de savoir
Où on est dans la zone internationale
Qui on est? on a besoin de savoir
Où on est dans la zone internationale
Qui on est? on a besoin de savoir
Où on est dans la zone internationale
Qui on est? on a besoin de savoir
Où on est dans la zone internationale
835521 Publié le 05/02/2005 à 21:14
P.O.R.C
Interprete : La Rumeur
Le chant est libre comme l'air , toujours le meme calibre , les chers confrere dans les mains , tuer pour nous dissuader , quelques fils de putin en travers de notre chemin , la coupe est pleine et on crache dans la soupe et sur les sales groupes et que quelqu un se la ramenes , j ai toujours pas trouver le sourire ni ce dancefloor de du rap et du r'n'b non-stop , ici le style a autant de srupule qu'une maison d'arret qui brule pour t'dire comme ca craint le pire comme ca sert a rien de nous ralentir ,je peux encore vous surprendre , aucune stelle ne sera assez grande pour qu ils se branlent sur nos sequelles comme des pucelles qui se rendent complice des parties de balle trappe de la police

refrain :
Pendant que la censure peine de tout ces efforts et que l obscure syndicat de porc
En cas d encombrante bavure invoque le coup du sort et nous convoque leur etats majors (2x)

Bref , rien de bien nouveau sous le soleil ,les memes vieilles chiennes sur leur vieille piles d oseille
nos bonnes vieilles lois pour nos bons vieux trous a rats un extras cette fois , un trophee ces derniers mois une portee de gorets s est coincee entre les mailles de mon filet j y ai meme trouver un code penal a tranche doré expedié par voie d huissier avec tout les bravos du 9 place boveau le ponpon et la cerise et je crois que ma plus grosse prise , ca me changera des frises et de cette bouillie pour chats qu on sert aux grandes fetes foraines republicaines hein ca m inspire l amour et la joie qui fait defaut a mes rengaines et des mes pensees charges de haine

refrain 2x

Encore du rap de fils d immigré contraire a leur codes pourtant si familier aux flics et a laur brutale methodes au rang des non alignes qualifiés d infames diffamateur encore trop d honneur qui distingues des amateurs c est la rumeur 4 tete a abbatre mais que les censeurs se rassurent il y a pas que le mesure qu on va battre 2004 pleinde haine meme interdit d antenne des centaines de detracteur au cul que mon son preoccupent je suis de ces braises pas eteintes qui crament dans leur enceintes ou dans les plaintes de ces fils de tympes assis au bord es accusés aux bord des priorités et la parole arraché par les minorités
835521 Publié le 04/03/2005 à 09:58
J'aime assez quand Joey Star gueule. Tous les BOSS y sont en plus.
Hein hein lève la main si tu aimes c'est du boss c'est du lourd
2004 tout s'explose et tout le monde crie "danger"
Ne crie pas ne flippe pas ça vient te changer
Nous on tape dur nous on perdure pour que ça pète
Car les autres veulent se venger
On va faire ***** men si ton biz marche pas
C'est que ton flow est taché men
Appelle les pompiers ou les flic si tu craint l'feu
On arrive c'est l'BOSS et tu sais qu'on est dangereux

On va t'exhumer qu'tu puisses te rappeler,
Les réfugiés,sans père j'suis blinder, organiser
On va te disséquer, on va te sécher puis t'épingler
On est là équiper de la tête aux pieds
T'a besoin t'inquiéter, tu vas gouter
Equiper hé! rééditer! BOSS all stars ici c'est danger

C'est le BO dans la place bébébé
On fera 1cache casse chez les tasses et les te-bê
J'lâche pas l'mic dédicasse pour mes re-frè
Faut qu'ça l'fasse sur la basse en 1 couplet
On est là pour déchirer, faire bouger ton corps et te faire délirer
C'estle BO double S ALL STARS gangstars danger

refrain:
Equipé hé! d'la tête aux pieds
BOSS all stars ici c'est danger
On amène ramène du bon son
On fait couler l'encreet laisse au chaud l'son (2fois)

Hé hé c'est danger mais qui m'demande
On m'dit qu'est dead car dans le pe-ra ya trop de de-mon
Lève la main si tu aimes agites toi c'est le thème
Et si on nous perd et si ça pète c'est pour donner c'que tu aimes
C'est VIP-R faites VITE et pour ma part j'n'attend pas
Comme un V.I.T.E
Lève la main en sous sol, lève la main et consommes
J'accentue chaque consonne et j'n'attend plus que ça cesse

C'est pas des nouveaux concepts qu'on pas peur de te faire du mal
Explicit lyrics batman pour BOSS of scandal
Après un taux d'criminalité, équipé hé!flows sanglants trop fâchés et aiguisé hé!
D'la tête aux pieds organisé remix boss déterminé
Speedé depuis l'temps qu'le virus s'est propagé
Ghetto pour l'équipe tients toi prêt raboules le fric
Tu vas avoir du mal parce qu'on est panne et authentique
J'attaque les répliques face au danger
J'fuierai pour l'éviter mais pas par lacheté
Trop capable il faudra bien qu'tu t'rendes comptes
Que tu m'marches sur les pattes
En tout cas à part qui se démarque et la vague s'accapare
Dangereux comme celui qui en c'est trop et qu'on voudrait faire taire
Mais qui continue de jaser en muselière je m'isole
J'suivrai le***** en camisole, brule le mic
Grimpe comme la lière et la plante de jamaïca

Refrain

J'viens défourailler l'beat et dérailler l'fit
Faut qu'tu t'dises putain il est fou à lier ce type
J'torture le noeud man comme un néman
Rentre avec effraction si mon filon tourne interaction
Susy à peur du loup nous on apporte du lourd
C'est pour les gens des 6T et des alentours
J'représente fatcap c'est pour 2004
Prévients tous tes potes bientôt dans les bacs

Sur n'importe quel beat on sait qu'ça fonctionne
Si tu cogites c'est qu'tu cautionnes
Rien qu'tu t'agites que tu saches l'chaet que tu consommes
Tropde p*** d'e*****s en cammionnette
MC marionnette**************
On maintient nos parcelles BOSS of scandale cartel
C'est l'essentielpuissance N trop démentiel
Qui veut ma peau qui me harcèle
Faut faire place on m'appelle

Cries oh non dès qu'j'me ramène
J'vise trop haut dans c'monde ken
C'est I.R.O.N***** je malmène l'air que j'domine
Cries oh non j'assassine j'élimine laisse*****
Rassasie les MC de bon son j'arrive brut man
Sur l'beat j'bute man*******

Refrain(4fois)

Y'a des enfants qui sans rien ne se plaignent pas
Y'a des riches qui sans alcool ne s'amusent pas
Y'a des jeunes qui jouent au foot en bas de chez toi
MaIs C'eSt CoMmE sI c'EsT cOmMe Ca
1317706 Publié le 16/03/2005 à 00:09 supprimer cette contribution
je dirai ke cé la poésie du 21ème siècle...
je suis d'accord avec toi, RAP ne veut pas forcément dire violence...
1098824 Publié le 16/03/2005 à 18:12 supprimer cette contribution
salut

je voulais juste te demander si tu sais ou je peux trouver des textes du klub des loosers ou de fouzati en general?
me fais bien tripper ce man!toi tu en pense quoi? d'avance merci


1098824 Publié le 16/03/2005 à 18:16 supprimer cette contribution
salut

je voulais te demander si tu sais ou je peux trouver des textes du klub des loosers ou de fuzati en general.me fait bien triper le man! d'avance merci Gy
835521 Publié le 18/03/2005 à 21:55
RAD :
Ici pour du tabac ou un regard on t’abas
Braqueurs de brinks de banque et de bars tabac
Pas de tabou sur la comédie de la tragédie
V’là le trajet dis dangereusement congédie
Je le dis en tenant les murs tout se retiens
Rien ne s’oublie juste le fait qu’on se maintient
Tien ça regarde tout le monde est aveugle
Le borgne est roi ou se cache la reine c’est le bug
Je suis pas conquistador ni le rappeur qu’on adore
Bombarde ça comme à l’époque de pearl arbore
Aux abords ça chuchote sans chic avec du shit
Chut pas de bruit lyrics écrit dans les chiottes
Chaud chaud expédition de cocktail molotofe
Prof de la rue mes sapes sont en étoffes
Wolof berbères rabza reunoi dans le même sac
Je suis à sec comme une ville qui subit un sac

REFRAIN :
Ici on vit ici on crèves
C’est la zérmie alors certains bicavrent
Ici on vit ici on crèves
La réalité nous achèves

KASSA :
Ici comme disent c’est assoce nos Cas s’isolent
Si on les écoute comme soluce bon qu’a la camisole
D’une saison à l’autre la zuzgua les gars se cisaillent
Les casiers se Capitonnent depuis que le bizz et la haine sont capitaine
Ennui sur ennui font qu’on passe très vite du dégrader au calvitie
Entre c’est shtars qui fouinent la came ici et ceux qui s’envisagent le calme ici
Ici ces pas le Bronx ou l’os mais hélas même contrainte pas d’avenir ici
A l’aise on rêve tous de l’être, quitter c’est parabole betton sans faire peter le thermomètre
Sur cette terre immonde on cherche tous se qui mène au paradise le terminus
Déterminer à s’évader de cette terre minée
Je mise sur le futur derrière moi rien me rassure
Tous les mêmes facteurs nés embarrassés
Même dans mon sommeille toujours la garde levé
Idée préconçu Sa mère au fond des oreilles somnole
Leur formule De la flicaille en fraction c’est formel
Ici il sont fort man veule nous ken au formol
Dans cette zik le pied a terre venu faire mal

RAD :
Ici c’est paris et pas new york
Nous c’est un seul Dieu qu’on invoque
Evoque le fait que la vie est rude
Brute sont les échecs dans les études
Les tunes jactent sans aucune théorie
Ris pas sur moi car t’est trop horrible
Arrêter de piller notre maternelle langage
Je fonce pour le paternel alors je m’engage
Rend hommage à ma zone mon taudis
Ou ça deal kébra pour des bolides audis
Tandis qu’au tarmis les mandats tombent à terre
Un seul but les lovés depuis la matére
Sur le terre terre y à aucune retraite
Traître dans tes yeuze la haine tu reflètes
On vis ici on crève du berceau à la tombe
On vis ici on crève du vaisseau à la bombe
http://www.cosmichiphop.com/v6/media/wmv.php?mid=40






835521 Publié le 18/03/2005 à 22:02 supprimer cette contribution
Voilà le site uù je crois que tu vas trouver les lyrics
http://hobo.over-blog.com/article-34905.html
1 | 2 | 3 | Page 4 | 5 | 6 | 7 | Suivante> | Dernière>>

Forums > Musique Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Du Rap à la poèsie| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact | Créé par CAPIT
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
Forum
 Net Etiquette
 Vos forums
 Charte utilisation
 Derniers posts
 Rechercher
 Forums favoris
 Modération
 Mode d'emploi
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
5 connectés au chat
22 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Du Rap à la poèsie