rap,poesie
Forums > MusiqueAller à la dernière page
<< Précédent |

Du Rap à la poèsie

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Gladys - 835521lui écrire blog Publié le 03/08/2004 à 19:35
Etant fan de rap, j’avais envie de vous faire découvrir que le rap n’est pas synonyme de violence. Le rap représente beaucoup pour moi, il est ma poésie, il est ce que je suis….trop souvent il a été associé à la délinquance, et pourtant je suis loin de l’être….
Le rap c’est de la poésie et oui vous allez hurler mais si si j’insiste, certains vont être étonnés de lire les textes…. Vous avez le droit de dire ce que vous voulez, pas d’insultes mais vos impressions. Je vais mettre en gras les mots qui m’ont interpellé sur le texte que je posterai

Gladys - 835521lui écrire blog Publié le 03/08/2004 à 19:38
C'EST DANS NOS TÊTES ET DANS NOS COEURS
Mon coeur abrite toute la tristesse d'une vie entière
Mais si j'me laisse faire, c'est un aller direct au cimetière
C'est ici qu'ça s'passe pour tous ceux qui regardent ailleurs
C'est chaud dans les cités mais c'est ici qu'y a la vraie chaleur
J'n'ai aucune garantie quant au futur
Je n'suis qu'un mec dans ma ville avec le vice pour signature

Mon coeur abrite toute la tristesse d'une vie entière
Mais si j'me laisse faire, c'est un aller direct au cimetière
Les choses changent, les gens changent comme les temps changent
Parfois étrange mais qui n'l'est pas forcément dérange
Si j'fait si bien l'pire, c'est qu'chuis capable du meilleur
Et si j'vis au jour le jour c'est pour vivre à cent à l'heure
Penser avant d'agir, c'est la rue qui veut ça
Avoir une vie en or, j'avoue franchement j'y crois pas
Combien de fois j'ai voulu, mais trop de fois j'n'ai pas eu
Si j'me laisse faire chuis fichu, le système m'aura eu
Battu, abattu, autant s'foutre une balle dans la tête
Couper court avec la vie en acceptant sa défaite
Moi chuis un vainqueur à la tête dur, au grand coeur
Avec un courage assez fort pour surmonter mes peurs
Si mes erreurs me font peur, mes défauts me rassurent
Et si j'veux pas plonger, faut qu'à tout prix j'assure
Faut que j'prouve au monde entier que ma valeur est sûre
Car j'veux briller, j'veux voler dans un ciel bleu azur
Tenir le monde dans mes mains, goûter enfin au bohneur
Car aussi dur qu'il soit, j'ai de l'amour au fond du coeur

C'est ici qu'ça s'passe pour tous ceux qui regardent ailleurs
C'est chaud dans les cité mais c'est ici qu'y a la vraie chaleur
Chaleur sur le bitume, ça rend nerveux et glandeur
C'est parce qu'on glande sur le même bitume, nos liens font not'grandeur
On a tous grandit ensemble même si la vie a ses caprices
Dédicace à Mista Flow isolé par leur justice
Ici c'est notre justice celle qui leurs fait si peur
Ils ont peur de notre monde, nous on lutte pour un monde meilleur
"Le grade!" et fait ta place sur les gradins
Nous on lutte sur les graviers c'est pas grave
Les graviers,nous on les jète sur les gars vieux
Mais quand j'y pense, c'est ça qu'ils attendent
Il faut qu'on stop, mon but est de sortir du terrain
Pour les laisser en cloque
Ils s'disent guerriers, c'est pas du toc
Mais nos racines eux ils s'en moquent
Et notre haine finira petit à petit par moisir dans leur stock
ça vient d'ici, ça vient d'chez nous, ça vient d'en bas
C'est plus ma tête mais mon coeur qui bat
Mes frères au d'sus des lois, mais pourquoi pas ?
"Et pourquoi pas ?"
La vie, un film où les jeunes sont acteurs dans l'zef
J'décris les crimes de ma plume
Par la coutume apporte le bitume bref,
On stock nos gars en son-pri pour posséder not'rancoueur
Ils oublient qu'ça n'a pas d'prix
C'est dans nos têtes et dans nos coeurs
C'est dans nos têtes et dans nos coeurs

Yézy l'escroc, Manu Key, Karlito
Ma jeunesse, manque de jeunesse, et l'temps me manque,
(le temps me manque)
Ma vie n'a pas répondu à mes atttentes
J'ai ouvert mon coeur au mal quand nécessaire
Versé des larmes pour tous mes potes qui sont partis
Ma formation, coute que coute, tracer ma route
Ayant essayer mépris, déception et banqueroute
La vie est une chienne, on t'en raconte l'amertume
Y'a trop d'questions qu'j'me pose, trop de règles que je m'impose
Parait qu'j'ai ma tête et l'monde pour m'offrir une place à l'ombre
Mon coeur et l'péché pour aller-simple vers la tombe, soit!
J'oublie la douleur et ferme mes yeux sur mes mots
Mon paradis un spliff dans l'bec au sud des plages du ghetto
Fière est mon attitude, comme à mon habitude
Même si trop de certitudes accentue mon incertitude
Je n'ai aucune garantie quant au futur
Je n'suis qu'un mec dans ma ville avec le vice pour signature
S'attendant souvent au pire en espérant le meilleur
La vie est traitre comme les sourires qui dissimulent rancoeur
J'ai bu l'vin d'la haine, maintenant j'en suis ivre
J'ai lu qu'la solution ne s'trouvait dans aucun livre
Etre jeune issu du béton faut s'faire une raison
L'amertume nous mine et la rive n'est qu'une illusion
La malchance me fait tort, l'amour avance ma mort
Mon silence et ma musique seuls adoucissent mon sort
Yézy l'escroc, Manu Key, et Karlito

C'est ici qu'ça s'passe pour tous ceux qui regardent ailleurs
C'est chaud dans les cités mais c'est ici qu'y a la vraie chaleur
J'n'ai aucune garantie quant au futur
Je n'suis qu'un mec dans ma ville avec le vice pour signature

Mon coeur abrite toute la tristesse d'une vie entière
Mais si j'me laisse faire, c'est un aller direct au cimetière


Rubis - 1012529lui écrire blog Publié le 03/08/2004 à 19:41 supprimer cette contribution
dis ma belle si tu continue tu va finir par me faire aimer le rap toua !!!

xiane - 381776 lui écrire blog Publié le 03/08/2004 à 19:54 supprimer cette contribution
trop long pour moi en ce moment
Gladys - 835521lui écrire blog Publié le 03/08/2004 à 20:19
Merci les filles....Xiane je vais bien t'en trouver un petit, ou alors je vais t'en écrire un....à toi aussi ma zolie Rubis

Neuf Mois



Couplet 1

J'aurais pu t'appeler fiston t'apprendre le vélo et le foot

T'aimer plus que tout et même te servir de poutre

J't'aurais appelé Sydney, Sydney Camara ça l'fait

T'aurais été une star derrière les cameras de ciné

J'avais tellement de choses à te dire tout et du délire

Le petit prince le petit poucet c'était des trucs à te lire

J'avais la vie à t'offrir la mienne passée à souffrir

T'aurait servie de tapis pour que tu puisses t'en sortir

Putain je t'ai fait partir comme un vulgaire salaud

Je t'ai fait sortir par la petite porte sans t'avoir fait de cadeau

Tous les jours je croise ton regard je porte le fardeau

Je croise des gosses gaillards courir derrière des vélos

Je t'ai pas porté mais je porte avec moi le cauchemar

Pensais pas être si faible aujourd'hui devant le miroir

Faut me croire ta mère je l'aimais pas te faire je l'ai pas fait exprès

En plus pour t'expédier c est même pas moi qui aie payé



Refrain

Pardonne-moi fiston béni ton père ce sale con

Qui pensait pas pouvoir t'aimer sans t'avoir donné de nom

Donne-moi la main dans mes rêves une dernière fois

9 mois pour être un homme c'était trop pour moi

Pardonne-moi fiston béni moi fiston

Je pensais pas pouvoir t'aimer sans t'avoir donné de nom

Donne-moi la main dans mes rêves une dernière fois



Couplet 2

Ex futur père exemplaire pour certains criminel

Je fais la cible de commando trop de remords

Dans le cerveau

Pour certain raisonnable j'ai fait le bon choix

Je lui ai dit de l'faire car ma vie ne faisait pas le poids

Qu'aurais-tu dit d un père en survett

Plein de shit dans les chaussettes malhonnête

Qui gagne sa vie avec son bizz sa serpette

Qu'aurais-tu dit d un père qui se bat quand on le traite de boîte

Qui boit et qui se soigne avec un pote et un pack

J'ai même pas le permis j ai un casier bien rempli

J'ai passé ma vie à faire le con mais aujourd'hui j'ai compris

Etre un homme c'est pas les tâches de sang sur son blouson

Ni une réputation faite sur les putes et les bastons

Pardonne-moi fiston béni ton père ce sale con

Qui pensait pas pouvoir t'aimer sans t'avoir donné de nom



Refrain



Couplet 3

En plus tu sais j'aurais plaqué ta mère un soir après 5-6 bières

Je voulais pas l'épouser juste épater quelques frères

Quand on est jeune et fou on tire son coup pour faire l'expert

Mais en aucun cas l'excès fait de toi un bon père

Je l'aurais plaqué et puis quoi qu'elle t'élève dans un foyer

Arrivée 19h juste à temps pour te bercer

T'aurais connu la dech' les flunch les tickets ciné

L'espoir chaque soir de vouloir m'assassiner

T'aurais ce style père que même l'enfer bannit

Raide mort au troquet quand t'aurais voulu faire ta vie

J'aurais fait une mère seule aux douze mercenaires en amour

Pourtant je regrette le geste chaque seconde des 7 jours

KDD

Gladys - 835521lui écrire blog Publié le 03/08/2004 à 20:35
Ecoute faut que j'te parle ça y est c'est plus possible là ça d'vient trop hein
C'est trop dur là j'veux absolument qu'on arrête nous deux
Nan nan j'suis sérieuse
S'il te plait on arrète
s'il te plait me fait pas ça
Insiste pas
Ca d'vient trop dur
S'il te plait
Nan j'veux plus c'est fini nan
Kamnouze
Ca m'rend dingue nous deux ça marche si fort
J'tiendrais pas je sais que c'est toi la seule jusqu'à la mort
J'men fous que nos pays soient en guerre, ils ont chacun leur tort
T'es dans ma tête chaque soir j'redessine ton corps
J't'ai dans la peau et sans toi j'ai plus l'goût d'réussir
J'suis prêt à r'partir avec toi j'veux construire mon avenir
Te voir enceinte, voir tes larmes, t'voir sourire
Douce sur mon torse te sentir dormir
Diam's
Dormir dans tes bras
Le monde est trop ptit pour nos deux coeurs
Mais j'vois pas l'bout, j'manque de rêves de sueur de tes larmes et de ta bouche
A force de guerre de peur et d'espoir
Il veulent nous perdre mon père te hait
Car ici on ne vit pas en paix
T'as tout c'que j'aime
Ta photo c'est tout c'que j'ai
C'est fout c'que j't'aime
Pour toi je donnerais tout ce que j'ai
Mais amour t'es où ?
Fait ta vie ne m'attend pas
Y a pas d'place pour toi ici
L'amour est mort dans l'attentat
Comment mêler nos deux vies ?
Au delà de nos pays ?
Brisons les frontières que rien ne nous séparent (nous séparent)
Comment mêler nos deux vies ?
Au delà de nos pays ?
Au delà de nos religions ?
Car nos deux coeurs s'aiment
Kamnouze
Si ton père t'as promise à un autre
J'suis prêt à fuir avec toi au delà d'ses côtes
Ici y a rien qui nous retient alors traçons ce chemin
Moi, j'me suis mis à dos tes soi-disant frangins
Et j'crois qu'ça m'tuerait qu'tu m'dises qu'tout ça sert à rien
Car c'est à toi qu'je tiens
Au delà du racisme
Mais qu'est-ce qu'on d'vient ?
Pour toi j'veux bousculer les mentalités fermement
Pour ce fier moment, ce grand moment avec mon diamant
Diam's
J'peux pas rester insensible à c'que tu m'dis
Mais tu sais qu'c'est impossible
Car on a tous qu'une vie
File, fait la tienne
Part, fait pas n'importe quoi
Notre idile ne mène à rien
Faut vraiment qu'tu m'sortes de toi
J'suis promise à un homme depuis qu'j'suis môme
Peut importe la norme
La coutume pèse plus que les mots
Ce monde prend d'l'art
Mais j'ai pas l'choix
Si tu savais j'aimerais tant prendre le large avec toi
Kamnouze
Cette force on peut l'avoir qu'ensemble
Cette belle vie qu'on attend
On peut l'avoir qu'ensemble
Traverser c'est dur
C'est simple on peut l'faire qu'ensemble
On contredit pas l'destin qui nous pousse ensemble
Et tu verras jsuis sur qu'on s'trompe pas d'faire comme on a dit
Tu sais notre histoire c'est maintenant qu'on l'écrit
Moi ton visage j'peux en faire un livre, un film ou un disque
Maintenant à toi d'savoir si tu peux prendre le risque

Diam's
J'sais qu'nos rêves on peut les vivre qu'ensemble
Pour moi l'amour, c'est ensemble
Le coeur en sang
J'suis même prête à cqu'on meurt ensemble
J'ai trouvé mon bonheur dans l'interdit d'la loi
J'prouverais qu'au delà des guerres, bah l'amour reste roi
Au delà des peines de l'âge et des couleurs
Au delà de tout ça moi j't'aime de rage et de douceur
Donc j'briserai les barrières qui me mèneront à toi
Car toi et moi j'aimrais qu'on deviennent trois




PHIL - 391201lui écrire blog Publié le 03/08/2004 à 20:46 supprimer cette contribution


Et qui peut prétendre que ça ne parle pas d'amour ?

1117230 Publié le 03/08/2004 à 21:24 supprimer cette contribution
De la belle poésie !
Qui peut prétendre délinquance dans le rap, la musique est douce à l'oreille, les paroles tout le monde les comprends !
Avez vous été à l'opéra, la cantatrice qui hurle dans un langage que l'on ne comprends pas ! Où es la délinquance ?
La musique doit être associer à un mode de vie mais ne peut pas justifier ceux qui l'écoute où ce qui la joue.
Il es superbe ton rap partages en encore !
862644 Publié le 03/08/2004 à 21:27 supprimer cette contribution
Tu connais Malher ? Le genie absolu j'ai vu et surtout entendu toutes ses oeuvres à Vienne. Je te conseille Vienne d'ailleurs, le rapp tu vas oublier :)
Gladys - 835521lui écrire blog Publié le 03/08/2004 à 22:05
Realjo Ben ui phil y'a de l'amour dans le rap

Diam's

On est le 7 juin et j'me décide à t'écrire,
Ça va faire 22 ans, on va dire que j'ai grandi.
Et j'ai tellement de chose à te dire,
Mais je ne sais pas si c'est le pire ou le meilleur
Que j'aimerai te faire parvenir.
Au fait c'est ta fille, tu sais : Mélanie
Que t'a laissé en France il y a 18 ans quand tu es parti.
Je me demande où tu es et ce que tu es devenu,
Je t'ai attendu si longtemps mais tu n'es jamais revenu.
Pourquoi ? Déjà ça je ne sais pas...
Parfois il y a des questions auxquelles on ne répond pas.
Papa, pourquoi se surnom sonne faux ?
Pourquoi tu n'étais pas là et pourquoi le téléphone sonne peu ?
Tu te souviens de moi ? Petite métisse à la peau d'or,
Tu sais maintenant j'suis blanche car en France le soleil dort.
Parce que j'ai mal c'est vrai.
Va pas croire que j'ai été mal sevrée au contraire,
Mais je crois qu'il n'y à pas de secret.

Refrain:
Si seulement t'étais là papa
Si seulement je ne t'en voulais pas papa
J'serai comment si t'étais là papa ?
J'sais pas,
Il y a des questions auxquelles on ne répond pas.

T'étais où pour mes dents de lait ?
Sur cette grande lettre, il y a des "t'étais où ?" car t'étais loin papa
T'as pas vu grandir ta fille, t'as pas sur lui dire je t'aime
Et quand t'es parti, t'as pas voulu que l'on te retienne.
Alors moi je fais comme si tu n'existais pas...
Car tu fais partie de ces gens qui souvent n'insistent pas.
Il y a toujours un vide dans nos vies, toi t'es un bide dans la mienne
Et dans mes lignes, t'es loin d'être un mythe.
J'avais besoin de ton soutien et je t'ai appelé,
Tu t'en souviens ? non. Moi oui, car t'as jamais rappelé.
Quand il n'y a pas de père, il manque quelqu'un et y'a pas de paix
Parce que tu n'y comprend rienet que tu dois faire
Avec trois petits points.
J'étais toi, j'étais elle et j'étais moi,
Et à moi seule j'étais nous trois.

Refrain

T'as fait de moi une fille sans père,
Aigrie d'avoir vécu dans un couple en guerre.
Dieu merci Maman m'a élevée
Et même si j'étais dure, ben maman m'a aidée
J'ai manqué de ton amour,
Ça ma valu de me tromper ailleurs,
Je pensais trouver en l'homme
Ce que je n'avais pas de mon géniteur

1117230 Publié le 03/08/2004 à 22:05 supprimer cette contribution
Non je ne connais pas Mahler, j’ai certainement déjà entendu mais sans plus. Heureux pour toi que toutes ces œuvres t’ont plus. Je viens d’expliquer que les genres de musique pouvaient être associer à un mode de vie mais pas nous justifier. Et si c’est tellement bien Mahler pourquoi n’es t’il pas jouer dans les cités, le rapp lui il y est partagé, pas besoin d’aller à Vienne
Gladys - 835521lui écrire blog Publié le 03/08/2004 à 22:11
Citation:
Tu connais Malher ? Le genie absolu


Mais le génie c'est moi non?
Gladys - 835521lui écrire blog Publié le 03/08/2004 à 22:46
La Brigade - La mort n'est qu'une étape
(album "Le Testament")

Le BLACK K.Lauréat
Les frères piaffent
J'médite combien comme Edith Piaf,
Partent et ne regrette rien.
Ma vie est un bazar, mais je ne jette rien,
Quant à toutes mes erreurs
J'te jure que j'ne regrette rien,
Tant pis si toi tu t'apitoies sur ton sort
Le jour où la mort viendra te dire habille-toi,
Mes frères puissiez-vous me pardonner
Les quantités de fois où j'ai reçu et je n'est pas donné,
Sincèrement ça m'fait mal comme un enterrement,
Quand je pense à toutes ces choses
que je n'ai pas pu faire entièrement,
Dites à mon fils d'accomplir c'que je n'ai pas pu faire,
Dites à ma mère que j'n'ai pas souffert,
La mort n'est qu'une étape fut-elle douloureuse,
Il faut s'y faire, rester aussi fort et aussi fier
Qu'un taureau qui charge pour la dernière fois,
Et ce malgré qu'on laisse derrière soi


Refrain
Dites à mon fils d'accomplir
C'que j'n'ai pas pu faire
Dites à ma fille d'accomplir
C'que je n'ai pas su faire
Dites à ma mère que j'n'ai pas souffert


Acid
J'représente la larme qui tombe de l'oeil
D'une mère en deuil
Base
Garder les larmes pour ceux qui naissent
Pour eux le plus dur est encore à venir,
C'est dur mais c'est dire reste fort pour l'enfant qui a encore tout à bâtir
Je voudrais pouvoir regarder en arrière
Que même des années lumières
Après ma mort, mon legs serve comme les coutumes d'hier,
Apporte aux jeunes d'aujourd'hui qu'on commémore,
Non pas mon nom, mais ma mission
Afin qu'elle ait une suite et dans vos prière
Si vous pouviez ne pas m'oublier (ça jamais)
Qu'à cela ne tienne, j'ai donné l'exemple, saigné,
Et j'espère que Dieu pourra me pardonner
Et fils, méfie-toi d'elle, comme une femme d'un mari infidèle,
Car si les hommes naissent égaux face à la mort,
Personne ne l'est.
Acid
Est-ce qu'on meurt de son vécu ou comme on est né ?
La paix comme seul bénéfice sécurise l'homme peiné
On cherche la facilité,
Mais la mort sollicitée, reste l'image drainée.

Refrain

2 Fray L'expert
Si c'message t'as l'occasion d'entendre aujourd'hui,
C'est qu't'es devenue une grande fille,
Du moins assez grande pour comprendre,
Comprendre qu'on n'fait pas c'qu'on veut dans la vie
Même que parfois on part comme ça et sans préavis
Tu trouveras peut être ça injuste,
Tu t'diras peut-être mais comment mon frère à disparu
Il a suffit d'1 geste pour assister tes premiers pas.
J'aurais tant aimé te voir grandir
Et l'mot papa au moins 1 fois t'l'entendre dire,
Mais l'ciel a voulu qu'j'décède, c'est pas moi qui décide,
Je préfère être un d'ceux qui t'précède,
Il y a des choses qui sont inexplicables, inéductables,
Comme la mort d'1 proche, mais inévitable,
T'es la plus belle chose que j'ai eue,
Tu sais petite, et grâce à toi j'atteindrai le paradis qui sait peut-être
Et à ce titre sache que j'aurai toujours l'oeil sur toi,
Veille sur maman, et dis-lui que je l'aime de surcroît


1117230 Publié le 03/08/2004 à 22:58 supprimer cette contribution
ouais super le BLACK K.Lauréat
!
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 03/08/2004 à 23:08 supprimer cette contribution
de la poésie au Rap
je suis pas un passionné de Rap, peut-être parce que je connais pas bien, Malher je connais oui c'est du grand, mais le plus grand pour moi, c'est encore Mozart, et rien n'interdit de l'écouter dans les cités, mais Ig pourquoi oublier le Rap, soyons eclectique, de Mozart à Bob Marley en passant par le Rap pourquoi pas, mais que l'on aime ou pas, pour être dans le sujet, je dis oui le rap ou plutôt les textes du Rap seront reconnus un jour comme poèsies libres mais majeures, alors oui le Rap est poèsie.
Gladys - 835521lui écrire blog Publié le 03/08/2004 à 23:14
Ben oui Gimel, je crois qu'il faut faire la part des choses, et faire connaître le Rap, il faut oublier les idées à la c.... que le Rap c'est que du N....T....M
1117230 Publié le 03/08/2004 à 23:19 supprimer cette contribution
Mozart je connais, de la grande musique que j'aime écouter tranquillement chez moi, mais histoires sans parole
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 03/08/2004 à 23:24 supprimer cette contribution
Patience, la flute enchantée n'est pas une histoire sans paroles
1110003 Publié le 03/08/2004 à 23:28 supprimer cette contribution
" je dis oui le rap ou plutôt les textes du Rap seront reconnus un jour comme poèsies libres mais majeures".

Pourquoi ne pas écrire les centuries, Gimel?
Gimel - 986228lui écrire blog Publié le 03/08/2004 à 23:32 supprimer cette contribution
oui Elfe pourquoi pas, mais il faudra dire ça aux pros du Rap, finalement le 1ér rapeur c'était peut-être Nostradamus
1117230 Publié le 03/08/2004 à 23:35 supprimer cette contribution
Il est vrai que je ne connais pas ces opéras, je connais davantage ces concertos et symphonie§
Gladys - 835521lui écrire blog Publié le 03/08/2004 à 23:38
La Brigade - Partir Ailleurs
(album "Le Testament")

Ouvre les yeux.
Bienvenue dans le monde réelle ou chaque jour des soldats tombent.

Refrain
Ils sont des millions a s'être engagés. Tu te demandes pas pourquoi?
Des centaines a être revenu, t'es tu demandé d'où?
Des milliers a avoir combattu. As-tu saisi pour qui?

Les esprit bouillonne et fusionne
Mais quand vient l'action, c'est vrai que souvent la y'a plus personne
On est loin de toutes les performance physique
Ce qu'on veut c'est la loi du juste, de la volonté, et puis des tripes
Inspiré de grandes idoles et de certain proche parents
Pas de celle et ceux qui te repousse et t'abandonne comme un mourant
Te traite de loques, t'insulte, jure par ta mère,
te félicite ou t'qualifie enfant de la lutte quand y'a la guerre
Te refusant les dernières places c'est honorable
mais la seul qu'on troquetoit sur le champ d'honneur c'est la première ligne
Tu marche au pas, en cadence, dans l'éclat ça fait tabac
Les canons tirent et t'abattent comme un forçat, forcé tu l'es
D'engager la course même contre ou pour
On tue pour toucher l'impact avec un souffle court
Armer, toucher, viser au corps on entends au secours
et les cris, les larmes, les vaccins, sur toi ça serre a rien
Marchant ou rampant sur le sol avec un membre en moins
Ta vie sauve, ta survie; tu la dois a ton charisme
Qui pourrait lutter que les paradis existent
Et qu'ils t'ont choisi toit, l'inconnu, pour jouer en playlist

Refrain (x2)

Quand j'ai lu ça dans les yeux de mes parents, les sacrifices sont lourds
Et le pire c'est que ça rends fou de quitter les siens pour l'inconnu
Et avec comme seul rêve le retour et comme seul recoure en trêve
A un quotidien froid en proie a une chasse perpétuelle
Après les souvenirs en émotion aussi forts que lorsqu'on sent venir
En plein ébats quelle débat entre les armes ne laissent aucune place a la vie
Tout ce qui s'en sortent en vie, tout ceux que la faucheuse emportent
J'ouvre les yeux sur un monde déjà vu et soutient le regard lointain du soldat inconnu
N'ayant plus la même haine, la même dégaine, livré a lui même
aujourd'hui bienvenu dans notre monde réelle
Le père tirailleur excelle, un combattant méritant manipulé comme pantin par ficelle
Quant vient le duel, l'instant solennel, et qu'il tombe sur le sol
C'est la mort qui vient.
"La mort, ouais, plus d'une fois je l'ai vu venir. Plus d'une fois"

Refrain (x2)

J'y étais moi. Pour avoir risqué ma vie, on m'a remis toutes sorte de médailles.
Peu importe la taille, le nombre. Dans l'histoire, tu ne reste qu'un détail.
J'ai eu mon nom gravé sur un grand monument.
Rien que des boniments. Sur tout ce qu'on nous dit on nous ment. Absolument.
Je me rappelle encore de ce jour ou j'ai serré la main du président
Gars, tu récites dans ces rêves comme un cauchemars qu'il veut vite oublier
Et si dans dix ans on se rappelle encore de toi
On serra même plus pourquoi
C'est impossible, c'est impossible parce que tu vois ça, ça c'est la légion d'honneur
Et ça, c'est quoi?
Ces cicatrices, ah, un bonheur que je sois encore en vie.
Tout de facon pour ca, tout les mois ils me versent une pension
Quoi? Chacun pour les siens rêvent d'ascension .
As-tu la prétention de nous avoir apporter quelque chose?
Un combat juste et noble et c'est ta vie qu'on solde
En retour, pour rien .regarde. Rien.
Maintenant je me rends compte. J'ai combattu dans les tranchées pour libérer les frontières.
J'ai rêve d'égalité en voyant tomber les miens.
J'ai pensé servir mes enfants en me sacrifiant et aujourd'hui qu'est ce que je vois
Les filles et les fils de ceux qui étaient au front hier traités en parias.
En exclus. A bosser sans dignité. On n'a même plus le droit au respect.
C'est comme si on n'existait plus. Maintenant je me rends compte.

Refrain


alizel - 1112925lui écrire blog Publié le 04/08/2004 à 01:53 supprimer cette contribution
En poésie il y a le sang et la pierre, je vais te dire quelque chose moi:
les deux sont nécessaires; ceux qui écrivent avec leur sang , ceux qui écrivent sur la pierre , pas seulement gardiens des cimetière, tous deux écrivent pour les vivants, tu restes sourd ou tu les entends, c'est de toi que ça dépend.
Gladys - 835521lui écrire blog Publié le 04/08/2004 à 06:49
Mais le sang laisse des traces.....

ATK - Vingt ans
(album "Heptagone")

Cyanure
Pas 20 ans, mais déjà 20 printemps et l'intention,
Encore pour le futur de m'exprimer par la voie du sillon.
Pas 20 ans pourtant conscient,
Qu'on scie en plein vol les ailes des jeunes oiseaux
Qui espèrent atteindre un halo de lumière
Où la nuit n'est plus à craindre.
La sortie du tunnel, l'autre côté de la dune,
L'Eldorado où le ciel pourrait illuminer leurs prunelles.
La tune, elle est souvent la réponse,
Certains naissent dans la soie,
La vie leur annonce un destin tout tracé,
D'autres voient le jour au milieu des ronces.
Les miennes ne m'atteignaient pas,
Mais quand je me suis développé,
Ont transpercé la couche protectrice dans laquelle j'étais enveloppé.
Un face à face avec la réalité, un duel sans facilité.
La face cachée grandissante de la vie un jour à éclaté.
Enfant, je voyais que la mort n'existait pas car je ne la voyais pas.
Choyé, même sous l'eau je pensais que les êtres humains ne se noyaient pas.
J'ai croqué dans un appât rance,
Goûté la vie et ses fausses apparences, aujourd'hui, comme hier,
Je gratte le fond de mes poches pour vaincre cette carence.
20 ans en arrière une femme et mère mettra bientôt un 3ème enfant au monde.
Un père, 2 frères, cette dernière forgeront celui que l'on entend sur ces ondes.
C'est dans ce contexte que tous mes textes se fondent.

Refrain
Pas 20 ans et pourtant dans mes yeux encore d'enfant
L'espoir de croire qu'une bonne étoile veille,
Craignant qu'elle ne me laisse choir.
Un goût amer pourtant, au fond de la gorge
Pensant à ceux qui n'ont jamais eu 20 ans. (x2)
Espérant ne pas faire de ma vie un vain temps

Cyanure
20 ans le sentiment d'avoir franchi de nouveau un palier,
Me retournant, regardant s'éloigner le début de l'escalier.
Conscient pourtant qu'une dose du temps qui m'était impartie
N'a plus que lieu d'être dans des pensées.
C'est écrit, on n'efface plus rien, plus rien ne peut changer.
Même si je la déchire, cette page continue d'exister,
Inutile encore d'y réfléchir.
Séparant pourtant sur une feuille ce que j'ai fait de mauvais, de bien.
Des satisfactions, des regrets je ne sais plus combien.
Pas malheureux, loin de là,
Toujours rempli mon ventre, gâté même à l'école,
Je suis de ceux dont les statistiques en juillet se vantent.
À la fac, galère, deux ans de perdu, je ferme le compte "Erreur de jeunesse".
"Non, t'as déconné" est la phase prononcée par ceux qui me connaissent.
Désolé les gars, mais ce qui m'aurait vraiment plu c'est une école privée.
Si j'avais 2 barres 5 l'année, croyez-moi, je m'en serais pas privé.
Avec le monde de l'emploi [chômage],
Court stage, école/vie active, dur est le courtage.
Faut pas que je lâche les études,
Aller au casse-pipe, me transformer en pétasse pipeuse heureusement,
Je ne me laisse pas vaincre et fait tout pour que le soleil rapplique;
J'ai passé le jour dont on doit se souvenir toute sa vie,
À la vingtième marche de l'escalier,
Je sais que je n'ai pas encore tout gravit.

Refrain
20 ans seulement un jour de plus par rapport à hier,
mais en fait un pas de géant, le passage d'une barrière.
Sur un gâteau 20 bougies je pense: "Carpe diem"
La peur peut-être de ne jamais souffler la vingt et unième.

Cyanure
20 ans déjà, ce n'est jamais que çà,
Mais maintenant face à l'escalier,
J'ai les yeux en direction de l'horizon.
J'aimerais pallier aux problèmes d'aujourd'hui,
Les mêmes qu'hier, comme empaillés, le gen-ar m'aguiche, m'allume,
Me met une crampe, me laisse sur la paille.
Et que me restera-t-il une fois retaillé mille fois mon gain ce vulgaire cailloux ?
Canaille est la vie,
Loin est le temps où l'on me tirait la joue me traitant de canailloux.
Hier mon ennemi le loup du placard,
Aujourd'hui le fisc m'offusque,
Me fixe et voudrait qu'on me confisque jusqu'à mes frusques.
Lâche mes basques. Es-tu conscient que c'est du racket.
C'est mon sang, que l'on prélève,
Cherchant tous les jours de nouvelles excuses,
Mais c'est sûr. Bon sang!
Faut que je me batte, mais jamais en retraite.
Si j'arrive à 60 piges,
Je sais que je n'aurais plus que les 4 sous de ma retraite.
Mes souvenirs, ma feuille séparée en deux,
Toutes ces années consacrées au pe-ra.
Tous ces rêves effleurés, juste mes yeux pour pleurer,
Ma famille, mes potes.
J'ai 20 ans déjà, des milliers de mains autour de moi certaines,
Me poussent dans le ravin, d'autres me retiennent,
C'est celles-ci que j'entraînerai
Si j'arrive un peu plus haut au sommet de cette pyramide.
Je promets que je ferais tout ce que je peux,
Pour pas que l'un deux ne meurent sous mes yeux.
Je n'oublierai pas ceux qui n'ont pas retourné leur veste,
Je n'oublierai pas non plus les autres,
Car certaines images restent gravées.
Hier, comme aujourd'hui, demain à mai-ja, le même.
Le temps passe.
Pas 20 ans, 20 ans, 20 ans déjà.

Refrain
20 ans déjà, ou 20 ans seulement je ne sais plus quoi penser.
Les beaux jours et les jours ternes s'alternent,
mes blessures non pansées
S'ouvrent quand face à la réalité s'ouvre le débat.
Pas 20 ans, 20 ans, ou 20 ans déjà.


707199 Publié le 04/08/2004 à 12:47 supprimer cette contribution
je prefere le rap à MC SOLAAR!!
707199 Publié le 04/08/2004 à 12:48 supprimer cette contribution
oubien EMINEM!!!!nananananan,nanananaan,nannana
alizel - 1112925lui écrire blog Publié le 04/08/2004 à 16:28 supprimer cette contribution
...avoir 20 ans et être offusquée par le fisc...quelle galère!
Gladys - 835521lui écrire blog Publié le 04/08/2004 à 18:30
Citation:
je prefere le rap à MC SOLAAR!!


pourquoi il fait du rap?
707199 Publié le 04/08/2004 à 21:29 supprimer cette contribution
pourquoi il fait du rap

oui,et du bon,son rap il lui a donné son emprunte,c'est un rap special à lui!!!
alizel - 1112925lui écrire blog Publié le 04/08/2004 à 23:11 supprimer cette contribution
...et lui il est pas offusqué par le fisc, le pauvre?
Gladys - 835521lui écrire blog Publié le 05/08/2004 à 16:25
En ce qui me concerne Rhett et ceci ne tiens quà moi MC S est un rappeur de grande écoute qui brasse de la maille le rap c'est autre chose, les textes sont bien plus forts
Page 1 | 2 | 3 | 4 | Suivante> | Dernière>>

Forums > Musique Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Du Rap à la poèsie| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact




Voyance
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
Forum
 Net Etiquette
 Vos forums
 Charte utilisation
 Derniers posts
 Rechercher
 Forums favoris
 Modération
 Mode d'emploi
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
16 connectés au chat
52 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Du Rap à la poèsieconseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


Etant fan de rap, j’avais envie de vous faire découvrir que le rap n’est pas synonyme de violence. Le rap représente beaucoup pour moi, il est ma poésie, il est ce que je suis….trop souvent il a été a
rap-poesie