orgasme féminin

L'orgasme féminin

Introduction

L'orgasme est la manifestation physique de l’extase qui emporte, de plaisir absolu, le corps, le cœur et la tête à la fois. Cet orgasme "total" demande un concours de circonstances très favorables (différentes pour chaque femme). Il se produit donc assez rarement. Quand la communion entre les partenaires est proche de la perfection ou quand la femme est en parfaite harmonie avec elle-même, cet orgasme complet est un moment magique que certains appellent "la petite mort".

Ce nom est donné parce que la femme a atteint un tel degré d'excitation et de plaisir qu'elle a le sentiment d'arriver à un point de non-retour et peut avoir l'impression qu'elle va mourir. Elle est proche, en tous cas, de la perte de conscience. Avoir peur à ce niveau est naturel. Consciemment ou pas, cette peur peut empêcher d'avoir l'orgasme mais avec le temps, la femme arrive à dominer la peur et à se laisser aller au seul plaisir. Cet orgasme est si intense qu'une femme n'en aura généralement qu'un et devra prendre le temps de "récupérer" si elle souhaite qu'un autre se produise.

A un degré moindre, d'autres types d'orgasmes sont possibles qui sont aussi très satisfaisants et qui, eux, peuvent se suivre assez rapidement. Le corps est alors saisi d'une réaction due à un plaisir sexuel très fort. Ce plaisir peut venir du corps seulement ou de la tête seulement ou des deux à la fois. Cette réaction se propage dans l'ensemble du corps mais se ressent en particulier dans le ventre et dans le sexe. C'est plus ou moins visible en fonction de chaque femme et une même femme peut être, une fois très démonstrative et une autre fois quasi-immobile et muette.

Ces orgasmes sont presque faciles à obtenir pourvu que la femme, toute seule ou accompagnée, s'en donne les moyens. Avoir un orgasme demande, entre autres, une bonne connaissance de soi, la connaissance d'une ou plusieurs techniques, un entraînement et de la persévérance (on n'a rien sans rien !). Par contre, aucune technique lue, vue ou entendue, ne peut, à elle seule, provoquer un orgasme chez une femme si on se contente de l'appliquer bêtement.

Dans tous les cas, il faut personnaliser ses connaissances et les adapter à sa ou à la personne, aux moments de la vie, aux moments de la journée, à un état général, à des états particuliers, à des envies, etc... Et être attentif à ce que "dit" le corps. Le corps de chaque femme a son langage... Il parle en frissons, en palpitations, en contractions, en torsions, etc... En conclusion, apprendre à l'entendre, à l'écouter et à le comprendre est une des clés du plaisir.

Apprendre

L'orgasme, ça compte, évidemment. Mais il n'est pas forcément le moment où le plaisir ressenti est le plus intense ! Toute la montée du désir, les sensations de volupté qui se développent avant, ont aussi énormément d'intérêt… parfois même plus !Chez l'homme, l'orgasme est le point culminant du plaisir sexuel. Mais il en est aussi le point final ! Or, il a naturellement tendance à s'y précipiter beaucoup trop vite ! Pour que sa jouissance soit plus profonde, plus puissante, plus intense, plus variée, il doit apprendre à prolonger la montée de son plaisir, et retarder la survenue de l'orgasme.

Tout homme peut apprendre à faire durer ces moments de volupté qui précèdent l'orgasme. Non seulement son plaisir s'approfondit, mais il donne aussi à sa partenaire plus de chances d'atteindre l'orgasme.Car le plaisir féminin est plus long à venir. Plus complexe, plus varié, il nécessite un apprentissage, de la part de la femme qui le ressent et de l'homme qui le donne. Qu'il provienne d'une stimulation clitoridienne ou vaginale (ou les deux !), il dépend toujours de la connaissance du corps féminin et de ses zones sensibles.

Cette connaissance, peu de femmes l'ont, et leur partenaire, encore moins !On nous fait croire que, pour qu'un rapport sexuel soit réussi, une femme DOIT avoir un orgasme. L'orgasme serait une sorte de garantie ! Beaucoup d'hommes cherchent ainsi, à tout prix, à déclencher celui de leur compagne, et beaucoup de femmes en font une exigence… C'est dommage, car c'est se fixer une performance : le résultat risque d'être décevant ! Une femme peut ressentir une intense volupté, un énorme plaisir, même si son orgasme ne se déclenche pas. L'orgasme peut, bien sûr, venir aussi et apporter beaucoup de plaisir… Ce qui est néfaste, c'est la recherche de l'orgasme à tout prix. C'est même le meilleur moyen de faire fuir cette jouissance.

Pour connaître l’orgasme, une femme a besoin de découvrir, d'apprendre dans son corps, les chemins qui la mènent au plaisir. L'expérience et le temps sont indispensables. L'homme, lui, doit apprendre à prendre le temps et à ne pas faire de l'orgasme le seul critère de la jouissance.

Tout savoir sur l'orgasme feminin

1 - En quoi consiste t'il?

Un réflexe
A la suite d'une stimulation (stimulation génitale ou extra-génitale, sensations érotiques intenses), le cerveau envoie un message qui traverse la colonne vertébrale et provoque une série de contractions rythmiques de la région interne du premier tiers du vagin, de l'utérus et de la région anale. Trois groupes musculaires entrent donc en jeu: le releveur de l'anus; les muscles bulbo-caverneux; le sphincter strié de l'urètre et le constricteur de la vulve.

A quel moment ?
L'orgasme se produit au terme de la phase de plateau : quand l'excitation s'intensifie et que la tension sexuelle et musculaire augmente. Le premier tiers du vagin se gonfle et resserre l'ouverture, les deux tiers du fond du vagin s'arrondissent. Le clitoris se presse contre l'os du pubis, et les petites lèvres deviennent plus foncées et plus épaisses. Si rien ne vient perturber le processus physiologique (téléphone, bébé qui pleure…), l'orgasme peut alors se produire. La femme peut aussi connaître des orgasmes nocturnes, qui n'ont pas forcément lieu pendant des rêves à caractère sexuel.

Durée et intensité. L'orgasme lui-même ne dure souvent que quelques secondes : il peut y avoir de 2 à 3 contractions musculaires, distantes l'une de l'autre de moins d'une seconde. Si toutes les femmes passent par les mêmes phases, en revanche l'intensité de l'orgasme varie considérablement d'une femme à l'autre… et même d'une fois à l'autre chez la même femme. Chez certaines, des sensations agréables peuvent être ressenties dans le clitoris, et peuvent s'étendre à tout le pelvis. Les contractions musculaires peuvent aller d'une simple palpitation de la zone génitale à une secousse du corps entier.

Qu'est-ce qui peut jouer sur l'intensité ?
Les facteurs jouant sur l'intensité de l'orgasme sont d'ordre physiologique (fatigue, stress) et / ou psychologique (humeur du moment, sentiments éprouvés pour le partenaire). Pour certaines, c'est le sexe oral (fellation ou cunnilingus) qui permet de parvenir aux orgasmes les plus agréables et les plus puissants. Il peut y avoir 3 ou 4 spasmes, parfois suivis par de petites contractions plus espacées… surtout si le partenaire continue à lécher doucement. Pour d'autres, les orgasmes les plus puissants sont obtenus par la masturbation… mais ils peuvent aussi être très intenses pendant le rapport sexuel, alors messieurs, ne stoppez pas la stimulation du clitoris, même pendant l'orgasme.

Les signes révélateurs de l'orgasme .
Pendant l'orgasme, des changements peuvent apparaître dans les expressions du visage. La femme peut aussi proférer des sons involontaires : gloussements, rires, grognements, cris… si elle ne fait pas de bruit, elle ne pourra sûrement pas s'empêcher de haleter, de pousser de petits soupirs. Elle peut aussi avoir les jambes qui tremblent, devenir plus faible, ou sembler brièvement déconnectée : elle n'a pas perdu conscience, mais se concentre sur ces sensations agréables, liées à un sentiment d'abandon. Parfois, c'est tout le corps qui se contracte à chaque spasme.

Juste après l'orgasme, une rougeur peut apparaître sur la poitrine et sur les épaules… pendant un bref instant. Mais le signe le plus révélateur est certainement le degré de sensibilité des organes génitaux.

Quelques chiffres. Quand a lieu le premier orgasme? Pour 23 % des femmes, avant 25 ans; pour 90 % avant 35 ans. Une femme sur deux pense qu'il est important d'avoir un orgasme au cours d'un rapport sexuel. C'est à 40 ans que les femmes sont le plus épanouies. Elles sont plus susceptibles d'atteindre facilement l'orgasme grâce à une meilleure expérience sexuelle et une bonne connaissance de leur propre corps.

2- Les différents types d'orgasme

Clitoridien ou vaginal ? Le clitoris et le vagin sont deux zones de stimulation capables de provoquer le plaisir orgasmique.
L'orgasme clitoridien est plus aigu. Grâce à la masturbation, la femme peut y parvenir en quelques minutes. La stimulation du clitoris tend à produire des orgasmes plus intenses. La sensation éprouvée est très puissante. Cet orgasme met en jeu les muscles pelviens et abdominaux.
L'orgasme vaginal : c'est, selon Freud, l'orgasme "adulte et supérieur", (contrairement à l'orgasme clitoridien, "infantile et inférieur"). Comme les parois internes du vagin ont des terminaisons nerveuses, un tiers des femmes affirment qu'elles peuvent avoir un orgasme de cette façon. La stimulation du point G pourrait conduire à un orgasme profond. Des sensations de vagues de chaleur inondent tout le corps.

Chez certaines femmes, c'est l'éjaculation qui provoque l'orgasme : les contractions du vagin sont provoquées par la prostaglandine, une substance contenue dans le sperme.

Clitoridien ET vaginal !
Il semble qu'il n'y ait pas d'orgasme en fait strictement clitoridien. Mais la stimulation vaginale à elle seule ne suffit pas non plus, pour la plupart des femmes, à produire un orgasme. Une femme n'est pas clitoridienne ou vaginale, mais les deux à la fois. Selon Masters et Johnson, il n'y a en fait qu'un type d'orgasme, provoqué par la stimulation du clitoris et se traduisant par des contractions du vagin. Pour d'autres, il faudrait un orgasme clitoridien préalable pour parvenir à un orgasme vaginal. C'est en fait la stimulation prolongée du clitoris qui finit par provoquer des contractions de la plate-forme vaginale. Ce réflexe clitoris vaginal provoque un orgasme superficiel. L'orgasme dit profond se traduit par des contractions utérines régulières, et procure un sentiment de détente. Les deux types d'orgasmes peuvent se produire de façon simultanée ou successivement.

Les orgasmes multiples .
Si la stimulation et l'intérêt sexuel se prolongent par l'orgasme, certaines femmes (une sur dix) peuvent avoir une série d'orgasmes les uns à la suite des autres. Comme les femmes mettent plus de temps à atteindre l'orgasme, elles restent plus longtemps dans la phase de plateau, et peuvent replonger dedans. Contrairement à l’homme, elles ne connaissent pas de période réfractaire et peuvent donc prolonger le plaisir beaucoup plus longtemps. Elles peuvent ainsi avoir 5, 10, voire 20 orgasmes au cours d'un même rapport sexuel. Mais les orgasmes multiples ne sont pas pour autant liés à la satisfaction sexuelle. En avoir ne devrait pas être un but en soi : en fait, beaucoup de femmes trouvent même que la stimulation des parties génitales après l'orgasme n'est pas agréable, voire douloureuse.

3 - Les idées reçues sur l'orgasme
Ce n'est pas la durée de la pénétration qui permet à la femme de parvenir à l'orgasme. D'ailleurs, la pénétration n'est pas la seule forme de sexualité… et elle est souvent insuffisante pour provoquer l'orgasme à elle seule. Trois femmes sur quatre ont besoin d'un stimulation directe de leur clitoris, par des caresses buccales, ou par la masturbation, pour avoir un orgasme. Certaines femmes doivent avoir une stimulation des seins : cela augmente la production de l'hormone ocytocine, qui elle-même provoque la contraction des muscles de l'utérus.

Ne pas parvenir à l'orgasme à chaque rapport sexuel n'est pas synonyme d'échec. 40 % des femmes qui ne parviennent pas à l'orgasme à chaque rapport se disent pourtant tout à fait satisfaites de leur sexualité. La satisfaction sexuelle d'une femme ne dépend pas du nombre de ses orgasmes. Les orgasmes multiples, et les orgasmes simultanés ne devraient pas être le but à atteindre. Le contrôle et la volonté d'être synchros empêchent au contraire de vous abandonner au plaisir. Les femmes peuvent avoir un orgasme sans éprouver de plaisir.

Sachez que l'orgasme rend la peau éclatante, améliore le tonus de tout le corps, et a aussi des effets positifs sur le plan cardiovasculaire.
L'intensité de l'orgasme n'est évidemment pas proportionnelle à celle des gémissements et des gesticulations qui l'accompagnent.

Un dernier scoop : L'orgasme aurait une fonction plus utilitaire que le simple plaisir. Une femme éprouverait le désir d'avoir un orgasme à chaque fois que son corps juge que cela peut optimiser ses chances de fécondation. Schopenhauer aurait parlé de ruse de l'espèce. La sexualité ne viserait qu'à transmettre notre capital génétique. D'ailleurs, les femmes qui ont un orgasme expulsent moins de spermatozoïdes dans la demi-heure qui suit l'insémination. Les spermatozoïdes sont ainsi plus nombreux à passer du vagin au canal cervical et à l'utérus.

 

Comment faciliter l'orgasme féminin

C'est bien connu, la femme (pour des raisons biologiques), a plus de mal à atteindre l'orgasme que l'homme. Voici donc quelques astuces qui permettront de rétablir l'équilibre.

1 - Astuces pour la femme

Si vous mettez plus de temps que lui pour parvenir à l'orgasme, encouragez-le à passer du temps sur les préliminaires et faites en sorte que le rapport sexuel dure plus longtemps.
Comment retarder son éjaculation?
Stimulez-le et amenez-le à une excitation maximale, puis ralentissez le mouvement. Répétez cette tactique 7 ou 8 fois, avant de le laisser enfin éjaculer.
Alternez le sexe oral et le rapport sexuel. S'il est vraiment très proche de l'orgasme, demandez-lui de vous faire un cunnilingus, ou faites lui une fellation. Touchez le plus souvent possible son pénis : avec votre main, votre langue, ou votre vagin. Il sera moins sensible et ça durera ainsi plus longtemps. Vous pouvez aussi retarder son éjaculation en pressant la base de son pénis fermement pendant quelques secondes.
Mettez toutes les chances de votre côté.
Guidez votre partenaire en lui parlant : faites lui savoir ce qui vous fait de l'effet, ce qu'il pourrait encore améliorer. Assurez-vous que rien ne vienne vous perturber au moment crucial : débranchez le téléphone, et concentrez-vous sur votre plaisir au lieu de laisser vagabonder votre esprit. Votre capacité orgasmique risquerait de disparaître… du moins pour ce rapport. Si cela arrive, ne vous angoissez pas : vous aurez un orgasme la prochaine fois…

Essayez aussi de vous masturbez alors qu'il vous pénètre, ou demandez-lui de le faire: guidez-le en plaçant ses mains sur les vôtres.
Si votre lubrification vaginale n'est pas suffisante, cela ne signifie pas nécessairement que vous n'êtes pas assez excitée. Fatigue, stress ou phase du cycle menstruel peuvent aussi expliquer ce phénomène: n'hésitez pas à utiliser un gel lubrifiant. Masturbez-vous plus souvent, cela augmente l'appétit sexuel. Faites vos exercices de Kegel quotidiennement, cela vous permettra de resserrer votre vagin et d'augmenter votre capacité orgasmique.
Positions recommandées.

La position d'Andromaque (vous êtes assise sur l'homme qui est couché sur le dos) est celle où vous avez le plus de chance de connaître le plaisir clitoridien : insérez son pénis dans votre vagin et stimulez votre clitoris en même temps. La position en levrette est également très efficace pour atteindre l'orgasme : demandez lui de vous stimuler le clitoris d'une main tandis qu'il vous pénètre profondément.

 

2 - Astuces pour l'homme

Accordez du temps aux préliminaires : elle sera plus excitée, ce qui augmentera ses chances de parvenir à l'orgasme. Vous pouvez aussi l'amener à l'orgasme en la masturbant ou en lui faisant un cunnilingus avant la pénétration.
Pendant le rapport sexuel, ne changez pas de technique ou de rythme au mauvais moment : si elle est au bord de l'orgasme, cela risque de réduire vos efforts à néant.

Stimulez son clitoris, de préférence indirectement : le gland est souvent trop sensible pour supporter une stimulation directe. Occupez-vous plutôt de la hampe ou du pourtour du clitoris.

 

  Clitoris


Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact




Voyance
 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
 Forum
 Santé
 Sexualité
 Le cunnilingus
 La fellation
 La sodomie
 Les caresses
 Le baiser
 Le clitoris
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
19 connectés au chat
64 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris L'orgasme fémininconseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


Quand la communion entre les partenaires est proche de la perfection ou quand la femme est en parfaite harmonie avec elle-même, cet orgasme complet est un moment magique que certains appellent "la petite mort".
orgasme féminin
nike air max