Découvrir le sexe de l'homme

Connaît-on vraiment le sexe de l'homme ? Pourquoi, comment, quand, entre-t-il en érection ? Comment s'en servir? Comment s'en passer ? Pour répondre à ces questions, nous avons fait appel à des spécialistes de la sexualité et de la sexologie (médecin gynécologue, andrologue, sexologue...), et ils ne nous ont pas déçus.

Jamais, en effet, on n'avait abordé "les choses du sexe" avec autant de naturel, de simplicité, de clarté, d'aisance... Ecrit d'après des conversations entre spécialistes éclairés, vous serez séduit par le ton simple, clair, précis, unique, qui prévaut sans aucun doute.

Rappels

La verge est composée de trois parties érectiles que l’on peut sentir sous ses doigts :

deux tubes longs et caverneux, juxtaposés comme les deux canons d’un fusil et séparés au milieu, sur toute la longueur par l’urètre.

une partie spongieuse entourant l’urètre et se terminant par le gland.

le tout est entouré d’une peau fine et forme ainsi la verge (ou pénis, hampe, membre, tige, gourdin, etc.).

La taille moyenne normale du pénis en érection d’un européen se situe entre 11 et 16 cm. Des formes, des couleurs et des courbures différentes sont naturelles mais une courbure exagérée doit inciter à consulter un médecin.

Le gland a aussi des formes très différentes d’un individu à l’autre. Il est très sensible et doit être décalotté lors de la toilette pour permettre une hygiène correcte.

Au bout du gland, se trouve une petite fente, appelée méat.

La peau qui recouvre le gland du sexe s’appelle le prépuce.

La circoncision est l’opération qui consiste à enlever le prépuce. Sauf pour des raisons religieuses ou médicales, la circoncision ne présente pas d’utilité.

Le frein est le petit filet qui se trouve sous le gland et qui retient le prépuce. Il est sensible et fragile.

Les bourses (ou le scrotum) est la poche qui contient les deux testicules. Il est naturel que le testicule gauche soit plus bas que le droit. Il est aussi normal que les bourses changent d’aspect en fonction des circonstances.

Le périnée est l’espace entre l’anus et la base des bourses.

L’urètre est le canal qui passe le long de la verge, entre les deux corps caverneux et par lequel s’écoule le sperme et l’urine. L’un ne pouvant jamais passer en même temps que l’autre.

En général, les hommes apprécient une certaine fermeté que les femmes ont du mal à imaginer.

La mécanique

En fait, en résumé, et pour dire les choses plus simplement, le sang arrive dans le sexe, ce qui le fait durcir par un mécanisme qui vient, soit du cerveau, soit d'une caresse...

Le sang est bloqué, sous tension, dans le sexe, il ne peut plus s'échapper. Normalement, sa voie d'échappement, ce sont les veines, qui remontent au cœur, mais ces veines se bouchent car il y a des valvules, qui font office de clapets, le sang est bloqué là, ce qui permet l'érection.

La taille

En ce qui concerne la taille du sexe de l'homme européen, d'après les dernières statistiques, la moyenne serait au alentour d'une quinzaine de centimètres.

Attention, tout est dans la manière de positionner le centimètre. Et l'on se trompe souvent. Quelquefois, il arrive même que l'érection tombe quand on mesure le sexe. D'où la difficulté d'avoir des mesures précises.

De plus, on s'aperçoit que ces messieurs se trompent d'endroit pour se mesurer le sexe... Effectivement, suivant si l'on met la règle graduée en dessus ou en dessous du sexe, on gagne, ou perd, plusieurs centimètres. Si l'on veut vraiment se comparer de façon correcte, il faut se mesurer au-dessus du sexe, en partant de ce qu'on appelle le pubis.

Mais on aura la plus petite longueur, et pour ceux qui veulent se rassurer, c'est embêtant! Par contre, ce qui est important à savoir, c'est que la taille d'un sexe en érection n'a aucun rapport avec la taille du sexe au repos. Un sexe au repos peut être de la taille d'une coquillette, ce qui peut complexer dans les douches ou ailleurs, et atteindre en érection une longueur de quinze centimètres, voire plus. Il n'y a donc aucun rapport entre les deux.

Il faut donc que les jeunes, ou même les adultes, arrêtent de complexer sur la taille de leur sexe au repos, cela ne veut rien dire : un tout petit truc peut devenir un gros truc.

La forme

Il y a encore une question qui revient très souvent au cours de consultations, c'est la forme du sexe. Il ne faut pas oublier de dire qu'il n'y a pas deux hommes qui ont, d'une part un sexe de la même taille, mais également de la même forme. Il n'y pas, comme les oreilles, le nez, les yeux, deux sexes identiques.

Non seulement il y a des sexes qui s'érigent vers le bas, d'autres le haut, vers le côté gauche, ou droit ; d'autres encore en forme de banane ; Le champignon aussi, au bout du sexe, qui est plus ou moins large par rapport au diamètre de la verge ; quelquefois, cela forme un ensemble où il n'y a pratiquement pas de relief entre le gland et la verge...

Pierre Perret a raison !

Ah, complètement raison !

Qu'a-t-il dit, Pierre Perret ?

Que des "zizi", ils en existent de toutes les formes, de toutes les tailles...

Ah oui... C'est vrai.

... et de toutes les couleurs.

La “ panne ”

D'après moi, et beaucoup de mes confrères pensent comme moi, il n'y a pas un homme qui puisse se vanter de ne jamais connaître de panne sexuelle. Que cela soit dans le domaine de l'érection ou dans le domaine de l'éjaculation. Il en aura, de petites, de plus importantes, mais cela lui arrivera au cours de sa vie.

Le traitement

Quand je dois enlever l'obsession du résultat chez un homme, à savoir permettre une érection quand il existe une difficulté, je lui interdis de faire l'amour, du moins la pénétration. S'il me dit, je ne peux pas faire l'amour à ma femme, et bien je le lui interdis, tout simplement. Et ça marche.

Ce que vous faites, en réalité, c'est d'enlever l'obsession, comme quand on a rêvé, désiré, eu trop envie d'une femme, le jour où elle est prête, consentante... paradoxalement, c'est la panne. En quelque sorte, vous refusez à l'homme le droit de se servir de son sexe. Vous lui enlever son stress, et du coup, ça marche...

Tout à fait. L'interdit occasionne une désinhibition, qui favorise la détente, d'où un résultat intéressant dans quasiment tous les cas.

Trop petit ou trop large

Comme vous le rappelez justement mon estimé confrère, il n'y a pas de sexe masculin qui ne puisse "s'entendre" avec un sexe féminin. Et là, vous entrez dans un débat très répandu. En effet, le nombre de femme qui pense qu'elles ne pourront supporter un sexe imposant est très important.

A l'inverse, nombre de femmes se croient trop large, et que cela ira bien si le sexe est large aussi... Et l'homme pense la même chose, d'ailleurs !

C'est vrai, combien doit-on rassurer de femmes qui ne veulent pas d'un gros sexe dans leur petit vagin !

En fait, c'est une méconnaissance de son anatomie qui engendre ce style de peur. Beaucoup de femmes ne connaissent pas leurs organes génitaux, l'intérieur de leur ventre ; Il est donc normal qu'elles aient des peurs et un certain mouvement de recul face à un sexe de grande dimension.

L'inquiétude

Les hommes s'inquiéteraient beaucoup moins si on leur disait que la longueur et la grosseur de leur sexe n'ont rien à voir avec le vagin, qui peut s'adapter, surtout en largeur.

Ce n'est pas un muscle

Le sexe de l'homme (qui n'est pas un muscle mais un corps caverneux et spongieux, rappelons-le), peut être "animé" par l'intermédiaire des muscles pelviens, entre autres.

De plus, sans en arriver là, ce qui nécessite un certain entraînement, on peut tout à fait bouger le bassin de droite à gauche, ce qui permet au sexe de "parcourir" les parois du vagin de la dame de façon plus complète...

Pas indispensable

De toutes les façons, le sexe de l'homme n'est pas indispensable, et comme je dis toujours à mon fiston de 14 ans : l'amour c'est essentiellement, et tout d'abord, savoir se servir de ses dix doigts.

Impuissant... (presque) jamais.

A partir du moment, comme le dit X. B., où un homme a une érection spontanée la nuit, ou le matin, sans le vouloir, cet homme, en aucun cas, n'est impuissant. Un impuissant est un homme qui n'a jamais, jamais d'érection, et encore...

En choeur

- Tout à fait, et encore ! ...

Le mot du psy

On peut " gloser " pendant des pages et des pages (cela a d'ailleurs été fait) sur le sexe de l'homme. Nous avons voulu en parler simplement (en faisant appel à des spécialistes, quand même) et par là même déculpabiliser certains d'entre nous. Merci ? De rien.

On a du mal à imaginer d'une part l'importance que l'on attache à son sexe, d'autre part la méconnaissance de son anatomie. On a du, chez vous, réveiller quelques souvenirs, ou répondre à quelques interrogations. Prenez grand soin de votre sexe, vous n'en avez qu'un.

Vous n'êtes pas convaincu(e) par ce que l'on vous a appris sur le sexe de l'homme. S'il vous reste quelques interrogations, ou si vous pensez que nous n'avons pas été jusqu'au fond du problème, consultez un spécialiste, vous verrez bien ce qu'il(elle) vous répondra, lui(elle).

Vous faites partie, peut-être, des personnes qui ne veulent pas en savoir plus. Savoir " comment ça marche ". Vous avez peut-être raison, car notre sexe adoré, sans le cerveau qui lui intime la marche à suivre, hein ? Il n'est qu'un pas grand-chose, pas vrai ?

Article original sur grOOnk

  Histoires du Pénis

Contenance : 268 pages

Une étude ethnologique, historique, médicale, psychologique et artistique sur le pénis… ...

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact


 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
 Forum
 Santé
 Sexualité
 Le cunnilingus
 La fellation
 La sodomie
 Les caresses
 Le baiser
 Le clitoris
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
9 connectés au chat
32 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Découvrir le sexe de l'hommeconseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit