violence,conjugale,echangeons,bons,tuyaux
Forums > Hobbies - PassionsAller à la dernière page
<< Précédent |

Violence conjugale : échangeons-nous les bons tuyaux

| Suivant >>
Ecrire une réponseAjouter à vos forums favoris
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 28/09/2005 à 00:05 Demander à la modératrice de supprimer ce forum
Après tout, il y a bien 50% d'hommes ici, et leur destin est de se faire mettre un jour ou l'autre le grappin dessus par une chieuse ou une autre, si ce n'est déjà fait depuis longtemps.

Ce fil est ouvert pour permettre d'échanger entre mecs (ou nanas qui en ont) quelques bons trucs de violence conjugale, celle qui ne laisse pas plus de traces que la violence de madame quand elle croise les jambes avec une force herculéenne ou se pâme devant Drucker alors qu'il y a une chouette émission sur Arte.
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 28/09/2005 à 00:07 supprimer cette contribution
En guise d'apéritif...
Citation:
Quand elle a foutu l'camp
En emportant l'argent
Et la machine à coudre
En vous laissant l'évier
Plein de vaisselle pas lavée
Et l'sel dans l'sucre en poudre
Quand vot'meilleur copain
Téléphone le lend'main
En disant : "Viens la r'prendre!"
On ricane et on pense
"Attends un peu Hortense
Qu'est-ce que tu vas prendre!"

Une bonne paire de claques dans la gueule
Un bon coup d'savate dans les fesses
Un marron sur les mandibules
ça te r'f'ra une deuxième jeunesse
Une bonne paire de claque dans la gueule
Un direct au creux d'lestomac
Les orteils coincés sous une meules
Un coup d'pompe en plein tagada

Tu t'ennuyais dans ma p'tite chambre
Tu voulais voir du nouveau
Chaque matin de janvier à décembre
Tu pourras t'offrir a gogo
Une bonne paire de claques dans la gueule
Et çà me consolera ma chérie
Des soirées où tu manoeuvrais
Le rouleau à patisserie

Tiens! Salope!

(Boris Vian)


1306128 Publié le 28/09/2005 à 00:58 supprimer cette contribution

Citation:
"Maman, maman, je m’a faite violée !"
_"Ta gueule konnasse, va sucer ton père !"


Je ne sais plus de qui c’est !

xiane - 381776 lui écrire blog Publié le 28/09/2005 à 06:55 supprimer cette contribution
Dis-lui oui

Je sais bien, Muriel, que ça ne me regarde pas
Tu l’as foutu dehors et je respecte ton choix
Mais il voudrait revenir… d’accord, j’insiste pas
C’est mon ami quand même ! Non, C’est pas lui qui m’envoie

ça me fait de la peine, vous alliez si bien ensemble
Six ans de vie commune mais je veux pas le défendre
Avec tout ce que vous avez vécu, avoue que c’est dommage
Et j’te dis pas combien il souffre, ça serait du chantage

Muriel je t’en prie
Je t’en supplie
Dis-lui Ouiiii
Depuis qu’tu l’as quitté, il habite chez moi
Je ne peux plus le supporter, Muriel aide-moi

Il veut toujours qu’on parle et qu’on parle que de lui
La discussion consiste à l’écouter, à dire “ oui “
Le seul moment tranquille c’est quand il t’écrit
Mais les poèmes de cinq pages, après il me les lit

Il me raconte votre vie dans les moindres détails
Ce qui s’passe dans votre lit depuis vos fiançailles
Je suis un gentleman, j’répéterai pas, c’est intime
Rassure-toi Muriel… Espèce de p’tite coquine

Il va et vient la nuit à n’importe quelle heure
Il fouille dans ma chambre pendant que je dors
J’ai frôlé la crise cardiaque, j’en ai encore mal dans le bras
Il a fait semblant d’être somnambule pour que j’l’engueule pas

Tu sais, c’est un mec bien mais j’veux pas t’influencer
Il gagne pas mal sa vie, à deux c’est mieux pour le loyer
Voyons les choses en face, t’es pas non plus terrible
Regarde-toi dans une glace, Muriel, faut être lucide

Bon, il a des torts, il t’a trompée c’est vrai
Avec ta mère d’accord mais ramène pas tout à toi
Muriel, mon enfant, je t’aide parce que je t’aime bien
Mais on ne s’en sortira pas, si t’y mets pas du tien.


Chanson : Bénabar - Dis-lui oui
Paroles : Benabar
Maison de production : Jive / BMG
792221 Publié le 28/09/2005 à 07:38 supprimer cette contribution
Citation:
se pâme devant Drucker

trop gentil, là..
747518 Publié le 28/09/2005 à 12:45 supprimer cette contribution
Ell' m'em, ell' m'em, je le répète et quand
Ell' me tape sur le ventre, elle garde ses gants,
Et ça me désoblige.
Outre que ça dénote un grand manque de tact,
Ca n' favorise pas tellement le contact,
Ell' m'em, vous dis-je.

Ell' m'em, ell' m'emmerd' , quand je tombe à genoux
Pour cetain's dévotions qui sont bien de chez nous
Et qui donn'nt le vertige,
Croyant l'heure venu' de chanter le credo,
Elle m'ouvre tout grand son missel sur le dos,
Ell' m'em, vous dis-je.

Ell' m'em, ell' m'em, à la fornication
Ell' s'em, ell' s'em avec ostentation,
Ell' s'em, vous dis-je.
Au lieu de s'écrier : "Encor ! Hardi ! Hardi !"
Ell' déclam' du Claudel, du Claudel, j'ai bien dit,
Alors ça, ça me fige.

Ell' m'em, ell' m'emmerd', j'admets que ce Claudel
Soit un homm' de génie, un poète immortel,
J' reconnais son prestige,
Mais qu'on aille chercher dedans son oeuvre pie,
Un aphrodisiaque, non, ça, c'est d' l'utopie !
Ell' m'em, vous dis-je.

747518 Publié le 28/09/2005 à 13:05 supprimer cette contribution
Tant qu'elle a besoin du matou,
Ma chatte est tendre comme tout,
Quand elle est comblée, aussitôt
Ell' griffe, ell' mord, ell' fait l'gros dos.

Refrain
Quand vous ne nous les caressez
Pas, chéries, vous nous les cassez.
Oubliez-les, si fair' se peut,
Qu'ell's se reposent.
Quand vous nous les dorlotez pas,
Vous nous les passez à tabac.
Oubliez-les, si fair' se peut,
Qu'ell's se reposent un peu,
Qu'ell's se reposent.

Enamourée, ma femme est douce,
Mes amis vous le diront tous.
Après l'étreinte, en moins de deux
Ell' r'devient un bâton ux.

Dans l'alcôve, on est bien reçus
Par la voisine du dessus.
Un' fois son désir assouvi,
Ingrate, ell' nous les crucifie.

Quand ell' passe en revue les zouaves
Ma soeur est câline et suave.
Dès que s'achève l'examen,
Gare à qui tombe sous sa main.

Si tout le monde en ma maison
Reste au lit plus que de raison,
C'est pas qu'on soit lubriqu's, c'est qu'il
Y'a guère que là qu'on est tranquilles.
747518 Publié le 28/09/2005 à 13:28 supprimer cette contribution
les paroles mysogines sont mechantes , c'est vrai mais elles appartiennent au monde de la 'SATIRE'.
souvent les hommes font une remarque mysogyne a une femme qui leur plait (juste pour se faire remarquer et surmonter leur timidite),c'est pas trop mechant nespa?

mais bon , pour bien cerner le sujet il faudrait voir l'origine de ces citations .
*C'est un fait que 80% des femmes conduisent mal leur voiture !
*c'est un fait que les femmes ont une sorte de fixation sur le shopping
*les femmes sont aussi hysteriques par nature et tapent sur les nerfs des hommes qui sont alors obliges de dire des mots mysogines

en plus les femmes font de leur mieux pour entretenir la tendance,elles sont naturellement attirees par des machos puissants et vulgaires et elles collent d'autant plus si on essaie de les larguer(c'est pour ca que je laisse tomber ma petite amie qui generalement 90% revient au galop apres un jour de pleurs)

donc meme la mysoginie c'est la faute aux femmes
747518 Publié le 28/09/2005 à 13:32 supprimer cette contribution
RACISTES
RACISTES
RACISTES
RACISTES
RACISTES


792221 Publié le 28/09/2005 à 13:51 supprimer cette contribution
Citation:
elles sont naturellement attirees par des machos puissants et vulgaires

ah?
xiane - 381776 lui écrire blog Publié le 28/09/2005 à 14:52 supprimer cette contribution
bon ... parce que malgré tout, la violence conjugale n'est pas *vraiment* un sujet qui prête à rire !

J'ai reçu des fleurs...

J'ai reçu des fleurs aujourd'hui.
Ce n'était pas mon anniversaire ni un autre jour spécial.
Nous avons eu notre première dispute hier dans la nuit
et il m'a dit beaucoup de choses cruelles qui m'ont vraiment blessées.
Je sais qu'il est désolé et qu'il n'a pas voulu dire les choses qu'il a dites,
parce qu'il m'a envoyé des fleurs aujourd'hui.

********************************************************

J'ai reçu des fleurs aujourd'hui.
Ce n'était pas notre anniversaire ni un autre jour spécial.
Hier, dans la nuit, il m'a poussée contre un mur et a commencé à m'étrangler.
Ça ressemblait à un cauchemar, je ne pouvais croire que c'était réel.
Je me suis réveillée ce matin le corps douloureux et meurtri.
Je sais qu'il doit être désolé parce qu'il m'a envoyé des fleurs aujourd'hui.

**********************************************************

J'ai reçu des fleurs aujourd'hui.
Et ce n'était pas la fête des mères ni un autre jour spécial.
Hier, dans la nuit, il m'a de nouveau battue, c'était beaucoup plus violent que les autres fois.
Si je le quitte, que deviendrai-je?
Comment prendre soin de mes enfants?
Et les problèmes financiers?
J'ai peur de lui mais je suis effrayée de partir.
Mais je sais qu'il doit être désolé
parce qu'il m'a envoyé des fleurs aujourd'hui.

***********************************************************

J'ai reçu des fleurs aujourd'hui.
Aujourd'hui c'était un jour très spécial,
c'était le jour de mes funérailles.
Hier dans la nuit, il m'a finalement tuée.
Il m'a battue à mort.
Si seulement j'avais trouvé assez de courage pour le quitter,
je n'aurais pas reçu de fleurs aujourd'hui...
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 28/09/2005 à 15:28 supprimer cette contribution
Citation:
elles sont naturellement attirees par des machos puissants et vulgaires
Voyons, voyons, tout de suite les grands mots, là. Disons virils; simplement virils
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 28/09/2005 à 15:32 supprimer cette contribution
Citation:
Sur cette terre, ma seule joie, mon seul bonheur
C'est ma môme.
J'ai donné tout ce que j'ai, mon amour et tout mon coeur
A ma môme
Et même la nuit,
Quand je rêve, c'est à elle,
A ma môme.
Ce n'est pas quelle est belle,
Qu'elle a plus de cervell' qu'un moineau
Mais je l'aime,
C'est idiot,
Ell' m' fout des coups
Ell' m'prend mes sous,
Je suis à bout
Mais malgré tout
Que voulez-vous

Je l'ai telle ment dans la peau
Que j'en d'viens marteau,
(etc.)

(c) Françoise Giroud, un jour à Apostrophes. Tiens, pour le coup, on lui pardonnerait presque le coup de la fausse décoration
747518 Publié le 28/09/2005 à 20:04 supprimer cette contribution
Elle n'a que vingt ans ; - la gorge déjà basse
Pend de chaque côté comme une calebasse,
Et pourtant, me traînant chaque nuit sur son corps,
Ainsi qu'un nouveau-né, je la tette et la mords,

Et bien qu'elle n'ait pas souvent même une obole
Pour se frotter la chair et pour s'oindre l'épaule,
Je la lèche en silence avec plus de ferveur
Que Madeleine en feu les deux pieds du Sauveur.

La pauvre créature, au plaisir essoufflée,
A de rauques hoquets la poitrine gonflée,
Et je devine au bruit de son souffle brutal
Qu'elle a souvent mordu le pain de l'hôpital.
.................................................

heureusement que certains sont tendres
994513 Publié le 28/09/2005 à 20:29 supprimer cette contribution
Citation:
la violence conjugale n'est pas *vraiment* un sujet qui prête à rire !
Cela vaut la peine d'être répété.
Candy - 981564lui écrire blog Publié le 02/10/2005 à 01:53 supprimer cette contribution
C'est poignant ce que tu as posté Xiane ! Simple, mais percutant !
C'est de toi ?
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 02/10/2005 à 02:11 supprimer cette contribution
Citation:
Citation:
la violence conjugale n'est pas *vraiment* un sujet qui prête à rire !
Cela vaut la peine d'être répété.
"On peut rire de tout. Mais, simplement, pas avec n'importe qui".

C'est de Desproges. Et cela valait la peine d'être répété aussi.

Je crois d'ailleurs, pour le peu que je connaisse Xiane, qu'elle ne pourra qu'approuver.
1306128 Publié le 02/10/2005 à 03:41 supprimer cette contribution

Citation:
"On peut rire de tout. Mais, simplement, pas avec n'importe qui".

C'est de Desproges. Et cela valait la peine d'être répété aussi.


Je confirme, c’est bien de lui...
1306128 Publié le 02/10/2005 à 03:46 supprimer cette contribution

Une petite histoire lue sur Aff...
Comme je présume que l’Affectionée n’en est pas l’auteur puisque celle là comme les autres ressemble fortement à de l’humour de comptoir... je m’autorise à plagier et à reformuler :
(en outre, rien que le titre me replonge dans mon enfance où fallait se taper les célèbres et non moins abrutissantes fables de Jean de la Citerne)

Citation:
Le Renard et l’Ours

Un beau matin, le Renard s’en fut rejoindre son ami l’Ours et lui dit :
"P’tain ce qu’on s’em, on va aller cogner sur le Lapin !"
-"Ho ! Ben pourquoi ?" demanda L’Ours
"Hé bien s’il n’a pas de casquette on le cogne pour çà... et s’il en a une... on le cogne pour çà aussi !"
_"Bon d’accord" dit l’Ours.

Et ils s’en furent dans la campagne trouver le Lapin.
A peine l’eurent-ils aperçu que le Renard s’exclame :
"Regarde ce fils de chien de Lapin, il n’a pas de casquette !!!"
PIF, PAF, POUF, PAN !!!
(le Lapin reçoit la raclée de sa vie)

Une semaine se passe et le Renard retourne voir son ami l’Ours :
"P’tain ce qu’on s’em, on va aller cogner sur le Lapin !"
-"Ho ! Ben pourquoi ?" demanda L’Ours
"On va lui taxer des cigarettes, s’il nous en refile avec des filtres, on lui fracasse sa tête... s’il nous en refile des sans filtres, on lui marrave sa tronche, ça lui apprendra ! "
_ "Bon d’accord" dit l’Ours.

Et ils s’en furent dans la campagne trouver le Lapin.
A peine l’eurent-ils aperçu que le Renard s’exclame :
"Eh, Konnard, file nous des clopes !!!"
Le Lapin, méfiant demande :
_"Heuuu, avec ou sans filtre les cigarettes ? "
Le Renard regarde le Lapin, puis trois secondes après se tourne vers l’Ours et dit :
"REGARDE CE FILS DE PUTE, IL N’A TOUJOURS PAS DE CASQUETTE !"



elle n’est pas spécialement conjugale, celle là... mais je l’aime bien

xiane - 381776 lui écrire blog Publié le 02/10/2005 à 08:53 supprimer cette contribution
j'sais pas si ça va faire rire, et puis ça n'est pas non plus de la violence conjugale, mais ça me rappelle quand ma mère m'engueulait :

ma mère : regarde moi dans les yeux petite insolente
xiane : ...

la fois suivante, méfiante, je la regardais droit dans les yeux

ma mère : ne me regarde pas comme ça petite effrontée !
xiane : ...

la fois suivante ...

bon de toute façon, à chaque fois, que je la regarde ou pas, je recevais une trempe ...
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 02/10/2005 à 10:11 supprimer cette contribution
Citation:
ma mère : regarde moi dans les yeux petite insolente
xiane : ...

la fois suivante, méfiante, je la regardais droit dans les yeux

ma mère : ne me regarde pas comme ça petite effrontée !
xiane : ...
Le fameux double-bind ! . Il y a des vocations de psychothérapeutes qui naissent pour moins que ça

Pour moi, ça se passsait comme ça :
Citation:
- Range donc ta chambre ! Si tes copains de lycée voyaient sont état, ils auraient honte pour toi. Je suis certaine qu'eux ont des chambres bien rangées.

- Leurs chambres sont pires, maman (*)

- N'essaie pas de détourner la conversation, c'est de ta chambre que je parle !

(*) Xiane : "Tu espères peut-être qu'on va te croire ?"
Paganel, aristautarcique - 980920lui écrire blog Publié le 02/10/2005 à 10:16 supprimer cette contribution
Autres exemples célèbres de double-bind :

- Tu ne me dis jamais que tu m'aimes
- Je t'aime
- Ah, ça, tu ne le dis que quand je te le demande !

---

- Comment trouves-tu ma nouvelle robe
- Euh... je t'ai vue dans mieux
- Ah, parce que tu crois que ta chemise, elle, elle est bien ?

---

Et le clou des clous :

- Sois spontané !!!

---

Paganel, cinq ans de vie conjugale, et j'ai survécu. Mais en y laissant quelques plumes quand même
xiane - 381776 lui écrire blog Publié le 02/10/2005 à 10:17 supprimer cette contribution
xiane : ton invitation pour juillet 2015 tient toujours prof ?
pagaille : ...
xi : là t'es rosse xiane, tu ne lui laisses même pas assez de temps pour mettre de l'ordre !!
835521 Publié le 02/10/2005 à 10:19 supprimer cette contribution
Vivre enfin
Aujourd’hui la page est tournée
Comme dans un mauvais film, nous avons joué
Figurante à tes yeux pendant des années
Poupée de chiffon trop souvent abandonnée
Toi la star que j’ai admiré, aimé, désiré
Trop certain de toi, tu n’as jamais douté
Qu’un jour les rôles se seraient inversés
Mon cœur est imbibé de sang
Mon âme s’est envolée
Ses mains qui un jour m’ont caressée
Un jour se sont mises a cogner
Des larmes trop souvent ont coulées
Par peur et par amour je suis restée
Mais à présent l’amour s’est volatilisé
Coupable je l’ai été de t’avoir trop aimé
Tu as cru que j’avais oublié
Toute cette souffrance que j’ai endurée
Humiliée, salie, injuriée
Alors comme une colombe blessée, j’ai voulu goûter la liberté
xiane - 381776 lui écrire blog Publié le 02/10/2005 à 10:24 supprimer cette contribution
Citation:
Mais en y laissant quelques plumes quand même

xiane : ah ? c'est des plumes que tu avais sur la tête avant ?
xi : pleurer
jepepikouros - 412395 lui écrire blog Publié le 02/10/2005 à 11:07 supprimer cette contribution
Heureusement qu'il y a xiane pour m'informer de ce qu'il se passe sur ce site...
994513 Publié le 03/10/2005 à 15:55 supprimer cette contribution
Citation:
"On peut rire de tout. Mais, simplement, pas avec n'importe qui".

C'est de Desproges. Et cela valait la peine d'être répété aussi.
Exact, dans un "lieu" public, comme les forums, il est important que certaines mises en gardes soient énoncées lorsque l'ont discute de manière humoriste de sujets "douloureux".
1508944 Publié le 04/10/2005 à 21:37 supprimer cette contribution
Oui "sujet douloureux" que vous abordez là encore trop de personnes sont victimes(de ces seismes achaiques).....(ne veulent pas porter plainte, je comprends....l'amour.....)...
La je ne sais quoi répondre, sauf courage, surmontez votre peur
xiane - 381776 lui écrire blog Publié le 04/10/2005 à 22:00 supprimer cette contribution
ne pas oublier non plus qu'il n'existe pas que la violence physique, il y a aussi la violence mentale, qui laisse beaucoup moins de traces "visibles" mais qui a malgré tout affecté, manifestement, tant l'initateur du fil que moi-même, simple propre contributrice, ici !!

994513 Publié le 04/10/2005 à 22:43 supprimer cette contribution
Citation:
il y a aussi la violence mentale,
et qui est souvant beaucoup plus sournoise, je pense.
994513 Publié le 04/10/2005 à 22:50 supprimer cette contribution
Enfin pour déconner sur le sujet de ce fil et d'un autre du même auteur sur le mauvais goût.

Un truc est de manger en grande quantité et régulièrement des haricots, du choux enfin tout ce qui ... vous pouvez "voir" la suite.
Page 1 | 2

Forums > Hobbies - Passions Ecrire une contribution Retour au début de la page


<< Précédent | Violence conjugale : échangeons-nous les bons tuyaux| Suivant >>

Accueil | Conditions générales | FAQ | Contact


 Accueil
 Mon Menu Perso
 Rencontre
 Messagerie
 Chat
 Espace membre
 Expressions
 Forum
 Santé
 Sexualité
 Mariage
 Astrologie
 Jeux
 Voyager
 Humour
 Editorial
4 connectés au chat
31 connectés au total
Consulter l'annonce
ajouter aux favoris Violence conjugale : échangeons-nous les bons tuyauxconseiller cette page à un ami

Créé et hebergé par Capit


Après tout, il y a bien 50% d'hommes ici, et leur destin est de se faire mettre un jour ou l'autre le grappin dessus par une chieuse ou une autre, si ce n'est déjà fait depuis longtemps. Ce fil est
violence-conjugale-echangeons-bons-tuyaux