Le site de la rencontre amoureuse sérieuse.
N°Annonce

Mot de passe

Garder en mémoire

<< Précédent | Le cri primal de Hollande, par Daniel Schneidermann| Suivant >>
Paganel, shaders hater ! 25/05/2013
Excessif, sans doute, mais n'en déplaise à Talleyrand pas insignifiant
Citation:
La scène se déroule en Allemagne. On fête l'anniversaire du SPD (la "gauche" allemande). Aux festivités, sont aussi conviées Angela Merkel, et le président allemand. Bref, toute l'Allemagne. Un concentré d'Allemagne. Un nectar, une quintessence d'Allemagne. Et au milieu de cette quintessence, François Hollande, donc. Que dit-il ? Il loue les réformes Schröder, celles qui ont [prétendument] sauvé la compétitivité allemande (ce point est contesté par un spécialiste, Guillaume Duval, dans un excellent livre), et créé des centaines de milliers de pauvres. «Le progrès, c'est aussi de faire des réformes courageuses pour préserver l'emploi et anticiper les mutations sociales et culturelles, comme l'a montré Gerhard Schröder (...) Elles ont permis à votre pays d'être aujourd'hui en avance sur d'autres. (...) Ces décisions ne sont pas faciles à prendre, mais rien ne se construit de solide en ignorant le réel. Le réalisme, ce n'est pas un renoncement à l'idéal. C'est le moyen le plus sûr de l'atteindre». Saluons au passage la virtuosité de l'orateur, capable le même jour de cette apologie du travailler plus pour gagner moins, et d'un éloge funèbre de ce cossard métèque de Moustaki. Passons.

En France, il n'oserait pas cet éloge de Schröder qui, ses réformes accomplies, a entamé une belle seconde carrière d'homme d'affaires, notamment en vendant ses services au Russe Gazprom. En Allemagne, il ose. A croire que tous ces sociaux démocrates autour de lui, ça le chatouille, ça lui fait des choses. Cette après-midi à Leipzig, c'est une sorte de court séjour de remise en forme au club med, pour socialiste français harassé et mal dans sa peau, avec atelier cri primal, et gym tonifiante au bord de la piscine (une deux, assouplissement du licenciement, élongation des annuités, une deux, une deux). Jouer, rire, pleurer, rêver, aimer : voyez comme il renoue avec ses pulsions. En lui, le lion social-démocrate se réveille et rugit dans la savane. Il retrouve son animalité. Saluons cette résurrection.
Suite sur le site. Bonne lecture !

Néanmoins il reste fort à faire pour rattraper le Royaume Uni si cher à certains :

Population under $11 a day (most recent) by country

# 1 Australia: 17.6
# 2 United Kingdom: 15.7
# 3 United States: 13.6
# 4 France: 9.9
# 5 Canada: 7.4

Camarades, encore un effort pour atteindre le monde radieux de Dickens !

271951725/05/2013
hollande fera du social libéralisme comme avant lui "olof palme" ,ou bien "tony blair"..

il serait temps que la vielle gauche attachée aux valeurs "révolutionnaires" qui consiste a vouloir tout contrôler par l’appareil d’État commence a comprendre que la France n'en a pas les moyens , et pire n'en a plus la volonté
sinon elle aurait voté melanchon , voila ça c'est fait.

le pseudo "romantisme" attaché a l'humanisme triomphant du 19 eme siècle est mort!
place a une société plus mobile , mieux adaptée aux changements planétaires,et qui pourra offrir des perspectives aux jeunes..

les vieux ronchons ayant tété la mamelle de l’état toute leur vie feraient mieux de la fermer, ils sont "out".

"Daniel Schneidermann a été à 17 ans, pendant quelques mois, militant à l'Union des étudiants communistes1"

a degager
Paganel, shaders hater ! 25/05/2013
Citation:
place a une société plus mobile , mieux adaptée aux changements planétaires,et qui pourra offrir des perspectives aux jeunes..
Ah ouais, bien sûr, ce n'est pas la société qui est faite pour l'homme, mais l'homme qui est fait pour la société, où avais-je la tête ?

Alors la perspective de quoi ? Peut-on quelle était en son temps sa position sur le "SMIC jeunes" de Balladur, à ce Hollande qui l'encense aujourd'hui ?

Seulement voilà : les gens acceptent la société si cela leur permet de vivre mieux, pas si c'est pour vivre plus mal. Or à cet égard n'as-tu pas justement fait ton choix et t'en mettant à l'écart ? Déjà lors du déclin de Rome tous ceux qui le pouvaient quittaient ses parasites et ses impôts pour aller s'installer aussi loin que possible. Nil novi sub sole.

Ou en termes plus appropriés, plus ça change, plus c'est la même chose.

271951725/05/2013
Citation:
les gens acceptent la société si cela leur permet de vivre mieux, pas si c'est pour vivre plus mal.


certes , ceci dit ont ils le choix? quand on doit du fric on est ma placé pour exiger quoi que ce soit

Citation:
lors du déclin de Rome tous ceux qui le pouvaient quittaient ses parasites et ses impôts pour aller s'installer aussi loin que possible. Nil novi sub sole.


en effet , ceci a été ma position quand j'ai compris que tout aller imploser , et je m'en felicite
Paganel, shaders hater ! 25/05/2013

Sauf quand on a la plus grosse armée du monde, qui incite les créanciers à la boucler. Regarde les USA.

271951725/05/2013
on est loin d’être dans leur cas
202002925/05/2013
Citation:
ce n'est pas la société qui est faite pour l'homme, mais l'homme qui est fait pour la société


La société est faite par l'homme, le lézard est qu'il y a en son sein des humains dominants et dominés.
Répondre

Page 1

<< Précédent | Le cri primal de Hollande, par Daniel Schneidermann| Suivant >>