Le site de la rencontre amoureuse sérieuse.
N°Annonce

Mot de passe

Garder en mémoire

Reiyelle


Poème
3 vus

11/07/2005

Auteur : Reiyelle
Liste | Suivant >>

Acrostiche d'Alex pour Reiyelle

M oitié Femme, moitié déesse vertueuse,
A mie de mon âme, âme plutôt curieuse.

M on seul désir encore présent sur cette terre,
O ù les rivières sombres et les choses éphémères
I gnorent qu'une telle histoire se soit produite :
T raversant l'univers, deux larmes sélénites
I ncandescentes, telles deux flammes éternelles,
E mplirent les yeux d'une sublime demoiselle.

D escendant de l'Olympe décadente, en déclin,
I ntégrant, telles les Limbes, cette part perdue
V isant à restituer à ce chaos, ce monde peu enclin,
I mmuable et irrité, une nouvelle image éperdue.
N ée dans les roses d'un jardin ensanglanté
E t condamné, tu as su malgré tout m'enchanter.

M oitié déesse vertueuse, moitié femme,
A mante de mon âme, amie de mes larmes,

R uisselante de flots bienfaiteurs, uniques,
E merveillant mes sens de ton essence aromatique,
I gnorant mes silences, mes peurs si statiques,
Y mêlant tes souffrances, relativisant mes tics,
Et même allant par chance, à renier ton statut
L ouant mes pitoyables actes de misérable statue,
L a grâce et l'élégance fleurissent sur ton corps nu,
E t me font oublier les sanglots et les regrets qui me sont dûs.

M oitié déesse vertueuse, moitié femme,
O n ne saurait définir toute ta trame
N i entrevoir la totalité de tes drames.

A iles merveilleuses entourant ta silhouette,
N iant la nature humaine, morte ou imparfaite,
G rande prêtresse des désirs décharnés,
E mportant avec toi des souvenirs désincarnés.

B ordant mes soupirs de vulgaire damné,
L isant dans mes ires choses insoupçonnées,
E numérant mon avenir dans une boule ou un diadème,
U ne seule chose à dire je n'ai : je t'Aime.